Les dits du corbeau noir

EVEILLER LES CONSCIENCES POUR LE SERVICE DELA VIE Réflexion Bran du 07 09 2015

Eveiller les consciences au sein d'une société de plus en plus liberticide....

 

Introduction :

 

Nous sommes une société humaine de plus en plus régentée par une peur qui étend sa puissance sur le monde ; une peur partout présente qui opère outrageusement et avec arrogance dans le plus «intime» des Êtres et qui se répand en tous ses territoires existentiels ensemençant sur son passage dévastateur l'humus de l'humanité des graines de craintes, de doutes, d'angoisses et de terreurs et donc de servitudes et d'asservissement à venir.......

 

Le besoin «sécuritaire» (au demeurant légitimement biologique et ontologique à l'homme) exacerbé et grandement entretenu par tous les pouvoirs et toutes les puissances avides de se maintenir en place et d'opérer de façon despotique et ferme une main mise sur tout le vivant fait de nos sociétés modernes des sociétés LIBERTICIDES !...

 

Ceci, en en écho à un article d'Alexis Robert que vous pourrez vous procurer en le contactant par courrier : A Robert la Guette en Beauvais 35380 Paimpont

................................................................................................

 

Développement :

 

De la pensée pour nourrir, stimuler, booster, dynamiser et maîtriser l'action concertée entre conscience, volonté, efficience et aspiration...

 

Des décideurs sourds et aveugles plus soucieux de leurs intérêt personnel englués dans les compromissions ou dépendances politico-financières et les machineries et articulations qu'elles induisent et auxquelles ils obéissent... (Collusion des pouvoirs et interdépendance d'intérêt)...

Un français sur deux ne vote plus ; c'est dire l'état de déconsidération que portent 50 % de votants potentiels sur le monde politique , ses «affaires» et scandales à répétition....

 

Les problèmes majeurs de notre temps relèvent pour leur résolution et en grande partie, du poids considérable de la finance internationale...

Sans les financements par exemple des Etats accompagnant les mesures prises dans une réelle politique de lutte contre le réchauffement climatique, le Rendez-vous de Paris du "C21"  sera indéniablement un nouvel et cuisant échec !...

 

«L'Argent» est bien le maître d'un monde régenté par son pouvoir et sa puissance ; une emprise financière qui se soucie aucunement des "gens d'art" que nous sommes !...

 

Que reste-t-il de réellement démocratique dans les pays qui revendiquent ce terme quand le droit à ce que le peuple se gouverne par lui-même fait l'objet d'une confiscation par des sociétés de profit financier qui tirent les ficelles des marionnettes que sont devenus les dirigeants élus. ?...

 

Ces lobbys qui se partagent la planète font et défont les «économies» nationales, pensent et organisent les «crises» et tirent d'énormes bénéfices à partir de jeux bancaires virtuels en demandant à rembourser des crédits à des taux très supérieurs à ceux des sommes empruntés par les débiteurs...

(La Grèce et le Portugal et d'autres pays encore en font les «frais» socio-économiques.) (sans compter la foule des malversations et corruptions diverses qui sévissent aux niveaux intermédiaires etc...)

 

Nous visons au sein de sociétés dont une une petite composante très dominante impose ses lois afin d'accroître sans cesse ses profits personnels et outranciers au détriment de l'équité et de ce qui est juste en tant que répartition des «richesses» et des «ressources» de la Terre....

 

Il y a des tendances «mafieuses» qui se développent au sein de nombreux organismes où l'on ne recule devant rien pour accroître ses avantages et ses intérêts personnels sous une forme ou sous une autre... L'individualisme forcené, les ambitions de pouvoir, de domination, de possession et les égoïsmes ambiants favorisent le développement de ces pratiques qui évacuent toute morale et toute éthique liées aux notions d'égalité et de justice, de solidarité et d'altruisme....

 

Mais comment espérer, qu'une société basée, fondée, conduite, inspirée, par une matérialité arrogante qui n'a pour horizon que le renforcement des intérêts personnels au détriment du collectif et du communautaire puisse soudainement se préoccuper de moralité et d'éthique ?

 

Une société qui a évacué de son sein les dimensions sacrées de la vie et qui n'a plus de rapport ni de relation consciente et aimante avec le monde spirituel et ce qu'il induit de comportements existentiels basés sur l'équilibre et l'harmonie ne peut que se diriger vers une forme de chaos autant social qu'économique mais tout autant culturel, moral et déontologique....

 

Certaines religions n'échappent pas au triste constat précité quand, sous couvert de foi et de croyance, elles exterminent la différence de pensée et de conception dans ces domaines en usant de violence et de terreur à cet effet....(En versant le sang de frères et sœurs en humanité et en détruisant une part de la mémoire et des œuvres artistiques de celle-ci...)

 

Ce sont là des machineries impitoyables broyeuse du vivant , des mécanismes implacables mus par des volontés déterminées et féroces qui ne relèvent plus de la notion même d'humanité....

 

Nous savons qu'il suffit parfois d'un grain de sable pour enrayer une machinerie la plus sophistiquée qui soit...

 

Quel grain de sable, moral, éthique, philosophique, social, culturel, spirituel est-il en mesure d'enrayer véritablement ce meurtre du vivant ?

 

C'est la Conscience, aiguë, claire, lucide, sensible et intelligente, réfléchit et active. altruiste et humaniste, sapientiale et spirituelle, solidaire et symbiotique.

Elle seule est en mesure de dérouter le navire planétaire des écueils et récifs sur lesquels il se dirige inéluctablement tant que sa barre est dans les mains de ce matérialisme et de cet égoïsme qui entendent en assurer pour eux-mêmes la direction hélas suicidaire...

 

Le constat autant amer que lucide établi à partir des faits et situations connus de tous et de toutes d'une société livrée à la «Reine Matière» et à son orgueil incommensurable peut légitimement amener à un sentiment de découragement, d'impuissance, d'inhibition et d'abandon (la lutte du pot de terre contre le pot de fer!)...

 

Mais les connaissances dont nous disposons sur les mécanismes, phénomènes, événements qui ont présidé à l'apparition de la vie nous enseignent que ce n'est pas, globalement, dans le temps et la durée, le plus fort qui l'emporte sur le plus faible...(Principe darwinien)...

(Un simple virus peut venir à bout du plus génial des organismes : l'être humain!)

Ce sont des coopérations participiales et symbiotiques qui ont autorisé et accompagné la constitution progressive de ce qui va devenir la Vie...

 

Et c'est par une conscience inspirée et alimentée par ces mêmes coopérations et cet esprit de symbiose que nous pouvons espérer perpétuer cette vie en léguant à nos descendant cette même conscience avivée, libre et responsable....

 

Et cela implique pour nous d'incarner, ici et maintenant, cette conscience, de lui donner VIE ! Donc, de témoigner en nos pensées conscientes et en nos actes induits par celle-ci, de la réalité d'un Anima, d'un Principe et d'une Essence de nature sacrée et spirituelle aptes à rétablir en tout être les équilibres et les harmonies qui lui font tant défaut....

 

Il n'y aura pas de «ré-évolution» planétaire si celle-ci n'a pas commencé son oeuvre salutaire au sein de chaque individu afin d'aboutir peu à peu à une mise en réseau et en synergie d'énergie des «consciences éveillées»....

 

Tout commence là dans les ténèbres de l'homme et les aveuglements et surdités qu'elles génèrent au regard et face au vivant....

 

Réfléchir et méditer sur le devenir planétaire, objectivement et sans concession, sans peur ni crainte, mais dans une dynamique volontaire activée par le désir d'Etre en Vie dans une communauté de Vie élargie à toute la planète et tout ce qui respire et se meut grâce à elle....

 

Se rebeller philosophiquement et spirituellement contre les atteintes portées à ce «Vivant» et non plus s'indigner seulement.

Entrer en «résistance» active et lucide contre ce qui porte atteinte aux êtres et aux choses constitutives du Tissu Vivant dont nous sommes nous aussi «tissu»!

 

Faire notre simple part, mais notre part plénière afin de contribuer à notre façon, avec les moyens, idées, outils, méthodes dont nous disposons et qu'il nous faut «affûter», à éveiller les consciences en donnant à voir, à entendre, à comprendre, par l'exemplarité et l'authenticité de nos témoignages au sein du vivant, les mécanismes, concepts, œuvres et ouvrages qui participent de la vie et à la protection et préservation de celle-ci...

 

Si nous ne choisissons pas, n'optons pas pour la Vie et son devenir, son équilibre et son harmonie, qui le fera pour nous ?

 

Notre planète est dite la planète bleue, puisse ce bleu azuréen ne pas devenir celui des coups portés à notre Mère la Terre!....

 

Cela dépend en grande partie que de nous, que de l'état avivé et éclairé ou non de notre conscience d'une commune et essentielle appartenance à la vie et à son avenir et de la nécessité «heureuse» de contribuer à sa qualité, à sa densité et intensité et à sa pérennisation......

 

Je pense et je dis que tout cela fait partie prenante et agissante de notre Tradition et de toutes les Traditions qui ont pour fondement de sagesse le maintien des équilibres et harmonies en tout être, toute chose, et toute communauté de vie....

 

Servir l'Esprit de notre Tradition c'est SERVIR LA VIE et SON EVOLUTION au sein des mouvances émouvantes de l'Univers et de la Création...

 

Mettre en œuvre cet esprit en nos pensées et en nos actes, c'est être les humbles mais joyeux servants, les serviteurs fidèles et attentionnées, de la Vie même....

 

Ainsi Cela fût, cela Est et Cela sera....



08/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres