Les dits du corbeau noir

ETAT DES LIEUX BRAN DU 10/OCTOBRE 2013

25 10 2013 notes

 

Les mouvements druidiques d'Angleterre ont, depuis leur résurgence au grand jour, en 1717 bientôt 3 siècles d'études, de travaux, de recherches, d'expérimentations derrière eux et ce dans des cadres très structurés et organisés... Il sont bien “installés” dans la société anglaise et leurs actions au sein d'associations caritatives ont été considérées comme rendant service à la nation anglaise d'où cette “reconnaissance” étatique récente...

 

En fait l'ensemble des médias saluant celle-ci ont étendu l'activité “récompensée”, entre autre, par des dispositions fiscale, à l'ensemble des investissements des mouvements druidiques... Nous ne saurions nous plaindre de cette “extension” sans restriction ni réserve, car elle est de nature à nous aider par la suite dans notre propre désir de voir la France reconnaître la plus ancienne religion et spiritualité de l'Europe primitive comme ayant, en toute liberté et responsablité, droit de citée et d'expression en tant que “culte païen”....

 

Si l'on étudie les mouvements druidiques anglais, assez divers et relativement importants, on constatera qu'ils se sont dotés au fur et à mesure des générations d'implantations solides, d'outils efficaces de formation et de transmission et que le niveau de leurs études est un haut niveau (recherche, université, enseignement...)

 

Ils ont développé par ailleurs une multitude de pratiques culturelles et l'art et au premier plan de leur forme de communication et d'expression...

Ils n'ont cessé d'explorer les “matériaux disponibles” et de publier l'objet de leurs études approfondies...

Les “marcassins” ou jeunes cheminants disposent ainsi d'un corpus d'accompagnements, d'apprentissages et de formations de qualité pour les aider à progresser et à se perfectionner dans leur marche sur le Cercle d'Abred...

 

Comme il a été dit ci-dessus, les mouvements druidiques n'ont pas hésité comme les très anciens druides à s'investir dans la vie sociale, politique (en sachant demeurer à leur juste place) et à réfléchir sur les communautés humaines dans leurs orientations et dans leur destinée...

 

C'est au 17è siècle que l'une des 3 principales branches du renouveau druidique ( la lignée d'Henri Hurle) introduira un concept promis à d'énormes développements : la mutualité ( première création de caisses de solidarité) et qui connaîtra un succès phénoménal.. Cette initiative solidaire sera à l'origine du développement actuel de ce que l'on appelle “l'économie sociale” !

Les premiers défenseurs de l'environnement naîtront aussi au sein des communautés druidiques (avec les premières créations de parc pour protéger la nature)...

Le mouvement dit “naturiste” aurait aussi des racines dans les mouvements druidiques anglais...

 

Nous sommes, dans ces cadres, dans des sociétés de “pensées” qui réfléchissent le monde et tendent d'améliorer le sort de leurs frères et soeurs en humanité...

 

Nous pouvons être légitimement fiers de ces acteurs et actrices qui ont servi et servent notre Tradition de leur mieux avec pertinence et efficience...

 

Ils démontrent qu'une Tradition se vit ici et maintenant en s'impliquant avec sagesse et lucidité au sein de sa société d'appartenance pour en améliorer le sort...

 

C'est dans ces mouvement druidiques d'Outre Manche que se sont développés des supports d'enseignement à distance permettant à des frères et soeurs éloignés, isolés de découvrir et d'approfondir notre Tradition et ce dans plusieurs régions du monde... (Comme les livrets de l'OBOD)...

 

Ces trois siècles ont permis à notre Tradition de poursuivre son chemin à travers le coeur et les esprits et ont initié de nombreux groupements qui ont essaimé aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays...

 

Actuellement c'est en Italie que se développe le sentiment “celtique” et ce qu'il implique de mise en oeuvre... On trouve aussi au Brésil une présence celto-druidique via des descendants de galiciens... Le Québec depuis une trentaine d'années connaît aussi une présence active au service de notre Tradition...

 

ET en France ?

 

C'est en 1899 à Guingamp en Bretagne Nord que sera créé le Gorsed des Bardes de Bretagne parrainé par le gorsedd gallois...

Puis il faudra attendre les années 1930 pour que Philéas Lebesgue cré aussi son Collège bardique des Gaules ; il sera suivi par Paul Bouchet avec le Collège des druides bardes et ovates des Gaules...

Dans les années 1950 le gorsed connaîtra des scissions avec Rafig Tulou et Morvan Marchal puis Jean Thos, Bernard Duval et Michel Raoult fonderont le collège druidique des chênes de la forêt de Brocéliande...

Les divisions internes déjà liées à des divergences de forme et à des fortes personnalités seront à l'origine de la création de nombreux et parfois très éphémères collèges... De cette période survivra le Groupe druidique des Gaules avec Jean Lionnel Manquat par exemple et le nouveau groupe formé par Bernard Duval (L'ODK)... De nouvelles “Comardia succéderont à la première” (ex Kredenn Keltiek ou Croyance Celtique).... De nouvelles apparitions étofferont en France le Tissu druidique (CAD – Amis de la Nature – Clairière du Chêne et du Sanglier... Clairière Cerridwen..............................)

(Ceci n'est pas exhaustif)...

Des adhérents de l'OBOD animeront en France eux aussi de nombreux espaces avec diverses clairières ( Clairière des Carnutes entre autres...)

 

Voilà pour une petite partie de notre “historique”...

 

Ce n'est qu'après quatre tentatives avortées que naissait il y a deux ans la première confédération druidique avec les aléas que l'on sait et un départ très compromis mais aussi avec une reprise en main courageuse et obstinée...

 

Nous sommes “ici et maintenant” face à nos responsabilités et à une demande qui sera de plus en plus conséquente vis-à-vis de notre Tradition (de sa découverte, de son approfondissement)... Nous avons, à quelques exceptions près, rarement bénéficié d'un environnement durable de formations et de transmissions de “qualité” et avons, pour certains du oeuvrer quasiment en “autodidacte” au sein des tribulations communautaires et de scissions à répétition... Les plus obstinés et motivés sont demeurés actifs au sein de quelques tourmentes, car ayant foi en leurs convictions et conceptions druidiques tant philosophiques que spirituelles...

 

Nous ne disposons que d'un siècle de recul dans le druidisme “moderne”, mais nos anciens et anciennes n'ont pas été sans bellement et courageusement oeuvrer et sans nous livrer les fruits de leurs investissements et enseignements sous divers supports qu'il nous appartient de relayer et de porter à connaissance à notre tour... (Ce qui illustre le mot même de Tradition qui signifie : transmettre !)...

Nous leur rendrons un hommage particulier en 2017...

 

Nous sommes héritiers de ce siècle de réflexion, de recherche, d'étude au service de la Tradition à laquelle nous apportons notre propre chaînon de transmission...

 

Fort de tout cela nous devons restituer à l'avenir, enrichi de nos propres apports, ce que nous avons reçu du passé et ce que l'AWEN nous apporte chaque jour pour nous aider dans nos cheminement respectifs et communautaires...

 

Il nous appartient aussi de forger nos propres outils d'enseignements et d'accompagnement traditionnels, de les parfaire, de les étoffer, de les faire “vivre” afin d'apporter les nourritures attendues et nécessaires...

 

Des efforts importants ont été consacré ces dix dernières années à la mise en place de bulletins, de blogs, de forums... Des espaces de rencontres et de partages ont vu le jour... Des initiatives se développent... Des projets s'élaborent comme celui du Tricentenaire en 2017 (Vaste vitrine planétaire pour notre Tradition)...

 

Nous réfléchissons à une radio via internet : “Fréquence Druides” comme cela existe avec succès en Angleterre, en Italie et aux Etats-Unis...

 

Nous disposons donc d'un “capital mémoire”, d'un ensemble de pratiques et d'expériences, de nombreuses pistes explorées , d'une motivation et de stimulations et surtout d'une Tradition merveilleuse et enchanteresse qui nous apporte au quotidien le meilleur pour le meilleur...

 

Ce dont nous avons le plus grand besoin “horizontalement”, c'est de mieux maîtriser nos rapports humains, nos relations inter-collégiale, nos territoires de convergences et d'entendements majeurs, de fortifier tous les liens d'amitié et de fraternité et de les étendre... de monter que les serviteurs et servants de la Tradition possède un Anima, une Essence, un Principe sacré et divin qui leur permet d'aller au-delà et par-delà la “condition humaine” et ses faiblesses en donnant primauté et préséance au spirituel sur le “matériel” souvent défaillant ou oublieux de ses devoirs...

 

Nous avons nécessité de mettre en oeuvre les changements de société afin de servir enfin l'Etre et non plus l'avoir et le paraître... et cela commence là où nous sommes, avec nos moyens, outils, méthodes et l'Esprit qui est le nôtre...

 

Il nous appartient d'initier, d'innover, d'instruire pour les générations à venir...

 

Commençons en nous et entre-nous à instaurer ce que l'Esprit nous inspire pour que le chemin d'Abred soit plus près de la lumière que de l'ombre !....

 

Bonne route à tous et à toutes et à bientôt en ces carrefours et auberges de fraternité que nous allons ensemble construire sur le chemin du GWENVED...



25/10/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 567 autres membres