Les dits du corbeau noir

LA PRESENTATION AUX ELEMENTS : DRUIDES ET SACREMENTS... BRAN DU 2016 01 06 JUIN

nt 

land art  Soleil amerindien mars 2016 002pm.jpg
photos Bran du

 

 

De la fonction sacerdotale et

De la Présentation aux Eléménts »

Bran du 01 JUIN 2016

 

Rappel ou précision en ce qui concerne les « sacrements » et ceux et celles qui « officient » dans ce cadre :

 

 

Le Druide ou la Femme consacrée Druidesse ont, entre autres fonctions, celle de présider au festiaire de la Roue de l'Année et à divers sacrements (mariage, désincarnation, initiation...)

 

Ils sont à ce titre les intermédiaires entre le monde dit profane et le monde dit sacré et assurent le "plan médian" d'une bonne circulation d'énergie, de force et de lumière, entre le "plan" céleste et le "plan" terrestre, entre le divin et l'humain...

 

Ils sont donc au coeur et au sein d'une relation qui implique le respect, l'attention, la conscience, le discernement, la cohérence, le don et la générosité, la sincérité et l'authenticité, l'exigence et l'effort constant, la ferveur et l'entendement, la connaissance, la volonté et le désir, ainsi que l'équilibre et l'harmonie sans lesquels rien ne saurait porter efficacement à compréhension entre les mondes et les univers, la verticalité spirituelle et l'horizontalité humaine...

 

 

Ils officient en "Esprit", inspirés par le Souffle de l'Awen" et selon les sages enseignements reçus, expérimentés et pratiqués...

 

Leur sacerdoce résulte d'un long apprentissage et d'une succession d'initiations (validées par leurs pairs) leur permettant, en « connaissance et maîtrise", d'assumer au mieux leurs fonctions et responsabilités...

 

Ils enseignent et transmettent la "Tradition" à ceux et celles qui se tournent vers Elle afin de donner sens à leur existence et de les fortifier et protéger dans l'accomplissement de leur vie...

 

Ils sont par ailleurs porteur d'une "espérance" en qui ils ont "confiance", mais ne reportent pas en d'autres cieux une félicité, une joie et une volupté que l'existence terrestre leur offre en "l'instant présent" vécu en densité et intensité comme un moment d'éternité...

 

Leur sacerdoce est "gratuit" et ne saurait donner lieu à rémunération. Toutefois, et si ce n'est le cas, il est d'usage que les frais qui sont engagés pour accomplir ce qui est sollicité (frais de déplacement et d'hébergement pour exemple) soient remboursés ou pris directement en charge...

 

 

Le Druide ou la Femme consacrée Druidesse sont les servants et servantes d'une Tradition vivante, véritablement incarnée, qui est à la fois, mémoire, présence au monde et devenir...

 

Ils donnent formes et visage à l'Anima, à l'Essence tant philosophique que spirituelle qui opère en eux-mêmes...

 

Leurs paroles, leurs pensées, ne sauraient être en contradiction avec leurs actes et ouvrages...

(Ils recherchent l'accord et non la dissonance !)...

 

Ils accompagnent ceux et celles qui sollicitent leur aide et leur soutien dans le cheminement et les engagements qu'ils ont librement, consciemment, clairement, fidèlement, sincèrement et volontairement choisis...

 

Ils participent du « sacrifice » qui s'entend comme le fait de « rendre sacré » en évitant à ce sacré d'être profané par des actes et des paroles qui lui portent atteinte, le défigure ou le détournent vers une matérialité faite pour le moins d'artifice et de superficialité et pour le plus, d'orgueil, de mensonge ou de cruauté...

 

De ce fait ils ne sauraient valider ou cautionner des demandes en rapport avec la notion de « sacrement » qui ne résulteraient pas d'une démarche pleinement réfléchie et respectueuse et qui ne reposeraient pas sur la sincérité, l'entendement, le désir véritable et motivé ainsi que sur l'authenticité que requière, en fondement, tout « sacrement »...


…....................................................................

 

 

Landart flora AEN 2016 027pm.jpg

 

La "présentation" aux « éléments » :

 

 

C'est un rite qui se pratique en diverses clairières et collèges druidiques avec par exemple ce qui est appelé « la prise ou reconnaissance de nom »...

 

Il n'appartient pas aux rites sacramentaires « majeurs », mais constitue un préliminaire, un préambule, sur une voie spirituelle qui se précisera et se renforcera ou non par la suite... (Il est aussi le souci légitime de parents de savoir que leur enfant peut ainsi bénéficier d'une protection bienveillante et bienfaisante ajoutée à la leur.)...

 

Cela pourrait s'apparenter au baptême des chrétiens, mais reste fondamentalement « païen » et ne saurait donc être connoté par eux.

(Il est à remarquer d'ailleurs que la majorité des sacrements et rites que l'on retrouvent aujourd'hui dans les Eglises des religions dites révélées est antérieure à ces révélations et aux institutions créées à leur contact...)

 

 

 

Landart flora AEN 2016 032pm.jpg

 

 

Quand il s'agit d'un enfant et que celui-ci n'est pas en mesure de « postuler » par lui même, en connaissance de cause et d'effet, l'initiative vient des parents qui formulent, librement mais en « conscience » à son intention des vœux et des souhaits de protection, de bienveillance et de bienfaisance de la part d'entités protectrices sollicitées avec ferveur et gratitude à cet effet...

 

L'enfant ainsi « consacré » pourra tout à fait légitimement remettre en question le dit sacrement reçu lorsqu'il aura les capacités de discernement et d'entendement lui permettant de se positionner lui-même au regard de cette consécration, et de la poursuivre ou non...

 

Quand on évoque cette présentation aux éléments, il est souhaitable de préciser ce dont il s'agit....

L'univers, le monde, les mondes, leur Essence, leur Anima, leur Principe, se manifestent à nos yeux, à nos oreilles, à notre corps, à notre cœur et à notre esprit de diverses façons plus ou moins visibles, perceptibles ou audibles....

 

 

Landart flora AEN 2016 037pm.jpg

 

Il ne s'agit pas seulement de mettre en relation, de présenter, d'appeler, de solliciter les « Forces, Energies et Lumières » dites « Incréées » qui se manifestent à travers l'Eau, le Feu, l'Air et la Terre (lesquels sont des ambassades de ces manifestations divines et sacrées), mais de replacer l'ensemble dans une Unité symbolique et active qui résulte de leur quintessence au sein de ce que l'on nomme la « Farine de l'Air » ou encore l'Ether....(Nwyvre)...

 

C'est donc à la Souche de l'Arbre cosmique, au Chaudron d'abondance, à la Source de la fontaine divine, que nous remontons afin d'y trouver la Sève « principielle », le Feu du ciel et de la terre, l'Argile de toute naissance et renaissance et l'Eau des Origines....

Et c'est dans le Souffle de l'Awen que nous prenons alors « Vie et Respiration de Vie »...

 

Le « microcosme » se conjoint « symbiotiquement », dès lors, au « macrocosme » et inversement....

Ainsi sont concélébrées, en désir, clarté, ferveur et confiance les noces amoureuses, alchimiques, analogiques, (l'alliance d'entendement), entre l'humain et le divin...

 

 

Flora Mars 2016 169pm.jpg

 

 

Comme toute « célébration », celle-ci repose sur le fonds traditionnel actualisé en ses formes sans pour autant se détourner de l'Essence et de l'Anima spirituel d'origine, mais rendu ainsi compréhensibles à l'entendement humain à travers la permanence des mythes, archétypes, et de leur adaptabilité permanente dans le temps et l'espace....

 

Cette cérémonie se prépare (comme toutes les autres) en amont avec le postulant au sacrement ou avec ses parents s'il n'est pas en âge et capacité d'y participer lui-même....

La famille et les invités peuvent-être amenés à « accompagner » de diverses façons les rites de la cérémonie en suivant celle-ci respectueusement et en contribuant à lui donner foi, ferveur, joie, sens et vie...

 

 

Landart flora AEN 2016 040pm.jpg

 

 

Présenter une personne « aux éléments » ne se limite donc pas à un acte de mise en présence « élémentaire », mais s'inscrit totalement dans la plénitude offerte et ouverte du Cercle de la Tradition et dans tout son contenu mit en « mouvement » par l'Anima et ou l'Essence qui président, en son cœur, en son sein, à toute pensée et actions...

 

On ne saurait solliciter les Forces, Energies et Lumières manifestées et sollicitées au sein du divin et du sacré sans remonter à l'Emanation première, à la Matrice de toutes les matrices, à la Forme ou Onde Mère, sans lesquelles, elles n'auraient pas d'existence....

 

 

Landart flora AEN 2016 054pm.jpg

 

 

Le lieu retenu pour un tel sacrement ne peut être qu'un lieu de « Nature » doté de la présence d'une eau « ruisselante » (Eau de vie, d'initiation et de « passage »)....

(Qui plus est si la source ou la fontaine choisie est déjà un lieux « sacralisé » à l'abri de profanations.)...

 

Le feu, ce compagnon inséparable de l'eau et de toute « initiation », sera aussi présent (sous la forme au moins d'une flamme) avec « la terre dessous nos pieds, le ciel au-dessus de nous, et toute la vie qui nous entoure en son océan de jours et de nuits »... (Un peu d'argile ou de tourbe sera utilisé également)...

 

(Il est dit que les enfants, à leur naissance, étaient plongés dans l'eau d'une rivière ou d'un torrent et que les Druides lors de leur jeûne, précédant la cérémonie de Samain, faisaient de même...

Ce sont là des rites d'ablution et donc, ici, de « purification ».)...

(Le feu, à d'autres occasions, participait aussi à ces rites dits de « purification » et de « protection ».)...

 

Une présence « musicale » sera aussi la bienvenue ainsi que des chants appropriés....

 

 

Trégor et feu mars 2016 050pm.jpg

 

 

L'aube et l'aurore de la Belle Saison sont des périodes fastes pour une telle présentation (Entre Beltaine, le Solstice d'été soit environ du début mai à fin juin)...

Cela peut aussi se faire aux alentours de la Lugnasad (de juillet à août) lors de la commémoration de la mort « sacrificielle » de Tailtiu (La Mère nourricière de Lug et par extension de toute la Création.)...

Les Eléments sont ici placés directement sous l'égide et la présidence de la Matrice des Origines, de la Gardienne du Chaudron d'Abondance....

 

 

La « nudité » importe au postulant, si celui-ci aspire à revêtir fondamentalement une « essentialité » et à recouvrir ainsi sa véritable « identité » et « personnalité »...

(Ceci inséré dans le cérémoniel sous la forme la plus « recevable » qui soit et en fonction de l'âge du dit postulant et de l'entendement respectueux et commun qui se doit de présider à cela.)...

 

Le blanc est la vibration la plus appropriée pour ce « recouvrement »...

 

 

Landart flora AEN 2016 072pm.jpg

 

(Parrains et marraines ne sont pas incompatibles en ce rite.)

 

(Dans le monde Celte, les enfants étaient souvent confiés à des oncles et tantes sans que cela n'affecte leurs sentiments filiaux bien au contraire... Ils y faisaient, dans les meilleures conditions possibles, divers apprentissages adaptés à leur capacité et volonté... En cas de décès des parents les proches et la communauté d'appartenance prenaient les enfants orphelins sous leur protection.)...

Les frères et sœurs en « humanité » font cercle autour du postulant (et de ses parents selon le cas) ; la « famille » se trouve alors élargie à toute la Création symbolisée par ce Cercle fraternel du passé, du présent et de l'avenir....

 

 

Voici donc quelques « éléments » permettant de mieux discerner et comprendre le sens et le but d'une telle « cérémonie »...

 

 

land art  Soleil amerindien mars 2016 013pm.jpg



01/06/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres