Les dits du corbeau noir

ETRE/PARAITRE/AVOIR...

REFLEXIONS  BRAN DU

Etre / Paraître et Avoir….    17 12 2012

L’exercice premier de tout aspirant ou de toute aspirante à l’Etat de Druidité ( une façon d’être, de se relier, d’exprimer, de créer, d’aider, de partager, d’accueillir, de rencontrer, d’accompagner, d’aimer…….  et de mourir…) consiste à se positionner en conscience, connaissance et équité entre toute dualité afin de trouver le point transcendant de complémentarité ; le point médiateur et régulateur faisant des antagonismes en présence les acteurs féconds et efficients « d’une noce des contraires » (terme appartenant à André Breton et tout à fait approprié pour l’auteur de ce texte très bardique appelé « Braises au Trépied de Keridwen !)…

ETRE ou AVOIR sont condamnés à s’affronter stérilement s’ils ne sont pas transcendés par une sagesse, une philosophie donc, et une spiritualité aptes à concilier voir à réconcilier ce qu’il est possible d’entendement commun, de convergence commune…

Le choix déterminant, crucial, vital, prioritaire qui se pose « ici et maintenant » est bien celui que chacun, que chacune, se doivent d’opérer en leur fort intérieur, en leurs intimes pensées, en leurs légitimes aspirations….   

Cela implique un discernement, une compréhension de ce que l’on entend généralement par Etre et par Avoir et l’idée, la conception plus spécifique que chacun et chacune se font de ces deux états a priori contradictoire…

Mettre en juxtaposition ce qui semble bien relever de l’être et ce qui se rapporte à priori à l’avoir
Et regarder, voir, chercher si chaque part est ou non en totale contradiction et si des passerelles, des ponts, peuvent être ou non lancés d’une rive à l’autre de la question…

Est-il possible que ne s’affrontent pas deux dragons en tous points opposés ?… Est-il possible également ou non de les amener à coopération et collaboration ?

La Sagesse venue de divers horizons du temps et de l’espace, ne nous enseigne-t-elle pas la maîtrise des dragons ?…

ETRE et/ou AVOIR  au service de qui, de quoi, comment ? Avec quelles possibles et judicieuses articulations ?
Sont-ils la finalité, le but, la destination ou simplement des outils, des « sacs-à-dos » nécessaires à notre Celte navigation ou pérégrination ?

Dans le monde indo-européen l’ETRE se fond( sans confusion ) avec l’idée même de Création…
Il est l’Origine de toute manifestation…
Le monde, en son humanité, s’est ensanglanté le jour même où les hommes ont conçu l’idée de possession, d’appropriation, de domination…..
Dès que l’on a opéré une différenciation d’état, de statut, de classe, au sein d’une population est née la division, l’exclusion, la séparation…. Dans la vie comme dans la mort alors que la mort naît de la vie et la vie naît de la mort !  Chercher l’erreur !…

Notre société n’a d’avenir que sous une forme symbiotique apte aux transcendances et à la recherche de complémentarités fécondes…

Notre pensée est essentiellement, fondamentalement, élémentairement, primordialement , merveilleusement constituée sur une BASE TROIS… C’est là et par excellence, notre outil de référence… C’est en cela, avec cela et par cela que nous ferons de la différence des points de convergence et d’entendement… Nous sommes d’imaginaire, nous sommes de novation… Notre Tradition en tout cela à Celte vocation !

A nous dans l’épreuve de faire la preuve de ce pour quoi nous avançons !



ETRE et/ou AVOIR…  (suite)  Avoir à paraître pour être ou voir apparaître enfin l’être qui refuse de continuer à se faire avoir ?   Bran du   20 12 2012 (suite)

L’Etre a-t-il à voir avec l’avoir sans que cela ne soit enfermé dans une dualité affrontée et antagoniste, voilà une piste supplémentaire proposée à réflexion…

J’aurai tendance dans l’Esprit de notre Tradition à ne pas placer l’ETRE face à l’AVOIR en enlevant ce terme de l’échiquier des contradictions et je le remplacerais par PARAITRE (et non PAR ETRE donc)…. Je laisserai à l’Etre la pointe du triangle ou s’affrontent ou se complètent en base le paraître et l’avoir…. Je lui donnerais une vertu de transcendance, une capacité transcendantale apte aux discernements et au juste choix ainsi qu’aux justes appréciations, analyses et décisions…

Nous mourrons garrotés dans ces incessantes dualités qui livrées à elles-mêmes nous acheminent vers le chaos et la destruction, la stérilité totale du corps, du cœur et de l’esprit…

Une sagesse, une véritable philosophie de l’existence, un authentique « art de vivre », ne cessent d’arbitrer, de réguler, d’amener à médiation, conciliation , concorde et complémentarité, le tournoi meurtrier des contraires…

Je pense, je pensais jusqu’alors que le défi de l’humanité toute entière, l’interrogation planétaire majeure et absolument prioritaire, se tenait dans la question de SAVOIR si nous allions continué de donner ou non la priorité sociétale à L’ETRE ou continuer suicidairement de subordonner celui-ci aux courses aveuglantes et grandement destructrices de l’AVOIR ?

La question existentielle et philosophique Number One en quelque sorte ! (En complément du questionnement universel sur l’origine et la destinée de l’humanité elle-même)…

Je ne vois aucune solution efficiente et viable en laissant l’être affronté à l’avoir si ce n’est en le sortant de la lice d’affrontements inféconds, de l’éternel champ de batailles…

Nous sommes faces à des évidences devenues caricaturales et criardes mais la surdité et l’aveuglement ont encore des beaux jours devant eux !….

Le constat, le bilan, l’indignation ne suffisent plus…

Une seule espérance, une seul solution, une seule véritable alternative avant le choc des chocs : Un Changement total de paradigme dans l’orientation de chacun et de ses communautés d’appartenance, dans l’usage et le meilleur emploi fait de l’humain et du monde…

Si la matière gouverne entourée de la peur et de l’ignorance dictatorialement entretenues e infusées alors l’Esprit retournera à l’Esprit sans plus se soucier d’une matière qui entend se gouverner elle-même et se satisfaire sans aucune spiritualité, déontologie ni moralité… Et les conséquences se déduiront et se constateront d’elles-mêmes !

Etre, c’est apprendre à voir, à entendre, à discerner, à comprendre, à visualiser l’essentialité de l’existence et ce que celle-ci implique pour exister en juste résonnance et en humble dignité…

Où l’être est-il enseigné en tant que partenaire du vivant, particule aimante et consciente de l’atome d’humanité ? Où, en quel école, famille, micro ou macro société ?

Quand une éducation qui se dit nationale inculque, jour après jour, année après année, le sentiment, l’attitude de docilité, de soumission, vis-à-vis de toute forme d’autorité tout en développant dès les plus jeunes âges, entre les individus communautairement assemblés, l’hypercompétitivité soit la domination, l’ascendance, le supériorité, l’emprise, la captation de ses semblables en vue de gratifications matérielles, individuelles et égocentriques que, reste-il à l’être pour pleinement et sainement exister si ne n‘est de paraître et lors de se « destituer » ?…

Le choix n’est plus comme je le pensais il y a peu entre Etre et Avoir, mais peut-être bien de sortir l’Etre de cette  machiavélique dualité où l’avoir fera face au paraître et paraîtra avoir !…

(A suivre)



20/12/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres