Les dits du corbeau noir

FAITES UN GESTE POUR LA VIE !

Reflexion :               Faire un geste pour la vie !     Bran du        11 04 2012

Quand nous habitons pleinement notre corps avec notre pensée, avec notre conscience, avec tous nos sens convoqués, nous offrons à la vie un mouvement qui la célèbre et qui lui rend hommage…

C’est cette « dimension » qu’il m’apparaît important de saisir quand nous faisons « geste » de vivre…

Dans le sombre et rude creuset de l’hiver tout printemps s’apprête à jaillir. Son jaillissement sera accordé à tous les autres, sera conjoint, sans fausse note, à la partition grandiose et splendide du renouveau…

Le geste qui va naître de la matrice de notre corps se devrait de s’apprêter de la sorte !…

Le bois mort ne sait, pour l’heure, que, de ses funestes entrailles, une flamme elle aussi jaillira pour le mener, éthéré, jusqu’aux confins de l’absolu, de l’immense, de l’infini…

Faisons feu « analogiquement » de notre corps, faisons feu de cette nature morte que nous avons laissé s’instaurer en nous… Donnons flamme à l’inerte, faisons brasier de l’inutile… L’amour est un brasero qui n’attend que notre souffle pour ranimer les braises sous la cendre !…

La posture n’est pas l’imposture et l’être n’est pas le paraître ! Le sang rouge n’aime pas le semblant !

Je n’ouvre pas la main, je ne tends pas la paume, je n’écarte pas les doigts si dans le cœur le bourgeon du don et de l’offert ne sait pas préalablement ouvert !…

Peut-être pourriez-vous mettre, un jour, une heure, quelques secondes mêmes, votre main dans celle de ce bébé dont les petits doigts se tendent et s’ouvrent aussi vers un monde attendri et accueillant qui le découvre et le reçoit dans toute son innocence, dans toute sa virginité ?…

Le geste est bien plus qu’un simple brassement d’air, il accompagne la respiration de tout le corps… Il se moule à cela qui l’épouse… Il offre son argile aux mains d’un potier invisible !…

Nous avons certes, un corps, mais nous le connaissons si peu et le méconnaissons tellement !

Si notre corps pourrait s’appeler « poésie » ; la poésie serait fort heureuse de porter son prénom…

Il serait fastidieux de faire la liste des mauvais emplois et des tristes usages dont on charge et affecte notre corps….

Il semble que nos oreilles ne soient pas faites pour l’écouter !… Lui voudrait être fête pour goûter enfin à la vie !…

Que la pensée fasse corps et que le corps ne se dépense pas pour rien !

                Faites un geste pour la vie !



11/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 551 autres membres