Les dits du corbeau noir

ETUDES/REFLEXIONS/COMMENTAIRES LES DRUIDES BRAN DU 2016 18 03 MARS

Les Druides Suite 2 Commentaires et notes Bran du 18 03 2016

 

(Réflexions à partir de l'ouvrage de Françoise Le Roux et CH J Guyonvarc'h ; Les Druides publié chez Ouest-France Edition.)

 

Sont abordés les thèmes suivants :

Assemblée et festin  (suite)

Feux de Beltaine et Samain

Le Sanctuaire ou Nemeton...

 

 

Assemblée et festin : suite

 

« Au festin de Tara le roi, au début de son règne, réunit une grande assemblée afin de mettre en ordre les lois et coutumes du pays... »

 

C'est au cours de cette assemblée que l'Irlande sera partagée en cinq avec une province centrale (Midhe) (analogue à Milieu, Médian...) constituée d'une parcelle de territoire prélevée sur les quatre autres provinces déjà existantes.

 

L'ordonnancement cardinal est complété par un centre régulateur

(la quintessence du pays est concentrée en ce point unificateur)...

(La quintessence est aussi exprimée symboliquement par l'oursin fossile porté par les druides.)

 

L'assemblée est certes festives, mais aussi « rituélique » et le festin fait partie intégrante du dit rituel qui a pour but et vocation première d'instaurer ou de restaurer l'équilibre et l'harmonie en tout être, toute chose, toute relation aussi bien humaine (horizontale) que sacrée et divine (verticale)...

Et de garder l'ensemble du pays et de la communauté dans la paix et la sérénité indispensable pour vivre au mieux le présent et préparer l'avenir...

 

Le bon ordre et la prospérité de l'Irlande participe de l'intégrité maintenue du Cosmos...

 

Rendre la justice de façon équitable participe donc de ce bon ordre et « légiférer » sur le droit, son respect, et le bien fondé de son application, de même....

 

Le but est de faire de sorte que tout « rapport », toute « relation », individuels ou communautaires, demeurent « harmonieux » et qu'ils ne portent pas atteintes au bon déroulé des jours et des nuits, des saisons, des cycles et des âges...

Les rites renforcent et accentuent cette nécessité jugée et considérée comme primordiale et salutaire par tous et par toutes...

 

Lorsque nous nous rendons à une assemblée fraternelle (comprenant aussi un rituel autour d'un égrégore de voeux, de souhaits, d'aspirations et d'entendements mutuels), nous nous devons d'être « animés » de cet Esprit et de cette identique compréhension sans quoi nous serions en contradiction fâcheuse avec l'Esprit même de notre Tradition...

 

Chacun est lors un artisan de paix, de joie, de don, d'offrande et d'amour... Chacun offre et reçoit semblablement, équitablement, au sein de la Fraternité vivante, consciente, cohérente, fervente et aimante de communes, des « vibrations » bienveillantes et bienfaisantes pour tous et chacun comme pour toute la Création et pour tout l'Univers...

 

..................................................................

 

 

FEUX DE BELTAINE ET DE SAMAIN :

 

« ...Les druides apparaissent à Uisnech, lors de la fête de Beltaine, qui est celle de la clarté et donc aussi du feu. Mais ils apparaissent partout avec une égale importance.

Symétriquement aux feux de Beltaine allumés à Uisnech surgissent les feux de Samain allumés à Tlachtga, toujours sous leur surveillance... »

 

Le feu avec l'air, la terre,l'eau, le vent , les brumes,la « farine de l'air », font partie d'un corpus d'éléments qui se doivent d'être hautement maîtrisés par le futur druide lequel fera apprentissage et enseignements auprès de ses pairs pour acquérir les dons et connaissances nécessaires à cela...

 

Les éléments sont des signes manifestes des « Forces, Energies et Lumières » à l'oeuvre au sein de la Création... Ils peuvent être fastes ou néfastes, destructeur ou constructeurs, positifs ou négatifs...c'est selon....

Il importe aux sacerdotes d'en avoir la connaissance et l'expérience, de les pratiquer et d'entrer en interaction avec eux...

 

Samain et Beltaine sont en quelques sortes deux portes ignées qui s'ouvrent ou se ferment au sein du cycle saisonnier (le feu, la chaleur, le soleil, la clarté, la brillance, le rayonnement sont associés dans une même représentation, conception et compréhension analogique.)...

 

Samain ferme la Belle Saison de l'Année et ouvre l'espace et le temps à la longue traversée hivernale et à l'obscurité alors que Beltaine ferme les territoires de l'avenir aux forces sombres pour ouvrir tout le champ potentiel offert aux forces claires et brillantes de la Belle Saison...

(Ceci dans une alternance parfaite, légitime et bien comprise...)

 

Nous avons en nous-mêmes de semblables « alternances » et sommes visités périodiquement de clarté et d'obscurité ; nous avons à connaître, à porter ou à supporter le poids d'ombre ou de lumière qui nous visite et nous enceint périodiquement en sachant que nul « état » n'est définitivement installé à demeure, mais qu'il ne peut être que « passager »...

 

Le « feu », le foyer communautaire des aspirations et offrandes communes, l'âtre de vie, est sous la surveillance étroite du druide et ce surtout lors des passages « périlleux » comme Beltaine et Samain car il s'agit d'accompagner, dans l'entendement avec sens et intelligence, les relations et rapports délicats entre un monde à prédominance diurne ou nocturne, sombre ou lumineuse, obscure ou claire, sans que l'une ou l'autre des « parties du monde » ne l'emporte définitivement et excessivement sur l'autre au détriment des équilibres et des harmonies cosmiques et humaines...

 

Et il en est de même pour nous dans l'âtre et le foyer de notre corps, de notre cœur et de nos actes et pensées !...

Nous sommes aussi, nous pouvons devenir en conscience et entendement, les veilleurs et gardiens, les veilleuses et gardiennes, de ce « feux » qui est en nous, des étincelles de nos potentialités, de nos cendres et de nos braises....

 

 

Le sanctuaire ou Nemeton... :

(En gaulois : medionemossos ou « Sanctuaire du Milieu »)

 

C'est un lieu particulièrement chargé de potentiel et d'énergie sacrée...

 

c'est aussi un « Centre de perfection »...

C'est donc aussi un « Centre » au sens grec de l'Omphallos...

Des sites comme ceux de Crarnac, Newgrange, Stonehenge, Delphes... sont des représentants de cet « ordre » du sacré...

 

C'est l'espace sacré par excellence ; le lieu que l'on consacre et qui consacre à son tour...

C'est au cœur, au centre, au mitan, au noyau de cette circonférence et enceinte du sacré que se tient l'Arbre de Vie, l'Arbre de mémoire et du devenir, l'Arbre aux fruits de la connaissance, aux fruits réservés aux initiés, aux futurs immortels et bienheureux, aux voyageurs et invités du Sid (L'Autre Monde des Celtes)...

 

Nous avons en nous mêmes un tel Arbre (nous avons en nous son humus, son terreau, ses racines, son aubier, son écorce, ses ramures, sa sève, ses bourgeons, ses feuilles, ses fleurs et ses fruits !)...

 

L'Arbre en nous se tient en cette clairière lumineuse et irradiante que l'Esprit à défriché au coeur même de notre forêt intérieure quand nous le laissons oeuvrer en notre sylve intime et profonde afin que se dégage l'enceinte de lumière et que puisse y croître et se développer l'Arbre de Vie... (Le Chêne de notre « forte et irradiante présence au monde », l'if de notre immortalité spirituelle, le bouleau de nos inspirations créatrices et novatrices, le pommier de nos enseignements primordiaux et de leurs transmission...)

 

En tout cela, en toutes formes de cela, se tiennent le savoir sacerdotal et l'essence du sacré...

 

En cette forêt, en sa clairière, se tient l'enseignement majeur distillé « alchimiquement » à travers les épreuves existentielles, les efforts, les exigences, les désirs et volontés, l'audace et le courage, que nous déployons et mettons en œuvre en toute conscience d'être et de devenir...

 

.............................................................................................



18/03/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 551 autres membres