Les dits du corbeau noir

ELOGE DES SENS (SUITE) HESSE/POWYS/D.H.LAWRENCE... 2018 BRAN DU 16 08 AOUT

 Mona  Champ divers oct 2013 et divers 018pm.jpg

Diaporama TRISTAN ET YSEULT

M JOURDAIN/B BOISSON / BRAN DU avec MONA ET ERIC

 

 

 

 

Sensualité et sexualité... 2018

L'Apologie des Sens :

 

3 auteurs ont particulièrement développé une pensée dédiée aux sens non sans que cela ait eu des conséquences pour eux dans l'environnement humain de leur époque :

 

D.H. Lawrence

J. C.Powys

Hermann Hesse....

 

C'est ici une invitation à retrouver ou à découvrir cette « pensée » et bien d'autres aussi pertinentes de sagesse et de « bon sens » et de « Joie de vivre en jouissant pleinement de la vie. »...

 

 

"A force d'être réprimé, le désir peu à peu devient passif, jusqu'à n'être plus que l'ombre du désir."

William Blake lequel réhabilite le passionnel et l'instinctif...

................

 

 

Hermann Hesse (1877-1962)

Livres recommandés :

 

Siddhartha

Narcisse et Golmund

Le Loup des steppes

Demian

Le Jeu des Perles de Verre

François d'Assise...

 

 

« Tous les appels que mon âme avait attendus, tous les désirs que j'avais jamais éprouvés, tous mes rêves, toute la douce angoisse, tout le mystère qui sommeillait en moi s'éveillèrent ; tout était transformé, enchanté, tout avait pris un sens.

Elle m'a appris ce que c'est qu'une femme et quel secret est enclos en elle. En une-demi heure, elle m'a mûri de bien des années. »...

 

« L’amour et la volupté lui semblaient les seules choses capables de donner à la vie chaleur et prix. »

 

« ...Et sa petite bouche rouge et intelligente lui enseigna beaucoup de choses, et sa main douce et souple aussi.

En amour il était ignorant comme un enfant et enclin à se précipiter aveuglément dans les plaisirs des sens comme dans une eau sans fond.

 

Elle lui apprit à ne point prendre un plaisir sans en donner un lui-même en retour ; elle lui enseigna que chaque geste, chaque caresse, chaque attouchement, chaque regard devaient avoir une raison, et que les plus petites parties du corps avaient leurs secrets, dont la découverte était une joie pour celui qui savait la faire.

 

Elle lui apprit qu'après chaque fête d'amour les amants ne devaient point se séparer sans s'être admirés l'un l'autre ; chacun devait emporter l'impression d'avoir été vaincu dans la même mesure qu'il avait vaincu lui-même : l'un ne devait pas faire naître chez l'autre ce désagréable sentiment de satiété dépassée et d'abandon, qui pût faire croire à un abus d'une part ou d'une autre. »

(Siddhartha)

 

« ...L'expérience lui apprenait que toute femme est belle et sait dispenser des joies, que la plus insignifiante, la plus méprisée, peut cacher en elle une ardeur et un dévouement inouïs, que celle dont la fraîcheur est fanée vous réserve une tendresse maternelle, mélancolique et délicieuse, que chacune a son secret et sa magie dont la découverte fait vos délices. Toutes les femmes se trouvaient ainsi égales. » (Narcisse et Goldmund)

 

« ...C'est bien de l'amour que nous voulions parler, hein ? Eh bien, qu'est-ce que l'amour ? De nos jours, il est rare que l'on aille jusqu'à mourir pour une femme aimée. Ce serait ce qu'il y a de plus beau, il est vrai. (...) Je ne parle pas de l'amour à deux, des baisers, des nuits passées ensemble et du mariage; je parle de l'amour qui est devenu l'unique sentiment d'une existence. Cet amour-là demeure solitaire, même si, comme on dit, il s'agit d'un amour "partagé". Il consiste dans le fait que la volonté et toutes les capacités d'un être se trouvent passionnément tendues vers un but unique et que tout sacrifice se transforme en volupté.

Cette sorte d'amour ne sera pas heureux, il va vous brûler, vous faire souffrir, vous détruire, il est semblable à une flamme qui ne veut pas mourir avant d'avoir consumé tout ce qu'il lui est possible d'atteindre. »...

 

L'amour doit être assez puissant pour devenir une certitude. Alors, au lieu d'être attiré, il attire.

 

En amour, chacun, même le plus chanceux, commence nécessairement par une défaite.

 

Chanson d'amour

Je suis le cerf, toi le chevreuil,
Tu es l'oiseau, moi le tilleul,
Toi le soleil, et moi la neige,
Tu es le jour et moi le rêve.

La nuit, des lèvres du dormeur,
Un oiseau d'or vole vers toi,
Voix claire, aile aux vives couleurs,
Qui te dit le chant de l'amour,
Qui te dit ma chanson à moi.

(Pour Ruth Wenger)

 

« ...Je sens brûler en moi un désir sauvage d'éprouver des sentiments intenses, des sensations ; une rage contre cette existence en demi-teinte, plate, uniforme et stérile. »...

 

« ...Emprunter le chemin de l'amour, non celui du devoir. »...

"Non être aimé ne donne pas le bonheur, mais aimer, ça c'est le bonheur."

 

 

 

Mona  Champ divers oct 2013 et divers 015pm.jpg

 

 

 

Hermann Hesse : Citations diverses :

 

 

 

"Elles ne sont pas si nombreuses, les choses dont on peut attendre un secours, les choses qui vous rassurent et vous aident à vivre ; il importe de les connaître."

"Il n'y a pas d'autres dieux que celui qui est en vous."

 

 

 

"La gaieté n'est ni légèreté, ni complaisance envers soi-même, mais le plus haut degré de la connaissance et de l'amour, la lucidité au bord de tous les abîmes."...

 

 

 

"Le rêve ouvre sur le contenu de ton âme."...

 

 

 

"Ce n'est pas dans les discours ni dans le penser que réside sa grandeur ; mais dans ses actes, dans sa vie."...

 

 

 

"Il se sentait alors de taille à tout faire, et à d'autres moments il était capable de tout oublier et de rêver avec un attendrissement et un élan nouveaux chez lui, d'écouter la pluie ou le vent, de contempler fixement une fleur ou le courant de la rivière : il ne comprenait rien et il sentait tout, emporté par un mouvement de sympathie, de curiosité, de volonté de comprendre, entraîné de son propre moi vers un autre, vers l'univers, le mystère et le sacrement, vers la beauté douloureuse du jeu du monde phénoménal."

 

 

 

"Un vrai Joueur de Perles devrait donc être imprégné de sérénité, comme un fruit mûr de son jus sucré (...), cette forme de la vaillance, ce pas de danse gai et souriant à travers l'épouvante et les flammes du monde."

 

 

 

"Han Fook se rendit clairement compte qu'il était bien destiné à devenir poète et il vit que les rêves des poètes sont habités d'une grâce et une beauté que l'on cherche en vain dans les choses réelles."

 

 

 

"On adore en Dieu le Père de toute vie et, d'autre part, l'on tait purement et simplement la vie sexuelle sur laquelle repose pourtant l'existence elle-même, et on déclare qu'elle est péché et oeuvre du Diable. (...) il me semble que nous devrions vénérer tout ce qui existe et considérer comme sacré l'univers tout entier, pas seulement cette moitié officielle, artificiellement détachée du tout."

 

 

 

"Pour chacun de nous existent de multiples chemins, de multiples possibilités, celles de la naissance, de la transformation, du retour."

 

 

 

"Il ne pouvait rien arriver de mal à un être capable de profiter pleinement de l'instant, vivant ainsi dans le présent et sachant apprécier avec une tendre attention chaque petite fleur rencontrée en chemin, la valeur éphémère de chaque moment."

 

 

 

"Nous ne devons pas nous efforcer de retenir le passé ou de le reproduire. Il faut être capable de se métamorphoser, de vivre la nouveauté en y mettant toutes nos forces. Le sentiment de tristesse qui naît de l'attachement à ce qui est perdu n'est pas bon et ne correspond pas au véritable sens de la vie."

 

 

 

"Il le savait maintenant : le destin ne tombe pas sur nous de l'extérieur, il prend racine et se développe en nous-mêmes."

 

 

 

"Il est impossible d'aimer son prochain sans s'aimer soi-même, que la haine envers soi équivaut à l'égoïsme et engendre le même isolement sinistre, le même désespoir."

 

 

 

"C'est toujours par surprise et en secret que l'on découvre ce qui vaut la peine d'être connu."

 

 

 

"Chaque homme n'est pas lui-même seulement. Il est aussi le point unique, particulier, toujours important, en lequel la vie de l'univers se condense d'une façon spéciale, qui ne se répète jamais."

 

 

 

"La communauté en soi, dit Demian, est belle. Mais ce n'est pas la communauté véritable. Elle naîtra du rapprochement de certains individus et elle transformera le monde pour quelque temps."

 

"Ce qu'on appelle communauté n'est que formation grégaire."

 

"Les hommes se réfugient les uns auprès des autres parce qu'ils ont peur les uns des autres." …///...

 

 

 

"Et pourquoi ont-ils peur ? L'on a peur uniquement quand on n'est pas en accord avec soi-même. Ils ont peur parce qu'ils ne sont jamais parvenus à la connaissance d'eux-mêmes. Ils se rassemblent parce qu'ils ont peur de l'inconnu qui est en eux. Ils sentent que leurs principes sont surannés, qu'ils vivent d'après de vieilles Tables de la Loi et que ni leurs religions ni leurs morales ne répondent aux nécessités présentes."...

"On a peur uniquement quand on n'est pas en accord avec soi-même."

 

 

 

"Le monde, tel qu'il est aujourd'hui, veut mourir, veut s'effondrer, et ainsi en sera-t-il."

 

 

 

"Nous ne considérons plus la sagesse occidentale et la sagesse orientale comme des puissances ennemies se faisant la guerre, mais comme des pôles entre -lesquels oscille une vie féconde."

 

 

 

"Et il sera révélé que la volonté de l'humanité n'a jamais été celle des communautés actuelles, des Etats, des peuples et des églises. Mais le but que la nature tend à atteindre par l'humanité est écrit en chaque individu, en toi et en moi. …///... Il l'était en Nietzsche. Quand les communautés actuelles auront disparu, alors ces courants, seuls importants, qui, naturellement, peuvent se présenter chaque jour sous un autre aspect, trouveront la place qui leur est nécessaire."

"Vous devez apprendre à vivre ; voilà ce qu'on veut. Vous devez concevoir l'humain de la vie."

"La sagesse qu'un sage cherche à communiquer à toujours un air de folie."

"En tout commencement un charme à sa demeure ; c'est lui qui nous protège et nous aide à vivre."

"Chaque homme n'est pas lui même seulement; il est aussi le point unique particulier toujours important en lequel la vie de l'Univers se condense d'une façon spéciale qui ne se répète jamais."

"Il n'est pas une chose au monde que je connaisse si peu que moi même."

.........................................................

 

 

Toulousemonapapillonoct2013 120pm.jpg

 

 

 

 

John Cowper Powys (1872-1963)

Livres recommandés :

 

Les Enchantements de Glastonbury

Apologie des sens

Les Sables de la Mer

Scènes de chasse en famille

Esprits-frères

Givre et sang...

Le sens de la culture

Camp retranché

 

« Les sens, plus que l'esprit, ont une intelligence qu'il sera utile de découvrir. »

 

 « ...Dieu du ciel ! Soyons nous-mêmes vis-à-vis de nos désirs ! »

 

« ... La véritable culture exige un certain degré de sensualité, d’extase sensuelle, mais cette sensualité n’a pas besoin d’être grégaire. »...

 

« Qu'elle importait donc peu cette "beauté" féminine dont les hommes font tant d'histoires! Les hommes qui ne cherchent que la beauté n'ont pas la moindre idée de l'ineffable mystère. »

 

« ...Tu ne vois pas la force que recèle l'amour stérile!? Mais, mon cher petit, c'est la plus puissante force qui soit! Le désir implorant, insatisfait - mais il n'y à rien qu'il ne puisse faire! Exalte le sexe jusqu'à ce qu'il éteigne le soleil et maintiens-le dans la stérilité! Voilà le tour de passe-passe, le grand tour de passe-passe de toute vie spirituelle! »

Les Enchantements de Glastonbury

 

«...Un grand amour partagé par deux êtres peut avoir une importance par-delà le monde connu de nous.»

 

« ...Du moins il ne pouvait pas résister au sentiment qu'il y a dans une beauté telle quelque chose qui transporte celle qui en est douée bien au-delà de la vie humaine ordinaire, jusqu'aux anciennes légendes fabuleuses des créatures immortelles de la brume, de l'aube, de la rosée, ces créatures immortelles de la brume, de l'aube, de la rosée, ces créatures qui ont troublé l'esprit des hommes sages depuis les commencements. »...

 

 

.............................................................

 

 

John Copper Powys :

Citations diverses :

 

«...Ce pèlerin caché en nous, errant, et qui pour le moment s'incarne dans notre chair et notre sang, mais qui souventes fois auparavant - à travers les siècles et les sons- a humé les algues du grand large et le bois blanchi au soleil des navires naufragés et les vents glacés de l'Arctique, celui-là se réveille, et il explore les profondeurs de sa mémoire, comme de la poupe d'un navire voyageant, et il voit, comme dans un rêve, les ports et les îles ».

 

« Nul n'est digne de vivre, cria-t-il d'une voix forte, s'il ne sait pas... s'il ne sait pas...
- Quoi donc, Père ? murmura la voix à son côté.
Rook fit retentir ses paroles d'une voix victorieuse :
- S'il ne sait pas combien la Vie exige de nous d'être comprise et aimée ! »

 

Les puissances de la raison peuvent dénombrer les pierres de Stonehenge et conjecturer sur les origines du Graal de Glastonbury ; mais elles ne peuvent pas expliquer le mystère de Stonehenge, ni adresser au Graal la question magique. (...)
Cependant par la force de la Dimension Inconnue le secret de ces lieux est communiqué jusqu'aux êtres encore à naître, et les oracles de ces lieux aux enfants de leurs enfants

 

Ce qui nous rend malheureux n'est pas ce dont nous manquons, mais ce que nous possédons ; et quand nous nous dépouillons des plus précieuses de nos possessions superfétatoires, nous saisissons la vie dans sa véritable signification monumentale.

 

« Notre corps est différent de tout autre corps vivant sur cette terre. Notre esprit, nos sentiments, nos nerfs, nos réactions intimes à l’égard de la vie, différents de ceux de tout autre animal, poisson, reptile, insecte. Assis, couchés, debout, en marche, nous sommes à la découverte du mystère du monde. Nous avons tout à fait le droit d’être transportés de l’ineffable fierté de pouvoir voir, sentir, toucher, goûter, entendre d’une manière différente – qui oserait réfuter cela ? – de tout autre réalité vivante.

 

Ne nous laissons pas blaser par la Nature, c’est là l’essentiel.

Se réveiller chaque matin, s’offrir au jour tout neuf, comme si l’on venait de naître – renaître avec une intelligence mûre, comme si la terre, la mer, l’air, le soleil étaient aussi des miracles tout neufs, réalisés pour la première fois, pour ce qu’ils valent, paraît être la voie de la vraie sagesse. Beaucoup de savants, animés d’une intense curiosité dans leur laboratoire, tombent dans une opacité philistine au moment où ils font face aux expériences normales de la vie. La culture devrait nous aider à nous débarrasser de cette « taie » de l’habitude qui nous empêche de voir la magie enthousiasmante de la vie et de nous rebaigner dans les ondes lumineuses de l’existence ».

Apologie des sens

 

« Comment expliquer ce merveilleux sentiment de calme et de paix évoqué en nous par certains êtres humains que le hasard met sur notre route (...), un calme singulièrement proche de l'aura de repos parfaitement serein qui émane des rochers, des pierres et des arbres ? »...

Wood ans stone

 

«...C'était l'un de ces moments sans égal où la terre semble, du plus secret du cœur, exhaler des parfums et des senteurs qui paraissent appartenir à une autre planète plus heureuse que la nôtre, des murmures et des voix faites pour des oreilles plus sensibles que les nôtres. »

 

«...Il ressentait une incitation forte, venue de quelque chose en lui de profond, et qui le portait à agir, vers l'extérieur ; (...)
Il éprouvait, d'une façon étrange, vague et lointaine, l'existence d'une source d'énergie et le signe de cette existence : une énergie en affinité avec la sienne, mais extérieure à celle, qui provenait d'au-delà des ténèbres de l'automne flottant, denses et suintantes, autour de lui; mais comment eût-il pu savoir que c'était là le mouvement et le contre-mouvement éternels, dans les fontaines abyssales de l'être, de la Cause Première de toute vie ? »

(Les Enchantements de Glastonbury)

 

"Et alors, avant de détourner la tête elle eut un de ces sourires de femme, profonds et mystérieux, dont seuls les plus grands entre les poètes et les artistes, Dante, Léonard de Vinci ou Blake, ont osé prendre note, pour les décrire, les considérer, dans leur quête troublée de l'absolu."

 

..................

 

 

Mona  Champ divers oct 2013 et divers 014pm.jpg

 

 

D.H.Lawrence : (1885-1930) :

 

Livres recommandés :

L'amant de lady Chatterley's

Le serpent à plumes

Poèmes

Femmes amoureuses...

 

 

"L'énergie est éternel délice."

 

 

« ...Préserver la tendre douceur de la vie, la tendre douceur des femmes, la richesse naturelle du désir. »

 

« Dans toute chose vivante, il y a le désir d'amour.»...

 

« La sexualité et la beauté sont inséparables, comme la vie et la conscience. L'intelligence associée à la sexualité et à la beauté et celle qui en résulte est l'intuition. »

 

« La vie n'est supportable que lorsque le corps et l'âme vivent en parfaite harmonie, qu'il existe un équilibre naturel entre eux, et qu'ils ont, l'un pour l'autre, un respect réciproque. »...

 

« Le sommeil est encore plus parfait lorsqu'on le partage avec un être aimé. »

 

« Soyez un bon animal, fidèle à votre instinct animal. »

 

« La grande expérience de vivre pour chaque homme est son aventure dans la femme. L'homme embrasse dans la femme tout ce qui n'est pas lui-même, et de ce résultant unique, de cette étreinte, vient chaque nouvelle action. »

 

« Ce que notre sang ressent et croit et dit, c'est toujours vrai. »

 

«L'obscénité n'apparaît que si l'esprit méprise et craint le corps, si le corps hait l'esprit et lui résiste. »

 

« L'esprit garde une vieille crainte assez vile en face du corps et des possibilités du corps. En pareille matière, c'est l'esprit qu'il nous faut libérer et civiliser. La terreur que l'esprit ressent devant le corps a rendu fous d'innombrables mortels. »

 

« Dans l'étreinte la plus serrée, dans la caresse la plus tendre, il y a ce petit fossé qui, pour étroit qu'il soit, n'en existe pas moins. »

 

« L'amour n'est qu'une forme de conversation où les mots sont mis en action au lieu d'être parlés. »

 

« Il faut qu'une femme vive sa vie, ou bien le jour viendra où elle se repentira de ne pas l'avoir vécue. »

 

« Peu à peu, en vivant ensemble, deux personnes découvrent une sorte d'unisson et vibrent, intimement mêlées l'une à l'autre. »

 

« Agir spontanément, c'est bien ce qu'il y a de plus difficile au monde et c'est la seule chose que l'on puisse faire avec une réelle élégance. »

 

« En faisant l'amour nous avons fait naître une flamme. Même les fleurs sont créées par l'accouplement du soleil et de la terre. Mais c'est une chose délicate qui demande de la patience et une longue attente. »

 

« Chérir l'être aimé, l'appréhender en lui-même et lui prodiguer la part de soi tournée vers l'extérieur ; c'est cela seul que nous appelons l'amour. »

 

« La vie est magnifique aussi longtemps qu'elle vous consume. »

 

« Rien de ce qui vient de l'âme profonde et passionnelle n'est mauvais. »

 

« Les hommes et femmes doivent rester séparés, jusqu'à ce que leurs cœurs les rapprochent doucement l'un vers l'autre. »

 

....................................

 

 

D.H Lawrence : Autres pensées :

 

 

« Après tout, qu'est-ce que l'humanité sinon une expansion de l'incompréhensible ? »

 

« Cherchons la vie où on peut la trouver. Quand nous l'aurons trouvée, la vie résoudra tous les problèmes. »

 

« Je sens dans l'air de grandes mains blanches et avides qui tâchent de saisir à la gorge et de vider de toute vie quiconque cherche à vivre, à vivre au-delà de l'argent. »

« L'argent est notre folie ; notre vaste folie collective. »

 

« La seule assurance qu'on puisse prendre contre l'avenir, c'est de croire ce qu'on a de meilleur en soi, et à la puissance qui est au-delà. »

 

"Les valeurs essentielles de la vie affective sont celles qui, signifiées en mythes et vécues en fêtes rituelles correspondantes, ont jadis été le poids et la mesure dans les groupements sociaux."

 

«Pour l'homme tout comme pour la fleur, l'animal et l'oiseau, le triomphe suprême consiste à être le plis vivant possible, le plus parfaitement vivant. »

 

« Je veux vivre ma vie pour que mes nuits ne soient pas remplies de regrets. »

 

Mona  Champ divers oct 2013 et divers 015pm.jpg



16/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 515 autres membres