Les dits du corbeau noir

Equinoxe D'Automne 2013 Bran du approches

RITUELS
EQUINOXE d’AUTOMNE             Bran du  Etude  Août 2013

Equinoxe : Notion d’égalité / de justes répartitions….
Le jour à une durée égale à celle de la nuit (noxe) / (Equi = égal)
(ce sont aussi des périodes dites de grandes marées…)
Il existe des fleurs équinoxiales qui demeurent chaque jour ouvertes puis fermées pendant un même nombre d’heures…  (Petit Robert)

La racine Equi donne à l’arbre de vie son équilibre et à l ‘être équitable son libre arbitre et sa table ronde !
Equidistant se dit des points d’une circonférence par rapport au centre de celle-ci
Equilibre : egalité de force entre deux ou plusieurs choses qui s’opposent…
(Accord / Balance / Harmonie / Pondération…)
Equipartition : répartition de l’énergie totale d’un système
Equité : vertu qui consiste à régler sa conduite sur le sentiment naturel du juste et de l’injuste.
Equivalence : égalité de deux nombres / avoir une valeur égale… donner l’équivalent de ce que l’on reçoit…

L’automne est souvent symbolisé par des cornes d’abondances..
L’automne Grec fut consacré à Dionysos…

Thierry Jigourel dans son Dictionnaire de l’imaginaire celtique fait référence à Donatien Laurent lequel avance l’idée à retenir que les celtes fixaient leurs dates de célébration (en faisant coïncider quartiers de lune et phases de la course du soleil) sur un fondement basé sur la notion de « JUSTE MILIEU » (une conception bipolaire déduite de l’observation de deux forces antagonistes s’organisant autour d’un point d’équilibre ; des points situés à mi-chemin d’événement majeurs ponctuant la « Roue de l’année »…

L’Equinoxe d’automne est donc un point qui sur la roue de l’année se présente à équidistance d’autres points fondamentaux dans le déroulé du cycle annuel. Il exprime une équivalence diurne et nocturne, une juste répartition entre le territoire de la lumière et celui de l’ombre… Il signifie donc un point d’équilibre, de juste balance, de juste « milieu »….

Cette notion de juste milieu est de grande importance dans la pensée celtique préoccupée en permanence par le maintien de l’harmonie conçue comme un équilibre entre une chose et son contraire ; un équilibre qui requière, régulièrement, périodiquement des rites, des célébrations, une relation sacrée, des mises en correspondance harmonieuses, sensibles, intelligentes, conscientes et opératives…

« Il y a quatre piliers qui soutiennent le monde…. »…  Solstices et équinoxes pourraient faire partie des dits piliers !

ET nous participons, nous sommes invités à participer de ces supports et soutiens afin que le ciel ne nous tombe pas davantage sur nos têtes imbues d’elles-mêmes et gonflées d’orgueil, d’artifices, de mensonges, se superficialité et d’arrogance !

Huit étapes dans le cheminement cyclique et annuel d’Abred ( le chemin, assez éprouvant, de notre "existentialité" ici-bas)…
Toutes ces étapes ont une même étoile au ciel et au centre de notre terrestralité (en partie contenue dans la pomme de Connaissance)…
Une année répartie en deux territoires (dominants puis dominés) ; celui des ombres, et celui des lumières… De Samain à Beltaine pour la partie claire et de Beltaine à Samain pour la partie sombre… Chacune des dites parties sera appelées à connaître une ascendance puis une déclinaison…

Cela signifie que tout est éphémère et provisoire, que rien ne saurait être figé, défini, mis éternellement à demeure en ce monde et que l’équilibre est bien « la route des nuages » tel que le signifiait Lao Tseu !

Entendre, comprendre cela introduit dans les conceptions basiques et fondamentales de la pensée des Anciens Celtes….
L’évolution est la conséquence, la résultante, d’une ALTERNANCE entre des forces contraires qui se partagent le temps et l’espace et qui sont amenées, selon une période équitable à trouver un équilibre parfait au sein duquel, les énergies au repos se trouvent des points comme UN !… (autorisant lors un dépassement ou une annulation provisoire, mais indispensable des antagonistes amenées à coopérer symbiotiquement à une avancée de la vie et de processus d’évolution qu’elle expérimente en ces instants des plus favorables à cela….)…

Un temps favorable pour mettre cerveau droit et cerveau gauche en correspondances positives !…. Et participer d’une avancée en mémoire, connaissance et conscience….

(Une fête parmi les huit du calendaire celtique résume la fête passée et ses contenants analogiques et symboliques et prépare celle qui vient… Ce qui implique que la compréhension des dits fêtes relève de la compréhension de chacune et de leurs successions dans le temps et de leurs interactions et correspondances entre elles…)

Le rituel d’Equinoxe comme son nom l’indique se doit d’être « architecturé », structuré, organisé sur des bases d’équilibre renforcées en assurant des rapports et des relations harmonieux en terme de mesure, de justesse, « d’équitabilité », de concorde, de pondération, d’ajustement, de résonance et d’accord…

L’automne est traditionnellement symbolisée par une corbeille d’abondance
C’est l’expression d’une Mère généreuse qui a tout donné, tout offert, tout prodigué pour ses enfants qu’elle comble ainsi de ses bienfaits…
Des enfants qui ont été associé aux récoltes et aux moissons, par leur labeur et leurs ouvrages à ses côtés et sur son sein !…

Se récolte ce qui a été semé, et se cueillent les fruits que notre arbre de vie à su porter à maturité comme se presse le vin de notre vigne dans les cuveaux d’une juste ivresse du vivre ( sous le regard enjoué de Dionysos, de Pan, de Cernunnos, de Merlin etc…)

Cueillir et se recueillir de gratitude au sein des rites concélébrant ce déversement de bienfaits…

Ce que nous recevons ainsi nous le redistribuerons en terme de valeurs humaines pour un partage équitable entre nos frères et sœurs en humanité…

Moissons, récoltes, cueillettes, bienfaits à profusion ne sauraient demeurer dans les greniers de la possession, de l’appropriation, de l’accaparement… A nous de mettre tout cela sur la table du bon, du vrai, du juste, du généreux, de l’équité en une sage répartition…..

Nous faisons provision du fruit des énergies solaires que nous engrangeons en notre être afin de pouvoir de nouveau entamer la « dure traversée hivernale »
et il nous faudra bien gérer cette manne lumineuse et ne pas la dépenser inutilement !

Nous aurons aussi faire un bouquet multicolore de nos feuilles mortes afin de saluer respectueusement la mort sans lui concéder ni aubier, ni sève, ni racine tout cela que nous garderons précieusement en notre espérance et en notre croyance d’un « éternel retour » !…

 

.....................

 

RITUELS Equinoxe d'automne (suite) Aout 2013 Bran du

 

« Le temps lui-même est cyclique, et dans la spirale de ses saisons, nous mesurons le progrès et l'approfondissement de notre entendement. »

Jill PURCE La Spirale Mystique

 

A propos de dates du calendaire celtique et plus spécifiquement des équinoxes et solstices :

Une querelle d'érudits et de chercheurs existe quant à déterminer si ces points équinoxiaux et solsticiaux doivent être associés ou non à la fête celtique qui précède ou qui suit leur survenance ;  ces dernières étant même rattachées à ces points équinoxiaux et solsticiaux....

(décalage de 40 à 45 jours, c'est selon)...

J C Guyonvarc'h considère que « …/... les fêtes celtiques ne sont ni équinoxiales ni solsticiales, mais décalées de 40 à 45 jours par rapport à la saison réelle.  Ceci est inexpliqué ! »

 

Je serais personnellement en accord avec ce qu'en dit « Celui du Pays de l'Ours » dans son ouvrage sur la Spirale du Druide... « …/... Les fêtes druidiques marquent la réalité du début véritable des saisons en accord total avec ce qui se passe dans la nature. Tout cela est parfaitement à sa place... »

« Lugnasad est bien le début de l'automne. La fête se tient le jour de la maturité de tous les fruits et se place sous le signe de la prospérité et de la récolte ; une fête associée à la royauté et à la souveraineté, présidée par Lug lequel à institué cette fête pour rendre hommage à sa mère nourricière Tailtiu. »

 

Les dates des fêtes celtiques sont donc volontairement et en toute conscience placées là où elle se doivent d'être en correspondance exacte avec le cycle de la nature dans l'année elle-même cyclique.

équinoxes et solstices font partie intégrante de la roue annuelle et constituent des « étapes » de cheminement entre les fêtes cardinales et majeures. Ils s'articulent entre « montée et descente » exprimant une apothéose et un déclin et, à deux reprises, un « plateau d'égalité » faisant une pose entre les mouvements ascendants et descendants...

 

Lugnasad entrouvre la porte de l'automne, à la période sèche va succéder la période humide puis ce sera la période froide... Aux moisons vont succéder les vendanges... A la croissance va succéder la décroissance... La sève va se retirer de l'aubier... Les arbres vont se dénuder... La terre va accueillir un nouvel humus, un nouveau terreau... Nous accompagnerons cela par des transpositions analogiques adaptables à nos comportements et attitudes mis en symbiose et résonance avec les manifestations signifiantes de la nature...

 

« Blanche est la jument royale qui s'avance dans les prairies aux trèfles jadis fleuris...

Rousses sont les fougères ployée devant le pourpre du roi aux étriers d'or...

 

La fille jeune aux cheveux de miel porte la gerbe aux rubans de couleurs,

Elle la remet aux seigneurs des terres fécondes... Et c'est soleil dans les regards et dans les cœurs !

 

La ronde des bras s'enroule et se déroule ; vagues de joie, immense houle de bonheur...

Hommage est rendu pour tous les fruits venus sur les branches de l'Arbre de Vie ; des fruits que la Mère à offert aux enfants de son cœur...

 

Les bardes ont « le feu dans la tête » et leur front rayonne marqué du Triple Trait...

Louange est faite au bon régisseur du royaume , lais et bardis sur les lèvres des poètes...

 

Et voici que les danseurs s'affrontent deux par deux avec une lance en chacun de leurs yeux...

Sur leur visage, nul bouton de honte, nulle laideur, mais, le noble courage et le désir vertueux...

 

L'un est revêtu de peaux les plus sombres et l'autre couvert d'éclats radieux,

Ombre et lumière se font face et se croisent ; se toisent, pour perdre et gagner tous les deux !

 

Tombent les noisettes dans la gueule du saumon...

Bouillonne le chaudron pour les âmes du feu...

Abondante est la corbeille de la rouge saison

Dont le sang sort du pressoir au grand banquet des Dieux...

 

Samain se profile à l'horizon....

La roue s'arrêtera ; la roue et son essieu...

En attendant dansons, chantons, de joies faisons provision

Car le noir gagne sur la splendeur des cieux... »                          Bran du 30 08 2013



28/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 551 autres membres