Les dits du corbeau noir

FOND ET FORMES (PARTIE 2) BRAN DU 03/MARS 2015

 

 

FOND et FORMES... (Suite 2) Bran du 24 03 2015

 

FLORA III mars 2015 091pm.jpg

                                                                                                                                   Photo  Bran du mars 2015

 

Le constat :

 

Il existe une grande disparité dans la façon dont sont menés les rituels druidiques ; disparité qui résulte de ceux et de celles qui ont charge de mettre en oeuvre les cérémonies, les enseignements, les accompagnements et de servir de leur mieux la Tradition, ceux et celles qui la servent et ceux et celles qui viennent à sa rencontre...

 

Ces différences observables sont fonction de la "formation", des sacerdotes eux-mêmes, de la "valeur" de l'encadrement qu'ils ont fréquenté, de celle des initiations demandées, appréciées et validées, des efforts prodigués, des exigences respectées, mais aussi du fait de leur "personnalité", de leur cheminement et errance au sein de la mouvance druidisante, de leur évolution en niveau et plan de conscience, de connaissance, de maîtrise, sans omettre les influences exercées, les "conceptions" personnelles plus ou moins argumentées et "solides", et, surtout, leur capacité à être visité, induit, guidé et accompagné, par l'Awen...

 

Ce sacerdoce (des plus exigeant) demande à la fois une conscience lucide et active, un sens du discernement et de la cohérence, de l'équilibre et de la maîtrise, mais également une vision symbiotique et transcendante, une fidélité à l'Esprit fondateur et créateur et aux engagements pris ainsi qu'aux serments prononcés, mais aussi une capacité à dispenser généreusement les dons reçus, "maturés" et perfectionnés...

 

...///...///...///...

 

Flora VI  18 03 2015 312pm.jpg

 

Le "semblable" n'exclut pas le "différent" et le divers ne nuit aucunement à des conceptions plus générales, plus globales et unifiées, pour autant que cela soit "conjugué" et "relié" dans un même Souffle Incréé, dans une respiration et une inspiration comme UNE...

 

Les différences "formelles" peuvent être une source de complémentarité qui enrichit le patrimoine et l'héritage spirituel communautaire pour autant qu'elles ne s'affranchissent ou ne s'exonèrent pas du Fond dont elles résultent et auquel elles doivent respect et "obéissance" !....

 

C'est l'art ou la sagesse de considérer qu'une base liée à une "orthodoxie", non dogmatique ni rigide, peut parfaitement et d'une façon "libertaire" évoluer dans le temps et l'espace sans y laisser ni y perdre son âme, mais en offrant à celle-ci de nouveaux modèles d'expression et de "cosmunion" adaptés à l'entendement individuel et collectif ...

 

C'est l'art d'allier efficacement une "structure" fondamentale et des "mouvements" cohérents et spirituellement articulés en son sein aptes à lui donner sa pleine expression harmonieuse et équilibrée...

 

Il y aurait autant de façon d'exercer un sacerdoce druidique qu'il y aurait de Druides ou de Druidesses pour mettre en oeuvre et animer celui-ci...

 

Ce constat et ce postulat se vérifient dans les faits...

 

Chaque représentant de la classe sacerdotale "incarne", anime, enseigne et retransmet, à sa façon, les enseignements reçus des Anciens et Anciennes, du Livre de la Nature, de ses propres expériences et épreuves, du Souffle Inspiré de l'Awen....

 

L'état de "druidité" (soit un état d'être et une façon consciente et aimante de se relier à soi-même, à l'autre, aux autres, à tout le vivant, à tout le créé, à tout l'univers visible et invisible et ce, en équilibre et harmonie,) est un "singulier pluriel" qui associe et fait coopérer la multiplicité avec l'unité, le Un avec le Multiple, le spécifique avec le comme Un....

 

La Sagesse, la pensée, autant philosophique que spirituelle, impliquent que les formes obéissent au Fond qui les induit et les anime et que l'Esprit à préséance sur toute Matière qui accepte et consent lucidement d'être "oeuvrer" par Celui-ci...

 

Au sein de la Tradition et de ce qu'elle induit, inspire et met en oeuvre toute "forme" est l'expression et l'ambassade du Fond...

 

FLORA III mars 2015 139pm.jpg

 

Le Verbe agence et articule les mots, les sujets, les attributs auxquels il donne, coordination, ajustement, entendement, cohérence et sens par son Essence...

 

Le Tout se donne à lire, à comprendre, à entendre, à vivre par ses fragments....

 

Il y a une "trame rituélique" qui constitue l'assise et le fondement, ("l'architexture" orale et gestuelle traditionnelle), qui relève d'un ordonnancement divin et sacré en correspondance avec les mythes et archétypes, les symboles et analogies, les Forces, Energies et Lumières et leurs Entités représentatives, qui donnent langage et compréhension au rite effectué et qui scellent l'alliance relationnelle recherchée...

 

Sur la Trame "fondamentale" se tisse le rituel avec les fils qui, en s'entrecroisant avec science et sapience, donnent forme à l'Intention afin de constituer un "tissus" solide, riche de couleurs, de matières, de sonorités, de vibrations, de mouvements....

 

C'est ce "tissu" collectivement réalisé qui recouvre lors la nudité de coeur et de pensée de tous et de chacun et qui revêt, de sa dimension aimante, consciente, fervente et spirituelle, de son étoffe essentielle, élémentaire et primordiale, "l'Egrégore" fraternel réunit et assemblé en son Cercle...

 

Et cela se doit de "sonner juste" dans le concert cosmique et universel de la vie et du monde et d'être en cohérence, en adéquation, en ajustement, en accord; en concordance, en mesure, avec les" Lois" qui régissent tout le vivant et qui sont l'expression divine et majeure de ce qui Fût Est et Sera manifesté hautement et profondément en un éternel "présent" ; "présent" généreusement et abondamment "offert" par la bienveillance et la bienfaisance Incréée!...

 

Flora VI  18 03 2015 304pm.jpg

 

Un Rituel à une "Ame", est "Animé" en son Principe et en son Essence, quand une pleine et claire Conscience, tant individuelle que collective, mène, ordonnance, conduit le Rite....

 

Pour élever la "tapisserie de haute-lisse" vers la Lumière à laquelle elle est destinée, il est indispensable de construire le "bâti" qui permettra cette élévation sacrificielle (chargée de transmettre les voeux, intentions, invocations et actes empreints du sacré)...

 

Le "bâti" correctement mis en place, reposant en son assise et ses fondements, nous pouvons lors tisser, dans le temps et l'espace "consacrés" à cela, le manteau d'or et d'argent, de soleil et de lune, d'émeraude et d'azur, d'eau et de feu, d'écorce et d'écume, de fougère et d'ajonc, de feuille et de plume, qui constitue notre humble, digne, noble, sincère, mais joyeuse et fervente offrande sur l'Autel d'un désir et d'une volonté commune de concélébrer l'Innomé et d'exprimer notre immense gratitude pour tout ce dont nous sommes généreusement et divinement gratifiés...

 

Si l'Esprit demeure le Bâtisseur, le Concepteur, l'Architecte, l'Edificateur "immuable", "fondamental", des "Plans" qui président au Sacre, il nous appartient, dans le respect de Celui-ci, de faire Ouvrage de coeur et de pensée pour co-animer, avec une intention aimante et respectueuse, le Lieu élu pour l'Alliance et l'édification de nos souhaits et de nos voeux...

 

La Tradition nous enseigne le risque majeur, considérable, qu'il y a à "inverser" le rapport Esprit et Matière en subordonnant le spirituel au matériel (c'est le tragique exemple de nos sociétés contemporaines)...

 

Il en va de même au sein de nos assemblées profanes ou spirituelles. Si nous ne donnons pas la préséance à l'Esprit sur la Matière, celle-ci, livrée à elle même, à son "égo", à ses illusions, à ses artifices, à son orgueil, à sa cruauté et à ses mensonges, ne peut que nous faire retourner dans le chaos !

 

FLORA III mars 2015 137pm.jpg

 

L'inversion des valeurs constitue l 'acte le plus redouté des Traditions de Sagesse... C'est, hélas, celui qui est le plus répandu à la surface de notre globe !....

 

Raison de plus de faire acte de vigilance et d'attention au sein de notre cheminement individuel et communautaire pour ne pas (ne plus) perdre de vue et de coeur, l'Etoile, le Moyeu, le Pilier, l'Axe, le "Tribann" , qui animent, équilibrent et harmonisent, nos pérégrinations, nos "reliances", au sein du Cercle de l'existence....

 

Retenons que le FOND est "immobile" qui se meut en toutes formes lesquelles sont l'expression de l'Evolution de son "Génie" dans le temps et l'espace...

 

Nous sommes une partie intégrante et aimante du "Plan de tous les plans" et invités à nous conjoindre dans l'entendement libre, conscient et responsable à l'Ouvrage divin et sacré qui fait de nous des "Oeuvriers de la Vie", des "Artisans du Vivre", des "Acteurs du Vrai, du Juste et du Beau", grâce... à l'appui, la force, la compréhension, l'intelligence, l'équité, l'équilibre, l'harmonie, la bonté et l'Amour qui nous sont donnés par L'incréé...

 

Rappelons nous encore ceci : Le FOND aime la Forme qui incarne véritablement, généreusement et sincèrement son Amour...

 

FLORA III mars 2015 044pm.jpg



25/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres