Les dits du corbeau noir

Le dit des Anciens et Anciennes Compilation Bran du sept 2013

Ce sont en effet des propos "anciens", mais qui conservent toute leur actualité étant inspirés par le souffle de l'Awen et clairement inspirés...

Ceux-ci font partie de la corbeille et du florilège de pensées et de réflexions que nous offrent nos frères et soeurs sur la Sente de Lumière...

Puissiez-vous être nourris et abreuvés par ces dons offerts à notre soif et à nos faims...

 

L'harmonie est la loi de la vie.

La musique est le Verbe accessible et secret.

La gamme est un frisson de l'énigme géante.

Une corde au repos est un nombre muet,

Une corde qui vibre est un nombre qui chante.

Le nombre est la loi de l'Univers...”

André SAVORET (Druide) Le bûcher du Phoenix

.......................................... … / …

L'homme sortant de lui-même vers le cosmos, s'étendant dans les phénomènes de la nature, c'est le but des Mystères des Druides.”

Avant que ne se répandit l'influence germano-nordique, seule l'ancienne civilisation celtique put donner à l'Europe la base d'une formation par les mystères.” “Cette antique sagesse s'était enfoncée dans l'ombre en s'entourant d'un mur spirituel trés dense pour que l'âmene puisse pas en découvrir les Mystères dans un état de passivité mais qu'elle soit tenue de s'en approcher autrement, c'est-à-dire en éveillant à l'intérieur de l'être lui-même son activité spirituelle, comme se doit de faire l'homme des temps nouveaux.”.../... “ ces dons d'imagination, d'inspiration, d'intuition ne demandent aujourd'hui qu'à être cultivés avec méthode dans l'humanité moderne.”

Ces états d'âme, disparus depuis des millénaires, voici qu'ils remontent, comme de fabuleuses villes englouties, dans nos âmes modernes.”

A l'origine de l'art se trouve l'expérience intime des forces qui aspirent à prendre forme. L'artiste primitif s'est senti traversé d'une force qui opérait des formes. La nature qui l'entourait n'a jamais été que l'occasion stimulante pour sentir cette puissance s'éveiller en lui.”

Les forces formatrices qui vivent en lui sont à l'origine de la nature et de l'art... L'art celtique qui est méandre, enchevêtrement et fluence soulève une vague de vie. Cette vie ne s'arrête jamais, elle ne commence nulle part, ne finit nulle part... C'est l'écoulement indéfini à travers les formes ; la vie universelle...” “L'organisme humain était jadis plus perméable aux forces cosmiques... On a oublié l'origine spirituelle de la vie. L'artiste gravera les courants de cette vie, cette fluidité immatérielle, pulsante et rayonnante des forces éthériques car il voit et ressent ces forces...L'homme moderne ne voit plus, parce qu'il ne jouit communément plus de la vision en esprit.

Les forces éthéroiques dirigent les mouvements de la vie ; elles informent la matière... …/... l'homme qui cherche, de son vivant, à connaître un état de conscience délié de l'emprise matérielle ; cet état est celui auquel tendent les opérations rituéliques (le culte), ainsi que les initiations.”

 

Les druides percevaient l'esprit du cosmos en observant les constellations qui se succédaient sur l'horizon au cours de l'année, ils savaient y reconnaître les entités spirituelles et entendre l'appel qu'elles adressaient aux hommes.”

 

Rudophl. STEINER

.................................... … / …

Revue Triade Le Message des Celtes 1957 / 1958 (extraits)

 

.../... Quant à une des causes du renouveau celtique, elle nous semble résider dans les affinbités entre la vision des Celtes et le nouvel esprit qui s'annonce à notre époque. La société qui craque autour de nous tenait encore son armature des Grecs et des Romains. Et par un juste retour des choses d'ici-bas, à travers les fissures, on s'émerveille devant ce qui fut enfoui, piétiné, pour servir de fondement à l'édifice. Un monde reprend vie. Les vestiges que l'on retrouve exercent sur les modernes une sorte de fascination ; il semble que l'esprit qu'ils expriment soit resté intact dans les profondeurs. …/... la civilisation celtique était mouvante, mobile de corps et d'âme, impressionnable et imaginative, très sensible au surnaturel qui parle à travers la vie de la nature.”.../... “

 

Il y a une fluidité dans l'esprit religieux des Celtes, une capacité à dresser les forces volontaires encore à l'état brut, le don de communier avec les êtres et les choses, à transformer en forces de la vie intérieure les instincts chaotiques, à renforcer les expériences de l'âme par des expressions physiques...” “Les Druides élevaient leurs disciples à la vision de l'être solaire venant éveiller en chaque individu un centre de lumière.” …/...

L'entendement spirituel relève d'une résonance cosmique … C'est la sagesse des origines qui vit dans le monde des éléments... Ces “imaginations” ont été vues par le regard intérieur et renferment les connaissances des “initiés”.

 

Les Celtes se sont efforcés de faire naître dans l'imagination du contemplateur les forces universelles qui ne sont pas pereptibles aux sens mais se trahissent dans le comportement physique qu'elles imposent à la matière.” “Elles traduisent des impulsions supérieures ; celles de la vie.”

 

Les Mystères d'HIBERNIE”

préparent ainsi la manière de penser qui s'offre à l'homme de demain.” “La démarche celtique a pour raison d'être de trduire une démarche sincère vers l'activité intérieure, l'énergie de surmonter les angoisses illusoires, les doutes nés des apparences matérielles , elle peut conduire vers les sources divine de l'équilibre dans l'âme. Telle est la leçon que notre époque aurait à retirer des mystères qui furent ceux des Celtes mais se survivent comme un état d'esprit dans les profondeurs de l'âme moderne.”

 

Dans cette même revue un article de S RIHOUET-COROZE de 1958 :

“ …/...Nous percevons le vide causé par le refoulement du message des Celtes depuis deux mille ans... Nous réclamons un supplément d'esprit pour combler les vides qu'elles ont laissés, pour préparer les formes à venir. Cet esprit nous paraît émerger des mêmes profondeurs de vie que celles qui inspirèrent jadis le celtisme... Il importe en cela et pour cela de trouver ou retrouver le médiateur...”

 

............................................... … / …

SUNNOGNATOS (revue Ialon N° 7 1995 dirigée par Odaccos) extraits

.../... Parmi tous les moyens mis à notre dispositio, pour faciliter et substanbter notre “recherche” on ne saurait oublier “le Grand Livre du Monde et de la Nature”... Car c'est en ce Grand Livre que nos Anciens puisaient leurs enseignements. Etudions donc, pour évoluer spirituellement et pour pouvoir enfin transmettre à notre jeunesse ; car la véritable clé de la progression spirituelle est la TRANSMISSION, sans arrière pensée, en un don de soi manifeste. Pour étudier correctement, il faut échanger nos informations, dans la mesure où chacun détient une parcelle de la vérité universelle. Communiquons entre tous les druidisants. Il est temps à l'aube de cette nouvelle ère que les groupes druidisants fraternisent encore plus, se respectent mutuellement, ne travaillent pas égoïstement dans leur coin que pour eux-mêmes. Mais, à l'unisson, oeuvrent pour le développement du druidisme moderne...

Nous devons également conduire notre “quête intérieure” car les enseignements anciens et antiques sont à l'intérieur de nous. Par une longue pratique, nous pouvons espérer devenir créatifs et trouver des techniques nouvelles ; ou plutôt réinventer ce qui a été perdu en accord vibratoire avec le 3è millénaire qui vient...

Tout revit comme le pjoenix et commele grand taureau ailé qui pointe chaque jour au levant sa grande lumière...

A nous tous, donc, au-delà des querelles de groupes qui hantent le druidisme actuel, de travailler, de défricher, et de labourer afin de récolter... A nous donc, druides d'aujourd'hui et sympathisants, de retrpouver la Sagesse passée, en inventant ou réinventant l'avenir, et de nous harmoniser avec la nouvelle vibration de vie qui vient à l'aube de l'ère du Verseau... Puissent les druides actuels, de tout groupe et de toute confession pour le présent lustre se réunifier dans la fraternité afin que vive encore plus fort notre druidisme éternel.”

.................................... … / ...

 

L'Europe, depuis qu'elle a été nominalement christianisée ne vit que de quelques gouttes d'elixir païen qu'elle a sauvées de la jalousie de ses convertisseurs.”

Rémy DE GOURMONT (Le Chemin de Velours)

 



19/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi