Les dits du corbeau noir

En compagnie de Pierre Rabhi (extraits de conférence)

 

En compagnie de Pierre Rabhi (conférence filmée à Toulouse en 2011) extraits et adaptation et restitution de mémoire Bran du nov 2013

 

 

 

L'homme peu à peu s'est transformé en démiurge... Il s'est pris pour Prométhée et a cru pouvoir se “libérer” de la nature et n'en plus dépendre ce qui la amené à asservir celle-ci, à vouloir la “domestiquer”... L'homme n'a cessé de vouloir affirmer sa puissance et à imposer dramatiquement celle-ci à tout ce qui peuple la terre...

 

L'homme détruit son propre “futur”, grève dangereusement la vie à venir...

 

Nous vivons au bout du compte une profonde déconvenue... Imposer en tout domaine sa domination est une illusion de pouvoir, cela n'apporte pas le bonheur, cela crée des rivalités qui vont jusqu'à des génocides, jusqu'au meurtre du vivant, jusqu'à engager des risques majeurs pour les générations futures...

 

 

 

La puissance financière avec l'argent domine les sociétés humaines...

 

Les outils les plus sophistiqués sont au service de cette Puissance de l'argent, mais sans qu'il y ait en accompagnement de ces hautes technologies une élévation de notre niveau de conscience, d'altruisme et de responsabilité... Bien au contraire !

 

 

 

Les dogmes religieux au cours des siècles ont récusé la Nature invitant à la soumettre, à la dominer et à l'asservir, à lui faire subir de graves exactions... L'homme a suivi leurs recommandations et a fini par s'exclure lui-même de sa propre part de “nature”...

 

 

 

Nous mettons en fait en place un programme suicidaire... nous “infectons” l'univers... Un cinquième de la population du monde concentre toutes les énergies disponibles et quelques poignées d'individus peu scrupuleux la majorité des “richesses”...

 

 

 

Notre modèle sociétal n'est pas viable...

 

Un milliards de nos contemporains ne mangent pas à leur faim...

 

Trois milliards vivotent comme ils peuvent...

 

Il n'y a aucune limite à la croissance économique et l'économie n'est plus depuis longtemps une économie mais un pillage de la planète et des peuples...

 

L'humain n'est plus qu'un producteur-consommateur au service des “puissances” qui les manipulent...

 

 

 

Nous accaparons ces richesses et le plus de moyens possibles pour nous les arroger et ce au détriment de nos semblables...

 

Il nous faut rapidement repenser ce monde... Le genre humain ne peut plus, ne doit plus, être aliéné, dépendre du P I B des Etats...

 

 

 

La politique n'est plus une politique en phase avec la réalité du monde...

 

Il nous faut remettre l'humain et la nature, au coeur, au centre, de nos sociétés...

 

Là est véritablement le seul engagement politique qui vaille...

 

Nous sommes devenus une société anxiogène et souffrante... L'argent génère de plus en plus la peur ; la peur d'en manquer et de ne plus rien être en ce monde de ce fait...

 

 

 

Nous ne sommes pas, heureusement et de loin les seuls à espérer un monde différent...

 

Nous sommes il est vrai dans une faillite réelle...

 

Il nous faut repenser prioritairement nos modèles et aller avec élégance, dignité, altruisme, solidarité vers une sobriété heureuse...

 

Il nous faut humblement, efficacement, joyeusement, lucidement, renouer avec un rapport fondamental à la terre et à la vie qui soit fait de respect et de considération...

 

Sinon nous allons vivre “hors sol”, coupé de la réalité naturelle avec tout ce que cela représente de danger et de lourdes conséquences...

 

Nous ne pouvons demeurer déconnecter des sources de la vie...

 

L'éducation va à l'encontre de tout cela et développe l'hyper performance, l'hyper compétitivité, l'hyper égocentrisme de ce fait ; ainsi est lamentablement formé le futur adulte !...

 

Nous sommes prisonniers de sociétés organisées sous forme de dualités opposées, conflictuelles, agressives et stériles humainement, socialement, philosophiquement et spirituellement...

 

 

 

Nous gaspillons une énergie colossale pour la destruction du vivant sous toutes ses formes y compris la nôtre...

 

Nous sommes plus au service de la mort qu'au service de la vie !...

 

Nous sommes des êtres prédateurs mais des prédateurs qui tuons pour tuer !...

 

 

 

Il nous faut remettre l'homme à sa juste place ; le futur nous invite à bâtir un autre monde et à repenser en conscience et profondeur notre rapport à nous-mêmes et à tout ce qui constitue le vivant et peuple la terre...

 

La nature sait exclure ce qui transgresse ses lois, faisons en sorte qu'elle ne nous le rappelle pas !...

 

 

 

Il est urgent aussi au sein de nos mouvances rebelles et résistantes, de nos oeuvres audacieuses et pionnière, de “poétiser l'écologie”...

 

Il nous faut enchanter, réenchanter la vie...

 

Restituer par l'écologie la beauté et la poésie de la terre et du vivant...

 

Le contact aimant, intelligent et respectueux avec la terre est magnifique et merveilleux... La terre ce n'est pas qu'un sol, c'est de la Vie présente et à venir...

 

Je suis en ce monde pour recevoir, de la vie et de la terre, la beauté et l'enchantement... C'est cela qui donne son vrai sens à ma vie...

 

................... … /// … /// … //// ….....................

 



15/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres