Les dits du corbeau noir

IMBOLC 2021 BRAN DU LE 02 01 2021

 

 

 Reprise 19 20 20 920.JPG

 

 Photos Bran du (Irlande)

 

 

 

 

 

IMBOLC 2021 Bran du

 

 

Pour amples explications au sujet de ce rituel vous pouvez vous référer aux nombreux articles publiés dans le cadre de la Roue de l'Année sur ce blog à la rubrique Imbolc...

 

 

Pour rappel :

 

Brig préside et est la "patronne" de cette fête de début février qui rappelle et confirme qu'une lueur d'espérance se répand de plus en plus au sein du territoire souverain des temps obscures et donc que les ténèbres devront s'effacer devant l'amplitude des rayonnements solaires à venir....

 

Que nous dit CH J Guyonvarc'h à propos de la Grande Déesse du monde Celte ? Ceci :

 

 

 

BRIGIT

 

Dans la mythologie de l'Irlande celtique, Brigit est la divinité féminine unique ; elle est fille du Dagda comme Minerve est fille de Jupiter.

Sous le nom de Brigit, ou encore sous ceux de Dana, Ana ou Anu, elle est la mère des dieux et la patronne des poètes, des forgerons et des médecins.

 

Mais Brigit n'est guère citée dans les textes mythologiques et épiques, parce qu'elle a été supplantée par sainte Brigitte, devenue patronne de l'Irlande à côté de saint Patrick.

 

Sous d'autres noms, elle est un personnage important des principaux récits, en particulier dans l'ensemble qui a pour titre Tochmarc Étaine (« Courtise d'Étain »). Elle y apparaît sous les noms de Boand (bo vinda, « vache blanche ») et d'Étain / Eithne.



Sous le nom de Boand, elle est l'éponyme de la Boyne et la mère du dieu de la Jeunesse, Mac Oc ou Oengus, fruit de son adultère avec le Dagda. La légende raconte qu'après sa faute elle alla à la source magique de la Segais pour se purifier.

Mais l'eau de cette source était si pure qu'elle brûlait comme le feu et nul ne pouvait en approcher sans l'accord

de son propriétaire, Nechtan (autre nom d'Elcmar ?).

Alors, Boand, par défi, fait le tour de la source dans le sens contraire de la marche du soleil.

L'eau jaillit et la mutile, lui enlevant un œil, un bras et une jambe.

Elle s'enfuit et, poursuivie par l'eau, provoque par sa course jusqu'à la mer le jaillissement de la Boyne.



Sous le nom d'Étain, elle est donnée en mariage à Midir. Mais la première femme de ce dernier, Fuamnach, la transforme par jalousie en une flaque d'eau, puis en un ver de taille infinitésimale qui, chassé par le vent, tombe dans la coupe de la femme d'un héros d'Ulster. La femme l'avale et donne naissance à Étain, non pas comme déesse mais comme simple femme.

 

Dans cet état, Étain est reine d'Irlande et devient l'épouse du roi Eochaid. Plus tard, Midir reviendra enlever Étain à Eochaid et il l'emmènera définitivement dans l'Autre Monde.



Sous le nom d'Eithne, elle est la personnification allégorique de la souveraineté de l'Irlande, l'épouse de Lug. Mais, sous le nom de Morrigan, « Grande Reine », elle est la déesse de la Guerre et une satirique épouse du Dagda.

 

Christian-Joseph GUYONVARC'H

 

................................

 

 

 

 

Reprise 19 20 20 912.JPG



 

 

Nous comprenons lors l'importance de cette déesse et de ses multiples représentations...



Elle est la Matrice principielle, le Chaudron d'où jaillissent toutes les choses et tous les êtres et où ces derniers retournent pour rejoindre un état lumineux au sein duquel ils n'auront plus besoin de la "parole" pour animer le monde et l'Univers...

 

Sa parentèle la relie au Dagda son père qui personnifie, entre autres figures et valeurs, la bonté et la générosité, mais qui est aussi "maître de vie et de mort"...

 

Elle inspire, soutient, accompagne, stimule plus particulièrement les forgerons, les poètes et les médecins... Et par analogie ceux et celles qui participent à une transformation (le passage d'un état à un autre par ouverture et maturation de la conscience...) et, de même, ceux et celles qui avec éloquence sont les serviteurs et les servantes du Verbe apte à toutes les conjugaisons...

Et enfin ceux et celles qui ramènent dans un corps ou un esprit défaillant les équilibres et l'harmonie qui faisait gravement défaut...



Bien que déesse, elle n'est pas sans faiblesse ni orgueil... (Sous le nom de Boand, elle provoque volontairement la source magique de la Segais et ce, à son grand détriment !)



Rappelons tout de même que Sans Brigit il n'y aurait pas de Dieux car c'est elle qui leur a donné naissance !...



Cette fête qui est aussi un moment fort de "nettoyage" corporel et mental dans les prémices du printemps et qui implique pour cela le recours à la lustration et aux fumigations (Eau et Feu), célèbre la naissance des premiers agneaux (l'agnelage) et donc la fécondité revenue...

 

 

Cette cérémonie est placée sous les auspices du Féminin et il appartient plus particulièrement à celui-ci d'apporter sa participation dans l’élaboration, la conception et le déroulé du rituel...

 

 

 

 

Reprise 19 20 20 926.JPG

 

....................................................



02/01/2021
0 Poster un commentaire