Les dits du corbeau noir

LA PAROLE PERDUE ? 2018 ALAN DIT BRAN DU 14 03 MARS

 

 

La Parole Perdue Bran du Mars 2018



La Parole perdue qu'elle est-elle ?

Qu'est-ce qui la constitue ?

D'où provient-elle ?

De qui, de quoi émane-t-elle ?

Que nous dit-elle, en quel langage, sous quelle forme, avec quel anima ?

Qui l'a entendu, en fut témoin, la nota dans son cœur et dans son esprit, l'enseigna et la transmis à son tour, avec quelle connaissance, quelle science, quel art et quel amour ?

 



Que de questions n'est-il pas ?



Qui dit Parole, dit voix, qui dit voix, dit lèvres et langue, qui dit lèvres et langue dit un émetteur, un porte voix, un transmetteur, un diffuseur...



Qui dit tout cela exprime, formule et manifeste ce que lui-même à reçu d'une « Parole Source » dont la situation et la provenance réelles demeurent inconnues sinon localisées et approchées par vertus de l'Esprit et de la Pensée, par vertu d'intuition, de perception, de déduction et disons de claire voyance ; par vertu d'imaginaire...



Il y aurait eu donc Parole et cette Parole serait perdue et cela serait grand dommage pour le genre humain et ses destinées !...



C'est une Parole qui remonterait fort loin, au moins au temps où le langage commençait, depuis peu, et avec maladresse encore, à prendre sens et forme pour être audible et compréhensible à celui, à celle ou à ceux et celles à qui il s'adressait à priori...



Pour être entendu, compris, validé, incarné et suivi par le clan ou la tribu destinataire de cette prime Parole, il fallait que le propos tenu ait un contenu des plus importants, un message élémentaire, vital, salutaire, essentiel, fondamental qui soit de nature à donner vie à la vie et à affronter les phénomènes et les mystères dont celui de la mort et de la naissance, mais aussi tout ceux enclos en l'Univers...

Il fallait une Parole extrêmement forte en Lumière et en Energie !...



Une Parole sage, lucide, cohérente, efficace, opérative, convaincante, assimilable, compréhensible, évidente, applicable, transposable, claire, intelligible, pratique, véridique, authentique, perceptible autant par le corps que par les sens...



Une Parole d'Eau et de Feu, d'Arbre et de Pierre, de Soleil et de Lune ; ne Parole apte à faire tourner la ronde des saisons, à abriter en son sein, en son coeur, en son centre, tout ce qui Fût, Est et Sera....

 

Une Parole pétrie d'argile, née de l'humus et du terreau des primes commencements, une Parole de flux et de reflux, de vagues et de flots, de parfums et de senteurs, une Parole parée de toutes les couleurs...



Il fallait une Parole Mère de toute parole, Matrice de tous les sons et de toutes les vibrations qui parcourent et sillonnent le ciel comme la terre, le visible comme l'invisible, l'audible comme l'inaudible...



La Parole dans son germe, sa graine, son amande et sa semence...

Une Parole pouvant tracer ses sillons dans l'épaisseur de notre chair, en retourner les peurs et les soumissions, enfouir nos déchets pour les transformer en engrais bénéfiques et salvateurs et pour faire jaillir, de nos obscurités et de leur profondeur, notre espérance humaine, charnelle et spirituelle tournée, avec confiance et ferveur, vers la divine Lumière...



Une Parole perdue nous dit-on....

Une Parole due au Père ?... au Père de tous les sons ?...

Une Parole qui n'aurait plus d'émission ; dont l'émission se seraient tues et sa mission avec Elle ?

Mais nulle loi physique, ni aucun concept métaphysique, ne saurait admettre une telle disparition ; la Lumière qui est aussi par sa double nature un son ne cesse-t-elle pas de nous parvenir depuis des milléanires et de se faire entendre de multiples façons ?

Et n'en est-il pas de même de toute la musique des sphères ?



Si Parole primordiale il y a, si une Parole originelle a bien existé, elle ne peut avoir disparue, s'être tue à tout jamais...

Car elle ne peut être alors que le Principe dans sa manifestation éternelle, l'Essence dans on essence immortelle et l'Amima qui en résulte et qui permet à toute flamme de vie de flamber, de crépiter, de danser et d'éclairer car elle en est l'étincelle !...



Cette Parole a été, est, est sera encore...

Alors ?

Alors, c'est de nous seul qu'il s'agit et de notre involonté, incapacité ou difficulté à l'entendre !...

 

Et pourtant elle s'exprime en tout être et en toute chose, en toute forme, en toute « matière » corporelle, charnelle y compris...

 

Elle est présente dans tout ce qui respire, souffle, inspire, en toute pensée, en tout geste, en toute musique, en toute vibration et en tout silence (sans doute le lieu ou l'état dans lequel elle se manifeste le plus!)...


Toute la Nature la porte sur ses lèvres et la chante....

Toutes les saisons dansent aux sons de sa flûte immense, toutes les cordes se tendent sous ses doigts agiles, subtiles et ingénus...



Tout ce qui est « perdu » est appelé à être retrouver sous une forme ou une autre, par un biais ou un autre, hier comme aujourd'hui et sans aucun doute demain pour autant qu'il y ait en chacune et chacun un désir fou, aimant et éperdu de redonner voix et voie à la Parole perdue !....



14/03/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres