Les dits du corbeau noir

IMBOLC PREPARATION Bran du Janvier 2014

EN VEILLE D'IMBOLC Préparation Bran du Janvier 2015

 

Source PH Jouet Dictionnaire de religion et de mythologie celtique

 

Avant que d'aborder le thème d'Imbolc il me semble nécessaire de faire les rappels qui suivent :

 

La vision du monde Celte :

 

"...Une vision du monde se dessine suivant laquelle l'univers, la société, la terre habitée, sont soumis à l'alternance cyclique du clair et du sombre, des dieux bienveillants et des puissances envieuses, qu'il faut constamment prévenir, équilibrer, conjurer dans l'intérêt de la communauté humaine...

 

L'objectif : La rénovation du temps et la guérison de la terre...

 

Une communauté ne vit que tant qu'elle est en contact avec le vrai...

 

Les dieux ont besoin des hommes...

La nature des dieux réside fondamentalement dans les pouvoirs (forces, puissances) auxquels les hommes peuvent s'identifier et dans les états d'être auxquels ils peuvent revenir...

 

La religion des Celtes est à l'image de leur culture, constituées de formes différenciées, organisées et coordonnées...

 

La relative stabilité de la Tradition religieuse celtique n'exclut pas des évolutions et des adaptations formelles...

 

La continuité de la culture orale à protéger la mythologie par delà les renouvellements de la forme.

On constate des évolutions de longue durée...

Les Celtes de l'antiquité sont ouverts à l'innovation...

 

C'est une Tradition inscrite dans une "réalité vivante évolutive"...

 

Il existe une "puissance impersonnelle" présente et agissante dans toutes les formes et tous les mondes y compris celui des dieux...

 

L'art Celte provoque la rencontre avec cette énergie fondamentale...

C'est un "art initiatique" impliquant des artisans eux-mêmes initiés...

 

(Les paires de dragons affrontés, l'arbre de vie ou solaire, l'axe du monde, le centre sacré, le cycle végétal, l'opposition des puissances saisonnières, illustrent la pensée philosophique et religieuse des Celtes et participent du processus "initiatique"...)

 

L'art Celte est une vision dynamique et analytique...

 

La justice comme la vérité sont une nécessité sociale et royale...

 

On prône une générosité distributive....

 

Le monde Celte initie à "l'excellence naturelle" qui représente la valeur suprême de chaque individu ( favorise l'exaltation des dons et des savoir-faire individuels)...

 

Actes et paroles sont liés de façon indissociable..."

 

.................................///////////////////////////////////////......................................

 

Imbolc Notes et réflexion Bran du Janvier 2015

 

Vivre, incarner, concélébrer le rituel d'imbolc (un acte de renaissance proche) au sein de l'alternance saisonnière constitue une vive participation, consciente et fervente, au processus de renouvellement des Forces, Energies et Lumières réactivées dans tout l'univers et manifestées par l'emblème solaire et sa reconquête du ciel depuis le solstice d'hiver....

 

On peut considérer que la"roue de l'année" (le cycle annuel donc) constitue et réitère périodiquement une "cosmogénèse" (une cosmogonie) ; soit une "création du monde" qui implique autant l'univers lui-même ; le "cosmos", que chaque être humain et sa collégialité d'appartenance...

 

Imbolc :

 

Imbolc est un jalon, une étape importante, un passage nécessaire, sur le chemin de Beltaine menant au retour de la Belle Saison...et vers l'apogée solaire qui rayonnera en plénitude au solstice d'été...

 

Une traversée toujours périlleuse :

 

Nous sommes toujours dans la traversée périlleuse de "l'eau de la ténèbre hivernale" et celle-ci implique une vigilance et une forte attention par rapport à toutes les "puissances envieuses" qui tentent de capturer, de ravir, de séquestrer, "l'Enfant Lumière" ; le Fils (Mabon) de la Mère (Matrona) ou encore la Nouvelle et Juvénile Force Solaire...

 

Imbolc suite :

 

Imbolc concélèbre le "mariage heureux, énergétique et fécondant des eaux et des feux" soit une "noce élémentaire" qui participe des évolutions, transformations, mutations, en toute être et toute chose et ce autant dans le monde visible que le monde invisible...

 

L'alchimie de la vie :

 

La Vie est, pour le monde Celte et d'autres sagesses païennes, "chimie et alchimie" soit un processus qui opère le passage de la Matière vers l'Esprit, de l'indifférencié vers le différencié, de l'inerte vers l'animé, de la non forme à la forme, du non-être à l'Etre, du microcosme au macrocosme, de l'inconscient au conscient, de l'humain au divin, de l'innomé au nommé... etc...

 

Ritualiser lors :

 

Ritualiser lors est un acte relationnel essentiel, élémentaire, opératif et efficient, confiant et espérant, aimant et généreux, lucide et conscient, libre et volontaire, dispensateur et redistributeur, ordonné et cohérent, inspiré et créatif, paisible et serein, équilibré et harmonisé...

 

Il s'agit de réactiver, en connaissance de cause et d'effet, par la Parole ajustée, adéquate, accordée, les gestes, les actes, en correspondance, une relation sacrée avec le 'Tout', la Conscience ou Matrice originelle, la Source de toutes les sources, le Sein de tous les seins, le Chaudron de tous les chaudrons....

 

C'est actualiser et réinjecter ce sacré et ce divin en nous et retrouver les bases mythologiques et archétypales qui le fondent et l'animent de génération en génération....

 

C'est s'inscrire dans une cosmologie articulée entre ciel diurne et ciel nocturne et qui implique pour transition et passage de l'un à l'autre une zone "tampon" ou "frontière" constituée des aubes, aurores et crépuscules... Entre le noir et le blanc, le blanc et le noir, nous sommes autorisés à passer au "rouge" !... A faire circuler la Vie (divine et sacrée) dans les artères de tout être et de toute chose...

 

Trois "Forces" conjointement à l'oeuvre :

 

Il y a une Loi dite de Réciprocité en tout échange et relation...

Elle est constituée de trois Forces articulées entre elles et solidaires :

La Force" spirituelle et sacrée"

La Force "physique"

La Force "créative"...

 

Nous servons les unes et les autres...

Par conscience, connaissance et amour...

 

La "reconquête des forces solaires" :

 

Il s'agit, en ce temps hivernal, de pénétrer le Cercle de l'Année, d'en pénétrer les ombres, les profondeur obscures, les marais putrides et nauséabonds, les antres labyrinthiques, les sables mouvants, en se gardant des filets et flèches de l'orgueil, de la cruauté, du mensonge et des maux qui affligent et perpétuent le meurtre de nos valeurs humaines et sacrées et qui portent atteinte au bon ordre cosmique...

 

Et ce, afin d'accompagner la reconquête solaire et lumineuse, la bonne croissance du Mac Og afin qu'il puisse retrouver son "trône solaire" au zénith de sa régence chaleureuse....

 

Des noces élémentaires :

 

L'eau est matricielle, elle est le passage entre les mondes, la mort et la vie, la vie et la mort...

Elle est le lieu et l'étendue de notre navigation existentielle et nous ne pouvons nous priver ou nous passer d'elle...

 

Par ses marées, elle nous rappelle que nous sommes des êtres immergés de ses flots et de ses vagues, mais que nous pouvons être aussi submergés par des eaux empoisonnées par des pensées et des actes qui polluent le coeur et l'esprit de l'humain comme ceux de l'univers...

 

L'eau est présente et active au sein de toute nativité...

Nous sommes tous et toutes des "porteurs d'eaux" mais la Femme, plus spécifiquement, est une Fontaine de vie, une Source vitale, un Bassin génésique...

 

Ce qui en fait une gardienne, une protectrice qui veille sur les fontaines et sources de tous les "commencements" d'où sa fonction "initiatique" majeure...

 

Eau et feu :

 

L'eau à pour compagnon le feu sous diverses formes physiques, métaphysiques, symboliques, analogiques....

 

Le feu participe de même à toute mise au monde, à tout enfantement,

Il est aussi un "élément premier"...

Il participe hautement et profondément à toute "transformations" et exprime des vertus alchimiques denses et intenses...

 

Certes l'eau peut éteindre et boire le feu mais, le feu peut aussi "boire" l'eau ! Il peuvent ainsi s'absorber l'un et l'autre...

Quand l'énergie, la force, la lumière d'amour, nous conjoint nous sommes totalement cela... De cette absorption et fusion naît le plus subtil, le plus éthérique de ce que nous sommes et aspirons à être !...

 

 

Toute Vie est une Forge dont nous sommes les forgerons !...

 

Philippe Jouet nous dit de l'eau et du feu :

 

"... Le feu, comme le sacré peut-être bon, mauvais et ambigu... selon l'intention qu'on lui prête et celle qu'on lui applique...

Il y a dans le monde indo-européen une force ignée cachée dans les eaux...

 

Le feu est un "germe de conception"...

Il exprime aussi le "charisme royal"...

Le Dagda maîtrise à la fois l'eau et le feu et à pouvoir sur eux et ce pouvoir est bénéfique et bienveillant d'où son nom de "Dieu Bon"...

 

L'eau et le feu sont étroitement liés aux quatre îles du Nord du Monde (lieu de naissance du druidisme...) et attachés aux quatre druides fondamentaux et primordiaux habitant ces îles...

 

Ils sont les tuteurs d'une future royauté...

 

Ils sont les éléments de la renaissance universelle...

 

Selon les druides l'âme est immortelle... l'eau et le feu prévaudront un jour à jamais...

 

Ce sonc deux voies qui mènent à l'immortalité à travers les transcendances effectuées au sein des oppositions dualistes..."

 

Imbolc : à le sens de nettoyer, laver, épurer...cette fête implique donc des libations, ablutions mettant en oeuvre réelle, symbolique, la conjonction féconde de l'eau et du feu...

L'ablution est "purificatrice" comme le feu de même...

Imbolc inaugure la venue des "Aurores" de l'Année soit le retour de la période lumineuse avec tout ce qu'elle comporte de formes de renaissance et de régénération..."

 

Voici donc des "éléments" qui fournissent des éléments de réflexion donnant sens et Essence au rituel d'Imbolc...

 

Cette fête "intermédiaire", qui a toute sa place et sa justification dans le déroulé de la roue annuelle, est d'Essence féminine   ( se reporter à la haute figure de Brigit ou Brig ) ; C'est une fête de la Jeune Lumière (d'où la Chandeleur anciennement le chant des lueurs !)

 

Je laisse au féminin (et à la partie féminine de notre constitution masculine) explorer tous ces contenus pour en retirer des lignes de force et des axes majeurs permettant de structurer et de donner âme et vie, à ce beau rituel qui se doit de conjoindre, sous diverses formes, l'eau et le feu...

 

Bonne et belle fête à tous et à toutes...



16/01/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 567 autres membres