Les dits du corbeau noir

LE CHEMINEMENT DRUIDIQUE PARTIE 5 PLUS BARDI BRAN DU 2018 07 01 JANVIER

 

Iconographie celte 2017 008pm.jpg
Dessin Bruce

 

 

LE CHEMINEMENT DRUIDIQUE BRAN DU JANV 2018

ESPRIT, METHODE ET DEMARCHE

Partie 5

 

 

L'Appel au voyage         Bran du            07 01 2018

 

«  Dites-moi le sentier ; le sentier pour mes pas

Dites-le moi vous les vents de passage ;

Vous qui savez conduire les nuages jusqu'aux sources du ciel...

Je veux être l'éclair et la foudre dans l'orage

Et faire fécondes averses de mes larmes et de mes joies...

 

O vous grands oiseaux qui tissez votre route du Sud au Nord et du Nord au Sud, vous qui tirez parti du froid et du chaud, vous qui survolez l'espace et le temps et prenez en vos ailes les saisons et les âges, dites-moi le chemin, dites-moi le passage qui va de l'obscurité à la lumière, de l'hiver au printemps, de la nudité extrême au lumineux recouvrement. …

Dits-moi ce qui vous guide par les chemins du ciel...

 

L'Océan, je le contemple dans son immensité...

J'ai dans mon corps, ses houles, son écume, ses marées...

Je veux , de la mer, connaître les mystères

et percer ses secrets de mes ailes de fous de Bassan...

 

Si ma vie est trop souvent sédentaire...

Si mes rêves de blanches colombes reviennent en leur demeure,

je garde en mon cœur la sève libertairequi ruisselle comme source et rivière sur les terres gastes de l'ignorance et de la peur...

 

Montre-moi ô Ogmios, toi le Bon Conducteur

en quelles vagues porter mon étrave et mon sillage,

Donne-moi la bonne direction...
Et toi ô Manannan, grand coursier et maître des fougueux chevaux, chante moi le chant qui fait vent dans les voiles

et qui, dans l'inconnu propulse, les impulsifs bateaux...

 

Cent fois, j'ai fais la ronde avec, en mes bras le Cercle fraternel...

J'ai pincé la corde qui fait vibrer d'Amour tout l'Univers...

J'ai mêlé mon sang aux Eaux, aux Feux, aux Arbres et à la Terre...

Cent fois, j'ai repris naissance au tertre du renouveau...

 

Je sais du sentier les brumes et le brouillard,

Je sais l'herbe d'oubli, celle qui vous égare...

J'ai connu l’écartèlement des carrefours

Et la tentation, terrible, de faire demi-tour...

 

L'Ancien, lui jetait son coracle au-delà de la vague neuvième...

Point n'était pour lui de regards portés en arrière...

Quand la graine est dans le sillon, point n'y revient celui ou celle qui sème... Le sort en est jeté que le destin entraîne !...

 

Ô vous qui dansez dans la spirale aimante ;

Vous en robe de flammes, vous en parure d'étincelles ;

vous qui portez nos âmes vers les rives du soleil,

Dites-moi, du Sid, le chemin, la route ou la sente...

 

J'ai mis semelles de cuir à mes pensées

Et j'ai puisé aux fontaines sacrées l'eau pure du Voyage...

J'ai mis besace au dos et dedans des mots de poèmes

qui demain seront nourriture sur les tables du Partage...

 

............................

 

 

NOV 2015 Nouvel appareil 009pm.jpg
Dessin Artio

 

 

La Tradition celtique en ses récits propose deux sortes d'acheminement vers l'Autre Monde : des récits appelés « Echtra » qui relatent des aventures ou des « sorties » en d'autres temps et espaces et les « Immrama » qui sont des navigations vers l'Autre Monde...

 

Ces aventure ou navigation comportent un caractère « initiatique » évident qui emprunte à l'alchimie ses phases et opérations s'agissant de mutations et de transformations voire de métamorphoses ( la matière corporelle, charnelle, pensante se spiritualisant peut à peut, progressant à son souffle, à son rythme, à son pas, du plan le plus « grossier » aux plans les plus subtiles soit du monde dit profane au(x) monde(s) dit(s) spirituel(s)....

 

L'Eau, qu'elle soit sous la forme d'un simple gué ou l'océan lui-même, constitue un passage obligé pour aller d'une rive d'entendement à une autre rive d'entendement...

 

Chaque épreuve nous rapproche d'une origine, d'une essentialité, qui distendues au départ se rapprochent, au fur et à mesure, des avancées réalisées...

 

Plus s'approche la tombe et plus se tresse le neuf berceau !...

(C'est la nécessité de mourir sporadiquement à soi-même pour renaître à soi-même, ce à quoi prédispose le voyage aventureux et maritime.)...

 

C'est avant tout à chaque fois une possibilité d’accroître, de fortifier, de nourrir, de parfaire, d'élargir et d'approfondir, nos plans et niveaux individuels (voir collectifs) de CONSCIENCE !...

 

C'est en cela que ces voyages sont réellement magiques, fabuleux, extra-ordinaires, merveilleux et enchanteurs !...

 

 

.............................



07/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 487 autres membres