Les dits du corbeau noir

Imbolc 2012 : Extraits de Pierre Duchesne (Per Al Léal)

Notre frère et ami Pierre Duchesne (Per Al Leal) a réalisé entre autres travaux de très belles pages sur cette fête… (Court Extrait)


« … Goûter de chaque nourriture selon l’ordre, voilà ce que l’on doit faire à Imbolc ; se laver les mains, les pieds, la tête, c’est ainsi que je le dis. »

 

« … Les fêtes celtes traditionnelles sont des moments privilégiés sur le sentier annuel du soleil…
Imbolc… c’est la fête de la purification par l’Eau lustrale et celle du repos avant l’accomplissement. Alors que s’effectue la transition du chaos à l’ordre, au seuil des temps nouveaux, les hommes et femmes se réunissent entre amis, en pleine confiance mutuelle, et passent joyeusement, mais avec mesure, le temps de l’attente !…


La Feile Brighde - « la fête de Brigite »- est la fête de la Déesse-Mère. Elle se situe au milieu de l’hiver Celte (temps de la concentration, de la gestation, qui fait suite à la fécondation de la Samain.) qui va du 1er novembre au 1er mai alors que lune &soleil sont en exil en Capricorne et Verseau (Terre cardinale & air fixe - l’union de ces deux éléments donnant naissance à l’eau mutable des Poissons).


Alors que la première partie de l’hiver est un temps de chute, de putréfaction, de décomposition des résidus de l’année précédente, la deuxième partie, inaugurée par la fête d’Imbolc est un temps d’exil, de purification, de dissolution qui correspond au Solve et à l’œuvre au Blanc des alchimistes. Février est, de toute antiquité, le mois des purifications, au cours duquel les romains célébraient les Fébruales, du latin « februare » qui signifie « purifier  ».


Imbolc est la fête de la Purification de la Vierge, le moment où la Femme triomphe du Serpent, la Chandeleur ou fête des chandelles, o ù l’on procède à la bénédiction solennelle des cierges, de la nouvelle lumière qui va dissoudre les ténèbres de l’ignorance…


Le Serpent est le symbole ici du mental, ou de l’intellect piégé par le jeu des apparences et des Forces de la Nature régie par les deux principes contraires/complémentaires de concentration et de dispersion…
…/…


Un principe de concentration règne sur les ténèbres, le froid et l’hiver, qui correspond à la Chute, et à la Nature « déchue », qui a trompé son amant solaire ( le principe complémentaire et opposé d’expansion) avec son rival. Cette « faute » correspond symboliquement à la Samain, c’est pourquoi « Boann veut se purifier dans l’eau lustrale d’une source appartenant à un autre frère du Dagda et d’Elcmar, le dieu marin Nechtan. Mais cette eau de régénération est, par définition dissolvante. Elle lui enlève une cuisse, une main et un œil. De telles mutilations couvrent Boann de honte et Elle s’enfuit, mais l’eau de la source se met à sa poursuite. Sa fuite la conduit jusqu’à la mer, et c’est ainsi que naît la rivière Boyne en Irlande. »


(Extrait de la Mythologie celtique de Yann Brékilien édité par Jean Picollec)
En fait, Boann, (la Nature déchue) avait trompé Elcmar, qui représente saturne et la Dualité, avec le Dagda qui représente l’Unité et le Feu père uranien? Ce qui représente en fait le début d’un processus de réintégration ! C’est l’inverse de la Chute ! Le Serpent est maintenant le « trompé »! Le moment associé à la chute est aussi celui qui est associé à la fécondation spirituelle qui va permettre la réintégration et donner naissance à l’Homme accompli !
…/…


En résumé l’on peut dire qu’Imbolc est le moment de la lustration de la Coupe, du jeûne ou lavage du cœur, c’est-à-dire de l’élimination de toute activité mentale, afin d’acquérir la vacuité, la pureté et la transparence indispensables à tout distributeur de Vie ! C’est la purification qui précède le renouveau printanier. »

 

Per Al Léal



01/01/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres