Les dits du corbeau noir

IMBOLC : compléments de données d'information bran du Janv 2014

 

Du solstice d'hiver à Imbolc... La traversée hivernale...

 

A partir de l'ouvrage de Marie-Claire Dolghin-Loyer : Les Saisons de l'Ame ( des labours aux moissons) Dervy-Poche éditeur (extraits)

 

Photographies : Bran du

 

Reflet 01 01 2012 002pm.jpg

 

Longue et épuisante est souvent la traversée de l'hiver... Elle s'apparente, analogiquement, au retrait de la sève pour les arbres amenés à une forme de léthargie interne...

 

En l'être humain, il en est de même... Les « forces » se retirent, l'énergie diminue, le tonus faiblit, les « ressources dynamiques » s'épuisent... Nous sommes entrés dans une période de « sevrage solaire » et, comme pour les abeilles, notre miel énergétique, mis en réserve, s'épuise... Ces états de l'être sont directement induits par cette période à prédominance nocturne...

 

Les Anciens Celtes redoutaient cette saison qualifiée de « noire » qui remettait en cause la survie de toute chose ; aussi ils accordaient une très grande importance aux rites permettant de faire face à l'emprise des ténèbres, d'exorciser celle-ci dans ses aspects néfastes... Les « fêtes » hivernales sont centrées sur un pôle lumineux : la renaissance progressive de la Lumière appelée à guider de nouveaux les femmes et les hommes vers la sortie de ce labyrinthe hivernal enténébré...

 

Reflet 01 01 2012 032pm.jpg

 

Voici ce qu'en dit l'auteur du livre précité :

 

« Ce qui est célébré ; c'est la naissance encore mystérieuse d'un germe inconnu. …/...

 

Ce qui va « sauver l'humanité » naît dans le secret le plus complet... Ainsi le renouveau quand il se prépare, est encore inconnu ; seule une sorte d'intuition, de pénétration inconsciente, permet de percevoir que si, extérieurement, rien n'a changé, quelque chose à l'intérieur est pourtant différent et se dirige progressivement vers un nouveau développement...

 

C'est notre intuition ; cette partie de nous-mêmes plus instinctive, proche de notre animalité, qui peut nourrir le nouveau dynamisme. Elle peut, cette intuition, percevoir la possibilité de changement et y croire...

 

Lors de la Chandeleur, une fève, traditionnellement cachée dans une galette de forme solaire, fera de celui ou de celle qui la trouve le « roi » ou la « reine » de la fête. (Cette « élection » relevant du hasard de la distribution des parts de la dite galette.)...

 

Cela correspond analogiquement au fait qu'un germe, qu'une substance précieuse, cachée au cœur de la matière, attend d'être découvert pour conférer à celui qui la trouve la « royauté » ; la « maîtrise »...

 

 reflets nouvelle planète 028pm.jpg

 

En Suisse, le 13 janvier, les paysans des villages de montagne, mettent des masques faits en partie d'éléments végétaux (plumes, pommes de pin ; lichens, mousses, poils...) Ce sont les « hommes sauvages » qui représentent le forces de la nature qui vont se réveiller avec la remontée progressive de la lumière et de la chaleur...

 

Il s'agit de s'assurer que le réveil des énergies printanières se fera sans difficulté... C'est assurer le déroulement positif du réveil du printemps par la bonne tenue d'un « rite de passage »...

 

L'image d'une force primitive dormant au cœur de l'inconscient – force qu'il faut apprivoiser – explique bien des cérémonies rituelles antiques...

 

Notre mémoire plonge loin dans le passé ; le psychisme a des racines profondes. Nous sommes les frères des Grecs, des Egyptiens, des Celtes anciens qui nous ont précédés ce qui explique que leurs mythes aient en nous une forte résonance...

 

 reflets nouvelle planète 029pm.jpg

 

IMBOLC se trouve placé au moment où la remontée de la lumière et l'allongement des jours commencent à être sensible ; c'est la fête du feu nouveau.

 

Dans l'inconscient ou dans la profondeur de la nature humaine se trouvent des dynamismes porteurs de vie qui nous sont nécessaires ; ce sont les forces de l'instinct, celles de l'ancien homme ou « homme sauvage ». Ces forces contribuent à créer une personnalité complexe ; il faut non seulement en prendre conscience mais aussi les « intégrer », les dominer dans le sens de la maîtrise et non pas dans le sens du refoulement...

 

Il s'agit de libérer une dimension d'âme féminine de la possession par une dimension instinctive. Il faut éviter une scission entre le monde de la lumière et le monde de l'ombre et réaliser une circulation énergétique entre l'ombre et la lumière. Le but : marier celles-ci d'une façon harmonieuse et féconde ; porteuse de fruit.

 

Il est nécessaire de descendre dans les ténèbres hivernales pour se confronter « sereinement » avec son « territoire d'ombre » afin qu'immerge de cela une « île de lumière »...Ce sont en ces forces que résident les germes, les semences, les sèves des futures régénérations, des nouvelles créations et rénovations...

 

Il n'y a pas de possibilité créative sans relation avec une dimension profonde, instinctive, qui peut être porteuse parfois de « violence » ( sans omettre les dangers de la passion et des affects exacerbés...)

 

 reflets nouvelle planète 032pm.jpg

 

Chaque fois que nous observons un phénomène (matériel, physique, psychique) , il y a de notre part une émission d'énergie qui le modifie...

 

Dans les rapports entre Démeter et Perséphone (mythologie grecque) apparaissent : une force de renouvellement qui veut se manifester et une force ancienne qui s'y oppose créant ainsi un obstacle qui déclenche une descente dans les profondeurs, une disparition des énergies, lesquelles ressurgiront plus trad, rénovées...

 

Il y a perte de vitalité afin de revivifier ce qui doit l'être...

Cela implique de renouer les rapports et relation entre le corps, l'âme et l'esprit...

Il s'agit de la conquête de la « royauté » ; de notre « royauté »... »

 

C'est le « feu » ; ce sont les « feux de la Mère » qui guident les navigateurs existentiels que nous sommes embarqués sur l'océan hivernal... Nous sommes en fait les « navigateurs de l'âme » explorant nos abysses intérieurs et nos continents inconnus à la recherche d'une lueur insulaire qui est l'un des prémices prometteur de la Grande Lumière à venir...

 

reflets nouvelle planète 035pm.jpg

 

Commentaires Bran du :

 

Les rites qui concélèbrent toutes ces « données » d'entendement et de compréhension de la fête d'Imbolc et de la « traversée hivernale » sont concentrés autour des éléments constitutifs que sont :

 

le Féminin (Perséphone la « jeune fille »qui s'oppose à la « vieille » : Déméter) ; 

le Feu dans ses diverses manifestations et représentations et plus spécifiquement dans sa composante faite de chaleur et de lumière ;

l'Eau qui accompagne tout rite de passage ;

l'Homme dit sauvage représentant les « Forces de la Nature » et la conquête et maîtrise d'une « Royauté » intérieure dispensatrice de bienfaits extérieurs...

Sans omettre le « Germe ou Grain de Lumière » ; le « Manred » de la Tradition celtique et galloise...

Le blé ou le trèfle semé lors en terre accompagnent ces symboliques d'enfouissement en vue de germination et de montée vers la neuve chaleur de l'azur...

 

 P1060481pm.jpg

 

Tout rite d'Imbolc met en présence le féminin ( les « feux » de la féminité) et le masculin ; le dit féminin ayant lors vocation pour initier le masculin en lui procurant l'enseignement et la formation adéquate qui lui permettront d'acquérir dignement la royauté à laquelle il aspire pour le meilleur service possible du « beau, du juste et du vrai. »...

 

Cette légitime aspiration implique un dépouillement, l'abandon des anciens revêtements, et des phases de libations permettant d'épurer, de nettoyer, de « purifier » autant le corps que la pensée...

 

Il s'agit d'apporter sa collaboration, son soutien, son accompagnement, sensible, aimant et intelligent, aux « forces, énergies et lumières » qui se mobilisent et se conjoignent afin de permettre de vaincre les ténèbres hivernales...

 

Acquérir cette « royauté », c'est se doter à nouveau des énergies de la rénovation, de la fécondation, de la régénération, de la revitalisation, c'est recouvrir les forces primordiales et fondamentales indispensables à toute renaissance...

 

Et c'est accompagner concrètement, analogiquement et symboliquement, toutes les énergies, fluides, vibrations à l'oeuvre au sein d'un monde en perpétuelle évolution à travers les flux et reflux des marées universelles...

 

 P1060483pm.jpg

 

.................... … /// … /// … ….............................



18/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres