Les dits du corbeau noir

Equinoxe de printemps 2012 : Symbolique

Bran du, février 2012


Un monde neuf...


Le Printemps : La saison Nouvelle : un « Monde neuf »… La saison des nids et la saison des œufs… Ce qui était usé se doit d’être renouvelé disent les textes sacrés anciens… Le nouveau cycle accouche de nouvelles naissances et le printemps est le temps des nouvelles mises au monde…

Notre Tradition éminemment « analogique » nous invite à « incarner » toutes ces dimensions, à les mettre en œuvre dans le creuset de nos sens, dans le chaudron de notre pensée… Nous sommes les phases alchimiques qui de la Ténèbre nous conduisent vers la pleine lumière…

Taliésin ; le barde inspiré au front qui rayonne la brillance intellectuelle, l’intelligence visionnaire et la connaissance essentielle, est « né de neuf éléments » « L’on me créa mon sang de neuf éléments »…

Quels sont ces neuf éléments constitutifs de sa dimension bardique et druidique : « Je suis né, je fus conçu… Du fruit des Fruits, du fruit du dieu de l’origine, des primevères, des fleurs des collines, du bois, des arbres, de l’argile de la terre, des fleurs d’ortie, de l’eau de la neuvième vague… » (cité par Preder Henoal)

Il est né de la première semence, de la première graine de vie, de celle née sur le premier Arbre de Vie qui prit racine en la Création ; il est le fruit de l’Origine… Une origine qui associe la terre et l’eau et qui fait de l’homme son terreau !…

 

Une démarche et queste élémentaire

 

Le barde par son Verbe prend souffle et souche en cette origine même… Il lui appartient de conjoindre à cela le feu spirituel de la Parole pour que l’alchimie opérative soit complète et que la vie, cycle après cycle, renaisse d’elle-même en permanence…

Avant que Gwion Bach ne devienne Taliésin il doit se « brûler » aux trois gouttes issues de la connaissance ; une connaissance que détient le « saumon de la sagesse »… Il subira alors les transmutations, les métamorphoses, qui le feront passer d’un état à un autre, d’un niveau de conscience et d’entendement à un autre… Il franchira trois étapes majeures le confrontant aux puissances de transformation que sont la terre, l’air et l’eau et c’est le « feu de l’Esprit » qui lui permettera de «  remonter jusqu’à la connaissance et la sagesse originelles » en acquérant la maîtrise de celle-ci par la maintenance de ses propres « équilibres » et de son « harmonie intérieure »…

Ce parcours hautement et profondément initiatique ( allant d’une fin à un recommencement gratifié de valeurs et d’aptitudes nouvelles ) implique la maîtrise des « formes » et la traversée ténébreuse, mais victorieuses, de ses propres peurs et craintes…

Cela implique également au cours de ce périple la perte des anciennes écailles et écorces afin de favoriser le recouvrement des énergies et forces lumineuses, régénératives et rénovatrices…

Faire l’expérience de la terre ( de la Noire ) c’est faire l’expérience de l’eau et en celle-ci d’en appeler au feu et au souffle… La roue des saisons participe du creuset et du chaudron en ce sens, en cet Essence et à cet effet…

C’est ramener à la surface par le tamis du cœur, ce diamant de lumière, cette divine splendeur, qui réside dans l’obscurité et la gangue de nos « profondeurs »…

C’est faire le vœux, le vœux sacré, de resplendir de nouveau et à son tour comme un « soleil d’amour » dans la nouvelle clarté des cieux….

 

 

 

Regards sur d'autres traditions indo-européennes


En d’autres Traditions « indo-européennes » on retrouvera le même concept, les mêmes significations symboliques et analogiques qui à partir de l’enténèbrement mèneront  l’initié vers la recouvrance de la splendeur primitive d’une nouvelle jeunesse du monde…

Sans l’hiver point ne serait le printemps et sans l’obscurité point de berceau pour la lumière, sans la terre noire point de semence de clarté…

Dans l’initiation « orphique » nous retrouvons 9 éléments constitutifs d’une nouvelle naissance : La nuit, le ciel, le temps, l’éther, la lumière, l’astre, le soleil, la lune, la nature… Ces mystères duraient 9 jours et se terminaient par une « cosmunion » en hommage à Démeter ; la Déesse Mère… Les futurs initiés participaient alors à une purification générale et à un bain rituel….

Dans les plus vieux enseignements de l’Inde ancienne il y a également 9 éléments « fondateurs » ou Principes universels…

Les 9 muses grecques sont nées de Zeus après 9 nuits d’amour…

La Tradition scandinave fait état des 9 jours et 9 nuits "renversants" qui permettront à Odin d'acquérir la "Science des Runes"....

Nous savons aussi que la royauté en dormition, en attente de son retour dans le cycle du vivant, est veillée par une "féminité" exprimée par le nombre 9.... 9 sont les coudriers qui entourent la Source Celtique où le saumon reprend force... 9 est la circonférence du cercle druidique, le Coeur du coeur, le Sein du sein, de sa pensée et de ses actions...

 

NEUF, la dimension universelle de fragments exprimant le Tout...

 

 

Le dictionnaire des symboles traite, avec abondance de références, de ce chiffre qui a une valeur rituelle, qui exprime la totalité des trois mondes (céleste, terrestre, souterrain), la mesure des gestations, le couronnement des efforts et des recherches fructueuses, la finalité d’une création… C’est le dernier des nombres manifestés ; celui qui ouvre la phase des transmutations, c’est la fin d’un cycle, l’achèvement d’une course, la fermeture d’une boucle, mais le recommencement par une transposition sur de nouveaux plans… C’est la multiplicité faisant retour à l’unité comme le symbolise le serpent, l’Ouroboros… L’accession à l’aspiration fondamentale ( philosophique et spirituelle) implique ces 9 étapes, jalons, épreuves, passages… Dante à la recherche de Béatrice exprime un processus semblable et à sa façon gravit les neuf marches, étages, encoches qui mènent de la terre au ciel, de l’ignorance à la connaissance maîtrisée, des ténèbres à la Lumière…

Vivre pleinement le renouveau printanier, en conscience et connaissance, tout nos sens avivés, c’est prendre en l’entendement de Soi tous les ingrédients « actifs » qui macèrent dans le chaudron hivernal afin de porter nos lèvres aimantes vers l’élixir de vie, le breuvage d’immortalité, le « cinabre » de la sagesse, l’hydromel des ivresses les plus sacrées…

 

Lever sa coupe...

 

Que chacun et chacune puissent lever la coupe de leurs forces vives retrouvées, renouvelées, revivifiées vers le Principe Incréé dont-elles sont issues….

Tout rite est fait (et fête) pour remercier dans la joie et la ferveur de l’esprit et du cœur, ce qui Fut, Est et Sera selon la divine Loi…



13/02/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 567 autres membres