Les dits du corbeau noir

Le dit des Anciens et Anciennes

Ce sont ici des textes extraits d'articles parus il y a plus de quarante ans mais qui gardent leur valeur d'actualisation par leur pérennité et faculté d'adaptation...

 

 

Le Dit des Anciens et Anciennes compilation Bran du Nov 2013

 

On ne s'intitule pas druide, on porte témoignage de cet état”... Yan Sukellos

 

1973 : La revue Atlantis dirigée par Jacques d'Arrés publie deux numéros (272 et 273) consacré au “Druidisme Eternel” et fait appel à divers auteurs comme Philéas Lebesgue, Yan Sukellos et Renée Amma Foatelli.... (Extraits)

 

Le druidisme est l'expression de la civilisation occidentale la plus ancienne...

La religion populaire cohabite avec la science druidique réservée à certains.”          A Mansuelli)

 

C'est une conception de la vie, un certain idéal, une certaine manière de vivre qui tourne dos aux erreurs monumentales du matérialisme forcené...

 

Les Druides sont les “Témoins de la Vie”, les “Gardiens des Signes”, les “Hommes du Chêne”... Ce sont des “Semnothès” ; des Amoureux de Dieu...

 

L'un des documents de base sur lequel les druides enseignent et pratiquent la doctrine druidique est le Barddas gallois (traduit à l'époque par A Pictet).
Celui-ci est constitué de “Triades” philosophiques et déontologiques qui ont été en partie collectées dans le Clamorgan par Edward Williams (Iolo Morgawg) initiateur d'une lignée druidique qui s'est poursuivie jusqu'à nos jours...              Il s'agirait de textes mémorisés et transmis qui auraient leur origine entre le Xè et le XVIè siècle. On attribue celles-ci au barde Leyvelin Sion au 10è siècle...

 

Il est fait état dans ces documents des “Trois Cris de Lumière Blanche” qui sont l'expression de l'Amour, de la Science et de la Vérité émanant de l'Origine “d'IOV”

le “Cri” de la Création, le Verbe créateur (le nom de Celui-ci n'est pas prononcé sinon dans les vibrations intimes du coeur humain et de l'univers)...

 

L'Homme du Chêne se doit d'être fidèle à cette “Voix haute” qui a pour fonction de répandre la Force, l'Energie et la Lumière de l'Amour... (Transmutation de la Lumière rayonnante en chaleur spirituelle...)

 

Le druide est associé au gui car ce dernier est considéré comme étant “porteur de lumière” … cette “lumière” à pour vocation de guider, d'acheminer, d'aider aux métamorphoses, à l'alchimie de l'Etre transmutant sa “matière corporelle” d'étape en étapes en vue d'une “Spiritualisation”...

 

L'enseignement majeur s'articule autour des notions d'équilibre et d'harmonie à partir d'un point “juste” qui permet ces deux états propices à toute évolution et création... Cela implique pour oeuvrer d'avoir en soi La PAIX ( Peoc'h ed ! En nous la Paix !)

Pour Renée Amma Foatelli (D'où viennent les Celtes) la doctrine druidique ne doit pas être confondue avec la religion des Celtes. C'est une philosophie, une conception métaphysique du monde, de Dieu, de la Création...

 

Il est fait état dans tous les propos tenus de la Croix Druidique dont l'origine exacte n'est pas connue.... Celle-ci symbolise la dite doctrine... Elle conçoit un “Créateur” innommable ou un Principe Créateur (qui n'est pas représentable en tant que tel si ce n'est en terme de force, d'énergie, de lumière et des vibrations, flux, ondes, influx qui rayonnement de Lui, en, émanent et retournement vers Lui....) La vie émane, surgit, jaillit du fin fond d'un chaos ou abîme à partir d'un Cri de Lumière qui perce le monde obscure pour “fleurir au jour” en quelque sorte...

 

Le Verbe donne Vie à un “sujet” et le dote d'une parcelle de lui-même afin qu'une alchimie lumineuse s'élabore dans ce corps de “matière” conçu comme une matrice ou un chaudron (un athanor) qui est à l'image du Grand Chaudron Universel ou encore du Chaudron de Ceridwen ; la “Mère” Matricielle...

 

Avec la “Parole” ( La Vibration Première, le Son Primordial) jaillit la Lumière et La Vie” ainsi s'ouvre le Barddas... (Il y a là une forte parentèle avec le prologue attribué à St Jean lequel Prologue à une dimension universelle...)

 

Cette doctrine permet de comprendre l'involution de l'Esprit dans la Matière par la Création universelle qui s'appelle le développement d'une conscience.” Edouard Shuré

 

De la croix druidique : au schéma “traditionnel”, je me permets d'ajouter mes propres commentaires....

 

La croix s'inscrit dans un Cercle et ne saurait en aucun cas “dépasser” celui-ci car, au-delà de cette périphérie, il n'est que l'Esprit Créateur et Lui seul... Tout débordement est le signe d'un orgueil démesuré qui entend étendre son arrogance matérielle dans le domaine de l'Esprit... Bien des idéologies religieuses voire politiques ont symbolisé leur “pouvoir” ou “puissance” en débordant “matériellement” le Cercle des Origines et de la Création divine... On sait ce que cela a inévitablement donné !... (La Croix dite celtique démontre symboliquement en Irlande le recouvrement de l'ancienne Tradition païenne du “Cercle des Origines” qui ne pouvait être totalement effacé dans la mémoire des hommes et femmes d'Irlande par la nouvelle religion catholique qui entend prendre sa place en lui donnant un nouveau sens et de nouvelles directions et en imposant ainsi la suprématie du nouveau culte sur les anciens....)

 

Il est fait état de Trois cercles majeurs (de Rapport 9 -27 et 81 entre eux) (en fait une croix constituée entièrement sur une base trinitaire et les multiples du 3 (autre “figure” du Tribann à l'Oeuvre en toute chose) La Base 3 est la base philosophique, métaphysique, symbolique, analogique, de toute la Pensée celtique....

 

Le premier Cercle au centre de la croix est dit cercle du Gwenved (le Monde Blanc)

(le Cercle Neuf celui que l'on atteint quand on a fait ses “preuves” ! Celui qui est aussi celui de la Renaissance de l'Ame en son berceau d'immortalité... C'est le but de tout cheminant en druidisme ; c'est la réalisation, l'aboutissement, l'accomplissement, c'est la pierre philosophale enfin réalisée..... C'est l'Emeraude de Lumière....)

 

Le Cercle qui suit est celui dit d'ABRED (La Nécessité)...(Nombre 27) C'est notre périple, notre navigation existentielle, notre cheminement ici-bas... Avec toutes les épreuves et obstacles que nous rencontrons.... Mais le Saumon que nous suivons analogiquement et symboliquement dans sa remontée du cours du temps et de l'espace vers la Fontaine de Jouvence des origines, vers la source claire et transparente de la régénérescence spirituelle nous enseigne les “outils” et le courage, l'obstination, nécessaires au franchissement des difficultés de l'existence terrestre...

 

C'est un chemin d'incessants apprentissages, de multiples expériences, permettant de connaître un maximum d'états d'être et de tirer leçons et enseignements en mémorisant ce qu'il y a lieu d'en retenir pour progresser et avancer progressivement sur le chemin de la Connaissance, de l'Amour, de la Lumière, de la Création....

 

Le cercle 81 est le cercle qui détermine notre extrême limite humaine au-delà de laquelle seul règne l'Esprit Créateur... C'est le Cercle “vide” de Keugant...

(Au delà des trous noirs, du Big-Bang... insondable !)

 

On ne connaît pas le “péché” dans cette doctrine ainsi symbolisée et tracée... Ce qui n'a pas réussi sa “spiritualisation” retrouve sa “matière originelle”, mais ce qui en l'être et à travers lui à réussit à se spiritualiser retrouvera la “Source première et originelle” (Tout amour donné en force, énergie et lumière aimante au cours de l'existence retrouve la Fontaine des Commencements....)

 

Abred c'est le chemin de l'évolution de l'homme qui accepte ou refuse en toute liberté et conscience qu'un Anima, qu'une Essence spirituelle oeuvre en lui afin de le mener vers son “Etre de Lumière Infinie”... Vivre Abred dans cette “dimension” c'est co-participer de celle-ci, étre symbiotiquement associée à son oeuvre et à travers l'Oeuvre à l'Oeuvre des Origines...

 

Le Grand-Oeuvre s'entend pour les Anciens et Anciennes comme se voulant :

Matérialiser l'Esprit afin de Spiritualiser la Matière... Toute la doctrine se concentre dans ces trois Cercles et anime l'ensemble dans des rapports d'équilibre et d'harmonie impliquant un état de “paix” soit de maîtrise et de sagesse apte à concilier et réconcilier tout ce qui s'oppose stérilement en le faisant coopérer efficacement et intelligemment à l'oeuvre d'Evolution...

 

La Grande Invocation (ou prière) fait appel à l'Innomé afin qu'il veuille bien octroyer à ses servantes et serviteurs :

La Protection – la Raison – la Lumière – la Vérité – la Justice – l'Amour et en cet Amour ; l'Amour (D'IOV, de l'Innomé...) et ce en l'Etat de Gwenved, en son berceau d'immortalité où réside tout le “bien, le beau, le vrai, le juste.....”

 

...........

En conclusion “provisoire”, cela ne pouvant être exhaustif, voici un extrait de la Vie Eternelle de Hans Ryner...

L'enfant questionne son Père comme le disciple interpelle le Sage :

 

La question essentielle est celle de savoir “où nous allons ” :

 

...Nous allons, mon fils, vers les 3 royaumes de Marzin (Merlin) ; plein de fruits d'or, de fleurs éclatantes, de petits enfants qui rient... Nous allons vers les Trois Cercles qui se mêlent et leur mouvement qui les mêle, les fait tourner ensemble, et, ce qui tourne, pendant qu'ils tournent, c'est le large Anneau de la Lumière et de la Béatitude...”

 

Voilà bien des glands à manduquer !....

Merci aux Anciens et aux Anciennes pour ces Paroles de Sagesse dont nous sommes les héritiers at auxquelles il nous appartient de redonner vie en nos actes et pensées.



27/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres