Les dits du corbeau noir

L'AURORE CELTIQUE DE PHILIPPE JOUET (EXTRAITS ) (LA SENTE DE LUMIERE) COMMENTAIRES NOTES BRAN DU 2016 20 05 MAI

Ouessant Avril 2016 278pm.jpg
photo Bran du

 

 

 

 

L'Aurore celtique Philippe Jouet extraits

(Dans la mythologie, l'épopée et la Tradition...)

 

L'aurore mythologique est la plus ancienne religion des Celtes...

L'aurore est l'épouse du ciel diurne, la sœur des jumeaux divins, la Mère du soleil... Elle est devenue la patronne des poètes et des héros...

(Diverses appellations : Brigit, Etain, Olwen, Morrigan, Belisama...)

Soit des facettes multiples et une dramaturgie.

Elle est l'enjeu du conflit entre les dieux. Elle est détentrice de la souveraineté et annonciatrice des destins et aussi guide sur le chemin de l'Autre monde....

Ce sont là des conceptions fondamentales et des thèmes de prédilections.

C'est l'immortalisation du héros qui traverse la nuit de l'hiver, l'expédition dans les tertres enchantés au crépuscule de l'année quand sortent les esprits...

Les rituels saisonniers, les grands récits de Mag Tured ou du Mabinogi restituent les lignes de force d'une cosmologie.

La Tradition celtique explique la naissance des Dieux par une initiation polaire.

« Les T.D.D étaient dans les îles du Nord du monde apprenant la science, la magie, le druidisme, la sagesse et l'art... »

 

Les éléments de la culture péri-arctique forment la couche la plus ancienne de la Tradition Indo-européenne. La Tradition celtique a conservé et renouvelé la Tradition indo-européenne... (L'idéologie royale et héroïque...) (L’ethnogenèse indo-européenne)...

 

Cosmologie celtique : Rapports que la communauté, par l'intermédiaire du « héros conquérant de l'année » entretient avec les puissances de l'univers...

 

 

Ouessant Avril 2016 098pm.jpg

 

Notes  Bran du Mai 2016 :

 

Le « héros » est celui qui sort vainqueur de la longue et terrible « traversée hivernale » et qui lors, ouvre, grandes, les portes tenues fermées de la Belle Saison qui à, l'Aurore survenue, libère la fantastique puissance, retenue jusqu'alors, de la Lumière et de la Chaleur de Vie...

 

C'est en substance ce à quoi nous invite notre Tradition.

Vaincre nos propres ténèbres et obscurités et les peurs, les craintes, les doutes, les défiances, l'ignorance qui entretiennent ces angoisses et réticences à Être un « Etre de pleine lumière »...

 

Nous avons tous à connaître en notre existence une ou plusieurs traversées « obscures », d'une plus ou moins longue durée et plus ou moins éprouvantes...

 

Ce que nous dit notre Tradition et bien d'autres sagesses du monde, c'est que le printemps finira par être vainqueur de l'Hiver et que le « Jeune fils », le Mac oc, Oengus, né ou rené au Solstice d'hiver, retrouvera son Trône de Lumière au Solstice d'Eté, mais qu'il devra de nouveau restituer peu à peu celui-ci au royaume des ombres afin de respecter cette alternance des cycles qui relève de la Loi d'Evolution...

 

Cette conquête des principes solaires sur le ténébreux du monde passe par deux périodes successives et perpétuellement renouvelées dont la mise en conjugaison symbiotique fait progresser la Roue évolutive de l'Univers à partir des informations et renseignements retirés au sein de ce processus alternatif...

 

Pour notre part humaine, c'est accroître chaque année notre monté, de spirale en spirale , autour de l'axe d'entendement et de conscience suprême...

 

Quand nous comprenons l'origine de notre Tradition ; une origine « nordique » (le « Nord » mythique est souvent considéré comme le berceau de la Tradition primordiale...) nous percevons le rôle majeur, le rôle fondamental, que joue la « Lumière » en des territoires submergés par l'ombre...

Et nous comprenons lors que c'est de cette obscurité que jaillit la lumière, que c'est de la grande nuit que ressurgit l'aube, l'aurore, les nouveaux matins du monde et de l'univers...

Et que cela ne peut qu'être attendu et salutaire pour tout le « Vivant »...

 

Nous sommes là au cœur des conceptions indo-européennes les plus anciennes ; au cœur de celles qui seront à la base de la Tradition et des concepts fondamentaux constitutifs de Celle-ci...

 

Les Védas ne disent pas autre chose d'aussi important que cela en affirmant que la nuit est plus que nécessaire du fait que c'est elle, en elle, par elle, que se préméditent toutes les aurores !...

 

La Nuit est bien la Matrice alchimique, qui phase après phase, opération après opération, fait jaillir de la Matière noire, la Pépite aurifère, le Diamant de Lumière, le Breuvage Solaire...

 

 

Notre Tradition celtique (un rameau issu de l'Arbre indo-européen et ayant conservé sa sève originelle, primitive et primordiale) est née au sein de cette grande nuit, allaitée par les étoiles qui configuraient alors la carte du ciel...

 

C'est de ce berceau, de cette matrice enténébrée, qu'ont surgit dans l'océan du temps et de l'espace, les quatre Îles de Sagesse et de Connaissance, chacune donnant naissance à un « Homme primordial » détenteur de vertus et de valeurs, d'expérience et de vision, d'équilibre et d'harmonie, de compétences et de maîtrises, qui, regroupées, formeront et structurerons ce que l'on appellera plus tard le druidisme ou l'Etat de Druidité...

 

Chacun de ces « Hommes de Lumière » sera détenteur d'un objet symbolique fournissant analogiquement un langage offrant à l'être humain des voies de connexion et d'entendement...

 

C'est aussi dans cette « sphère » nocturne que le Féminin fécondé par l'Esprit de Vie donnera naissance aux Dieux soit à des Entités constituées de Forces, d'Energies et de Lumières ambassadrices de la Création à l'oeuvre et participatives de son Evolution...

 

Les Tuatha Dé Dannan (les « Gens de cette Déesse ») instruits des concepts druidiques par les Sages insulaires et « nordiques » quitteront le Septentrion pour rejoindre la « Terre Promise » irlandaise emportant avec eux la Pierre de Souveraineté, la Lance de Lug, l'Epee de Nuada et le Chaudron du Dagda... soit tous les éléments et instruments permettant à une civilisation humaine de trouver son assise, sa cohérence et ses élévations...

 

Ce que le mythe nous raconte, c'est la façon possible, en ramenant cela à l'échelle de notre propre humanité, de l'individu que nous sommes, de « réincarner » cette épopée et d'en transférer symboliquement et analogiquement la portée et le sens en notre propre terre intérieure afin qu'elle ne demeure pas « gaste » et inféconde, mais qu'elle participe humblement, mais en conscience, en toute lucidité, liberté et responsabilité, humblement, mais joyeusement et solidairement, de l’avènement d'une neuve lumière et qu'elle délivre notre « modernité » ombreuse de l'enserrement matérialiste et égotique qui se veut la plonger dans les ténèbres abyssales de ses aveuglements profanes...

 

C'est en cela, en tout cela, que Notre Tradition est bien un Chemin de Lumière et que nous marchons, cheminons, pérégrinons, sur la Sente de Celle-ci jusqu'à en rejoindre le Point vibratoire et immortel de ses émanations au Centre même du Cercle de l'Evolution...

 

Il est, potentiellement, en gestation, en maturation, une aube, une aurore, à se lever en cette nuit corporelle qui nous enveloppe de sa chape d’ébène. Il y a au bout de l'emprise hivernale et ténébreuse une Aurore qui nous donne rendez-vous de Lumière...

 

A chacun, à chacune de découvrir Cela, de cheminer vers Cela, ou de demeurer dans la peur et l'ignorance !

 

Ouessant Avril 2016 554pm.jpg

 

...............................................................................................



20/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi