Les dits du corbeau noir

DU NORD PROFOND

Notes sur les Inuits (et propos de Jean Malaurie) (Une Pensée humaniste) Les Derniers Rois de Thulé…  Extraits DVD

 

 

Les minorités, si petites soient-elles, doivent êtres respectés parce que perçues comme le levain

de l’humanité qui ne cesse de se construire…

Etre habité par une prescience pour œuvrer dans sa vie… Avec un œil qui sent et qui pense

Ne laisser aucune théorie prévaloir sur une liberté de penser…

Se laisser guider par ses intuitions et aiguiser sa sensorialité…


« La glace est notre bonne conscience de civilisateur et notre confort moral est résolument glacé… J’ai voulu être un brise-glaces… »

 

Sous couvert de progrès, l’école a trop souvent été inventée par l’Occident conquérant pour faire oublier aux autochtones le peu que nous leur avons laissé de leur culture…

Le rendez-vous des Inuits avec les blancs et leur soif de « pétrole » peut être dramatique pour leur identité…

La terre est en péril. Du Nord au Sud nous sommes tous responsables…

 

Ces peuples premiers veulent entendre le battement du coeur de la terre… L’Energie principielle…

On a reconnu la valeur de leur art mais sans montrer celle de leur philosophie animiste…

Il s’agit de respecter et d’honorer les lois de la nature…

Nous devons consulter ces peuples du grand Nord… Il est aussi impératif que ces hyperboréens s’affirment et continuent de s’affirmer dans leur identité, leur croyance et leur culture… Ce sont quatre peuples (Alaska, Canada, Sibérie, Groenland) hyper sensoriels…

Ils ont un don de voyance permettant de percevoir par-delà la mort…

Ils sont toujours en quête de l’ineffable, de l’indicible de la « FORCE » une et première…

 

Ce sont des cultures huit fois millénaires qui sont aujourd’hui submergées par nos sociétés marchandes qui les dépossèdent, qui confisquent leurs biens…

Ces peuples doivent prendre l’Islande comme modèle… S’inspirer des Islandais qui, à l’origine, sans aucune richesse assurent, aujourd’hui, le mieux être de leur peuple… Sans avoir perdu de leur identité pour autant…

 

Les païens ont une âme et ce depuis très longtemps. Ils n’ont jamais cessé de poser les questions fondamentales (l’au-delà de la vie…Les forces qui gouvernent et meuvent l’univers et chaque chose…)… Ce sont des êtres portés vers l’imaginaire avec des sens plus développés que les nôtres qui favorisent l’accès à l’indicible…

 

La spiritualité est devant moi. Je suis un homme en quête…Je n’ai pas la foi, la foi apaisante… Cette vérité des Evangiles est-elle vérité historique ? Ce sont paroles rapportées… Pour moi la vérité, plus que dans le verbe, réside dans le Souffle…

Le Christ, cet Homme-Dieu, est l’être le plus défiguré de toute l’Histoire… Je suis rebelle aux arguments d’autorité, à l’éducation normative… Plus qu’apprendre, je veux comprendre et être inspiré… Vivre l’absolu…

Ecouter le cantique des créatures de St François d’Assise (frère soleil, soeur lune), voilà ce qui me parle… Une conception vitaliste de la nature…

Les hommes premiers sont affamés d’absolu, ils ont une ferveur et une croyance intenses.

Le Nord est un lieu mystérieux, mythique, porteur d’une connaissance qui dépasse les hommes, une connaissance absolue… Il y a un  architecte de l’univers », mais je n’ose pas le nommer…

Nous sommes une part d’un Tout en expansion infinie…

L’unité transcendante des religions, c’est la musique qui l’a fait ressortir le mieux…

Pouvoir convoquer en un lieu élu toutes les musiques sacrées afin de réaliser l’unité transcendante des religions…

Au commencement était le Souffle, était l’Esprit… Le logos nous perd dans des querelles qui nous éloignent de l’essentiel…

Ce verbe sème l’angoisse. Ce n’est pas une réponse à « l’ordre du monde »…

C’est en soi-même que la foi s’organise…

Le diktat n’est pas supportable…

 

Il faut regarder, écouter, les peuples premiers… A leur contact, la conscience profonde se révèle…

Dans la pierre, il y a une mémoire de l’eau…

 

Le chamanisme ce n’est pas de la sorcellerie c’est comprendre que la pierre est « vive » et que cela à sens…

Le chaman a certes un pouvoir plus grand que d’autres hommes, mais il demeure un homme…

 

Un neurologue me disait qu’au Paléolithique supérieur les hommes devaient avoir des neurones plus développées qu’aujourd’hui. Notre vie neuronale moderne diminue… Nous devenons des zombies !…

 

Le chaman est un médiateur et un régulateur au sein d’un esprit unitaire…

Les peuples premiers ont des facultés de perception que nous ne possédons plus…

Ils sont capables d’une translation d’esprit (une sorte de dédoublement de l’homme)…

(Le pouvoir de se remémorer le temps où l’homme connaissait le langage des pierres et de tous les règnes.)…

 

Leur « conversion » au christianisme s’est faite par la crainte, par la découverte aussi que les êtres les plus faibles n’avaient pas lieu de périr mais qu’une compassion envers eux était une «grande force»… (Chez les Inuits, les faibles devaient périr.)…

Jean Malaurie

 

 

 

……………………………

 

NAVIGATIO  Janvier 2012  

 

A partir de l’ouvrage de Jean Malaurie sur Ultima Thulé

 

Le Nord : « Un imaginaire inspiré par le blanc des cartes » J Malaurie

 

Rappels : Recherche du passage du Nord-Ouest ou route de Cathay et des Indes

Première tentative le 05 07 1616  (W Baffin et R Bylot)

 

Thulé : La terre lointaine / L’île blanche / Le pôle des lumières / le sanctuaire du monde / La capitale des prêtres du dieu-soleil… Thulé, baie de l’Etoile-Polaire….

 

Le pôle : espace sacré, siège présumé du paradis…

 

1818 : le capitaine écossais John Ross découvre les « esquimaux » polaires

1819 - 1900 : La chasse baleinière britannique ( principalement des écossais ) (Baie de Melville)

1825 / les Inuits font face aux redoutables hommes roux ( les écossais) qui sont leurs premiers « maîtres »

 

« Au-delà du Nord, de la glace, de l’aujourd’hui, au-delà de la mort, à l’écart, notre vie, notre bonheur. Ni par terre, ni par mer, tu ne pourras trouver le chasseur qui mène jusqu’à nous, hyperboréens, c’est de nous qu’ainsi une sage bouche à prophétisé… »

                                                                                  Friedrich NIETZSCHE (Poésies)

 

Fin du IVè siècle avant notre ère Pythéas le Massaliote s’est approché d’une terre appelée Thulé au-delà de laquelle s’étend « une mer engourdie par la froidure ».

 

Médée (Tragédie de Sénèque) :

« Plus tard lorsque le monde sera plus vieux, un moment viendra où l’océan déliera les liens des choses. Une terre immense s’ouvrira et Thétis découvrira des continents nouveaux. Alors Thulé ne sera plus la dernière des terres. »  (Sénèque rappelle dans ce texte les hauts faits des Argonautes et de Jason partit en quête de la Toison d’Or…)

 

Dans l’antiquité classique gréco-latine :

Pour les hommes de cette époque il y avait au Nord,  en effet, un au-delà géographique à la dernière terre sinon connue, du moins nommée…

Premier des mythes :Hyperborée

Il est dans le tréfonds de la pensée grecque une nostalgie d’une terre virginale uniformément blanche (couleur symbolique de pureté et de paix)…

Si fort est le pouvoir des légendes que malgré les évidences géographiques rapportées par les voyageurs (froid, glace, nuit polaire) l’espace boréal reste, pour les Grecs, lieu de bonheur…

« C’est au Nord que les âmes s’élèvent » Platon

 

Borée, selon Homère est le vent de la régénération, il conduit, amène les âmes…

Le Dieu du Nord est le plus beau, le plus jeune, le plus mystérieux de la mythologie grecque…

Apollon (c’est de lui qu’il s’agit), chaque automne, retourne dans le Grand Nord « au-delà du vent du Nord » afin de se ressourcer et d’être au printemps, en mesure d’exercer à Delphes - tel un chaman du Nord  avec des qualités de médium - ses grands pouvoirs prophétiques…

Il est : Alexikakos » le dieu qui « écarte le mal » ; dieu thaumaturge, médecin, devin solaire. Il s’oppose aux forces nocturnes et chtonnienes, éternellement jeune, toujours nu, imberbe, les cheveux jamais coupés… C’est le dieu de l’Esprit qui inspire et ordonne la matière. C’est le maître de l’harmonie du monde. Il apaise et rassemble… Il est pour Platon l’Esprit même des lois qui, liant les hommes aux dieux, fondent l’alliance première…

« Le dieu venu du Nord s’est établi au centre du monde et au nombril de la terre pour guider le genre humain… »

 

DU MYTHE :  « Le mythe, archétype de la pensée, à sa vie propre. Les mythes antiques dans leur trajectoire souterraine surgissent à des temps imprévisibles dans la pensée de chacun, dont ils infléchissent le cours… Leur pouvoir - on en jugera - sera immense… » J Malaurie

 

Apollon :  Du Nord, les Hyperboréens, lui envoient chaque année des messagères (des jeunes vierges) qui lui présentent, à Délos, une offrande… Lors de certains rituels, les prêtres d’Apollon paraient le futur initié de plumes de corbeaux afin de lui rappeler son origine céleste et boréal… Aristéas de Proconnèse assimilait Apollon au corbeau noir…. (Noir comme la nuit polaire, de longue vie et de grande mémoire…)  Le corbeau est d’ailleurs l’oiseau tutélaire de certaines populations sibériennes ( les Koriaks)… Il est l’inspirateur des augures…

 

Diodore de Sicile (1er siècle av JC) situe le peuple du pays des hyperboréens au-delà du Nord des Pays Celtes… La lune paraît y être à peu de distance de la terre. Les anciens géographes grecs s’imaginaient qu’il existait au Nord de l’Europe une chaîne de montagnes : les Monts Hyperboréens séparant le peuple primordial des autres Hommes.

Un des plus illustres philosophe grec Pythagore (VI siècle avant JC) aurait eu pour maître un sage ou chaman venu de l’Est ou du Grand Nord, d’un espace où «  le jour ininterrompu dure la moitié de l’année. »

Pomponius Mela (1er siècle) est précis :« Ils ne voient pas comme nous le soleil se lever et se coucher tous les jours, mais ils jouissent de sa présence à l’horizon depuis l’équinoxe du printemps jusqu’à l’équinoxe d’automne… »

 

CHINE : L’empereur chinois ( le Fils du Ciel) qui s’est toujours estimé être à l’aplomb du pôle céleste, se jugeait être le « Pôle Nord » partout où est l’empereur se situe le Pôle était-il rappelé aux sujets de l’empire du Milieu. Il est le pivot, le « germe » autour duquel tout tourne…

« Le roi est en Asie orientale, comme le prêtre d’une religion céleste qui sert d’intermédiaire entre les hommes et le dieu, qui lui, habite au Pôle Nord, le Pôle céleste… » Paul MUS

 

INDE : Dans les textes brahmaniques les plus anciens le monde terrestre est représenté par quatre points cardinaux. Brahma a quatre têtes. Il y a quatre classes, quatre directions pour le religieux indien celle du Nord est celle de Siddhapura « la cité-paradis ». L’initié vit en attitude, au Nord, dans la montagne près du légendaire Mont Meru, Pôle Nord de l’Inde ; dans l’ascèse, il peut y connaître la plus haute spiritualité…

 

Les VEDAS évoquent ce temps primordial, « l’Arctique », où « sous un ciel tournant » sur les têtes comme un chapeau et où la nuit dure 6 mois, vivait dans le Grand Nord une humanité d’initiés. Le Nord est donc sacré. Les dieux vivent au-delà des montagnes septentrionales dans toute la mythologie épique indienne , c’est en allant vers le Nord que l’on va vers les Dieux. Le Nord est terre des brahmanes. Le Grand Nord, c’est au-delà de l’Himalaya, le Pays de la Délivrance, où, n’étant plus condamné à renaître, l’initié vit dans l’espace de Shiva.

 

Le MONT MERU : Au Nord du Mont meru, à l’extrémité de la Terre est le pays des UTTARAKURU (Homme ou héros du Nord) Ces hommes naissent jumeaux mais de sexe opposé. Ils vivent en couples. L’échange des femmes est commun à tous. La vie sexuelle, sensuelle, sensible est, pour ces hommes détachés des contraintes matérielles, si vive qu’un simple toucher, sourire, regard, suffit pour que le corps connaisse des pulsions intenses de plaisir. Il n’est pas de propriété privé, pas de restriction, pas de règle… ces hommes peuvent enfin mourir mais renaissent mortels ou dieux…

 

En Iran Préislamique : Le berceau de l’homme est au Nord de l’Albordj, pôle et centre du monde. Ce haut lieu s’élève jusqu’au ciel. Une source céleste nourrit l’Arbre de Vie et quatre fleuves en descendent

 

AVICENNE (XIiè siècle) « Tu auras entendu parler des ténèbres qui règnent en permanence aux abords du pôle? Celui qui affronte les ténèbres parviendra à un vaste espace illimité et rempli de lumière. La première vision qui se présente à lui est une source vive dont l’eau se répand comme un fleuve… Quiconque se baigne en cette source devient léger au point de marcher sur les eaux. »  (récit visionnaire)

 

MONDE HEBREUX : le Nord c’est le promontoire… le Caché (ou Zophune; le sombre) procède du Nord (Zophane)

 

Des Vikings :

Leur présence est attestée archéologiquement entre 1100 et 1200 de notre ère. Ils sont arrivés en drakkar au Groenland (sur l’île Skraelling en Terre d’Ellesmere) Ils son t les premiers colonisateurs de ce pays. 3000 vikings se seraient installés dès 985 sur la côte Ouest établissant pendant 5 siècles des rapports commerciaux. Les Scandinaves sont les premiers découvreurs du Nouveau Monde… (Débarquement au Nord-Ouest de Thulé la capitale actuelle.)

 

Une note de Jean Malaurie :

« A bord du navire, dans leurs quartiers froids et humides au retour de leurs sorties douloureuses sur la banquise, dans leur veille inquiète, officiers et marins vivent en ces mois d’ascèse volontaire, des résurgences, parfois suicidaires, de leur moi profond… Se bousculent dans leurs pensées les Traditions les plus ténébreuses… »

 

Cartographie : Guillaume Postel est en 1569 l’auteur de la première carte en projection polaire…

 

INUIT : Pour les Inuits il y a eu plus au Nord et avant eux un peuple de géant…

Le Septentrion c’est Ava-Avannaa « Vers le Nord » en langage inuit c’est le pays des âmes, des morts…

……………………………..

 

Commentaires :

 

En notre continent intérieur, là où la mer se fige et le blanc recouvre toute surface, gît notre source et notre racine « spirituelle » :  le « Monde Blanc » de la pensée celtique, indoeuropéenne et traditionnelle…  Pour le monde Grec cet « Autre Monde » est placé sous le signe de la nostalgie, de celui d’un « âge d’or » disparu… Pour le Monde Celte c’est, au contraire, la terre des Promesses, la Terre des Jeunes,  la Terre des Femmes, la Terre du Vivant, la Plaine des Plaisirs, Le Verger immortel aux Pommes sacrées… La Source même des Energies, Forces et Lumières s’écoulant dans le don, l’amour, la générosité, l’offrande et irriguant autant la terre que tout ce qu’elle porte… C’est là que se tient l’Arbre de toute vie….

Apollon a pour correspondance dans le panthéon celtique la figure de Bélénos, Beli, Bel (sa parèdre étant Belisama  ;la très brillante). C’est un aspect « lumineux » de LUG… Ses « fonctions » et « capacités » sont identiques au dieu Grec… Le Nord est la partie originelle des Dieux Celtes et des Druides ; leurs serviteurs fidèles et fervents…. La Tradition elle-même à pour origine le Nord. On reçoit la connaissance en ce Nord et les Sages y résident…. Le Peuple de la Déesse Danna arrivera en Irlande en étant venu des « Îles du Nord du Monde où quatre druides/hommes primordiaux leur ont enseigné les bases du « druidisme  », à charge pour eux de les transmettre à leur tour…

 

« Demeure, au-delà des derniers territoires habitables, l’immensité brumeuse des territoires de l’esprit »   Bran du

 

(Il est vrai que, dans la mémoire et la pensée nordique polaire (et sa tradition perpétuée), le corbeau mène tout récit !)

 

Retrouver la piste blanche, se frayer passage dans la neige de l’espace et du temps, voici la plus folle et formidable aventure humaine…. Voyage du saumon vers sa source…. Retrouver les frayères originelles de toute naissance, la source du Verbe, des sons et vibrations, des flux et des ondes…. Quelle épopée, équipée et odyssée pourrait prévaloir sur cela ?

 

Tout voyage de cette nature relève d’un « passage au noir » d’une pénétration ténébreuse, d’une immersion dans les abysses profondes de l’inconscient, dans le terreau fécond de la mémoire collective…  Les Ténèbres aspirent à être percées, transpercées, explorées, affouillées par un désir amant et aimant allié à une volonté tenace, vive, ardente et fervente…

Le « diamant » spirituel se donnera alors à découvrir en ses mille facettes au-delà de toute gangue et de tout enfouissement…

 

L’Hiver que nous traversons est une « image » symbolique de la traversée polaire et nordique et s’apparente aux éléments « initiatiques » qui autorisent le « pas sage »…

 

La vision, la prophétie, la claire voyance de ce qui fut est et devient, sont au bout de ce voyage initiatique appelant aux métamorphoses et transformations des « matières » tout autant traversées que la chair animée d’une pensée qui porte l‘élan et l‘audace de ses aspirations…

 

La première étape d’une telle trajectoire, d’un tel aboutissement, n’est-elle pas celle de la Matéria Prima, de « l’œuvre au noir » encore appelée en alchimie :                                                                                                                                                  « la Phase du Corbeau » ?…

 

Quelles sont les « messagères » venues de ce Nord profond et mystérieux, de ce lieu essentiel, primordial et originel, que nous souhaitons apporter en offrande à cette « entité » sacrée et divine qui donne Sens et Essence, Anima et Animus, Equilibre et Harmonie à tout être « inspiré » et habité  en marche vers l’entendement et la compréhension suprême de toute chose et de toute vie ?

 

Le « porteur » est « masculin », mais ce qu’il porte en sa corbeille est « féminin »….

Son offrande est l’expression unifiée, complémentarisée, réconciliée, d’une bi-polarité

Aimante dont l‘acte fécondateur génère le don…

 

Ne sont-elles pas ces « messagères » des « pensées aimantes et lumineuses » ; le fruit de notre propre Arbre de Vie et l’offertoire vibrant de tous les chants que nous accueillons dans les branches de nos bras et de nos joies ?… »

 



13/12/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres