Les dits du corbeau noir

LE DRUIDE (sur ARTE) commentaires et réflexions Juin 2015 Bran du

DES DRUIDES ARTE "Sur nos traces" Au Temps des Gaulois extraits Commentaires et réflexions Bran du Juin 2015

 

L'émission télévisée aborde le "personnage le plus important" de la société celtique : le Druide et tente de retrouver sa trace dans les documents et les découvertes archéologiques dont nous disposons pour aller à sa rencontre...

 

En évoquant ce haut et singulier personnage à partir des données disponibles on va qualifier celui-ci de :

Personnage central et mystérieux du monde Celte...

Peut-être plus "intellectuel" que prêtre... (Difficile de trancher actuellement car les opinions diffèrent qui attribuent selon tel ou tel chercheur une fonction qui oscille entre sacerdote et philosophe... Et pourquoi pas les deux ?)

 

Le Druide est censé s'occuper et être investi des "choses religieuses" et prend part ou assiste aux sacrifices et rites....

 

Le sacrifice animal est très fréquent (Moutons et porcs le plus souvent)

Le sang est offert aux divinités de la terre (souterraines), les "bas morceaux" sont donnés aux entités chthonienne... Et les « morceaux de choix » sont partagés entre les hommes lors du banquet ou du festin qui accompagne les dits sacrifices... (Ceci au sein d'enclos ou sanctuaires faits de terre et de bois orientés à priori face au soleil levant et séparés du milieu profane et comportant la présence de végétaux en rappel du « temple naturel et forestier ».)

La fumée qui s'élève des foyers sacrificiels porte au ciel les « essences » et « l'encens » du dit sacrifice....

 

La question du sacrifice humain (a priori assez exceptionnel) se pose toujours à partir de découvertes de rites encore inexpliqués...

Partant du principe que cette pratique a été observée chez d'autres peuples de l'Antiquité, on ne peut exonérer tout à fait les Gaulois de l'exercice de celle-ci, mais sans pouvoir en apporter une preuve irréfutable...

 

En ce qui concerne la réponse d'un Gaulois à Alexandre lui demandant ce qu'il craint le plus, celui-ci répliqua « que le ciel nous tombe sur la tête ! »...

Diverses interprétations ont été faites de cette réponse comme la crainte de l'orage et de la foudre (la colère de Taranis), mais il me semble plus vraisemblable de comprendre cela comme une métaphore analogique signifiant le renversement des valeurs qui préservent la société celtique du retour au chaos des origines.

Il existe chez les Celtes un mythe de la fin du monde (quand seuls régneront le feu et l'eau), mais là aussi et selon mes convictions personnelles toutefois, de comprendre la « fin d'un monde que des mondes »...

 

Il est question dans les récits irlandais de « piliers qui soutiennent le monde ou les mondes » et il apparaît nettement que ceux-ci sont plus symboliques que réels.

Ils sont apparentés à des sagesses ou a des vertus qui préservent le dit monde en le maintenant en équilibre et en harmonie...

Porter en effet atteinte à l'une et à l'autre de ces valeurs met le monde en péril...

Ce n'est pas pour rien que ce constat fait partie des enseignements premiers du druidisme !...

 

Les Druides sont trop au fait des cycles « mort/renaissance » et des lois de transformation et de métamorphose pour envisager une fin définitive à la Loi d'Evolution.... (D'où leur conception de l'immortalité de l'âme de ce fait!)...

 

A part la découverte (A Corent dans le Puy de Dôme), dans ce qui s'apparente à un petit théâtre Gaulois, d'un stylet servant à écrire sur des tablettes recouvertes de cire ; capacité attribuée aux seuls Druides, il n'est pas certain ni avéré, mais supposé seulement qu'en ce lieu de réunion officiait un Druide qualifié pour gérer tous les aspects de la société tribale à laquelle il appartenait...

 

On sait que les druides proscrivaient l'écriture dans les domaines du sacré

exception étant faite a priori dans des rites et actes funéraires..

Cependant, celle-ci connue des « élites », était employée dans le domaine dit profane...

 

Il apparaît, selon les textes en notre possession, que le Druide était le personnage clef qui concevait et orchestrait les règles et lois du « vivre ensemble et avec ses voisins »....

 

Parmi ses nombreuses et diverses attributions on relève celles de législateur, d'administrateur, de gestionnaire, de magistrat...
Il procède aux décisions, tranche les différents et conflits à tous les niveaux. Il fait et dit le droit... (Un droit dont il est le seul détenteur et relevant de l'oralité et non du « livre » ; de la Loi dite de « Nature » et non de celle de la « Lettre ».)

 

Cela fait de lui un homme éminemment « politique », soucieux de la bonne organisation du rapport des hommes entre eux, mais aussi, en temps que gestionnaire ou régent de « l'intemporel », des relations harmonieuses instaurées entre l'humain et le divin pour le bienfait de tous et de chacun et de tout « l'Univers »....

 

C'est par ailleurs l'homme le plus « savant » qui soit, un grand mathématicien qui semble avoir été en contact avec les doctrines pythagoriciennes assimilées et mises en pratique. C'est aussi un astronome averti qui a grande connaissance des cycles naturels et de la carte du ciel...

 

Dans un monde dont l'activité est grandement pastorale et agricole sa « science » est des plus appréciée.

C'est lui qui concevra et réalisera, avec génie et précision, le « calendrier gaulois » (Lunaire à ses débuts puis luni-solaire par la suite et ce sur une période de 5 années soit cinq suites de 12 mois plus 2mois intercalaires.)

 

Ses autres connaissances dans le domaine des plantes et de leur bon usage en font un apothicaire réputé...

Il a une pratique très poussée de la « médecine gauloise »(auquel s'ajoute des aspects magiques et religieux), et il est aussi chirurgien et réalise (et réussit) des interventions complexes...

 

A l'image du Dieu Lug ; le « Multiple Artisan », le Druide s'efforce de réunir en sa personne de nombreuses capacités et compétences parfois en se « spécialisant » dans un domaine plus spécifique des activités humaines relevant de ses fonctions.

 

Nous avons affaire ici à une sorte de « polytechnicien » qui après plus de 20 ans d'études et de pratiques se dotait des connaissances et des apprentissages indispensables pour assumer, avec maîtrise et efficacité, rôle et fonctions....

 

La question se pose toujours, pour les archéologues, de trouver, de distinguer parmi les multiples tombes Celtes découvertes, celles que l'on pourrait avec certitude attribuer à un Druide...

 

A part le fait d'avoir exhumé de certaines sépultures des objets très particuliers comme des oursins fossiles ou encore des dodécaèdres bouletés ou non et constitués de divers métaux mais, aussi (autre exemple) des instruments chirurgicaux on ne peut que constater le fait que les Druides n'ont pas souhaité être entouré, lors de leur mort, de marques particulières les séparant des autres défunts de leur communauté d'appartenance...

 

Cela me semble un signe assez évident de grande humilité et sagesse.

Cela démontre, selon mes convictions personnelles, que le Druide n'attachait pas d'importance à son décès et ne souhaitait pas se distinguer, se singulariser, lors, de ses frères et sœurs en humanité...

 

Pas de Grandes pompes pour le Druide à priori !

 

Sauf si, éléments récents, on suppose que certains « Princes pu Princesses Celtes » cumulaient une fonction royale avec une fonction « sacerdotale », mais ceci est encore une hypothèse audacieuse, mais pertinente à vérifier !...

 

Mais quand on croit à « l'Immortalité de l'Ame », au Souffle puissant et transformateur de « l'Awen », aux Îles bienheureuses et, peut-être, à la « réincarnation », etc on ne se préoccupe pas de sa fin « matérielle » et « corporelle ».

On restitue à la Terre l'humus, le terreau, l''argile et la poussière dont notre corps est fait, sous forme de cendre ou non, afin que cela se « recycle » dans les processus naturels d'évolution...

 

L'Âme s'en va rejoindre le troupeau lumineux des étoiles et le Berger indicible et innommable qui en prend soin !



26/06/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi