Les dits du corbeau noir

L'AVENTURE DE CONDLE LE ROUGE ADAPTATION BRAN DU 2018 05 10 OCTOBRE

 PBB_3425bpm.jpgSur l'Île de Verre Art nature Bran du   photo Bernard Boisson

 

 

 

 

Les aventures de Condle le rouge....

 

Adaptation du récit : Bran du                 Octobre 2018

 

 

 

Etre roi, là n'était pas sa destinée...

Art, son frère "ours", lui le sera...

 

 

Avec son père Conn, Condle scrutait la mer...

Des enfants vagues grossissaient en venant au rivage...

Du levant au couchant, l'océan allait et venait en un incessant voyage, de lui et en lui venait et mourrait la rouge lumière...

 

 

Nuls ne la virent venir ; seul Condle, de ses propre yeux,

vit la femme au diadème de feu marcher vers lui et le quérir...

 

 

Comment décrire cette flamme, sa couronne flamboyante,

sa robe de bleuets et de coquelicots, la neige de sa peau, sa splendeur rayonnante ?...

 

 

Elle vint à lui gracieuse en sa parure, avec, du pommier, une ramure portant pomme de pleine mature, ronde, rouge et juteuse...

 

 

C'était branche d'immortalité venue du verger d'Outre Monde ,

là où joie et bonheur abondent parmi les femmes-fées...

 

 

PBB_3386pm.jpg

 

 

Elle dit à l'élu de son cœur :

 

«  - O aimé quitte cette terre ; je t'offre douce demeure par delà les mers ; nulle maladie, nulle mort là-bas, mais que la tendresse de mes bras et ma douce couche, pour toi, à toute heure. »...

 

 

«  - Porte cette pomme à ta bouche

et alors tu sauras les félicités de l'Autre-Monde ; ici, parmi les tiens, o noble chien*, il n'est que tombe et trépas, comme pour tous les humains ! »...

 

« - En Mag Meill dit-elle, la jeunesse est éternelle...

Ce sont fruits en toute saison, il n'est nulle autre merveille...

Rien ne nous atteint qui atteint les mortels, c'est pays de miel et le plus doux des destins. »...

 

 

Tous entendirent cela ; le roi et ses serviteurs, mais de la voix ils ne virent qu'une vive lueur brillant de mille éclats...

 

 

Coran, le druide, lors intervînt lançant l'incantation pour que s'estompent les sons et que muette fut la belle et sourdent les oreilles, mais cela en vain, icelle n'ayant pas attendu le sort sur elle venu de savante façon...

 

 

Ce fut brumes et brouillards levés sur l'horizon, mais depuis lors dans la mémoire du jeune garçon se levait une aurore de lumière éternelle ; le foyer étincelant d'un perpétuel brandon...

 

 

 

Comme un printemps a jamais reparti, l'hiver s'installa dans le cœur de l'amant : il fut pris de cette maladie de langueur que l'on appelle nostalgie...

 

 

Plus ne porta à ses lèvres coupes et cornes, vins et liqueurs, nul met même le plus fin, nulle nourriture aux meilleures saveurs, mais que la pomme d'amour qui toujours dure quand s'en rassasie la faim...

 

 

Voyant son fils en cet état le roi manda son druide et le somma de rendre à celui-ci un appétit d'une bien autre ardeur...

Mais rien ni fit ; le sage, le devin, y usa de ses paroles, de ses potions et de ses fluides, mais rien pour effacer le visage divin, la divine splendeur...

 

 

Passé un mois, la femme s'en revînt ; parée comme un matin où bleues se font les heures...

 

 

PBB_3393bpm.jpg

 

 

 

«  - Ta source de vie ici se tarie, o mon aimant ; tarie est ta fontaine qui plus ne ruisselle ; silencieuse est la chanson de l'eau qui n'a plus goût d'océan ; tes songes n'ont plus d'ailes, ne chante plus l'oiseau, ne revient plus l'hirondelle. »...

 

 

«- Ma barque est de verre qui est là, qui t'attends...

Partons au-delà de ces terres qui sont pour les mourants...

Par delà la vague neuvième est l'île souveraine,

cent cinquante jeunes filles au corps souple et avenant

là-bas sur le rivage où ne sont plus les ans,

mais l'éternel printemps au cœur de ceux qui s'aiment. »...

 

 

«  - Rien ici ne te retient que chagrins, douleurs et peines

et ton destin n'est pas celui d'un corps sans cesse souffrant...

Viens te blottir contre mon sein, viens goûter à mes lèvres pleines, à l'exquise framboise de mes baisers ardents. »...

 

 

«  - En bout de course, nous mènera la Grande ourse ; ce pays certes est lointain, mais nous y serons avant demain...

Il te suffit de mettre pieds et cœur en mon bateau et nous filerons sur l'eau vers l'indicible et radieuse demeure. »....

 

 

 

Seuls, les flots en leurs mouvements de lune et de soleil, savent, l'étoile qui dans la nuit à conduit les amants vers la Grande Merveille...

 

Nul ne sait la route infinie que sont les sentiers du cœur ; pour aimer il n'est qu'un seul chemin, tout le reste n'est que leurre...

 

 

 

Il est une île au loin

(Un monde de blancheur) ;

seul ne l'atteint que l'obstiné navigateur

qui jamais ne craint, ne tressaille de peur,

mais qui pousse sa barque sur la crinière d'écume

quand le matin s'allume et brille en son sein !...

 

 

* Condle : le nom est a rapproché de celui du chien , animal de compagnie de chasse ou de guerre très prisé chez les Celtes. Cuchulmainn ; c'est le chien de Culann le forgeron...

 

 

 

PBB_3400bpm.jpg



06/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 511 autres membres