Les dits du corbeau noir

Druidité : concept, doctrine, rôle, fonction du druidicat.....

Notre frère Fabrice, marcassin ou mabinog", sur Montpellier interroge la communauté druidisante sur le forum du Chêne et du Sanglier co-animé par de nombreuses clairières... Ses interrogations sont amplement partagées par nous tous et par nous toutes... Aussi j'étends à ce blog l'écho et la résonance que ces interpellation majeures m'inspirent...

La question posée est celle de la "liturgie", du rôle, de la fonction druidique, des concepts et doctrines inhérents à la "druidité"....

 

 

Le terme « liturgie » signifie le service du culte public et officiel institué par une « église » et comprend tous les actes et actions qui se réfèrent à elle...

(L'église est la société qui réunissait les premiers chrétiens)...

 

Par analogie et seulement par analogie c'est un ensemble de personnes professant une même doctrine (science, savoir, enseignement...), animées d'une même foi...

La question posée sur « la liturgie druidique, ses rôles et sens » n'emploie pas les termes les mieux appropriés pour en faire une approche et un développement car nous sommes fort éloignés de la notion d'église....

 

Les termes ont leur importance dans un monde sujet hélas à l'ignorance et à toutes les projections et interprétations ce qui explique les difficultés récurrentes d'entendement et de compréhension au sein des échanges humains...

Ce monde est un magma de « confusions » préjudiciables aussi efforçons-nous de voyager dans les dictionnaires et l'étymologie afin de restituer aux termes employés leur origine première, source de plus grande clarté....

 

La civilisation celtique a comporté une classe dite « sacerdotale » (au service du « sacré ») sans laquelle elle n'aurait pas exister en tant que telle ; la préséance et la priorité accordées au spirituel  sur les autres classes et fonctions a assurer le lien géniteur d'équilibre et d'harmonie entre tous les constituants de la société celtique... (L'écroulement de la dite société viendra du refus progressif des autres classes de laisser le « spirituel » gérer et veiller sur la concordance entre tous les plans de l'activité humaine...

Le pouvoir royal, la classe des guerriers, des producteurs (et des « commerçants ») revendiquera de plus en plus une libération, une exonération du « matériel » vis-à-vis de l'Esprit conciliateur et concordant jugé lors obsolète, dépassé et trop empreint d'obligations déontologiques et philosophiques et spirituelles...) (Voir l'état de notre société moderne à ce sujet!)...

 

Pour anecdote et exemple : Les enfants des chefs de tribus gauloises systématiquement pris en otage par les romains recevront à Rome une éducation à la « Romaine » qui les mettra en opposition avec l'éducation parentale antérieure ce qui sera aussi un germe virulent de « contestation » entre génération accentué par le fait que la dimension spirituelle romaine n'avait que peu d'importance au temps de la conquête...(Les romains d'alors empruntent aux autres civilisation des corpus religieux dont ils sont démunis... La seule « religion » qu'ils développeront selon leur propre conception sera un culte dédié à...l'Empereur!)

(Les légions romaines, lors de leurs conquêtes vont colporter les cultes qu'ils ont adoptés comme ceux d'Isis de Mithra et même d'Epona la gauloise chez les cavaliers!)

 

Il y a donc bien eu une classe sacerdotale assurant la cohérence sociétale jusqu'au jour où une part de la population a souhaité s'émanciper vis-à-vis d'elle...

Mais comment cette « cohérence »communautaire a-t-elle pu exercer sa « régulation » pendant plus d'un millier d'années au moins ?

En grande partie par les « rites » institués afin d'assurer la cohésion sociale , car Les rites communautaires constituent un « lian » fort qui soude et solidifie un groupement humain autour de conceptions majeures (Sur la naissance, la mort, l'existence, les grands mystères humains et divins...) partagées et concélébrées périodiquement...

 

Le sacerdote (druide ou druidesse) est un médiateur/régulateur entre toute chose et tout être humain (entre les Forces, les Energies, le Ciel et la Terre, les attitudes et comportement sociétaux...) et à pour fonction essentielle d'instaurer, d'accroître, de maintenir, d'amplifier les équilibres et harmonies sans lesquels toute organisation, tout agencement et ordonnancement, retourneraient au Chaos !... (Pour cela il agit « en conscience, amour et connaissance) sur tous les plans autant dans le visible que l'invisible, le microcosme que le macrocosme...

 

Il y a bien un « corpus », une « doctrine », minutieusement et clairement élaborée et actualisée au cours des siècles (Les Druides se réunissaient périodiquement pour « faire le Point » au sein et au cœur du Cercle de leurs entendements...)

Cet ensemble de compréhensions comprend deux domaines fondamentaux qui se conjuguent et se complètent : Le Fond et les « Formes » d'expressions et de manifestations de Celui-ci.... Le « Fond » est de nature «globalement assez  immuable, permanent, éminent, émanant.... Et les Formes sont « évolutives » dans le temps à partir des expériences accumulées, des apprentissages réalisés, des nouvelles découvertes faites....

Il y a adaptation et actualisation dans le temps et l'espace (avec sans doute et peu à peu des spécificités formelles qui se dégagent selon les peuples et leurs distances territoriales...)

Car ce qui est fidèlement servi et avec ardeur et ferveur, sincérité et authenticité, dévouement et générosité, sens de la liberté« responsable » ; c'est la LOI DE LA VIE, DE L'UNIVERS, DE LA CREATION PERMANENTE SOIT UNE LOI DITE D'EVOLUTION qui pérennise l'Oeuvre d'un Anima, d'une Essence, d'un Principe à l'origine de notre présence au monde et de notre devenir humain et divin....

 

Les Druides se sont bien garder de définir ces notions majeures, ces lignes de force de leurs conceptions essentielles et encore moins de les fixer dans la lettre (qu'ils savaient parfaitement manier par ailleurs!).... Ils nous laissent le soin intelligent et sensible de « repartir à ZERO » soit de tout remettre de nos pensées et interrogations dans le Cercle même de notre existence afin que nous puissions librement et en conscience explorer nos « propres contenus et potentialités de dé couvertes et de compréhensions !!! …

 

(En fait ce qui a été pour beaucoup dans le dénigrement des facultés et capacités druidiques « le fait de n'avoir pas écrit leurs concepts » est l'expression extraordinaire d'une sagesse et d'une vision peu commune et des plus pertinentes et efficientes et le plus précieux des « cadeaux » et « héritages » qu'ils pouvaient nous laisser!!!)

Ils nous laissent non avec un « livre de recettes », une « Bible » ou autre livre sacré incontestable et figé, mais avec ce qui a, audacieusement, généré leurs études, analyses, observations, déductions, élaborations et « concepts » :

le GRAND LIVRE DE LA NATURE et l'apprentissage à partir de celui-ci des Lois qui régissent toute choses et toutes formes...

 

Certes, nous disposons pour cerner de plus près le « Monde Celte » et ses pratiques « relationnelles » avec le divin et le sacré, avec les « Forces, Energies et Lumières (autant Innomées qu'Incréés ) d'un ensemble de recherches archéologiques, universitaires, savantes, scientifiques, littéraires et universitaires qui apportent leur concours multidisciplinaire pour une meilleure connaissance et représentation de la Pensée celtique (Et nous pouvons remercier tous les chercheurs et chercheuses qui ont oeuvré en ce sens ; un sens qu'il appartient à tous et chacun de retrouver l'ESSENCE !!!

 

La question qui peut se poser est bien celle de l'Origine de cette pensée : de qui, de quoi, comment, par quelles démarches, réflexions est-elle « venue au monde » ? Et en ajoutant cet autre interrogation : comment et pourquoi à-t-elle pu persister à exprimer sa voix, sa sagesse, son intemporalité tout au long des tribulations historiques et des attaques multiples dont elle a fait un permanent objet de la part des Etats, des autres religions et idéologies dominantes au cours de tant de siècles ?

 

Quelle est sa « Nature » réelle, quelles sont ses « Forces et Energies » renouvelables qui aujourd'hui encore frappent au front et au cœur de ceux et celles qui entendent sa voix et ressentent ses ondes et ses flux, ses fluides et ses vibrations parcourir lumineusement la chambre obscure, intime et profonde, de leurs attentes essentielles ?

 

Là est le chemin de tout cheminant que nul ne peut faire à sa place !

 

Le rite viendra alors en reconnaissance de cette « connaissance » redécouverte en soi et à travers soi... Il viendra « naturellement », spontanément souvent car au-delà de tous les enseignements des « livres » réside en permanence au cœur du Livre premier de la Nature le Souffle d'un Esprit que l'on appelle l'AWEN ; Source limpide et transparente de toute compréhension et inspiration que nul ne saurait vous enseigner, si ce n'est votre propre corps et tous ses sens à l'écoute, votre regard porté sur le monde et l'univers avec tendresse et acuité, vos capacités à capter les fréquences qui émanent de l'essentiel et du fondamental qui structurent, agencent et font évoluer toute vie dont la vôtre... (Avec un respect accru pour toute « matière », corporelle ou non, qui s'ouvre alchimiquement et amoureusement aux mutations et transformations progressives qui la « spiritualise» afin que l'amour rejoigne l'Amour et que toutes Lumières se conjoignent en la LUMIERE....

En complément :

 

La fonction « druidique » :

 

 

 

Comme tous et chacun :

 

Etudier, apprendre, analyser, réfléchir, méditer, observer, appliquer, pratiquer, expérimenter, innover, imaginer... et ce tout au long de sa vie... Transformer tout « savoir » en « connaissance » en sachant que la perfection n'existe pas mais que nous pouvons en avoir une « approche » et que nous ne cesserons jamais de nous « parfaire » de cœur et d'esprit....

 

 

 

Mais plus spécifiquement et particulièrement :

 

Transmettre cette « connaissance » à ceux et à celles qui souhaitent s'en nourrir afin de progresser eux aussi en leur cheminement et acquérir peu à peu, et à leur rythme, les bases et données d'entendement et de compréhension majeures faisant évoluer leur niveaux et plans de « conscience »...

 

 

 

Se tenir au courant et informé des avancées scientifiques, littéraires, philosophiques qui tentent de percer les grands mystères de l'existence et de l'univers... Etre à l'écoute des mouvances sociales et sociétales et participer aux

 

changements de paradigme sans lequel notre planète et son devenir retourneront sous diverses formes vers le chaos...

 

Etre un « agent, un vecteur » local de ce changement en donnant l'exemple authentique qu'une nouvelle façon de se relier à soi, à l'autre, à tous les autres et à tout le vivant est non seulement souhaitable mais possible et réelle , qu'une civilisation fondée sur l'être et non sur l'avoir est grandement préférable pour satisfaire les besoins essentiels et fondamentaux du genre humain...

 

 

 

Servir de son mieux et fidèlement la Tradition au sein de toutes les activités humaines en témoignant ainsi et avec sincérité, audace, exigence, liberté et responsabilité de son Anima en nos œuvres et pensées... Ceci, tout en respectant grandement le « Fond » hérité des Grands Anciens et Grandes Anciennes, la « Sagesse » tutélaire, faire évoluer la ou les formes de ses expressions et manifestations afin d'en actualiser les lignes de force et les axes majeurs et les rendre plus compréhensibles à tous et chacun...

 

 

 

Dans le relationnel entre communautés druidisantes et autres religions primitives ou natives , accentuer les convergences et diminuer les divergences formelles afin de dégager des bases universelles et complémentaires d'entendement et de compréhension au bénéfice de tous et de chacun...

 

 

 

Etre constamment, simplement, naturellement, l'ambassadeur ou l'ambassadrice de notre Tradition en toute circonstance sans avoir par ailleurs à faire de prosélytisme ni mettre en oeuvre des procédés de conversion ce qui serait aux antipodes de nos conceptions libertaires et non dogmatiques...

 

 

 

Etre engagé dans les grands débats existentiels contemporains et milité en divers domaines de l'activité humaine afin d'apporter aide et contribution à la défense des valeurs qui servent l'humanité et tous les règnes qui composent le monde et l'univers....

 

Le sentiment « écologique » existait dans le monde Celte avant même que le nom ne fut inventé... Notre Tradition est issue de la Nature, sortie des grandes forêts hercyniennes... L'arbre, le bois sont des éléments constitutifs, analogiques, symboliques de notre pensée et de son évolution... Comme nos frères et sœurs amérindiens nous « appartenons » à la terre et la chérissons...

 

 

 

S'efforcer d'être exemplaire dans l'adéquation entre les pensées exprimées et les actes réalisés en évitant des dissonances et des contradictions... « Etre vrai dans le cœur du monde et en son propre coeur »... « Sonner juste » en soi et à travers soi et réaliser l'accord vecteur d'équilibre et d'harmonie, deux termes majeurs qui constituent d'ailleurs les bases et fondements de tout enseignement druidique...

 

 

 

En tant que « sacerdote »....

 

 

 

Enseigner et transmettre à la communauté d'appartenance ce que l'on a reçu des Anciens, de la Nature, de l'Awen (le Souffle sacré et divin de l'Inspiration) enrichit par nos propres travaux et nos propres œuvres et créations...

 

Ne pas dilapider le précieux héritage, mais le faire fructifier à partir de nos propres dons et talents développés à cet effet.....

 

 

 

Accompagner ceux et celles qui viennent à notre rencontre, aider, soutenir leur cheminement sans jamais suppléer à leur volonté ni assister des faiblesses entretenues mais développer chez eux le désir et la volonté de progresser en eux-mêmes et par eux-mêmes en toute liberté, responsabilité et conscience...

 

Prôner et incarner une éthique, une déontologie, de valeurs et d'attitudes et comportement qui soient à l'image de la sagesse traditionnelle dont l'Essence nous anime...

 

 

 

Veiller sur les clairières et autres communautés druidisantes dont nous avons la charge et la responsabilité en maintenant autant que possible un état de paix et de sérénité propice à la rencontre, à la découverte, à l'échange, au partage, à la solidarité et à l'entraide.... Chacun, chacune apportant aux autres et réciproquement afin de favoriser l'évolution personnelle et collective...

 

 

 

Accompagner les demandes de progression à travers les différentes phases et étapes initiatiques pour ceux et celles qui veulent vivre un engagement, un investissement de toute leur personne, plus appuyé et plus soutenu afin d'acquérir les connaissances, pratiques et maîtrises, leur permettant d'occuper de nouvelles responsabilités et fonctions au sein de la communauté des frères et des sœurs à laquelle ils et elles appartiennent...

 

 

 

Préparer et mener les rituels à tous les niveaux de leur célébration...

 

Choix des dates au sein du calendaire de la roue de l'année... Choix du « lieu » élu... Organisation dans le temps et l'espace du dit rituel... Sensibilisation en amont sur le contenu et la finalité de ceux-ci... Répartition des rôles à tenir...

 

Sécurisation et prévention afin que le dit rituel ne soit pas « troublé »...

 

Accueil des visiteurs et des frères et sœurs convoqués et invités...

 

Aide à l'adaptation et intégration au sein du cercle communautaire...

 

Bonne tenue de la cérémonie et mise en œuvre par la parole et les gestes de l'efficience du dit rituel selon les enseignements reçus et transmis par les Anciens et Anciennes et ce que l'Awen induit et conduit de changements dans leurs évolutions adaptées...

 

 

 

Les grands événements de la vie sont par ailleurs accompagnés et donné en terme de « sacrement » par les sacerdotes qui répondent aux demandes faites en ce sens et en notre « Essence »...

 

(Naissance, Mariage, Grand départ...) mais aussi au cours des étapes d'engagement dans le Cercle : Prise ou reconnaissance de nom par exemple et phases initiatiques et consécrations diverses...

 

 

 

Nous ne savons en effet que peu de choses en ce qui concerne la façon dont les druides opéraient dans les temps anciens, mais ce que nous savons et pouvons déduire démontre un sens aigu du « religieux », de l'importance accordée aux rites et cérémonies mettant en relation aimante et fervente l'homme et ce qui le dépasse et le pénètre au plus intime et profond de son être en espérance et devenir... Nous savions combien les notions d'équilibre, de paix, d'harmonie, d'accord, de concordance, de juste mesure et d'équité, de « cohérence », sont au cœur même de leurs actes et de leur pensée évolutive...

 

Nous avons par ailleurs l'essentiel qui est « Essence du ciel » ! Soit, l'Awen qui nous inspire en notre esprit et en notre cœur tant que nous donnons une primauté et une préséance à cet axe vertical et sacré qui transcende notre horizontalité existentielle et la propulse vers un monde de clarté et de lumière...

 

 

 

Bien fraternellement et pour la bonne joie des yeux et du cœur

 

Bran du 03 04 2014

 



02/04/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi