Les dits du corbeau noir

LE COLLEGE DRUIDIQUE DES GAULES PRESENTATION ET COMMUNIQUE 2019 BRAN DU 29 11 NOVEMBRE

 

Divers Nov 2019 019.JPG

 

 

 

Le COLLEGE DES DRUIDES BARDES ET OVATES DES GAULES (Dit encore le C.D.G) crée par Paul Bouchet (druide Bod Koad)

 

 

Voici sans doute, avec la Gorsedd de Bretagne créée en 1899 à Guingamp (Côtes du Nord à l'époque), l'un des plus anciens collèges druidiques encore en activité. Il a été fondé avant la dernière guerre par Paul Bouchet selon paraît-il une invitation en ce sens de Philéas Lebesgue (1869-1958) (Grand Druide des Gaules et fondateur du premier collège « gaulois »: le Collège Bardique des Gaules en avril 1933) sous le nom de Ab Gwenc'hlan , lequel avait été intronisé par la Gorsedd de Bretagne car il parlait le breton ce qui n'était pas le cas de Paul Bouchet qui avait sollicité son entrée à la Gorsedd qui la refusa pour la cause précitée...

 

P.S. Le Collège Bardique des Gaules a volontairement cessé toutes ses activités en 1939 et n'a pas souhaité être réactivé sous quelques formes que ce soient. Certaines obédiences druidiques actuelles se réclament pourtant d'une filiation avec lui ?...

 

 

A noter : non seulement le C.D.G est l'un des collèges druidiques parmi les plus anciens, mais il réalise une performance rarissime : celle d'avoir publié à ce jour 362 numéros dédiés au monde celto-druidique !... (J'ai été pendant un temps rédacteur de cette publication et j'ai eu la chance de pouvoir consulter tous les numéros publiés.)

 

 

Pour la petite histoire : Je suis entré au CDG en tant que disciple barde en septembre 1981. J'ai été réceptionné dans le Cercle Fraternel par Jacques Gestalder (Druide Kernnunos) et la druidesse Uxelia (Huguette Cochinal.). J'ai été charge d'organiser les fêtes du cinquantenaire du collège dans le Loiret. A cette occasion, j'ai été nommé Eubage par les druides Michel Raoult, Jean Thos et Jacques Gestalder. Par la Suite, je suis entré dans la Commardia Druiidiacta Armoricaine animée par Odaccos et Dame Divona (Yvon et Maguy Lozarc'h) où j'ai été élevé au rang de druide...

 



Le C.D.G a connu dans sa longue histoire bien des turbulences et agitations surtout après le décès de Paul Bouchet. Je me réjouis de constater qu'un temps de sérénité et d'équilibre a retrouver en son sein sa juste et prometteuse place pour le meilleur et fidèle service possible de notre Tradition...

 

 

Contacts/Renseignements/Adhésion...



C.D.G : Mr Roger Meulebrouc (Druide KadFéal) 189 avenue Maréchal Leclerc 59130 Lambersart

AR GAEL :Contact Mr Olivier Meulebrouck 27 Rue Colbert 59420 Mouvaux

Abonnement : (4 numéros par an) 20 euros

Cotisation adhésion au collège : 20 e bienfaiteur : 25 e Sympathisants 20 e (Réglement au nom du Collège Druidique des Gaules)





Communiqué du Collège Druidique des Gaules

Président d'honneur Emile Wagner

Président : Roger Meulebrouc Druide KadFéal

 



La mission du Collège Druidique des Gaules

Le but principal du Collège est l’élévation  spirituelle et l’harmonie entre les forces cosmiques, les forces telluriques et ses membres,  le soulagement des surchargés ou des asservis par les moyens de conquête de l’erreur et de l’illusion, ainsi qu’aider les femmes et les hommes dans leurs efforts, dans leur quête, pour atteindre la puissance d’une vie droite et féconde, pour reconnaître la Vérité et pour la recherche de la  lumière intérieure.

 

Il recherche  également l’origine de nos traditions, de nos racines celtiques à travers les textes qui ont pu être préservés ou retrouvés, les rituels et même les légendes qui, souvent derrière un écran de fiction, cachent un fonds de réalité.

 

Dans ce Collège, toute personne sage et spirituellement éclairée, y appartient de droit par sa nature, parce que toutes et tous, même inconnus les uns des autres, sont UN dans leur but, travaillant les un(es) comme les autres sous la conduite de la seule lumière de la Vérité.

 

Il s’ensuit que dans ce Collège, personne ne peut être admis par un(e) autre s’il n’a pas lui-même le pouvoir d’y entrer en vertu de sa propre illumination intérieure. Toutefois, un membre admis, qui, par infidélité à ses engagements, par une conduite ou des propos jugés contraire à l’éthique du Collège ou pouvant mettre en danger la réputation de ce dernier, pourrait en être expulsé après décision d’un conseil spécial des Druides et Dignitaires du Collège.

 

Il existe un cercle extérieur et un cercle intérieur. Ce dernier est constitué des femmes et des hommes qui ont trouvé le sentier qui mène à la connaissance et qui consentent à donner à quiconque entre dans ce sentier, le bénéfice de leur expérience et agissent comme guides spirituels auprès de celles et ceux qui demandent à être guidés.

 

 En fait, les personnes qui sont déjà suffisamment développées spirituellement pour entrer en communication avec la Grande Fraternité seront directement enseignées par l’Esprit de Sagesse qui règne sur cette fraternité. Toutefois, tous celles et ceux qui auront besoin d’aide, qui veulent apprendre et savoir, trouveront un accueil fraternel dans le cercle extérieur. Les bras et les cœurs sont ouverts à tous.

 

 Il est néanmoins exigé de la nouvelle sœur ou du nouveau frère qu’il garde le silence sur certains enseignements, sur certaines choses qui concerne le Collège dans lequel elle ou il est admis.

 

Ceci n’est pas par amour du secret mais il est vrai qu’une commune consécration entre certaines limites, génère une puissance psychique qui peut s’altérer dans la parole, et puis,     il n’est pas nécessaire que les choses considérées comme « sacrées » soient exposées au regard du vulgaire pour être profanées ou même ridiculisées.

 

Il n’est de voir le genre de ravages que des médias souvent de mauvaise foi et toujours en quête d’inédit peuvent créer.

Nous étudions en profondeur le seul Grand Livre, celui de la nature, dans lequel toutes les clés de tous les secrets sont contenues.

 

Nous suivons la seule méthode possible en l’étudiant, celle de l’expérience. Nous étudions les textes, nous confrontons nos travaux, nos études, nos réflexions.

 

 

La devise du Collège est celle du Druidisme : AIMER – CREER – APPRENDRE et sa suite logique : ENSEIGNER.

 

Et n’oublions jamais l’AWEN des Druides qui s’exprimait ainsi :

 

"- Un œil clair qui sache voir la nature

- Un cœur simple qui capable de la ressentir

- Un esprit droit qui ose la suivre.* »

 

le Druide Philéas Lebesgue

.........................................................................

Divers Nov 2019 025.JPG
La Revue Ar Gael





TEXTE DE PAUL BOUCHET DRUIDE BOD KOAD

 

Ce texte quasi « inaugural » reprend les lignes et axes majeurs de la pensée de Paul Bouchet lors de la création du C.D.G et ceux contenus dans son ouvrage... Il correspond aussi à l'esprit d'une « époque » et aux informations alors en possession des chercheurs...

 

Document ancien :

TEXTE DE PAUL BOUCHET,  Grand Druide /|\ BOD KOAD

 

 Fondateur du Collège des Druides, Bardes et Ovates des Gaules, en abrégé C.D.G

 

 

Avertissement  - Ce texte, rédigé en juin 1977,  figure en préface d’un ouvrage du fils de Paul Bouchet,  René Bouchet, Druide /|\ Renatos Bod Koad,  décédé récemment : «NOTRE HERITAGE CELTIQUE ».

 

 

"De toute évidence, si notre Collège Druidique a pu subsister jusqu’à nos jours au sein de la civilisation Judéo-Chrétienne, et, de même se manifester, ce ne  peut-être  qu’avec l’aide des Grands Etres Celtes, attachés au salut de notre race.  Le Druidisme se définit comme étant l’expression de toutes les forces psychiques, intellectuelles et physiques s’exerçant sur cette partie du monde occidental qui le vit naître et plus spécialement sur la race Celte (1) modelée par ces influx.

 

L’essence même de cette doctrine s’est transmise jusqu’à nos jours par les  Triades Bardiques», la science et la cosmogonie et par le magnifique pentacle dit « Croix Celtique ou Druidique », dont toutes les cotations mathématiques sont écrites dans les tracés régulateurs et l’imagerie ésotérique des cathédrales. Que de soins pour nous le transmettre ! Cela suppose de notre part autant de soins pour le transmettre à d’autres et le faire épanouir.

 

Ainsi, le Collège, s’épanouissant en Celtique et dans le monde occidental (2), il est un des plus grands héritiers de la Tradition Druidique. Les Druides ne méconnaissaient nullement la haute valeur des Enseignements donnés par les « sages » de toute autre religion et se défendent, encore de nos jours, de lutter contre eux mais, ils professent que leur doctrine est la seule entièrement adaptée à l’esprit des Celtes. Pas plus qu’il n’est possible de cultiver certaines plantes, d »élever certaines espèces sur notre sol, il n’est possible d’y développer certaines conceptions, dont la valeur n’est pas mise en cause, mais qui sont inacclimatable en Celtique.

 

Inversement, le Druidisme, expression du Génie Celtique, ne cherche pas à se propager parmi d’autres races (3), il ne se targue pas d’une « Révélation Unique » faite par une entité « supra-humaine », un démiurge se disant d’essence divine, et dont les enseignements doivent être considérés comme la « seule expression d’une incontrôlable vérité, dogmatiquement enseignée avec interdiction d’en discuter les moindres termes »(4). Ce dogmatisme n’est pas conforme à l’esprit Celte, mystique soit, mais raisonneur. Nous professons que la VERITE est la synthèse de l’observation des faits, de la logique et de la raison.

 

La LIBERTE est le pont d’équilibre entre toutes oppositions. Les 3 buts de l’existence qui la ramène à sa plénitude sot : l’AMOUR, la VERIE, la CONNAISSANCE, d’où les 3 principes de notre idéal Druidique : AIMER, CREER, APPRENDRE, avec son corollaire : ENSEIGNER pour ne pas garder égoïstement son acquit. Les 3 péchés majeurs qui font rétrograder l’être humain en ABRED, c'est-à-dire dans sn évolution, sont : l’ORGUEUIL, la CRUAUTE et le MENSONGE. Les Druide sont donc censés détenir les clés du salut de notre race, de la parfaite expression de son AWEN (5).

 

Or, nous pouvons nous apercevoir que, faute d’avoir utilisé ces clés qu’elle a rejetées, la civilisation actuelle s’est embourbée dans un sombre chaos, et, à l’heure actuelle les valeurs occidentales sont sérieusement remises en question par les peuples du Tiers-Monde. Or, il est évident que nous ne pouvons apporter notre pierre à la construction mondiale si sous sommes en déséquilibre avec nos propres valeurs. Pour que l’Occident participe avec harmonie à la forme du monde, encore faut-il qu’il soit en harmonie intérieure.

 

Bien que leur enseignement fut purement oral, es Druides ne prohibaient point l’écriture, mais ils estimaient qu’une leçon comprise et non apprise n’a besoin que de quelques signes ou symboles pour servir d’aide-mémoire et que les textes écrits sont trop superficiels pour assimiler les données de sciences qu’il serait imprudent de confier à tous les étudiants. Si les initiés se refusent toujours à divulguer certains enseignements, il n’en résulte pas moins que les Druides ont laissé derrière eux, implantés dans le sol Celtique, de gigantesques blocs de granit, fichés comme des prises de courant dans le réseau d’ondes telluriques qui sillonnent la planète tel un système nerveux. Chaque menhir se dressant vers le ciel capte également les ondes cosmiques émises par les astres. Il se trouve être ainsi un émetteur-récepteur d’ondes radio-actives auprès duquel peuvent venir se recharger en force psychiques, les Druides.

 

Au moyen des pierres levées dont Carnac est l’un des exemples, ils surent calculer la durée de la Grande Année Solaire en étudiant la précession des équinoxes et, constatèrent que celle-ci, de 25.446,96 ans, était fonction de :

 

1/ de l’éllipcité d’une orbite décrite dans le ciel autour d’ESUS (VEGA), second foyer des ellipses planétaires et donc, autour d’un nouvel astre plus élevé encore.

2/ des rapports entre l’inclinaison de l’axe polaire et du déplacement du pôle magnétique.

 

Ils découvrirent les foyers de radiations de la Terre et les courants telluriques. Ils en conclurent que la Terre est un être vivant et constitué comme tel, d’une cellule animée par les mouvements des planétoïdes autour d’un foyer central (Soleil), décrivant lui-même des mouvements elliptiques.

 

Or, la science toute récente du XXème siècle, qui à découvert et situé, grâce au microscope, la constitution de l’atome et sa vie conditionnée par le nombre variable d’électrons tournant autour du noyau central ou neutron, n’en est pas encore arrivée à en déduire les rapports existants entre :

- cette vie interne de la Terre, génératrice des courants telluriques ou marins, qui en vivifient la « coquille »

- les séismes et les éruptions volcaniques,

- la vie du monde astral, englobant le monde solaire avec son cortège de planètes,

- les phénomènes météorologiques.

 

Ceci reste l’un des secrets de la Science Druidique, qui, absolument seule parmi les religions initiatiques, sut tirer de ces découvertes les rapports de causalité entre les phénomènes métaphysiques qui enseignent les lois de l’évolution de l’Âme, étincelle divine.

 

Il résulte de ces observations, que le Druidisme ne dissocie pas les études des sciences physiques de celles de l’occultisme : Astronomie et Astrologie, les premières portant leur attention sur les manifestations visibles de l’Univers : illimité, en perpétuelle création, sans commencement ni fin, comme DIEU lui-même, dont il est la manifestation...

 

Tout être, infime ou immense, est un Monde en soi, et un monde en perpétuelle évolution, plus ou moins consciente selon son état d’évolution dans l’échelle hiérarchique des êtres. Les uns ont  un état « physique », les autres en sont momentanément détachés et leurs âmes en préparant l’épreuve d’une matérialisation ou incarnation future dans un corps nouveau, ont également pour mission de guider vers la connaissance, les esprits des « vivants ».

 

Mettre l’humain occidental en accord de vibrations avec ces puissances visibles ou non, pour lui permettre d’accélérer son évolution consciente vers plus de connaissance et de perfection est le noble but du Druidisme."

 

PAUL BOUCHET GRAND DRUIDE /|\ BOD KOAD

 

 

 

Mise au point du Druide/|\ KadFeal, Officiant de la clairière Morgane du CDG, afin de lever toute équivoque,  toute lecture spécieuse ou toute mauvaise compréhension de ce texte.

 

  1. En Druidisme, nous l’avons déjà précisé, le mot « race » n’a aucune connotation raciste ou exaltant la supériorité d’une race sur les autres, il ne s’agit que d’une constatation physique et géographique et qui ne concerne que l’ensemble des peuples occupant la partie occidentale de l’Europe connus sous le nom de Celtes.

 

  1. Quand on parle de monde occidental, il s’agit bien entendu de « culture occidentale » qui s’est implantée aux 4 coins du monde avec les arrivées de colons européens. Il y a de très fortes communautés druidiques en Amérique du Nord (Canada-USA), en Amérique du Sud (notamment Brésil) et même en Australie.

 

  1. Le Druidisme se refuse à toute forme de prosélytisme qui serait totalement en contradiction avec son esprit de liberté.
  1. Souvent même sous peine même d’y laisser la vie.

 

  1. Âme collective de la race Celte

 

....................................................................

Divers Nov 2019 022.JPG
Le Druide Bod Koad fondateur du C.D.G.



29/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi