Les dits du corbeau noir

Druidité : lecture et compte rendu / Réflexion partie 2 Bran du Juillet 2014

Druidisme.... Ce qu'ils en disent :  Myrdhin (Remy Chauvet)

(extrait revue Nexus 86 Juin 2013)

 

Le druidisme à la racine...

 

« Nous pensons que toutes les traditions spirituelles sont issues d'un même principe universel et primordial... » Myrdhin

 

A la différence du chaman oriental ou amérindien, très médiatisé, le druide souffre d'une image caricaturale plus ou moins sectaire voir même apparentée à l'extrême droite...

En réalité, les authentiques héritiers de cette spiritualité celtique nous invitent à une reconnexion profonde avec la nature, au moment où elle et nous en avons tant besoin....

 

Une tradition spirituelle vivante...

L'enseignement druidique ne se fonde pas sur l'écrit, bien qu'aujourd'hui, de nombreux ouvrages lui soient consacrés...

Les contes épiques livrent avec les dernières découvertes archéologiques, les clefs de cette pensée qui se nourrit continuellement de magie et de merveilleux, entre l'histoire et la légende, le sacré et le profane, entre les rois et les dieux, entre le bien et le mal...

La philosophie des druides est celle de l'éternité stable de la pierre, de l'éternité fluide de l'eau, de l'éternité régénérée de l'arbre... Elle loue le mouvement et la vie. La tradition des druides, loin de se laisser enfermer dans un archéodrome quelconque se révèle vivante, et en phase avec les aspirations de bien des contemporains...

 

Des druides aujourd'hui...

pour beaucoup, le premier étonnement est d'apprendre qu'il y aurait des druides aujourd'hui, ou des gens qui se disent druides, ou encore qui aimerait l'être....

Le « néo-druidisme » s'inscrit dans son temps, prend des visages différents selon les pays. Les druides anciens ou modernes ne sont pas des athées.

Ils ont simplement et fermement fait le choix de saluer la divinité au cœur de la forêt...

Ils ont opté pour une retraite forestière, un retour vers l'arbre...

 

Des bardes... Des poètes qui soient eux aussi les porte-parole des humains qui souffrent d'être coupés de leurs racines...

Les bardes nous reconnectent avec la nature, les racines et les traditions...

Comme celui du chaman, le chant du barde permet de pénétrer une autre réalité. Il est le fruit d'un don divin traversant le supra-conscient du poète...

les bardes-druides s'aident par leur art de vivre, leurs méditations et leurs rituels réinventés qui ouvrent les vannes du silence au pouvoir créateur...

 

Les ovates sont les initiés du travail, les mathématiciens, astrologues et astronomes, thérapeutes, agronomes...
Ils se doivent d'approcher le mystère de la mort et de la transmigration de l'âme. Ce sont eux, les devins, qui au-delà du temps et de l'espace, sont aptes à parler de l'avenir.

La mort n'étant que le milieu d'une très longue vie, le vate sait que la métamorphose en est le corollaire.

Le règne végétal nous enseigne cette loi de l'éternité régénérée.

Toutes les traditions spirituelles enseignent la nécessité harmonique entre le corps, l'âme et l'esprit . Les maladies naissent de la rupture de cette harmonie.

Les vates sont les thérapeutes du corps, de l'esprit et de l'âme...

Les vates contemporains pratiquent naturellement la psychothérapie dans un esprit similaire à celui de C G Jung...

L'ovate dans sa pratique de l'agriculture est un adepte de la bio-dynamique...

Chaque matin est vécu comme un petit printemps, chaque midi comme un été, chaque après-midi comme un automne et chaque nuit comme un hiver...

 

 

Le druide contemporain enseigne l'amour et le respect de la nature et de toute forme de vie ; il enseigne une éthique païenne qui rejette la notion de péché originel, mais exige de cultiver la tolérance et le respect d'autrui...

Il est aussi le maître des rituels et des cérémonies...

 

 

Les druidisants français que l'on estime à un milliers, vivent une tradition de libre-pensée et de tolérance qui présente de jour en jour une actualité on ne peut plus pertinente au regard de la souffrance de l'homme moderne....

 

Les druides d'aujourd'hui témoignent de la spiritualité occidentale pré-chrétienne et montrent que, même en Occident, on peut être autre chose qu'anthropocentrique, qu'on peut conjuguer nature et culture, qu'on peut penser fabuleusement plutôt que rationnellement, qu'on peut préférer le relatif à l'absolu, l'abstrait au réalisme...

 

Il s'agit d'une voie spirituelle bien vivante et d'une modernité qui mérite d'être vécue.

 

..............................................................................................................

 

Reflexion    L'Etat de Druidité  (Permanence et immanence) 

Bran du juillet 2014

 

Si la druidité n'avait jamais existé (supposition quelque peu provocatrice) elle serait née dans le terreau et l'humus d'hommes et de femmes contemporains ayant pris racine, de corps, de pensée, de cœur, d'âme et d'esprit au sein même

de la matrice naturelle et primordiale que constitue toujours et encore la Nature...

 

Peu importe le temps et l'espace lors qui sépare une conscience « moderne » d'une conscience passée, puisque toutes deux sont et seraient issues de ce même athanor, de cette même forge, de ce même bassin, de ce même chaudron de tourbes, d'écume, de résine, d'argile, de boue, de sève, d'onde, de fleurs et de feuilles , de cette même cuve saisonnière et tourbillonnante égrainant les cycles et les rythmes immortels....

 

3000 ans et plus nous « sépare » des Anciens sages de l'Occident ou de la future Europe... Ce n'est rien ! Rien au niveau de la pensée, des mythes, des archétypes, de la mémoire vivante...

 

Les différences dites de cultures pas plus que le déroulé chaotique de l'Histoire ne sauraient effacer les principes premiers, les fondements élémentaires, les entendements essentiels, les perceptions et visions majeures....

 

L'Anima et L'Essence sont les mêmes qui font se mouvoir le sang et les sèves, les atomes du corps et ceux des planètes, avec leurs Forces, Energies et Lumières identiques et leur même capacité à pénétrer ce qui se laisse pénétrer, à transformer ce qui aspire à l'être, à faire évoluer ce qui veut progresser et évoluer en connaissance, maîtrise et conscience ; en équilibre et en harmonie, en paix et en sérénité, en lucidité et clairvoyance...

 

Ainsi ceux et celles qui découvrent la sente druidique et qui y portent leur pas avec audace, volonté et désir afin d'enjamber les peurs, craintes et angoisses qui font obstacles à tout cheminement libertaire et responsable, n'expriment pas, en cette découverte, une sensation totalement inédite et inconnue, mais bien le sentiment d'une recouvrance de ce qui était déjà là en eux comme un bourgeon attendant le printemps de la compréhension, de l'éveil et de la révélation, pour éclore au grand jour....

 

C'est pourquoi, par exemple, la vie et l'oeuvre de C G Jung nous interpellent tant l'ensemble, sensiblement et intellectuellement ajusté, est en résonance avec tout ce qui, en nous, fait écho au « Cri premier de la Création ». 

(Des auteurs comme J Giono ou D.H Lawrence ou John Cowper Powys, Walt Witmann, D H Thoreau, Nietzsche, Goethe, Victor Segalen, Saint John Perse ou plus près de nous Kenneth White nous apporte en leurs réflexions et cheminements quelques besaces précieuses de pensées et d'expériences en relation sous une forme ou une autre avec un sens de la primordialité, de l'essentialité, de la « naturalité »...)(Liste non exhaustive...)

 

La découverte en soi et à travers soi d'un « état potentiel ou activé de druidité » est vouée à expansion car l'époque dite moderne et ses aberrations, son arrogance égocentrique, ses orientations suicidaires, son catalogue d'artifices et d'illusions, concourent en leurs aberrations et non-sens, à l'émergence et à l'induction d'une quête intime et profonde au sein de la personne humaine qui se veut redevenir maître de sa destinée, en toute conscience et connaissance, liberté et responsabilité, cohérence et ajustement....

 

L'état de druidité à un bel avenir devant lui, sans chercher d'ailleurs à convaincre qui que ce soit ce qui n'est ni son propos ni sa vocation, mais par le simple effet des « Lois » qui régissent autant l'infiniment grand que l'infiniment petit...

Ce sont ces « Lois », qui régissent et gouvernent tout le « vivant », qui ont secrété, dans l'athanor du corps, du cœur et de l'esprit de l'âme humaine, l'éveil, la germination et la croissance d'une semence philosophique et spirituelle apte à faire d'un homme ou d'une femme un Etre accompli et épanoui doté des outils et instruments lui permettant d'animer le monde et la vie d'une Présence, solidaire et partenaire du Grand Oeuvre universel...

 

............................................................



06/07/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres