Les dits du corbeau noir

ENTRETIEN AVEC BRAN DU (2014) NON PUBLIE 2016 10 06 JUIN

 

  

IMG_2430pm.jpg
 

Photos bran du

 

 

 

L'aventure éditoriale : Une mésaventure   (2014)

(Et un abus de confiance...)

 

Il y a deux années passées, j'ai été contacté par une personne qui souhaitait éditer un ouvrage grand public rassemblant un certain nombre de « penseurs »  ( hommes et femmes ) faisant part, au cours d'un entretien, de leur vision d'avenir...

J'ai donné mon accord en ce sens , j'ai reçu l'équipe rédactionnelle à mon domicile et nous avons procédé à l'entretien (lequel est basé sur les mêmes questions soumises aux uns et aux autres)...

 

L'ensemble étant jugé des plus satisfaisant, les corrections faites une fois cela rédigé, les documents administratifs signés, restait à trouver l'éditeur pour cette publication...

 

Au final, c'est une cinquantaine d'entretiens qui furent ainsi réalisés et pour une grande part auprès de personnalités notoirement connues...

Quelques temps après cela, je recevais une confirmation sur le fait que notre entretien était bien sélectionné pour l'édition à venir...

 

L'éditeur fut en effet trouvé et le livre publié, mais sans l'entretien réalisé en ce qui me concerne ainsi que quelques autres rédacteurs « laissés pour compte »...

Le dit éditeur a accepté de publier ce « collectif », mais sous réserve de ne retenir que les noms jugés assez « vendeurs » qui lui convenaient ; ceux-ci étant susceptibles de séduire les lecteurs attendus pour assurer le succès de l'ouvrage !...

 

Cette initiative, présentée à l'origine comme une volonté de combattre la morosité et le pessimiste ambiant, faisait appel à la générosité et à l'altruisme des personnes choisies et interrogées...

(Une participation donc volontaire et bénévole et conforme à l'éthique censée accompagner cette heureuse et bienveillante entreprise !)

Le résultat : la subordination de tout cela a des impératifs exclusivement financiers et économiques et l'évincement de ceux et de celles jugées peu porteurs d'audience du fait de leur absence de « notoriété » !...

 

Afin de ne pas avoir oeuvrer pour rien et de ne pas rester encombré par cette « tromperie et cette supercherie » portant atteinte aux confiances octroyées, je vous livre ci-dessous l'entretien non retenu par l'éditeur...

.........................................................................................

 

Cet ouvrage à pour titre : L'avenir est en nous est l'éditeur est Dangles (20 euros neuf)

43 entretiens avec les "aventuriers de l'existence" dont

Pierre Rabhi, Jean Marie Pelt, Stephane Hessel, Michael Londasle, Annick de Souzenelle, Jean Yves Leloup, Boris Cyrulnik, Michel Cazenave, Eric Julien.....

 

.....................................................................................................................................................................

 

 

 

IMG_2116pm.jpg

 

 

- Bran du : Dame Sagesse vous a invité à sa table et désirerait mieux vous connaître.

 

- Comment vous présenteriez-vous ?

 

- Je me présenterais très humblement et très respectueusement, dans un état de nudité permettant la transparence.

Pour revêtir la Sagesse, il est souhaitable, en premier, de se dévêtir devant Elle pour mieux revêtir l'essentiel ; « l'Essence du ciel », et recevoir d'Elle cet amour, qui est Energie, Force et Lumière...

C'est le « Service de la Dame » et, derrière la « Dame, on découvre le service de la Déesse, et, enfin, le service de la « Forme-Mère », de la Matrice de l'Origine et de l'Essence...

 

Mais comment se fait-il que le cœur des hommes déserte votre service Madame ?

 

Que pouvons-nous faire pour remettre dans le foyer, dans l'âtre de cet être, cette douce braise et cette intime lumière, qui nous permettraient de moins nous égarer dans un monde hyper-matérialisé, compétitif, et nous séparant de ce qui nous est fondamental ?...

La Dame nous invite à être ce Chaudron sacré des Celtes, cet athanor, ce creuset, car la Vie est évolution et l'évolution est une

alchimie fabuleuse.

Si nous pouvions être, non des apprentis-sorciers, mais de sages alchimistes, alors le « Service de la Dame » serait assuré...

 

 

IMG_1876 (1)PM.jpg

 

 

 

- Avez-vous vécu une expérience déterminante qui a modifié, changé votre parcours de vie ? Cette expérience vous a-telle amené à prendre des décisions qui oriente encore votre vie ?

 

- Cette expérience est gravée dans ce granit armoricain sur lequel reposent mes pieds et ma destinée. Le 23 août 1981à 12 heures (midi solaire), en la Fontaine de Barenton, en un lieu dit de Brocéliande, la forêt légendaire, dans une fontaine matricielle, O combien, gardée par une Dame Blanche appelée Viviane opérait une initiation déterminante auprès d'un modeste « Merlin » qui ne connaissait pas encore son vrai nom, sa réelle « identité », mais qui allait sous peu la découvrir et la recouvrir...

 

Cette « Dame Blanche » s'appelait Branwenn (Corbeau Blanc en Breton) et était détentrice et transmetteuse de la Tradition inhérente à ce haut-lieu...

 

Ce fut la « Rencontre de toutes les rencontres » et celle-ci à déterminé, par la suite et indéfectiblement, une pensée, un chemin, une créativité permanente, une ode à la vie, un sens du don, de l'offrande, de la bienfaisance...

 

Ce fut là, non une « découverte », mais plutôt une restitution, une réappropriation, une recouvrance essentielle, fondamentale, élémentaire, primordiale et originelle...

 

Tout ce qu'enseigne le Grand Livre de la Nature, et que celui-ci reformule de saison en saison, était là, présent dans toutes ses vibrations d'entendements et de cohérences...

Cela disait de nouveau cet « humus », ce « terreau » ; cette terre gorgée d'eau à partir de laquelle un Souffle divin et sacré donna naissance à l'Etre que nous sommes afin qu'il recouvre, en Esprit et peu à peu, les formes de son devenir ; l'Anima et l'Essence de sa fabuleuse destinée...

 

C'est là une « Initiation » véritable, authentique, bouleversante dans sa densité et son intensité incomparable...

C'est libérer notre « Arbre de vie » du poids de ses branches devenues mortes ; C'est élaguer le superflu pour retrouver une sève ardente et nourricière apte à développer en la ramure rayonnante de notre Etre une plus heureuse et généreuse croissance...

C'est retrouver entre la terre et le ciel ce plan médian qui au carrefour du temps et de l'espace régule les échanges, les partages, les rencontres afin qu'ils soient porteurs d'équilibre et d'harmonie...

 

 

IMG_2446pm.jpg

 

 

 

 

- Quelle est votre vision du monde actuel ?

 

- En premier lieu, que voyons-nous ?

La surface ; c'est-à-dire, les apparences... Et surtout une opacité,

faite de brouillards et de brumes, qui enveloppe tout regard qui se perd alors dans l'immensité d'une complexité de formes qui ne peuvent s'assembler et former la moindre unité tant leur incohérence, leur incompatibilité, leur disproportion, leur disparité, sont grandes...

 

C'est une société planétaire en perdition qui donne à se voir avec un masque sous lequel des hommes et des femmes dissimulent une réalité défigurée qui est celle d'une espérance en la dignité et les valeurs humaines qui sont, hélas, de plus en plus bafouées....

 

C'est une société en dérive qui a coupé son cordon ombilical avec une pensée philosophique et spirituelle, avec les dimensions sacrées, avec le monde naturel, avec la poésie, le chant et la danse des êtres et du monde...

 

La « Matière » livrée à elle même à son ego-centrisme, à ses artificialités et superficialités, ne peut pas produire autre chose que sa propre matière laquelle ne peut qu'aboutir à une forme de chaos et à un monde glauque, confus et indifférencié...

 

Si je restais en « surface », je serais plutôt pessimiste, mais ceci, « légérement », car je préfère un pessimisme heureusement surpris à un optimisme cruellement déçu !...

 

La réalité nous empoigne chaque nouveau matin avec un amoncellement de conflits générateurs de souffrance, de cruauté, de violence, d'exclusion, d'intolérance, de deuil...

 

Notre « responsabilité » face à cela (dont on ne saurait se désolidariser) consiste à redevenir « oeuvrier » conscient, bienfaisant, volontaire, lucide, compassionnel, libre et généreux en retrouvant en nous-mêmes la source et la souche même d'une Energie, Force et Lumière encore appelée l'Amour...

(Seule solution pour ne pas être tétanisé par une forme d'impuissance et d'abandon...)

(Nous sommes de toute façon conndamnés au bonheur et à la solidarité !)...

 

 

Je souhaite que toutes les « Traditions » détentrices de leur Sagesse ancestrale et actualisée participent ensemble à des réflexions majeures à partir desquelles des pistes actives, efficientes et opératives, seront librement ouvertes pour tous et chacun...

 

Et que soient lors tissées des passerelles de solidarité, d’entraide, des initiatives et des entreprises « symbiotiques » (des synergies d'énergie regroupant des hommes et des femmes de toutes les conditions et leur, idée, imagination, expérience, connaissance, pratique, méthode au service de tout le vivant et du devenir de celui-ci au sein d'une communauté de destin planétaire.)...

 

Il est préférable en terme d'espérance positive et objective, de concevoir une « ré-évolution » interne et profonde en chaque individu ; une mutation intrinsèque, certes lente comme tout ce qui se construit sur de véritables et solides fondements, mais respectant le rythme d'évolution et de transformation de chacune et de chacun, que de miser sur les pétards mouillés et les feux d'artifices éphémères d'une « Révolution » entraînant les dommages collatéraux et l’essoufflement dans le temps, que l'on sait !...

 

Ma fonction au sein de cette Tradition allie autant la dimension altruiste, sociale, culturelle, écologique que philosophique et spirituelle et fait de moi et de mon désir associé un « Artisan du Vivre » qui témoigne de son mieux, c'est à dire avec exigence, effort, patience, tolérance, générosité, conscience et cohérence, des valeurs, espérances et Sagesses qui l'animent...

 

C'est à partir de ces sèves et racines que mon Arbre existentiel se déploie et tend vers la Lumière infinie...

 

Le temps des bilans et des constats et derrière nous, une fois les données et les informations rassemblées et clairement analysées, les discernements effectués, vient le temps de se mettre à « l'Ouvrage de Bonne Vie » et de susciter, par l'exemple, une contagion et une épidémie heureuse et joyeuse faisant des uns et des autres, au sein d'une liberté mature et responsable, des « servants de la Dame » et des oeuvriers du présent et du devenir......

 

 

IMG_2117pm.jpg

 

 

 

- Quelles sont les valeurs auxquelles vous êtes attaché ?

 

- Les valeurs universelles qui s'unissent pour le service de la « Dame de Vie » et qui sont le sel même de cet océan qui brasse le temps comme l'espace...

 

C'est à partir de cette substance vitale que s'éveille, se conscientise, se met en œuvre l'être qui à faim et soif de se « réaliser » en plénitude d'Être...

 

Un Être qui se fait tragiquement et dramatiquement « avoir » en notre modernité fondée sur la promesse d'un bonheur dispensé par des avancées technologiques et scientifiques, qui peuvent y concourir dans certains cas, mais qui ont, globalement, échoué à le pourvoir durablement et équitablement...

 

Si je devais « concentrer » en densité et intensité ces « valeurs »,

je les résumerai, une fois encore et de façon indissociable, dans une triade ou une trilogie qui fut, est et demeure :

Forces, Energies et Lumières...

 

Toutes ces « valeurs » forment donc un ensemble, chaque fragment étant l'expression singulière et complémentaire d'un Tout...

Le Tout se manifeste par ses fragments et les « expériences » menées par ceux-ci alimentent la Connaissance et le Génie de ce Tout... (On peut poétiquement ou bardiquement imaginer ou supposer des données informationnelles « vibratoires » circulant entre émetteur, récepteur et transmetteur sur des ondes de fréquences oscillatoires et spiralées...) (Le « Chant » du Monde, de l'Univers!)(Ceci supposant une « Onde-Mère » génitrice.)...

 

Et c'est aussi et surtout une recherche permanente du maintien, de l'instauration ou de la restauration d'équilibres et d'harmonies afin que l'ensemble ne soit pas « parasité» et demeure opérationnel et efficient... (D'où l'importance des ondes-pensées émises et de leur charge intentionnelle positive ou négative, faste ou néfaste...)

 

C'est, ici, les enseignements premiers de notre Tradition qui invite à la recherche permanente d'un « Point de Vérité » (d'un germe, d'une semence de Vérité, d'une des facettes rayonnantes de ce fabuleux diamant dit de la Vérité) qui fasse « équilibre », régulation, médiation, entre toutes oppositions affrontées et stériles...

 

C'est être en capacité sensible, réflexive et intellectuelle de voir, d'entendre, de percevoir, de ressentir un « chose », un « être » et son contraire, et à travers cela, de mener un discernement et d'arriver à une compréhension qui permet lors une transcendance qui concélèbre le « mariage des contraires » selon une formule d'André Breton...

C'est la recherche efficiente de la concorde, de l'équité, de la juste mesure...

 

En se rappelant au passage, l'éphémère de toute situation, de toute chose, de tout être et que « l'équilibre est la route des nuages » comme disait Lao Tseu.

 

Ceci afin de nous ramener aussi à une modestie, à une humilité, qui ne sont pas exemptes d'une légitime fierté....Mais également à une vigilance dans l'écoute et l'attention portée à soi-même et à tout notre entourage...

 

IMG_2139pm.jpg

 

 

 

 

- Comment les rendez-vous vivantes ?

 

- Tout ce que j'ai reçu du passé, je le dois à l'avenir, enrichi de ma propre vie.

Transmettre lors ce même enthousiasme, cette pétulance, ce caractère enjoué qui, par ailleurs, garde les pieds dans la terre et la mémoire d'un sol élu et nourricier sous tous les plans...

 

Pratiquer la « vertu du doute », de la remise en cause, de l'interpellation légitime, naturelle, afin de se garder de tout dogmatisme ou endoctrinement, vérifier périodiquement l'état du chemin parcouru, les dérives et errances éventuelles, s'assurer que le cheminement est toujours celui qui demeure le plus compatible avec vos songes, votre cœur et vos pas...

 

Incarner une Tradition et sa sapience, sa haute et profonde spiritualité, son « art de vivre, de partager, de rencontrer, d'offrir et d'aimer ».... Tout est là, se tient là, au Cœur de ce Coeur, au Sein de ce Sein...

 

Se savoir frères et sœurs en chemin en sachant qu'ils en existent de très nombreux, divers, spécifiques, singuliers, propres à chaque civilisation, à société humaine, en tout continent et que tous ont, pour guider et accompagner leur cheminement sur la sente existentielle, au cœur une Etoile qui les aide dans leur quête « des Lumière, des Forces et des Energies » sacrées et divines...

 

C'est ainsi que nous pouvons trouver un meilleur emploi dans « l'usage du monde »...

 

Faire cela peut être « Poétiser sa Vie. » (C'est d'ailleurs le sens premier de ce verbe)...

 

Nous avons grand besoin en cette difficile, déconcertante et complexe période de « passeurs » ; des passeurs de sens, de mots, de chants, d'espérances, des passeurs d'étincelles, de braises, de feux et d'eau...


Nous vivons ou survivons plus exactement dans cet éloignement « nietzschéen » qui nous sépare tragiquement de notre Essence primitive et élémentaire, de notre Anima originel et nous sommes en veuvage, de ce fait, d'essentialité...

 

Nous ne pouvons continuer à faire semblant de vivre, à toujours projeter au-delà ce que nous n'arrivons pas à incarner « ici et maintenant »...

Nos aspirations à « Être » sont les plus légitimes et naturelles qui soient et chaque pas fait en cette direction, chaque expérience incarnée mise en œuvre dans cet axe, fait avancer, progresser, le monde proportionnellement à notre effort, à notre audace, à notre courage...

 

 

IMG_2455pm.jpg

 

 

- A la lumière de votre expérience, que vous inspire cette déclaration :

« Nous sommes tous et toutes des compagnons et compagnes de voyage » ?

 

- Si nous suivons la voie (faisons choix libre, conscient et responsable de la suivre), nous sommes le voyage, nous sommes la navigation, nous sommes notre propre étrave et notre propre gouvernail, notre voile, notre compas et notre boussole...

Mais nous ne sommes pas sans embarquer au sein de notre aventure humaine d'autres de nos semblables pour des traversées du temps et de l'espace qui durent ce qu'elles doivent durer...

 

Dans notre mémoire celtique, il existe tout un corpus de récits ayant trait à des navigations merveilleuses appelées « Imrama » et qui sont autant de recherche d'identité personnelle et communautaire pour ceux et celles qui, audacieusement et résolument, « lancent leur coracle au delà du neuvième flot »...

 

C'est-à-dire qu'ils rompent leur amarres avec la peur et l'ignorance afin d'apprendre à se connaître eux-mêmes et à se révéler dans toute leur intime profondeur à partir de la transcendance des épreuves (initiatiques) rencontrées...

 

C'est la route vers « l'Inconnu » qui à son terme fera, peut-être, que ce Un sera enfin connu et que nous serons, lors, comme nu avec Lui !...

 

Nous avons certes exploré bien des « continents » et, le plus souvent, pour en voler les richesses de toute nature (et le pillage est planétaire !)

 

Nous nous tournons vers le grand espace en songeant à déserter une terre devenue « gaste » sous les effets cumulés et amplifiés de l'orgueil, de la cruauté et du mensonge...

 

Il demeure cependant un continent encore plus « secret » et paradoxalement plus proche : le nôtre : notre propre continent intérieur et la « mer de conscience » qui l'enveloppe et qu'il nous faut pénétrer et traverser...

 

Notre vaisseau est individuel, mais tout autant communautaire et universel et nous sommes tous et toutes l'équipage d'une même destinée planétaire...

 

Reste à avoir, à partager, à susciter, à tracer une route « comme une » vers des idéaux et des valeurs qui fassent l'économie des divergences formelles et idéologiques, des doctrines intolérantes et meurtrières, des dogmes de toutes les sortes afin de ramener progressivement, mais sûrement, cette paix, cette harmonie et cet équilibre sans lesquelles la destruction opère en toute impunité au détriment de tout le vivant et de son devenir...

 

« Le mot compagnon veut dire que l'on partage son pain

Aussi mes amis, partageons, nos rêves et nos chemins...

 

Versons en nos cœurs, de la vie, la divine liqueur ;

Offrons aux noces du matin l'alliance que scellent nos mains... »

 

....................................................................................

 

 

 IMG_2429pm.jpg

 

 

Questionnaire instantané :

 

- Quel est votre mot préféré ?  :

- Résonance...

 

- Quelle est votre fleur préférée ? :

- La Fleur de Vie...

 

- Quelle est votre musique préférée ? :

- Celle qui jaillit sur mes lèvres et déborde de mon cœur...

 

- Quel est le lieu qui vous inspire ?

- L'estran, les promontoires, les cathédrales de verdure, les marais... là où règnent le sauvage, le vibrant, l'immense, le profond, l'élevé...

 

- Quel est le livre qui vous a le plus marqué ?
- Le Testament de Merlin de Théophile Briand

 

- Y-a-t-il une personne qui vous a particulièrement inspiré ?

- Tous les porteurs de « l'Awen » dont Branwenn, ma sœur d'initiation...

 

- Quel est votre héros ou héroïne ?

- Taliésin, Merlin, Fintan, Bran, Thuan Mac Cairil, mais aussi Viviane et toutes les Déesses...

 

- Quelle personne désirez-vous rencontrer ?

- Mon « Âme-soeur. »...

 

- Qui aimeriez-vous être ?

- Un sage flot dans le ruisseau du temps...

 

- Quel est votre rêve de bonheur ?

- Jouer de la cornemuse dans un jardin de joies...

 

- Si vous aviez une devise quelle serait-elle ?

- Aimer, Créer, Transmettre...

 

- Si vous rencontriez Dieu, que lui diriez-vous ou que désiriez-vous qu'il vous dise ?

 

- Ose ; ose avec moi la Création, la Vie, l'Amour, la Joie, la Paix, l'Equilibre et l'Harmonie...

 

 

IMG_1938 (1)pm.jpg



10/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres