Les dits du corbeau noir

EQUINOXE DE SEPTEMBRE préparatif 08 2012 Bran du

Clairière KAN AR VUHEZ   (Le Chant de Vie)


EQUINOXE DE SEPTEMBRE   le Samedi 22 SEPTEMBRE 2012  

Dans la grotte matricielle sous le CAP FREHEL…   BRAN DU  15 08 2012


PREPARATION / SENSIBILISATION au Rituel et aux contenus philosophiques, spirituels,  mytologique, symboliques… de celui-ci…

LES VENDANGES et RECOLTES DE l’ETRE… La Transition automnale sur la sente de Samain… Graines et semences pour les moissons du futur… Reconnaissance pour les œuvres réalisées au service de notre Tradition… Election du Gardien ou de la Gardienne du Cercle de VIE…   Remise de la couronne de Chêne… Exprimer nos plus vives et chaudes couleurs avant la venue de l’hiver en ses vêtements de deuils…


Pour rappel : les équinoxes et solstices sont des étapes et des jalons entre chaque fête sacerdotal majeure….  Ces périodes liées à la croissance et à la décroissance de la lumière et à l’équilibre éphémère du jour et de la nuit récapitulent la fête antérieure et préparent la fête à venir….
Nous serons lors entre Lugnasad et Samain…


Chaque barreau de la Roue de l’année se donne à comprendre et à vivre en fonction du Moyeu central dont il émane et vers lequel il retourne dans ses avancées sur la Sente de Lumière….

S'inscrire, s'incarner, en Quintessence dans le Cercle de la Vie...

 

Bien avant Léonard de Vinci, l’artisan Celte, inspiré et guidé par l’Awen, inscrit l’homme en Quintessence dans le Cercle de la Vie et de l’Univers…. Nous ne faisons que nous insérer de même dans le Cercle communautaire de la rituélie donnant à notre corps individuel un corps collectif qui aspire à trouver, à retrouver sa « juste place »…


La « terre d’automne » est  « terre de mélancolie » toutefois, la pensée Celte ne s’adonne guère à celle-ci lui donnant un  caractère de « languissement quasi maladif »…  Elle s’anime ou se pause, se complaisant dans l’action ou la méditation qui est aussi « réverie »….
Le temps des luttes et des combats pour la vie va s’estomper aux rives de Samain, à l’approche des berges de la Grande Paix des armes et des âmes…


La chassse battra son plein, la traque du sang palpitant se répandra dans les campagnes et les futaies et les plus courageux, audacieux, hardis,  se lanceront encore et encore sur la piste éprouvante du Sanglier Blanc espérant trouver l’adoubement spirituel en conclusion heureuse de leurs courses effreinées enfin pacifiées, harmonisées, concordantes…


La racine « Equi » à le sens « d’égal ». Equinoxe signifiant l’équilibre entre le jour et la nuit….
Septembre et Mars, automne et printemps, nous connaissons deux périodes dans l’année où à l’image symbolique de cette « égalité » nous sommes rappelés à l’Equilibre et à l’Harmonie…

 

EQUILIBRE ET HARMONIE

 

Les Equinoxes annuelles nous invitent dont à réfléchir, à méditer, à explorer le thème de l’équilibre qui selon l’enseignement premier de notre Tradition (Première Triade)constitue l’acte majeur et primordial de notre pensée philosophique et spirituelle et l’exercice quotidien nous maintenant en  « éveil » et en « capacité de résolution » avec tout ce que cela demande de désir, de volonté, de conscience, d’attention, de vigilance, de maîtrise, de connaissance, d’expérience et de pratiques objectivement analysées, pour réguler toute forme d’excès en nous et autour de nous si possible…


Il ne s’agit pas de s’éblouir ni de se rendre aveugle, mais, en toute et simple clarté, de savoir, de vouloir, faire la juste part des choses, entre nos ombres et la lumière auxquelles elle se rattachent…

 

Nous sommes ombres et lumières...


Nous sommes ombre et lumière, chaos et ordonnancement de celui-ci… Nous sommes une dualité en quête de transcendance et d’enfantement…


C’est là un très beau et pertinent thème de réflexion…


Que porterais-je au pressoir de l’autome qui soit tiré, exprimé, de moi-même en élixir de vie et de jouvence ?...

 

Quelles semences pour un monde futur plus porteur de conscience et de responsabilité, pour une existence mieux accomplie, plus épanouissante ?…

 

Que ferais-je, en mes terres gastes et automnales, défrichées par l’amour et la connaissance, pour enfouir dans le sillon du possible, le germe printannier d’une nouvelle éclosion            d’espérance ?…
En voici une seconde et une troisième, non moins pertinentes…

 

De la mort il ne restera que la vie...


Le soleil décline sur l’horizon et chaque feuille se prépare à offrir en parousie de son existence sa plus belle parure d’amour et de mort… La vie, de même, s’offrira à la mort afin que celle-ci puisse procéder aux alchimies de la transformation en constituant l’humus et le terreau des renaissances à venir…


Nous pouvons comprendre cela et, le comprenant, le prenant en entendements majeurs sur notre poitrine consentante, accepter cette loi d’ évolution dont les Anciens nous rappelaient qu’elle était le moyeu de la roue de l’univers et qu’en cela et par cela « la mort n’était que le milieu d’une très longue vie  !»…

En cette fin de l’été et des joies moissonnées, que la gerbe dernière de l’ESTIVAL vous procure les plus beaux épis, les plus belles graines et semences, pour confier à votre terre en gésine, vos promesses de vie et de lumière…



15/08/2012
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 551 autres membres