Les dits du corbeau noir

LA PAROLE SACREE DES CELTES YVAN GUEHENNEC (EXTRAITS)

LES CELTES ET LA PAROLE SACREE Yvan Guehennec                 Ed Label LN                 Préface de Philippe Jouet…   extraits

« Tongu do dia mo thuath   Je jure par les dieux que jure ma tribu »

VOICI DES TRAVAUX QUI FONT RESPIRER LES ETUDES CELTIQUES ET QUE JE VOUS RECOMMANDE PARTICULIEREMENT.  YVAN GUEHENNEC ainsi que PHILIPPE JOUET NOUS AIDENT DANS LEURS OUVRAGES A MIEUX PENETRER l’ENIGME ET LE MYSTERE DE LA CIVILISATION CELTIQUE…

Préface de Philippe Jouet :

Découvrir les traits saillants de la pensée druidique

Les druides sont «  ceux qui savent certainement, fidèlement… »

Ce qui s’exprime en actes et en paroles concourt à l’entretien du monde …/…
La vérité bien formulée éloigne du royaume les fléaux…
Le mensonge lorsqu’il atteint les chefs entraîne immanquablement la décadence…
Parmi les conseils aux rois, l’exercice de la vérité figure en bonne place…

« Qu’il magnifie la vérité, elle le magnifiera.
Qu’il renforce la vérité, elle le renforcera.
Qu’il préserve la vérité, elle le réservera.
Qu’il élève la vérité, elle l’élèvera.  »           Auraicept Moraind    (Livre - Traité)

Les textes insulaires permettent d’affirmer que des rites fondés sur la parole prenaient place lors des moments critiques de l’année en particulier novembre, le solstice d’hiver et début mai…

Le renouvellement formel de ces éléments fait de la Tradition un ensemble à la fois conservateur et dynamique…
Du point de vue de la forme, la Tradition celtique continue la Tradition indo-européenne…

Constituée pour l’essentiel de formules et de schèmes notionnels, elle exprime une conception du monde qui guide les comportements et peut se concrétiser en institutions. S’y ajoutent des procédés de style. Elle est susceptible de réinterprétations, en particulier par prolongement analogique…

Dans les textes insulaires, le nom conditionne l’existence… (Fonction de la nomination)…
L’aurore mythologique est bien antérieur à celui de la souveraineté politique…

Le satiriste abusif sort de la charge druidique (quand la bouche se ramène à l’organe de la nourriture et usurpe la fonction du cœur.) C’est là, une perversion de la fonction poétique…

C’est dans la poésie que se fait le mieux la conjonction de l’inspiration (nocturne) et de l’exaltation de la forme (diurne)… Une poésie conçue comme un « parler bien charpenté »…       Le poète initié réalise toutes les conjonctions suivant le motif de l’assemblage…

L’emploi du « je » rappelle que le verbe est associé au monde depuis les origines et que le connaissant est aussi le connu…Le  « mi a wum » du Kat Godeu «  J’ai été » marque le pouvoir intégrateur du verbe poétique… (J’ai été saumon, j’ai été épée…)

Comme le langage poétique lui-même, le poète initié est capable d’assumer tous les états, de réaliser toutes les conjonctions. En cessant d’être lui-même, il devient une image de l’univers, un réceptacle de l’énergie qui l’anime, de l’Awen…

A cet égard, Amorgen comme Taliésin sont deux figurations du verbe traditionnel. Ce procédé témoigne d’anciennes doctrines selon lesquelles le poète initié est familier de toutes les formes impermanentes. On sait à quel point la poésie celtique a usé de correspondances de sons (harmonies) et d’énigmes imagées…

Le but est de ramener en pleine conscience les systèmes ternaires des conceptions indo-européennes, reflets d’un mode de pensée nuancé et dynamique. Cette redécouverte (dans les lignées bardiques qui ont succédé) s’est faite reconstruction, réévaluation… Cela a débouché sur une pensée celtique rénovée…
…………………………………………..
Y Guehennec :   UN VERBE VIVANT

L’un des moyens d’approche du sacré, du mystère qui entoure toute réalité, est la parole…  
Celle du verbe vivant, qui établit des correspondances avec les puissances qu’elles quelles soient…
La « berla na filed » la langue des poètes, des druides irlandais est toujours là pour nous rappeler cela…
La parole élaborée, fut-elle secrète, n’avait d’autre fin que d’accueillir le sacré, ce qui relie l’homme et les dieux, et de donner corps par le verbe à la puissance sans discours qui constitue le monde…
(La recherche étymologique joue un rôle essentiel.)


Un autre aspect de la « Sagesse » celtique a guidé notre travail : celui de la tradition ternaire qui est aussi une tradition pan-indo-européenne. ( les Celtes ont privilégié une vision tripartite de leur environnement (du divin, de la société des dieux, de l’organisation sociale…)              Mais c’est un 3 + 1 (l’homme, la société) auquel s’ajoute 1 (le cinquième terme central synthétique)…


La Tradition celtique est une Tradition de l’honneur. Honneur de l’individu au sein de son clan, honneur de l’ethnie et honneur voué aux dieux. L’équilibre de la pensée et de la société celtique dépend tout entier de la manifestation de cet honneur…
L’univers des celtes est lié au maintien de cette harmonie terrestre et divine dont la parole ajustée est l’un des vecteurs essentiels.

………………………………

L’art poétique est perpétuelle récréation. Ce sont les dieux qui ont enfanté la parole selon le Rig véda. Pour les Indiens la parole est fille des dieux et c’est une déesse…

La création du monde est à percevoir au travers du mythe de l’oursin fossile des druides, l’œuf cosmique d’or des indiens…

Le mot brûlait autant que le feu mais la parole peut se retourner contre son créateur…

C’est une parole de vie, qui a soutenu le monde en nommant les vivants…



…………………………………

 

UNE MEME COMMUNAUTE LIE PAR UNE PAROLE VERIDIQUE

 

Ce qui a toujours lié les celtes entre eux, dans l’antiquité jusqu’à aujourd’hui, c’est le sentiment profond de l’appartenance à une même communauté ( c’est la persistance d’une vision identique du monde, c’est la réalité d’une spiritualité particulière.) (Vision et spiritualité héritées du monde indo-européen.) Une vision du monde qui concerne à la fois l’individu et les siens. …/…

Le vrai lie les hommes aux dieux et les dieux entre eux…

La parole véridique est garante de l’équilibre cosmique et social… l’action se doit d’être vérité. Le « vrai » ne provient pas des dieux ni des hommes, c’est une conformation de la réalité plus fondamentalement que les dieux et autres formes constituées. Le « vrai » est au fondement du bon ordre…
« Est vrai ce qui est conforme à une réalité qui s’impose comme telle. Il est heureux de ne pas se tromper sur l’évaluation et les projections faites de la dite « réalité »…

La cible du langage c’est d’atteindre un cœur de compréhension et d’entendement, c’est viser juste et aller directement au but. C’est percer l’ignorance et en faire saigner la connaissance au point précis où cela se peut…

La langue des poètes » berta na filed, est parole sacrée (gwab ar glanlavar) ( celle des dieux et de ceux qui se tournent vers eux)…

…………

LE BARDE : UN LIVRE VIVANT... LA TRANSMISSION DE L'HERITAGE

L’héritage d’un peuple pré ou protohistorique appelé indo-européen… Outre la langue ces peuples partageaient une même mythologie, un art poétique, un savoir transmis (ou tradition), une médecine, des traditions sociales et morales…

L’art propre au génie des celtes est d’abord le fruit de la pensée de nos ancêtres. C’est une civilisation brillante, riche, raffinée mais aussi guerrière. L’idéologie tripartite est l’élément essentiel de la société indo-européenne? Il n’existe pas de classe sociale selon le terme moderne du mot, mais plutôt des groupes d’individus liés par leur appartenance initiatique. Ce sont des statuts plus que des classe. On évitera le terme classe sacerdotale et on utilisera celui de « classe souveraine »… Dans la société indo-européenne tripartie, tous les individus appartenant à un ême groupe sociale étaient frères…

Dans tous les cas l’étude de la civilisation indo-européenne explique la tradition celtique. Les gaulois voyaient dans le monde nocturne la matrice des êtres… Les structures anciennes issues de la religion cosmique déterminent les valeurs fondamentales des dieux avant de patronner des réalités sociales. Les dieux sont des puissances en rapport avec le mouvement de l’univers et les cycles…

Il y a continuité entre dieux hommes et monde, le tout articulé laisse se manifester des centres d’énergies qu’ont peut appeler dieux, démons, titans, génies, fées suivant leur relation avec leur fonction. Ce sont les émanations de l’énergie universelle…

Aucune force n’est soumise aux dieux, puisque le dieu n’est qu’une énergie, qu’une puissance… Les éléments du souffle ( l’air, le vent, le brouillard) sont métaphoriquement conjoints a l’activité du druide.
Les Celtes perpétuent le souvenir de leurs ancêtres et permettent à ceux-ci de continuer à vivre dans l’Autre Monde, en contact avec ce monde ci.
La société celte est hautement organisée et parfaitement cohérente.

Chez les indo-européens le rite était célébré par le chef du « cercle d’appartenance » (chef de famille, de village, du clan…) Le sacrifice indo-européen est entièrement lié à la confiance (élément essentiel des liens et relations.)

Pour les Anciens l’homme n’est pas hors de la nature (Ph Jouet)  l’homme n’échappe pas au circuit des dons qui entretient la base invisible du monde.
La mort donne accès à l’Autre Monde, source du savoir complet…

Plus le don est important, plus le rééquilibrage des puissances entre le monde des hommes et celui des dieux qui le fondent sera favorable à la circulation des dons matériels et immatériels.  

Il y a une grande importance accordée au mot et à la sentence ordonnée. (Irlande et Inde idem)

Le barde est un « livre vivant »…

En Irlande, c’est toute une corporation de poètes qui a poursuivi l’art de la parole ordonnée.  Un art fait d’équilibre et d’harmonie… (Eyn ghanéen)

La valeur du mot était essentielle, la parole sacrée utilisée lors des cérémonies ritueliques, ne tolérait pas l’approximation…
L’organisation des taches de chacun, quelles qu’elles soient, se doit d’être claire et nette. En ce domaine, la première fonction doit donner l’exemple…
Le mot druide à une valeur ; cette valeur est fondamentale, elle détermine, non seulement la possibilité de communiquer, mais aussi d’être extrêmement précis dans notre perception et expression du monde…  Cela est particulièrement vrai dans le domaine magico-religieux ou politique, domaines dans lesquels l’erreur dans le discours peut avoir de graves incidences sur la portée du message et sa compréhension par autrui…
Le mot druide peut se traduire par «  celui qui sait bien, clairement »
Existence et parole sont associées. Ce qui n’a pas de nom n’existe pas,…
Le silence est un mode supérieur à la parole…

Taliésin :   C’est le maître du verbe, le créateur du chant, de la parole pour les Brittons. Sa parole rend compte des composants de l’univers…  C’est le feu brillant (de la La parole régule la société par l’éloge ou le blâme. La société celtique n’est pas une culture du péché mais une culture de la « honte » (contraire à l’honneur)… Il s’agit de poser un « acte de vérité ». Le manquement à l’éthique de la fonction et à la coutume est sanctionné durement. (La laideur recouvre celui qui a manqué à sa fonction.)  
Le pouvoir de la parole se double de la « puissance du souffle »…

L’imbas forosnai ( la grande science qui éclaire)  Le teinm laida (illumination du chant ou chant de révélation.)

…………………………………………………




























12/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres