Les dits du corbeau noir

FIER D'ETRE PAIEN 2018 BRAN DU 30 08 AOUT

 

 

pm.jpg

 De Très très heureux païens (photo Bruce Lhuillier)

 

 

ETRE FIER D'ETRE « PAIEN »

 

 

Réflexion Bran du Août 2018

Païen ?

 

 

Si je fais l'économie ( et celle-ci est tout à fait possible) des manipulations et instrumentations idéologiques (religieuses et autres) contées et inculquées le plus souvent par falsification de l'Histoire de l'Europe, (d'ailleurs totalement revue et corrigée par les historiens modernes), je n'ai aucune difficulté, aucun scrupule et aucune incohérence à me dire véritablement et naturellement "païen", le monde dit "Antique" étant fortement constitué d'une base agricole, pastorale, rurale donc "paysanne" bien attestée...

 

Ma pensée spirituelle et philosophique à source et souche au cœur même du "pays des femmes et des hommes de la Terre" au sein du sein de la matrice appelée "Nature" et c'est donc vis-à-vis de ces lointains et néanmoins ancêtres que je me tourne pour retrouver mes propres fondements en terme de conception du monde et de l'univers et des croyances qui s'y rapportent avec lucidité, logique et cohérence...

 

Je peux ainsi faire la salutaire et saine économie d'au moins deux millénaires de conditionnements romains et chrétiens et me reconnecter avec les forces, énergies et lumières qui animaient le corps, le coeur et l'esprit des païens d'alors...

 

 

L'attitude « païenne » :

 

Une étude du terme « païen » implique une déconnexion du sens péjoratif appliqué dogmatiquement et arbitrairement par le monde chrétien au Viè siècle à toute croyance autre que la sienne...

Ce terme a été créé afin de décrédibiliser les anciennes croyances et d'en dévaloriser par "inversement" les contenus et fondements...

 

MAIS, Païen : vient d'un nom formé à partir du terme « paganus » qui a pour signification « Paysan du village ou civil », paganus provient du mot latin pagus signifiant : village....

 

(A noter que St Paul s'adressant aux Galates (des Celtes comme on sait) considère les « non-juifs » comme des païens.)

 

 

 

Divers 14 03 2018 007pm.jpg
Autres heureux païens

 

 

 

Du côté des définitions :

 

Se dit des peuples polythéistes et de ce qui se rapporte à leurs croyances... des peuples donc non monothéistes...

De nos jours ce terme et son sens sont entendus comme étant opposés au christianisme, à l'islam et au judaïsme, religions venues d'Orient.

 

Ou encore de qui n'a aucune croyance religieuse... (Larousse)

 

(Idolâtre ou impie, soit sans religion ou encore mécréant ou athée ou hérétique ou libre penseur ou incroyant ou profane...)

 

Les laïques utilisent de préférence le terme animistes ou polythéistes... On parle de polythéisme européen (avec un panthéon polythéiste)...

 

Les héritiers des anciennes coutumes ou anciennes pratiques

(Forn Siör en vieux norrois) n'ont pas de réticences à se nommer eux-mêmes païens...

 

En 435 Théodose II et Valentinien III publie un édit ordonnant la destruction des temples (s'il en reste encore d'intacts, afin qu'aucun de nos sujets n'ait la licence d'y célébrer des sacrifices) ainsi que « de supplicier par l'épée » les derniers païens « bien qu'aucun ne soit censé subsister ». (Wikipedia)

 

Personne dont l'attitude religieuse, morale ou intellectuelle s'inspire des religions polythéistes de l'Antiquité.

Pour le Nouveau Testament les païens sont les adorateurs d'un culte idolâtre...

 

Deux grandes religions, l'hindouisme (600 millions de fidèles) et le shintoïsme (100 millions) relèvent de la définition classique du paganisme...

 

......

 

Moi, je suis païen. On ne peut pas aimer la nature comme je l'aime et Jésus-Christ.

Montherlant

 

.....

 

Le myste (mustês) est donc, chez les païens, l’homme initié aux pratiques secrètes du culte ; chez les philosophes, l’esprit transcendant s’élevant à la solution des problèmes les plus ardus de la pensée.

 

...........

 

 

 

 

BBP Festibarde 21 07 2017 (87)pm.jpg
Et d'autres encore...

 

 

Haro sur le païen !

 

 

Sous les vernis éducatifs, communautaires et sociologiques, réside le païen ancestral et libre de toute « idéologie » issue de formatages et de conditionnements successifs et répétés, enkystés à coups de peurs instrumentalisées, dans le corps, le cœur et l'esprit d'un peuple de paysans portés naturellement, originellement, avec ferveur et espérance, à foi et croyance...

 

(Et « dieu » sait si l'entreprise de détournement et de « réorientation » de celles-ci à mobilisé toute l'Eglise chrétienne qui en a fait du paganisme son « ennemi juré » et qui a employé pour cela, de siècle en siècle, tous les moyens y compris les plus abominables qui soient!)...

 

 

 

Haro sur le païen qui ose penser autrement, concevoir d'autres concepts, qui remet en cause les fondements théologiques de l'Eglise, qui interpelle le dogme, ses faiblesses, ses diktats et ses inepties, qui continue d'avoir commerce « maléfique » avec les éléments, les arbres, les pierres, les sources, la lune et le soleil, les hauts-lieux de ses ancêtres et de leur impérissable mémoire, qui danse, chante, rit, s'éjouit et aime au bras des saisons, libre de corps, d'acte et de pensée et qui livre sa chair aux délices de la volupté et des émotions... Haro ! Haro ! Haro !

 

 

 

Ainsi l'entreprise de cruelle et perfide éradication, faisant de tous et de chacun, vieillard comme enfançon, des possédés des démons devant expier sur terre une « faute originelle » ; source surexploitée et institutionnalisée de toutes les plus terribles « culpabilisations » !

 

 

 

Le païen est en soi un sacrilège, un blasphème, une hérésie et cela justifiera amplement toutes les méthodes de l'inquisition comme cela allumera des siècles durant et dans toutes l'Europe d'immenses bûchers où de pauvres bon hommes et bonnes femmes, coupables de « sorcellerie », seront atrocement précipités dans les portes de l'Enfer !

 

S'il existait un « tribunal international traitant des crimes contre l'humanité païenne» ; l'Eglise institutionnelle serait la première à être appelée à jugement....

 

Nous savons combien la collusion fut grande entre l'Eglise et tous les autres pouvoirs de gouvernance et combien, au nom d'intérêts religieux et politiques ou affairistes communs, des peuples entiers et « païens » furent acculturés, déracinés, endoctrinés voir massacrés (ils n'étaient pas de toute façon censés avoir une « âme » ! )...

 

 

(NdeE : Nous parlons ici de l'Eglise en tant qu'institution ayant déclaré la guerre au paganisme et non à des chrétiens qui tentent comme ils peuvent, en son sein, mais souvent en contradiction avec le dogme, de mettre en pensée et en acte des préceptes liés à un véritable et authentique « message de paix, de tolérance, de compassion et d'amour ».)

 

 

 

 

 

IMG_4255pm.jpg
Des "païennes" heureuses de l'être... (Photo Bruce Lhuillier)

 

 

 

Paien ?

 

En quoi je suis fondamentalement, originellement et par vertus fondamentales et élémentaires Païen ?

 

Parce que ayant comme tout individu été élevé dans un environnement familial conditionné par le christianisme et ses pratiques et ne connaissant aucune autre forme de spiritualité, de religion et de croyance, j'ai d'abord grandi entouré comme il se devait alors des sacrements et recommandations de la Sainte Eglise Catholique (baptême, catéchisme, première communion, confirmation, mariage à l'Eglise etc)...

 

Attiré très tôt par la recherche et la quête d'une spiritualité impliquant des rites et pratiques religieuses et confortant un ensemble de croyances, j'ai « milité » au sein du monde chrétien pendant une dizaine d'années avant de comprendre avec une claire évidence en quelques minutes de « révélation » que je n'étais pas à ma juste place et que celle-ci était soudain très dissonante avec mes réelles aspirations...

 

Le hasard qui nous donne toujours rendez-vous avait déjà concocté pour moi une rencontre décisive et fondamentale avec le féminin sacré d'une Tradition totalement méconnue de moi jusqu'alors : l'état spirituel, philosophique, poétique, sensuel et « naturel » de « druidité »...

 

Ce fut non pas seulement une « découverte », mais bel et bien une restitution et le recouvrement de tout ce qui me constituait, au plus fondamental de mon être....

 

Un ensemble de « pensées » correspondant totalement avec mes plus exacts et réels ressentis, avec mes plus profondes et légitimes aspirations...

 

J'étais « élémentairement » païen et fier et heureux de l'être...

 

Libre de croire ou non, libre d'instaurer ou non une véritable relation avec le divin et le sacré, libre de con-célebrer ou non cela selon ma vision et ma perception intime et profonde...

Libre et responsable en tout point de mes choix et options et ceci avec conscience, cohérence et lucidité...

 

Je découvrais aussi et avec quelle émotion alors que d'autres personnes cheminaient à côté de moi, dans le temps et l'espace, pour atteindre une même et commune perception du sens de la vie et de sa transcendance finale...

 

Aucun dogme, aucun diktat, mais une libre adhésion pesée en conscience et cohérence et une entraide mutuelle apportant son concours au cheminement de chacune et de chacun...

 

Païen, je le suis en fait « naturellement » depuis ma naissance ayant pour ascendance plus ou moins éloignée un « monde « paysan », comme une majorité de mes semblables d'ailleurs...

 

Je n'ai ni à rougir ni à avoir honte de « descendre » d'une lignée d'hommes et de femmes attachés à la terre au point d'y consacrer toute leur existence même si cet « attachement » se double d'une culture et d'une croyance chrétienne « socialement » obligée à leur époque (mais avec un fonds non chrétien retrouvé spontanément en certains actes ou certaines circonstances ou recouvert par les idéologies religieuses assénées dès l'enfance.)

 

Je suis donc fondamentalement de terre, de ciel et de mer, de feuille, de sève et d'écume et j'ai saison au cœur qui dansent, selon leurs couleurs, la ronde de l'alternance...

 

C'est par la Nature, la Poésie et le Féminin (déconnectées et exonérées de tout sentiment religieux chrétien) que j'ai fait recouvrance de l'humus et du terreau le plus propice à ma croissance d'homme...

 

Je dois tout à cette « triade » élémentaire et essentielle et mes rapports avec ces trois dimensions pour moi, fondamentales, sont emprunts d'une immense gratitude et animent la majorité de mes « œuvres créatrices »...

 

Comme pour ce que j'appelle « l'état de druidité » cela me procure les bases, les fondements, les promontoires pour déployer tout mon être vers les sphères d'entendements, limpides autant que claires, généreuses autant que prodigues ; sphères auxquelles je peux me connecter et me conjoindre afin d'enter dans une vibration comme Une !...

 

Que ce soit la Nature, la Poésie ou le Féminin, cela est, fût et sera, porteur d'une beauté première et initiale que rien ni personne ne saurait déflorer, mais qui vous déflore de cœur et d'esprit afin de vous dénuder à vif, à sens et à cœur pour vous recouvrir d'un habit de lumière...

 

Etre « païen », « pagan », je le revendique comme étant ma véritable « identité », mon intrinsèque, libre et joyeuse appartenance, ma « terre natale », ma source primordiale, mon feu secret et ardent, mon bain de lune et d'étoiles, ma marche solaire,

mon pain d'amour et de tendresse, ma voile tendue sur l'horizon,

mon île des plaisirs, des chants, des musiques et des femmes qui ont au cœur le cœur de l'aurore même...

 

Tous les éléments sont pour moi comme des frères et des sœurs, des noces d'entendements, des consorts, des partenaires qui

coparticipent à une osmose, à une symbiose, sans laquelle la vie ne saurait être la VIE, sans laquelle elle ne pourrait se perpétuer...

 

Avec tous et chacun, je fais cercle de compréhension et je danse aux bras des âges et des saisons en des rituels qui ne sont que concélébrations d'offrandes en gratitude...

 

Je n'ai lors de conduite que celle que m'inspire la sagesse et l'éthique du respect que le vivant à pour le Vivant....

 

C'est en tout cela que je respire le « Souffle inspirant » des Forces, Energies et Lumières de ce qui Fût Est et Sera au service de tout ce Vivant, en vous comme en moi.... Païennement !

 

 

 

 

 

Marche contée avec Bran Du 5pm.jpg
Un païen , heureux de l'être !



30/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 503 autres membres