Les dits du corbeau noir

DRUIDITE ET GILETS JAUNES (UNE RENCONTRE A VENIR) 2020 BRAN DU 08 03 MARS

 

 

 

 

 

 

Druides et Gilets Jaunes !...

 

Réflexion Bran du le 08 mars 2020...

 

 

 

Qu'auraient fait les « Druides » s'ils avaient par exemple été confrontés aux mouvements dits des « Gilets Jaunes » ?...

 

 

Ce que peut faire un « guide » spirituel, un « guide » philosophique, un conseiller au fait des situations et des mécanismes humains qui y conduisent...

 

 

Ils auraient « accompagné» ces mouvements en recherche d'équité, de justice, de juste répartition, ils auraient mené les réflexions, proposés et orientés des actions à l'aune des faits, des acteurs et des éléments en présence et ce dans un esprit de médiation, de régulation, de conciliation inhérent à leur tradition et fonction...

 

 

Toute pensée et actions portant sur des attitudes et des comportements extrêmes ne sauraient en aucun cas produire un retour aux équilibres et aux harmonies...

 

L'affrontement par la violence ne peut que générer d'autres violences et alimenter un sentiment de vengeance et de revanche (Gandhi nous rappeler qu'à force de valider sans cesse le dicton « œil pour œil, dent pour dent » le monde finirait édenté et aveugle!)...

 

 

Si nous retenons les exemples extraordinaires d'Homme et de Femmes qui se sont opposés pacifiquement à la violence humaine nous constatons qu'ils ont, de cette façon, été victorieux de celle-ci dans le temps et l'espace humain qui étaient le leur...

 

 

Le fléau planétaire relève des pertes d'équilibre et d'harmonie induites par des inversions de « valeurs » constitutives d'humanité, par une manipulation machiavélique de la peur dévoyant par perversion volontaire un besoin naturelle et biologique de « sécurité » au profit de la maintenance des pouvoirs arbitraires et des puissances iniques se maintenant ainsi en place...

 

 

Toute révolte amplement justifiée résulte d'un fort sentiment d'injustice et du dénie opposé à cette réactivité « naturelle »....

 

 

L'humanité digne d'elle même crie « justice » !...et se doit de s'élever contre tout ce qui porte atteinte aux libertés fondamentales, aux droits fondamentaux... (Et le druide et la druidesse de « crier » et de « s'élever » avec elle!)...

 

 

Toute action qui se veut établir ou rétablir une harmonie et un équilibre impliquant une juste pensée et une juste action appliquant celle-ci a besoin de « forces, d'énergies et de lumières »... Et il appartient au druide ou à la druidesse d'être apporteur de celles-ci....

 

 

Ce que nous enseigne notamment le déroulé de l'expérience humaine consigné et mémorisé plus ou moins « honnêtement » au sein de ce que l'on appelle l'Histoire, c'est que celle-ci est bien souvent une lutte permanente du pot de terre contre le pot de fer lequel s'impose le plus souvent, mais qui n'est pas non plus victorieux à tous les coups !...

 

 

Ce rapport redondant est devenu de plus en plus tendu et complexe de nos jours où le fossé entre possédants et dépossédés s'est grandement élargi « planétairement » et où les inégalités débordent de partout et s'amplifient sans que des remèdes adéquats, efficaces et inscrits dans la durée ne soient mit réellement en œuvre......

 

 

Inégalités multiples et diverses, déficit amplifié de considérations, recours à l'arbitraire et aux méthodes de plus en plus violentes non respectueuses elles-mêmes des lois et des règlements (ceci dénoncé en vain par des institutions au service de l'Homme et de ses droits), injustices notoires...

Ce sont là quelques uns des ingrédients qui portent à révolte et à résilience légitime et justifié o combien !...

 

 

L'injustice quand elle est si présente, si évidente et si rédhibitoire, justifie tous les « soulèvements » populaires, toutes les oppositions autant individuelles que communautaires...

 

 

Nous savons depuis toujours et cela a été inscrit en lettres de sang sur tous les frontons qui parlent d'égalité et de fraternité que les puissants de ce monde n'abandonnent jamais rien de leurs pouvoirs sur autrui et des possessions de richesses, de fonctions et de privilèges sans cesse accumulées...

 

 

L'iniquité a atteint des stades faramineux et insolents au

regard de ce qu'elle produit de souffrances et de douleurs dans le monde entier avec des écarts et des intensités phénoménales d'un pays à l'autre...

 

 

Et on sait avec quelle cruauté et quelle ignominie est violemment réprimé tout ce qui s'élève contre de tels abus manifestes dans les pays où la dictature règne en maître sur toute la population...

 

 

La « démonstration » de telles situations iniques n'est plus à faire ni à démontrer ni même à dénoncer , nous savons, tous et toutes, avec lucidité, objectivité et pertinence, l'existence quotidienne des situations et pratiques totalement inégalitaires et injustes imposées par les tenants du pouvoir pour maintenir leurs statut privilégiés et les avantages qui en retournent et ce, au détriment de leurs mandataires démocratiques et de ce pour quoi ils ont été élus !...

 

 

Nous connaissons parfaitement le pourquoi et le comment de la perversion inhérente à toute prise de pouvoir, à toute délégation ou mandat donné de représentation ; délégation bafouée en son essence même le plus souvent...

 

 

Il nous appartient donc de réfléchir individuellement et communautairement au « Pourquoi » de nos luttes, révoltes, revendications, contestations, oppositions, d'en clarifier et d'en identifier les réels fondements, les mécanismes, l'origine et les moyens et méthodes de leur mise en œuvre....

 

Mais surtout et à partir de cela de réfléchir plus encore tous ensemble sur le « Comment » des actions à mener, sur les échecs et erreurs antérieures et leurs explications objectives et réalistes de celles-ci...

 

 

Comment faire pour que soit rétabli, restauré ou instauré les équilibres et les harmonies qui font tant défaut à nos sociétés dites « modernes » et qui fragmentent, dissocient, déchirent le tissu social au point de mettre en lambeaux et en haillons la notion même d'humanité ?...

 

 

Ce ne sera certainement pas par des positions, des attitudes, des comportements et des idées extrêmes et excessives que nous pourrons prétendre à un rééquilibrage d'une société autant fractionnée et fissurée que la nôtre !...

 

 

Ce ne peut-être que par des positions médianes, régulatrices, symbiotiques, solidaires, conciliantes initiant des actions qui reflètent ces conceptions et qui les mettent en pratique...

 

 

Nul excès, nulle position et action extrêmes ne peuvent produire le moindre retour à un équilibre satisfaisant pour tous et pour toutes !...

 

 

Au Druide et à la Druidesse de démontrer et d'incarner eux-mêmes cette « loi », une loi d'équilibre et d'harmonie qui constitue l'un des enseignements premiers, majeurs et essentiels de leur Tradition et de bien d'autres...

 

 

Il est difficile parfois pour certains ou certaines « révoltées » d'exprimer clairement les motifs de leur révolte, d'identifier parfaitement celle-ci et la « genèse » de celle-ci...

 

 

Identifier clairement ce qui provoque un refus, une révolte, une opposition, ce qui entraîne cela et les articulations et rouages qui ont mené de causes à effets n'est pas donné à tout le monde, mais on se saurait, par ailleurs, agir efficacement sans connaître ces « mécanismes » et les avoir examinés ceci afin d'agir au mieux dessus et de disposer de tous les arguments et de toutes les compréhensions nécessaires...

 

 

Aider chacun et chacune à exprimer au mieux ce qu'il pense, ce qu'il comprend ou ne comprend pas, ce qu'il souhaite, ce qu'il attend de lui-même et de ses frères et sœurs de lutte et de combat, sans devoir systématiquement faire appel et se référer aux autres pour cela est une étape préalable à toute action qui me semble indispensable...

 

 

C'est ce qu'on peut appeler dans son aboutissement une réflexion participative réussit et opérante car impliquant l'ensemble des participants et ne laissant personne de « côté »...

 

 

Peser les réactivités (et les mettre en adéquation avec les buts et objectifs recherchés) suppose que ceux-ci soit déjà parfaitement explicités, entendus, compris et validés à l'unanimité...

 

 

Quelles réponses et sous quelles formes pour répondre efficacement à l'injustice, à l’inéquitable, à l'inacceptable, à l'intolérable et en faire cesser l'oppression ?...

 

C'est là la question fondamentale qui se pose avec acuité aujourd'hui … Elle doit requérir tous les investissements et faire appel à toutes les compétences, mais aussi à toutes nos potentialités imaginatives, créatives et novatrices....

 

 

Comment éviter que le poids conséquent de ces oppressions et diktats n'écrase toute volonté de rébellion et amène peu à peu à de sentiments d'impuissance, de déroute, d'abandon et de résignation ?...

 

 

Un « problème » qui fait masse en concentrant en lui-même tous les autres sera difficile à résoudre, mais si on le décompose et que l'on isole les fragments qui le constitue en s'attaquant séparément à chacun de ceux-ci, la chose devient bien plus réalisable !...

 

 

Notre « impuissance » ou notre incapacité à obtenir « justice » relève de carences fondamentales liées à des déficits éducatifs redondants et « entretenus » en quelque sorte par les tenants du « pouvoir » qui n'ont aucun intérêt à faire de chaque individu des hommes ou des femmes libres, conscients et responsables qui seront lors en mesure de s'opposer efficacement à tout diktat ,à tout arbitraire!...

 

 

1 / On n'a pas appris aux uns et aux autres comment ils fonctionnent biologiquement, ni les mécanismes qui sont « naturellement » mis en œuvre pour satisfaire au mieux leurs besoins « élémentaires » sans porter nuisance à autrui pour autant...

 

 

2 / On s'est abstenu de former, d'apprendre l'art de la communication, ses règles et ses obstacles...

 

 

Ce sont là des carences phénoménales livrant les uns et les autres à leurs pulsions plus ou moins contrôlées, à leurs improvisations plus ou moins adéquates et adaptées aux situations qui se présentent !...

 

 

Cela représente en tout un sacré handicap de bons et efficaces fonctionnements n'est-il pas ?...

On peut lors parler d'amputations fonctionnelles et on se demande légitimement si celles-ci n'ont pas été volontairement instituées pour maintenir une population en dépendance, servitude, soumission et esclavage ? ….

 

 

Il y a donc une réelle urgence à apprendre ces dispositions aux uns et aux autres afin de les doter d'outils et de méthodes bien plus efficaces pour la mise en œuvre de leurs actions et réactions !...

 

 

Tout ce que nous « subissons » a été élaboré, testé, expérimenté puis construit à partir d'un mode de pensée hérité d'idéologies religieuses et autres conçu dans une perspective de domination et avec les influences tendancieuses et assez perverses qui en résultent...

 

 

Pouvons-nous résoudre nos problématiques actuelles avec le même mode, la même façon de penser, qui les a engendrés ? Certainement pas !

 

 

Il importe certes de comprendre, mais il nous faut aussi agir à partir de cette compréhension même tout en concevant , en imaginant d'autres modèles, d'autres références non inféodées à un formatage idéologique quel qu'il soit...

 

 

Nous avons à ce propos un grave déficit d'imagination sans doute consécutif à un poids exceptionnel, coercitif et conventionnel de conditionnements autant divers qu'avariés !...

 

 

La dernière en date des « assises des gilets jaunes » regroupant diverses délégations régionales rappelle à juste titre les enjeux du mouvement :

 

 

Etre « visible et se faire entendre » avec trois orientations :

 

 

Celle d'assumer localement une présence sur les listes électorales...

 

 

Celle et d'avoir enfin une représentation digne de ce nom de « porte paroles » élus qui ne parlent pas en leur nom propre, mais au nom du mouvement lui-même...

 

 

Celle de mener des actions concrètes de terrain..

 

 

Ce mouvement « pionnier » en quelque sorte préfigure, peut parfaitement préfigurer, un changement de paradigme sociétal à venir et dont l'urgence n'est plus à prouver.

 

 

A travers ses propres difficultés et les réflexions qu'elles amènent , il expérimente et inaugure d'autres formes de combats et de luttes que celles assez épuisées qui ne font que répondre finalement à une forme de violence par une autre ou qui par épuisement et diminution des soutiens et moyens finissent par capituler ou par se résigner...

 

 

Il arrive cependant et quelque fois qu'aux termes d'une lutte quelques rustines provisoires et éphémères soient finalement apposée sur la roue sociétale qui déjante de plus en plus !...

 

 

La spécificité de ce mouvement réside non seulement dans la durée de ses actions, mais surtout dans le saut assez rare opéré entre des bases et des modalités de réclamations assez «conventionnelles » et « usuelles » et une consciente élargie et approfondie à des concepts plus « élevés » qui transforment la revendication plus ou mois corporative en sentiment communautaire d'appartenance à une fraternité ressoudée axée sur la notion de « citoyenneté »...

 

 

Il n'est peut-être pas si hasardeux que ce singulier et innovant mouvement ait pour origine d'une part une femme et qui plus est d'autre part une bretonne du Morbihan (Née cependant à Guérande)...

 

Les territoires armoricains semblent avoir une vocation bien attestée et quasi granitique à la résilience communautaire !..

 

 

On parle de paix romaine , mais au regard de la réalité de l'Histoire, il ne semble pas que celle-ci se soit durablement implantée en Armorique sans cesse secouée par les « bagaudes » soit des révoltes durement réprimées par les armées d'occupation romaines...

 

 

Il y a lieu aussi de rappeler une autre révolte réprimée elle aussi dans le sang, cette du « papier timbré » appelée la révolte des Bonnets Rouges et, plus près de nous, les combats menés par la population bretonne à Plogoff ou à Notre Dame des Landes !...

 

 

N'est-ce pas là une résurgence d'un esprit celtique qui préférait le suicide à la déportation en esclavage (la femme se suicidant volontairement avec son mari pour échapper à cela)...?

 

 

Le mouvement des Gilets Jaunes peut devenir véritablement un laboratoire expérimental préfigurant, en ses recherches et tâtonnements, un autre type de société restituant à l'humanité sa pleine dignité ; une société entièrement fondée sur des principes symbiotiques (comme il en est dans la nature par exemple) et mettant à l'honneur l'associatif, le partenariat, l'échange, l'entraide et la solidarité soit autant de vertus et de valeurs sans lesquelles aucun espoir de changement, de mieux être, de plus de justice et d'équilibre, n'est rendu possible...



08/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi