Les dits du corbeau noir

L'INITIATION EN TANT QUE DISCIPLE BARDE OU OVATE BRAN DU 2016 26 05 MAI

 

Une initiation en tant que « disciple barde »... Bran du mai 2016

 

 

L'initiation en tant que disciple barde (ce que j'ai moi même été lors de mon intronisation au Collège des Gaules en 1981 avant de devenir barde quelques années plus tard en ayant fait « mes preuves » en tant que tel (connaissance, mémoire, maîtrise et créativité...)

 

Elle est la première étape, dans le cadre d'une communauté fraternelle et collégiale, du cheminement social, culturel, philosophique et spirituel sur la Sente de Lumière... et il y en aura d'autres...

 

Elle exprime et manifeste une volonté, un désir, lucide, libre, responsable, éclairé, conscient, déterminé, de « s'engager » au sein de la Tradition afin de servir Celle-ci et de progresser en compétences et facultés grâce à Elle...

 

Ce sont les premiers pas d'un apprentissage sur une trame traditionnelle (le fond mythique, archétypal, traditionnel, intangible car relevant de l'Esprit, de l'Essence, de l'Âme, de l'Anima de tout être et de toute chose) que l'on souhaite « tisser » en y apportant les fils colorés et « solides » de notre existence qui peu à peu donneront « formes » au « Tissu » dont nous serons revêtus une fois notre expérience humaine réalisée...

 

C'est donc un début, un « commencement », le premier stade de cette aventure humaine librement et volontairement choisie en connaissance de « causes et d'effets »...

 

On ne demande pas à un jeune « impétrant » de faire preuve immédiatement de la qualité requise pour être Maître... Cela prendra le temps nécessaire et les qualités demandées...

 

Entrer dans le cercle communautaire de la Tradition avec la stimulation, la motivation, l'aspiration que cela implique c'est « Oser sa vie » ; c'est donner a son désir la force, l'énergie et la lumière qui viendront à bout des peurs, doutes et réticences...

 

Le Monde Celte ne se veut être régit par la peur qui fait de tout être un esclave de ses propres angoisses et craintes et le soumet et l'asservi à ce terrible diktat en lui empoissonnant et aliénant son existence..

 

Le Monde Celte prône le courage et l'audace « d'être vrai dans le cœur du monde. » et donc d'atteler le char de son désir et de sa volonté à l'étoile du but à atteindre, des objectifs que l'on se donne sagement et raisonnablement, mais ceci, dans l'enthousiasme indispensable pour cela... (Sans faiblesse donc ni complaisance vis-à-vis d'elle.)

 

 

Etre initié disciple barde (ou ovate), c'est commencer à apprendre puis à mettre en œuvre progressivement les connaissances, techniques, méthodes, recherches, analyses, études, expériences relevant de cet apprentissage et des enseignements reçus et dispensés pour l'accompagner à son pas et à son rythme...

 

Pas de précipitation donc...

 

La persévérance dans l'effort, l'envie de progresser et d'aboutir, l'émulation reçue au contact d'autres « cheminants », également engagés dans la voie qu'ils se sont choisis aussi librement et aussi volontairement, la constance, la fidélité, l'assiduité à persévérer dans les directions qui correspondent à nos légitimes aspirations, à nos affinités, la faim et la soif d'apprendre, de connaître, de mettre au monde ses propre œuvres et créations... Tout cela concoure efficacement à conforter et réconforter l'aspirant à la « Maîtrise » des disciplines entreprises au sein d'une « formation » tant individuelle que collégiale...

 

Il est demandé à chacune et à chacun de faire « à sa mesure » et selon les conditions les plus satisfaisantes à ses avancées et progressions...

Ce n'est pas un « examen de passage » avec contrôle des connaissances, capacités, facultés, compétences etc...ou alors il ne s'applique et ne doit s'appliquer qu'à sa propre conscience par rapport à la réalité de son désir, de son choix, de sa volonté affirmée ou fragile...

 

 

Initium à le sens de commencement, de point de départ donc et c'est en effet un début qui nous met à nu afin de nous revêtir peu à peu de ce que nous aurons été nous-mêmes et à même de « tisser » de connaissances et de pratiques pour habiller notre cœur, notre corps, nos pensées et nos âmes de quelques reflets offerts par la Grande Lumière de la Tradition...

 

C'est une magnifique aventure humaine non dénouée d'épreuves, mais celles-ci s'affrontent alors avec le soutien de l'Awen, de la sagesse et de la spiritualité qui en ruissellent et des frères et sœurs qui forment une famille solidaire et réconfortante pour accompagner, soutenir, stimuler le courage, l'effort et la volonté entreprise...

 

Pour beaucoup le Cercle communautaire est une sorte de « famille » non seulement d'accueil, mais aussi de « vie » qui ne supplée pas aux structures familiales existantes, mais apportent des respirations équilibrantes permettant de faire bénéficier chaque famille d'un souffle bienfaisant et bienveillant...

 

S'engager en toute liberté et responsabilité, volonté et conscience sur la voie de la druidité, c'est se lever avec l'aube nouvelle et venir danser et chanter dans la roue des saisons, c'est faire Cercle joyeux, solidaire et aimant, avec tout ce qui fait chanter et danser la Vie...



26/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi