Les dits du corbeau noir

LE DAGDA... LE DIEU "BON"... LE DIEU DES DRUIDES... NOTES, COMMENTAIRES BRAN DU 2016 16 04 AVRIL

Les Druides Notes, commentaires Bran Du Avril 2016

Sources : Les Druides De F Le Roux et CH J Guyonvarc'h

 

« Dieu des druides, mon dieu devant tous les druides... »

Revue Celtique (invocation du druide Mog Ruith)

« Tous les dieux sont druides, et tous les druides sont dieu.»

F Le Roux / CH J Guyonvarc'h

 

 

Du Dagda : selon les sources citées, Le Dagda irlandais, (le Dagodevos gaulois), le « Dieu Bon », le Dieu-Druide, le « Très-Divin », le Maître du temps, le Maître es-science (le Rouge à la Science Parfaite), le Maître des éléments, le « Dieu de l'éternité », est aussi le « Dieu de l'amitié et des contrats »...

Il est doté d'une massue ambivalente (elle peut donner la mort dans notre monde, mais elle peut faire renaître, redonner vie, également mais dans l'Autre-Monde).

Il possède un chaudron « d'abondance , d'immortalité et de résurrection, une roue « cosmique » et une harpe aux trois « refrains » : celui du sommeil, de la tristesse et du sourire ......
Il est doté de toute la souveraineté...

Il est le père de Brigit...(Mère des trois druides primordiaux dont Tuan Mac cairill)

Il aura pour fils Oengus (Choix unique), le Mac Oc (Fils Jeune)

Après Lug il est le dieu le plus important du panthéon celtique...

 

Notes, commentaires... Bran du

 

Le Dagda ou Dagodevos est certainement pour partie l'héritier de Cernunnos ; personnage très ancien que l'on retrouve aussi dans l'ancienne Perse soit dans le monde indo-européen, mais également, en préfiguration, dans la grotte des trois frères en France sous la forme d'un homme-cerf...

IL est présent sur le fameux chaudron de Gundestrup où l'homme à la roue (cosmique) figure également ( Mog Ruith ou Taranis)...

 

Lug (Lugos) est la figure certes majeure du panthéon celtique (sous ses deux aspects : sombre et clair (Figure de Bel, Belenos), mais le Dagda vient en « second » avec d'importants attributs...

 

« Dieu des druides », il devrait être le premier invoqué par les sacerdotes lors des rituels ainsi que les druides « primordiaux » dont tout druide est censé être le digne successeur...
(soit Fintan ou Tuan Mac Cairill par exemple qui sont les hommes-druides du commencement, de l'origine même de la Création...)

Se référer au Dagad, aux hommes-druides primordiaux, c'est s'insérer et trouver sa juste place dans la longue filiation des sacerdotes Celtes qui sont les servants perpétuels, immortels même, de ce qui Fût, Est et Sera... de toute éternité...

 

Ces « référents » sont la Mémoire qui ensemence le Devenir...

Ils sont placés au mitant du temps et de l'espace en évolution constante...

 

Le rituel place chaque participant au cœur même du Chaudron, plonge chacun et chacune dans la Source originelle, au sein de la quintessence sapientiale, au cœur de la « Roue cosmique »...

(Là où la mort et la renaissance « cohabitent », se « dynamisent » mutuellement.)...

 

La « bonté » est l'une des caractéristique du Dagda...
Quand nous invoquons Celui-ci, nous appelons la « bonté » afin qu'elle soit en nous, entre nous et autour de nous....

Cette vertu est une vertu altruiste, compassionnelle, solidaire. Elle constitue l'un des fondements de notre « humanité quand cette dernière est digne de ce nom...

 

Nous convoquons de même alors les « Eléments » dont le Dagda à la parfaite maîtrise afin que l'eau et le feu, la terre et l'air soient également présents en notre corps, en notre cœur, en nos pensées, en notre « Âme » avec toutes les qualités et vertus qu'ils représentent quand ils sont « spirituellement », « analogiquement et symboliquement » employés et contrôlés...

(La « Farine de l'Air » ou Éther concentre vibratoirement l'ensemble des vertus « élémentaires »...Elle appartient au « Souffle » créateur...)

 

Le  Dagda est la Connaissance même... En exerçant notre sacerdoce et en se référant à Lui, nous lui demandons de nous aider (selon nos efforts, investissements et mérites) à obtenir la dite « connaissance » ; soit la faculté de diminuer notre ignorance en atteignant, par la « connaissance » généreusement octroyée un nouveau stade de conscientisation et d'entendements clairs et cohérents...

 

En tant que Dieu de l'amitié, il préside à la Fraternité que nous construisons et confortons tous ensemble au sein du cercle collégial et entre tous les Cercles traditionnels...

 

Sa roue « ramante » est aussi celle sur laquelle nous avançons et progressons de saison en saison , d'âge en âge, d'initiation en initiation... Elle est le mouvement rotatif et spiralé de la Vie...

 

Sa harpe nous enseigne la musique de l'Autre-Monde en nous en donnant quelques aperçus à travers les instants d'équilibre et d'harmonie, de paix et de sérénité, de joie et de jubilation, que nous sommes amenés à connaître et ce,au-delà du carcan de l'espace et du temps... Nous goûtons avec elle aux « instants d'éternité »...

 

Nos invocation portent « sens », font « sens » quand elles se relient à l'Essence et à la Connaissance de Celle-ci...

 

Quand nous sollicitons, pour nous-mêmes, nos familles, nos frères et sœurs en « humanité », pour toute la planète, l'appui, l'entendement, la sagesse, l'harmonie, l'équilibre, la conscience, la maîtrise « élémentaire » originelle et primordiale des Forces, Energies et Lumières « Incréées », c'est par l'intermédiaire de cette Bonté faite Dieu...



16/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres