Les dits du corbeau noir

DOSSIER TOLKIEN (SUITE) CREATION ET TEXTES BRAN DU LECTURES NOTES EXTRAITS...2019 28 12 DECEMBRE

 

 

 

 

 

Tolkien revisité par Bran du (Suite) (Partie 1)

 

 

Sources : les Ouvrages de David Day :

L'Anneau de Tolkien Ch Bourgeois Editeur illustré par Alan Lee

Créatures de Tolkien Octopus éditeur

Tolkien : L'encyclopédie illustrée Hachette Editeur

 

Pour le spécialiste de Tolkien qu'est David Day, l’œuvre de Tolkien : « ...Est un cri universel adressé aux êtres de tous les temps. »...





DOSSIER TOLKIEN :

Bran Du revisite à sa façon (versifiée) quelques thèmes et personnages du Silmarillion de J R R Tolkien...

 

Contenus :

 

Citations de J R R Tolkien...

Préliminaires Bran du

 

« Création » Texte Bran du

 

Le Silmarillion de J R R Tolkien : Extrais du début de l’œuvre

La Chorale des Ainur....

Notes et commentaires Bran du

 

L'anneau des noces de Malemort  Texte Bran du

 

Eru (L'Unique) le « Créateur » Texte Bran du

Notes Bran du

 

Aulë Le Forgeron Texte Bran du

Yavanna La reine de la Terre Texte Bran du

 

Manwë Le Roi de l'Air et des Vents Texte Bran du

 

Galadriel la Dame de Lumière Texte Bran du

 

Arwen La Dame étoilée texte Bran du

 

Gandalf Le Mage Texte Bran du

 

Notes Bran du : le Pouvoir pour le Pouvoir...

 

Pourquoi la Création du Silmarillion ? David Day

(L'encyclopédie illustrée de Tolkien)

 

David Day : Les Créatures de Tolkien extraits :

(L'apport du monde Celte)

 

A propos du Seigneur des Anneaux David Day extraits

 

................................................

 

 

Citations :

 

"Un Anneau pour les gouverner tous.
Un Anneau pour les trouver.
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier.
" J R R Tolkien

 

"Il y a du bon en ce monde, monsieur Frodon, et il faut se battre pour cela."

 

« A quoi sert à l'homme de gagner le monde s'il vient à perdre son âme ? » Idem

 

.............

 

Voir les études antérieures d'octobre 2019 publiées sur ce blog...

 

 

Préliminaires :

 

En revisitant les Mythes et les archétypes des sociétés occidentales anciennes et en complétant le légendaire hérité par une formidable capacité d'imagination Tolkien nous restitue des bases et des fondements qui sont pour nous, de nos jours, de pertinentes interpellations portant à profondes réflexions...

 

Il est ici question de spiritualité et de matérialité, d'oppositions entre ombre et lumière, de recherche d'équilibre et d'harmonie, du sens à donné à une existence confrontée à des dualités antagonistes et non conciliées etc... Actes et pensées sont exposés avec des notions d'éthique et de valeur qui sont d'une criante actualité...

 

Notre Tradition celtique avec celles relevant des mondes scandinaves et germaniques ont largement contribué à donner à ses récits trame et texture. Il est fortement question de sagesse, de maîtrise, de poésie, de drame et de magie... Amour et haine se succèdent dans un tourbillon de paradis et d'enfer... Mais l'Esprit, ses voix, ondes, flux et souffles s'imposeront finalement face à une matière orgueilleuse et arrogante.... Ne restera que la Lumière..

 

…......................................

 

 

« Création » Bran du    Décembre 2019

 

 

« Je chante le récit des jours anciens,

Des premiers âges du monde...

Dans l'océan noir qui rugit et qui gronde

Une Lumière Blanche, immaculée, se tient....

 

C'était l'aube d'un premier matin

Alors que se formait la terre

Une main sculptait l'argile de Lumière

Et une planète surgit de son sein. ...

 

C'est le chant bleu d'un passé lointain

Le chant d'azur qui enfante et féconde

Qui couve de ses feux pâtes et levain...

Voici l'onde qui fonde les assises de demain...

 

Le temps avait pris source, l'espace avait pris souche

Et cela avait graines et semences, emblaves d'avenir

 

Tout se voulait surgir et entamer sa course au ciel du devenir

Et cela prenait forme à face de soleil et cela faisait ciel au miroir de la lune... Cela venait de l'Un, cela venait de l'Une

ET tout à dessein se voulait d'advenir...

 

Cela qui prenait corps avait berceau sonore

Chaque note émise prodiguant la merveille

Qu'enfantent les accords aux beautés sans pareille

Dont les étincelles allument le brasier des aurores...

 

 

…...............

 

 

J. R. TOLKIEN LE SILMARILLION Extraits de lecture

Pocket 2276 éditeur

Extraits et Notes/Commentaires Bran Du Le 14 décembre 2019

 

 

Le début du récit : La Voix crée le monde et ce monde se veut être de beauté et donc d'équilibre et d'harmonie......

 

 

« Selon le fils de Tolkien chargé de la succession littéraire, il n'y a pas chez Tolkien de cohérence parfaire dans l'expression des idées fondamentales sur la nature du monde. Dans les cerniers écrits, les pensées les plus profondes( liées à la poésie et à la mythologie) s'effacent devant les les préoccupations théologiques et philosophiques de Tolkien. »

 

« Morgoth, le 1er prince de la nuit était alors sur les Terres du Milieu et les premiers elfes lui firent la guerre pour reprendre les silmarills »... 

 

« ...La musique des Ainur (des Bénis), c'est elle qui enfante les mondes...

Eru ; c'est lui le « Premier » appelé Ilùvatar en Arda...

Eru : sa pensée crée les Ainur avant que nulle chose ne soit créée...

 

Eru Propose à chacun des Ainur des thèmes musicaux... Ils chantèrent devant lui il en en fût heureux. Puis ils chantèrent seul ou à quelques uns, chacun chantant la part de l'esprit d'Ilùvatar imprimée en lui. Le sentiment de ressemblance mit longtemps à venir, une meilleure compréhension leur vînt à mesure qu'ils s'écoutèrent et les fit croître en accord et en harmonie...

 

Il fût un jour où Ilùvatar fit rassembler tous les Ainur pour leur soumettre un thème magnifique qui leur dévoilait des choses plus grandes et plus merveilleuses qu'il ne leur en avait encore révélé...

 

Son débit glorieux et sa splendide conclusion éblouirent tant les Ainur qu'ils se prosternèrent devant Ilùvatar sans pouvoir dire un mot.....

 

« De ce thème que j'ai proclamé devant vous, je souhaite que maintenant, tous ensemble, harmonieusement, nous fassions une grande musique...

 

Et comme j'ai doué chacun de vous d'une Flamme immortelle vous allez pouvoir faire la preuve de vos dons, chacun jouant ce qu'il veut de son habileté et de son talent pour embellir et glorifier ce thème. Moi, je resterai à écouter et à me réjouir du fait que grâce à vous la beauté se soit muée en musique... »

 

Alors, la voix des Ainur, tels des harpes, des luths, des flûtes et des trompettes, des violes et des orgues, tels le chœurs aux voix innombrables commencèrent à tisser le thème d'Ilùvatar dans une harmonie grandiose...

 

C'est une musique dont les échos atteignirent le Vide, et ce ne fût plus le Vide...

 

(Ceci, bien qu'il soit dit qu'une musique encore plus grande, celle des chœurs des Ainur et celle des enfants d'Ilùvatar, doive s'élever devant Eru après la fin des temps.)

 

« Alors, les thèmes d'Ilùvatar seront joués dans leur vérité et adviendront à l'être au même moment car tous alors comprendront pleinement la partie qu'il leur a destinée, chacun atteindra la compréhension des autres, et Ilùvatar satisfait, accordera le Feu Secret à leurs esprits... »

 

 

Mais.... Parmi cette heureuse chorale se tient un Ainur, le plus « doué » d'entre eux lequel entend faire entendre sa propre voix ; une vois qui aspire à la possession, à la domination, à l'appropriation....!!! ET c'est déjà là, au premier stade de la Création que les gros ennuis commencent !

ET ces gros ennuis s'appellent : Morgoth !

 

 

Notes et commentaires : Bran du

 

Tolkien base, fonde et donne naissance à son récit à partir de la production d'un son qui par l'harmonie extraordinaire qu'il contient féconde chaque élément qui constitueront le monde....

 

On pourrait dire que Eru appelé Ilùvatar par les Ainur symbolise à lui seul toute l'harmonie en potentialité de se répandre afin de donner à tout être et à toute chose la beauté spécifique qui lui revient en contribuant par sa singularité à créer le jardin pluriel et pervibrant de la splendeur...

 

C'est donc une cosmogénèse qui porte à existence une variété et diversité de formes, de couleurs, de senteurs, d'ondes résultant d'un accord harmonieux qui en féconde, par son Essence même, l'expression et la manifestation dans le concert symphonique de l'Univers infini...

 

Eru ou encore Ilùvatar est en conséquence le « Dieu de l'Harmonie », la déité suprême qui contient en lui même et répand de lui-même toutes les sources d'équilibre et de cohérence permettant à une « création » de « fleurir le monde » dans la paix et la sérénité du jardin des âmes incarnées en chaque être et en chaque chose...

 

Bien des civilisations, des mythes et archétypes, relatent une cosmogénèse également fondée sur un modèle vibratoire associé à une Energie/Souffle qui façonne la « matière » afin d'y ensemencer une graine spirituelle appelée à germination et croissance et dont toute la vitalité dynamique s'emploiera à tendre vers l'équilibre et l'harmonie, seule base et seul fondement que lesquels peu s'élever et croître une œuvre mise au service de la Vie...

 

L'Origine se tient là dans la recherche permanente d'équilibre et d'harmonie gage de toute évolution sereine, opérative et efficace, gage de stabilité et de durabilité, gage de créativité et de développement des vertus de l'imagination......

 

Désir et volonté conjointe œuvrent « divinement », spirituellement donc pour ce but, pour cet objectif constant qui est la recherche d'une convergence perpétuelle d'entendements majeurs qui tous aspirent à apporter leur précieux concours à l'instauration voir à la restauration si nécessaire, des dits équilibres et des dites harmonies....

Cela implique une pensée de nature symbiotique axée sur l'osmose entre ce qui fût, est et sera d'équilibre et 'harmonie...

 

Toute sagesse véritable ne saurait prôner, instruire, enseigner, autre chose que cela !.... Car cela seul pérennise la Vie au sein de la Loi d'Evolution...

 

Tout ce qui serait de nature à porter atteinte à la réalisation de ce chef-d'oeuvre ne peut relever que de l'orgueil, de la cruauté et du mensonge soit d'un fourvoiement et d'un détournement néfaste et fortement préjudiciable des valeurs constitutives, d'humanité : humanité constitutive de cohérence, cohérence constitutive d'entendement,entendement constitutif d'une unité singulière et plurielle génératrice de « cosmunion universelle »...

 

Ce qui importe plus que tout ; c'est que résonne, ajustée, accordée, harmonisée, équilibrée, concordante, la douce, merveilleuse, enchanteresse et splendide « Musique des Sphères »....

 

Mais pour cela, il ne faut que trahisse l'homme, l'homme qui n'a musique au cœur !....(Dixit Shakespeare)...

 

Ainsi, lorsque nous sommes désaccordés, déréglés, dissonants, discordants, parasitaires donc, nous portons non seulement atteinte et préjudice à nous-mêmes, mais à tout ce qui nous entoure du ciel et de la terre et ce en quelques formes que ce soient et notre « dissonance » affecte elle aussi la « Partition de l'Univers » par une interprétation cacophonique de celle-ci !....

 

 

Bien des civilisations anciennes, bien des peuples primitifs et ceux qui restent encore de nos jours en dehors de nos sociétés suicidaires et prédatrices et ce, malgré les génocides dont ils font l'objet, savent parfaitement cela ; cette interdépendance vibratoire et subtile entre la marche de l'univers et le cheminement existentiel humain et terrestre...

 

Et ce à travers une pensée en osmose avec une telle compréhension plus que millénaire et dont les actes transcrivent en parfaite adéquation cet « entendement » autant spirituel que philosophique....

 

Selon le récit de Tolkien, ce sont des voix individuelles, spécifiques, qui forment un chœur unique, une « chorale grandiose ».... Elles doivent leur existence à cette fonction que l'on attend d'elles, elles sont nées pour produire de l'harmonie et faire vibrer celle-ci en résonance d'Univers...

 

La Voix... C'est donc Elle qui trace tout cheminement existentiel digne de ce nom...Chaque Voix provient de la VOIX des Origines et c'est la VOIX qui donne voix et voie à toute la création !...

 

Ainsi nous pouvons aussi comprendre que la Voix est Logos et Verbe et que ce Verbe nous appelle aux plus belles, hautes et profondes conjugaisons de l'Amour !

 

Et ces voix singulières sont invités, sont appelées, à se « tisser » ensemble pour donner, pour offrir aux étoiles une couverture d'Amour !... l'Amour et la trame de tout tissage qui épouse sens et Essence au service de l'Âme, de l'Esprit...

 

Tous les fils s'enchevêtrant en équilibre et harmonie autour de cette trame aimante, bienveillante et bienfaisante... et mariant leur diversité dans des juxtapositions ajustées et adéquates qui concoure à la beauté du monde, des êtres et des choses...

 

Tisser ensemble ; c'est se hisser vers le plus beau, le plus vrai, le plus juste, le plus accordé qui soit possible d'atteindre et encore, pour autant que la beauté elle-même puisse être « limitée » !...

 

L'invitation faite par le divin, par le « sacré » à la forme profane que nous sommes consiste à pratiquer et développer en nous un « art musical », à nourrir et abreuver celui-ci par des exercices sonores constants et réguliers qui feront, peu à peu, de notre corps, de notre cœur, de nos pensées, de notre âme même, un « instrument de musiques » que nous aurons soin de ré-accorder en permanence afin qu'il sonne le plus « juste » possible...

 

Ayant connaissance et expérience en nous-mêmes et par nous-mêmes de ce qu'est véritablement, authentiquement, un « accord », et procédant à celui-ci, nous serons plus à même d'en être les porteurs et témoins et d'être en juste mesure de nous accorder avec le reste de l'Univers !...

D'où l'entendement, l'échange et le partage autorisant à faire chœur et chorale avec les êtres et les choses, visibles ou non !

 

….......................

 

 

L'Anneau Des Noces de Malemort

  essai et approches Bran du Oct 2019



« Qui m'épouse épouse la mort

m'épouse d'esprit et de corps

et me livrent ses pensées

Qui m'épouse épouse l'obscurité

A la terreur sera marié

Avec la cruauté fera alliance

Ainsi sera la destiné

De qui à la mort se fiance....

De qui m'aura épousé !...



Ce sont les noces du Mordor

Les noces de malemort

Qui sont pour tous et chacun

Le plus funèbre des destins...



Lors, tous ils sauront

Que Sauron s'est réveillé

Et avec lui Dragons et Roi-Sorcier ;

Le monde ne sera plus qu'obscurité...



L’œil mauvais c'est lui

Qui sur la terre déverse la nuit

Il brûle, renverse et détruit

Et la lumière fuit devant lui... »

 

..........................................

 

 

ERU Bran du Le 27 12 2019

 

Parlé :

Impérissable est la Flamme de l'Âme éternelle

Innommable et indicible pour la langue commune

Qui ne peut que nommer le soleil ou la lune,

Mais rien de la toute splendeur, de la toute merveille

Qui fait Lumière en toutes choses et en tous les êtres

Qui vibre par les sons que seul Eru peut émettre

Et qui sont de l'Univers, les ondes matricielles...

 

ERU, le Souffle insufflé

La Voix des origines

Le Son premier né

Le berceau natif du premier mot prononcé...

Le vocable sacré, l'expression divine

La source bienveillante de toute bienfaisance

L'aimable désir, l'attentionnée volonté

L'harmonieuse correspondance

Entre une pensée et un acte de Naissance

Qui seront généreusement enfantés...

 

Eru, le Maître du chœur des cœurs

La plus belle chorale jamais engendrée...

Eru qui à la joie, à la beauté offre êtres, séjours et demeures

Et qui veut que tout l'espace soit par cela harmonieusement habité...

 

Eru, le Père des chants et des poésies

L'enchanteur de toute Vie

Le diapason qui rythme les saisons

et fait battre les cœurs à l'unisson...

 

Eru qui donne forme à l'informe

Qui donne présence au grand Vide

Par des gestes et voix conformes à son Esprit

Qui en l'espace ruissellent en ondes claires et limpides...

 

Eru encore nommé Ilùvatar

L'unique, l'Incréé, le tout jamais...

Eru, au-dessus des reines et des rois

De tout royaume, c'est la Voix qui jamais ne se tait...

 

.....

Note : Bran du

A Propos d'ERU (Ilùvatar) le Créateur...

 

La cosmogénèse de Tolkien fortement inspirée par les mythologies et les archétypes des peuples anciens de la pré-Europe (Celtes, Scandinaves, Germains, saxons...) et renforcée par une imagination savante et débordante nous amène à réfléchir en profondeur...

 

La Création naît de la volonté d'Eru (L'unique, l'Habitant du Vide) de donner vie à ses pensées à partir du pouvoir de la Flamme impérissable qui est une flamme éminemment et lumineusement spirituelle....

 

D'un mot amplement instruit, conforté, accompagné par la Flamme Eternelle, il crée, ayant eu la vision d'un globe lumineux comme flottant dans le Vide et après les Ainur, les premiers créés, qu'il place dans les espaces Eternels, Eä (le monde qui est) soit les Terres D'Arda comme on les appellera par la suite...

 

Le mot, la musique, les sons « spiritualisés » par une Flamme éternelle et toute puissante (qui n'est autre que la Pensée et l'Esprit même d'Eru) sont les géniteurs, acteurs, vecteurs même de cette Création « sonore » qui à pétri le silence pour en faire lever l'harmonie musicale et poétique fécondée en son sein......

Car cette Création se veut pleinement relever de l'Equilbre, de l'Harmonie, de la Concorde, de la Juste et Subtile Résonance ajustée à la Pensée et à l'Esprit d'Eru qui ne peut concevoir le monde autrement....

 

Mais dans ce concert symphonique donnant présence et anima au(x) monde(s) jaillit une note discordante qui entend soumettre les autres notes à sa volonté de pouvoir et de puissance !...

 

C'est dire que le germe d'une discorde réside en toute Création aussi bien intentionnée soit-elle !!!

 

Et c'est là que réside l'interpellation majeure, car il semble bien qu'en toute mise ou remise au monde, qu'en toute genèse, qu'en toute création, se tient à côté du faste un germe néfaste inséparable semble-t-il et bien décidé, volontairement et obstinément décidé, à l'emporter et à imposer ses buts et objectifs...

 

D'où la suite sempiternelle des affrontements, conflits, antagonismes, tueries, génocides et guerres de toute nature qui ne cessent de faire couler le sang d'une humanité soumise à une hémorragie permanente !...

 

Ce qui se veut sonner juste dans le cœur de chacun comme dans celui du cosmos, des mondes, des règnes et des univers est systématiquement confronté à priori à une ferme et destructrice opposition véhiculée par la dissonance...

C'est là la trame prédominante à toute les mythologies du monde entier qui nous instruisent de cela et de l'alternance ou de la « concomitance » dans le temps et dans l'espace des forces portées vers l'équilibre et celles animées du déséquilibre, des forces d'une stabilité harmonieuse et celles d'une force contraire de déstabilisation ayant vocation a ruines et à effondrements !...

 

Ainsi cette terrible et perpétuelle confrontation à travers laquelle l'humanité trouve une très difficile évolution vers le meilleur quand le pire se coalise sans cesse pour y faire échec...

Certes nous « subissons » cela en grande partie, mais ces méfaits et dommages n'ont de cause que dans l'homme, que dans l'être humain qui les pensent et le mets en œuvre à cet effet afin de satisfaire son égoïsme, sa cruauté, son orgueil et ses mensonges...

 

Si la Création se veut être une magnifique musique des sphères où tout élément qui la compose se veut être accordé à la partition commune tout en y faisant entendre la note singulière et spécifique qu'il est invité à y conjoindre pour en étoffer l'intensité et la densité harmonique, elle se trouve immédiatement confronté au dissonant et au discordant en l'homme....

 

Et là réside notre fléaux et les maux qui en découlent !

 

Pour Tolkien et ses fidèles lecteurs et sympathisants, Eru (Ilùvatar) est la manifestation « spirituelle » par excellence...

 

C'est une Parole de Feu et d'Eau, mais hautement et profondément spiritualisée née d'une pensée pleinement et volontairement tournée et axée vers le bon, le beau, le vrai, le juste, l'harmonieux et l'équilibré afin que se répandent en tout l'Univers et en toute créature les plus beaux chant des mondes créés et à venir...

C'est à une chorale singulière et multiple que pense et met au monde Eru ; une chorale faite de convergences et d'entendements et d'un désir commun de faire unité dans la diversité ; chaque voix apportée au chœur fait grandir, amplifie, enrichie le cœur de toutes les voix...

 

Il nous appartient tout autant de nous conjoindre à ce chœur battant et aimant de l'Univers, à cette volonté obstinée d'harmonisation stable et durable autant qu'il est possible de le faire... Et cela commence en nous mêmes dès que nous donnons lèvres et voix au meilleur de ce à quoi nous aspirons pour nous-mêmes et pour toute la Création...

 

Malgré les discordances, les dissonances, les désaccords, les divergences, les parasitages sonores et vibratoires, les tumultes, les cacophonies, Tolkien par la voix et le souffle spirituel d'Eru nous dit qu'en finalité à cette Création seul régnera la Vibration Mère, la Vibration matricielle, l'Onde sourcière et spirituelle, l'Emanation et la Manifestation originelle, La Note « unique » et magnifique qui concentre les chœurs du Vivant et cette note sera un cristal de Lumière pervibrant à jamais dans l'immensité et l'infini...

 

..............................

 

 

Aulë Texte Bran du : Source Le Seigneur des Anneaux de Tolkien

23 12 2019

Qui forge

Qui façonne

Qui martele

Qui fait résonner le fer sur l'enclume

Qui fait fondre

L'or du soleil et

L'argent de la lune

Qui fait brasiller la flamme dans le cuveau de la froide nuit

Qui pour tisonner les entrailles de la Terre

Qui maître de l'acier et qui maître du fer

Qui en la Matière dépose son Esprit ?...

 

Qui ? Qui ? Oui, dites-moi qui...

Qui forge les anneaux de pouvoir

Qui façonne de ses vœux, de son vouloir

Qui martele les corps et frappe sur les chairs

Qui, de la mer, fait jaillir son écume

Qui rugit, qui clame, qui hurle et gronde

Dans la forge des ténèbres, dans la forge de la nuit ?...

 

 

1 / C'est celui qui a Force, Lumière et Energie

Celui qui Fût, Est et Sera au-delà, par-delà...

Celui que l'on ne nomme pas, mais qui nomme

De son nom, la femme et l'homme

Qui par lui seront ou ne seront pas !

 

2 / C'est le grand orfèvre que ne prononcent nulles lèvres...

C'est le fondeur des grands alliages

Qui marie la nuit et le jour, la haine et l'amour...

La vie et la mort en son vaisseau voyagent

Et de l'Univers sans cesse font le tour...

 

3 / C'est le Maître-ferrant, l'habile artisan

Qui sur son fourneau forge le feu, forge les eaux

Donne formes pleines et entières

A ce qui peuple toute la Terre

Depuis l'ancien jusqu'au nouveau...

 

4 / Ceux-là ont osé donner nom à l’innommable

Un nom adoré, un nom bien aimable

Qu'ils vénèrent comme on vénère les Dieux

dont la grandeur est estimable

Car ils exaucent tous les vœux....

 

5 / Ceux qui ont l'audace de nommer

Sous son enclume, sous son marteau, sont nés

Conçus selon la manière et l'art...

Ce sont les nains ; le peuple souterrain

Qui au Forgeron donnèrent nom....

 

6 / En grand secret ils furent conçus

En la matrice de roc et de pierre

Sans que n'en sache rien Eru

Le Père créateur de tous les pères

Et de tout être le Père absolu...

 

7 / Sept sont les enfants d'Aulé
Au cœur géant de volonté

Et tous dotés de forts talents

Tous enfants , artisans des plus doués

Tenant marteau, sachant forger...

 

8 / Aulë ; c'est lui qu'ils invoquent en leur prière

Aulë, Maître des Ombres et Maître de Lumière

Le Bon Frappeur aux bras d'acier,

Celui qui forge Esprits et cœurs

Et donne souffle pour respirer...

 

9 / Arda est son royaume secret, sa demeure cachée

Là où se créent les mondes nouveaux, les êtres générés

Dans le chaudron de volonté

Qui est cuveau des nouveaux-nés

Appelés a animer les mondes...

 

10 / Par lui sont les vallées et sont les monts

Se dressent les rocs vers le ciel...

De part ses étincelles, naît la vie à profusions..

Pour le grand voyage des astres solitaires

Il forgent des vaisseaux bardés de fer...

 

11 / Sous ses mains se transforment les métaux

Et jaillissent de la pierre les joyaux

Et le précieux de dessous-terre

De la lune, il fait un blanc collier

Et du soleil un lourd bracelet doré...

 

12 / Par la terre et la pierre il créa

Les êtres de chair et de pensées

Et, l'art de vivre, leur enseigna

Par sagesse et grande bonté

Ainsi l'Esprit en eux germa...

 

13 / Valinor, c'est le cœur du Royaume

C'est la coupole et c'est le dôme

Où résonne le chant rythmé du fer

Le savoir faire étincelant

Qui fonde et forge tout le Vivant...

 

14 / C'était avant que le mensonge

Ne devint la couverture des sages

Avant que le blanc ne se teinta de noir

Avant que le pouvoir ne ronge

Le cœur simple et pur des mages...

 

15 / Celui là qui remonte du fond du puits

Le seau cerclé de l'antique Mémoire

Délivrera l'étoile qui y gît

Lors seulement il pourra voir

Ce qu'ont fermé les yeux de l'oubli...

 

 

Parlé : Jadis il était et lors il n'est plus

De pommes au pommier

De fruits aux vergers

De lait aux mamelles

D'hirondelles dans le ciel

Plus d'agneaux aux brebis

Plus de fleurs en prairie

En la forge plus d'étincelles

Plus de pain et plus de sel

La longue nuit est revenue

Et sur le monde s'est abattue...

 

C'est là l'Oeuvre du Roi-Sorcier

A l'Âme perverse et soudoyée

Qui par magie s'est emparé

Des terres jadis porteuses de blés...

 

La terre se meure dessous la brume

Plus une étoile au ciel ne s'allume

C'est le régne de l'obscurité

Qui n'a que feu pour s'éclairer...

 

....................................

 

 

Yavanna Bran du le 27 12 2019...

 

 

C1 / La Terre à une Reine

La plus étincelante qui soit

C'est Yavanna , une Vala Texte Bran du

Et, des femmes, la plus belle

La beauté souveraine

Qui dispense, la paix, l'abondance et la joie...

C'est elle la semence, la graine

Le germe fertile des fleurs et des bois

Et la Lumière pérenne

Qui en l'Univers comme en soi

Rayonne et Etincelle

Et du lumineux impose sa Loi...

 

C / 2 Son chant à fait surgir du noir décor

L'arbre d'or et puis d'argent...
C'est Elle alluma les grandes lampes

Aux temps de l'émerveillement

Mais Melkor, une fois encore

Sema la discorde et la mort...

Mais, de la gorge de Yavanna

S'éleva un chant profond et fécond

Qui transcenda le funeste sort

Et nacquirent lors, Anar ; le fruit d'or

et Isil la fleur d'argent..

Et de ses larmes Nienna leur fit don...

 

C 3 / Yavanna, toute vêtue de vert

Par le don est l'offert

Séme tout ce qui croît

Sous les lueurs éternelles

D'où irradie la Voix

De la Source originelle

Qui donne Vie en haut comme en bas...

Yavanna qui fit surgir

Des arbres carbonisés

Par Melkor et ses sbires

La fleur et le fruit sacrés

Donnant au ciel ses luminaires...

 

........................................

 

 

Manwé Bran du / 25 12 2019

 

 

C1 / C'est le roi des Dieux

C'est le roi des cieux

Le roi de l'air et des vents

Le plus grand des voyants...

Il a un large manteau d'azur

Son regard est des plus sûrs

Qui scrute vallées et monts

Rien n'échappe à sa vision...

Il navigue sur les océans

Et transperce les horizons...

Son souffle est le plus pur

Que respire les vivants....

 

C / 2 C'est le Seigneur des tempêtes

Celui aussi des accalmies

Les elfes Vanyar sans cesse le fête

Car ils sont, par lui, chéris...

De leur art il se réjouit

Car il sont maître en poésie

Ce sont tous de grands poètes

Qui de leur verbe le ravit

Ils chantent d'une voix claire

La grande geste des héros

Dont l'épée de lumière

Fit périr les dragons de feu et d'eau...

 

C 3 / Au grand Conseil du Destin

Il veille sur tous et chacun

Sa bonté est légendaire

Et sa sagesse sans mystère

Car de l'amour il l'a détient

Il la déverse sur la Terre

Et la répand à toute fin

Qu'elle puisse parfaire

Les hommes de cœur et de bien

Fort généreux est ce dieu

Prodigue en tous ses dons

Roi des Valar de grand renom...

 

C 4 / Il veille sur les Terres immortelles

Sacrés pour lui sont les oiseaux

De son souffle naissent des étincelles

Et flambe lors le feu nouveaux

Qui réchauffe et éclaire

Qui dans la nuit boute lumière

Et fait naître en tout être un flambeau...

En Arda est sa splendide demeure

De là toute clarté, toute lueur

Inonde les corps et les cœurs

Qu'il marque ainsi de son sceau....

 

R / Il règne sur les hauteurs

Parmi les neiges éternelles

C'est lui, du Vent, le Seigneur

Qui sur les terres déploient ses ailes

Il est l'aigle aux yeux perçants

Qui sait lire les cœurs

Dont il fait sa demeure

Quand le cœur est aimant !...

 

...................................................

 

 

Galadriel Bran du 25 12 2019

 

 

Dame de lumière

Ainsi nous t'appelons

Toi l'étincelante

Toi la rayonnante

Toi qui fait don de ta clarté

Là où règne l'obscurité...

 

C1 / Dame de Lumière est ton nom

Toi la brillante, la ravissante

L'étoile de toute destinée

De la Femme la Beauté

De la Déesse la Bonté...

Toi la resplendissante

L'éclat illuminé,

Qui tient les ombres à distance

Par ton rayonnement intense

Et qui se veut nous protéger

Contre le suaire d'obscurité

Que tissent l'orgueil et l'arrogance...

 

C 2 / Toi L'Immortelle

De Lumière couronnée

Toi qui démantèle

De la noirceur, les armées...

Toi qui fait si tant merveilles

Présence providentielle

Présence inespérée

Pour tant de cœurs aimées

Reçoit de nos mains

Nos ferventes offrandes

Celles que te tendent

Tes enfants bien-aimés...

 

C3 / Toi, Dont la seule présence

Est source de clarté

Les ténèbres par toi sont repoussées

Aux confins de nos peurs...

Tu as tracé le cercle de magie

Tu fais tomber la noire muraille

Tu nous donnes force en la bataille

Que nous menons contre la Grande Nuit...

Tu remontes la sève dans l'aubier

S'en revient le bourgeon sur la branche

Et la source ruisselle et s'épanche

Et c'est printemps dedans le pré....

 

C / 4 Diaphane est ton corps

Et tout de transparence

Ineffable radiance

Sur la terre projetée...

A la vie tu donnes essor

Et nous voici réconfortés

Baignés en ton évanescence

Par ta bonté enveloppés...

Tu es en nous la renaissance

Le corps, l'esprit régénérés

Grâce à ta magnificence

Haute Dame de Majesté...

 

R / Tu est Dame solaire et flamme étoilée

Le ciel lui-même est envoûté

Comme envoûté est l'Univers

Par les faisceaux de ta clarté....

Dame de Lumière, Dame de Lumière

O féminin sanctuaire, essence première

De tout ce qui n'acquit, de tout ce qui est né...

 

Dame de Lumière, Dame de Lumière, Lumière d'Eternité !

 

...........................

 

 

ARWEN... Bran du Le 24 12 2019

 

 

Parlé :

O toi l'oie des grands voyages

Toi la pierre qui traverse les âges

Toi le cormoran qui affouille la mer

Toi le saumon qui revient aux frayères..

Toi l'abeille au miel sans pareil

Toi le faucon qui pourfend le ciel

Et vous, ours, cerfs et sangliers

Ne veuillez oublier, ne veuillez oublier....

 

R / Souvenez-vous de Lui

Souvenez-vous toujours

Souvenez-vous de mon roi

Et de sa souveraine

Souvenez-vous de la reine

Qui vécue ici-bas

Aux bras de son Amour

Plus immortel que sa vie....

 

C1 / Aragorn était son nom

Aragorn de grand Renom...

Il brilla de tant d'éclats

Qu'il fut étoile sur cette terre...

C'est cette étoile que j'épousai

Lors il me prit dans sa lumière...

Immortelle alors j'étais

Princesse de Fondcombe

Fille d'Elrond, l'Elfe, mon père

Roi sur les terres de son monde...

Celebrian fût ma douce Mère...

 

C2 / Aragorn, l'héritier des royaumes

C'est lui le grand suzerain,

Lui qui conduisit la noble compagnie

Des elfes, nains et demi-humains

A la conquête de l'anneau d'or

Qui semait ténèbres et morts

En tout lieu, en tout pays...

Bien dure fut cette victoire

Remportée sur l'anneau de pouvoir

Force et courage mirent fin

A l'emprise du noir destin...

 

C 3 / C'est sur Cerin Amroth

Que nous nous sommes fiancés

De grande joie était ma dote

Par ce grand roi j'étais aimé

Fils et filles lui ai donnés

Avant qu'il ne quitte la terre

Cette terre où je suis couchée

En ce jour anniversaire

Afin que mon âme, envolée,

Rejoigne mon époux de lumière...

 

.....................................

 

 

Gandalf Bran du le 28 12 2019

 

 

« Maître dit Cerdan à Gandalf, prenez cet anneau qui est l'Anneau de Feu, avec lui vous pourrez ranimer les cœurs dans un monde qui devient froid. »

 

 

1 / Le Sage parmi les sages

Envoyé par les Puissances d'Arda

Sur les terres que ravagent

Les conflits et les combats

Générés par l'avidité, la cupidité

Et fomentés par Melkor le renégat...
Cinq à l'origine ils sont

Les Istari mandatés pour tuer Sauron

Mais l'un d'entre eux trahira

Et contre les autres se retournera

Saroumane sera ce traître

Qui prendra Sauron pour maître

Pour servir ses ambitions

et conquérir, du pouvoir, l'illusion...

 

2 / De Cerdan il reçut l'anneau

Et de feu était celui-ci

Un anneau forgé par le feu et l'eau

Et à la forte et puissante magie...

Narya est le nom de l'anneau igné

Qui donne force aux bras et aux pensées

Il condense, de l'Esprit, l'énergie

Et manifeste, du Créateur, la Volonté...
Gandalf, c'est l'ambassadeur du Dieu

L'Émissaire de Eru lui-même

Le mage descendu des Cieux éternels

Pour instaurer une paix souveraine

Là où le noir orgueil à sévit

Mettant en grand péril toute vie...

 

3 / Gandalf, le Gris, l'envoyé d'Eru

Par la mer d'Occident venu

Débarqua aux Havres Gris

Pour anéantir la fureur ennemie...
Gandalf, c'est lui l'enfant chéri d'Ilùvatar

C'est lui l'artisan de la Volonté

Qui grâce à l'aide des Hobbit

Fera cesser le terrible pouvoir...

Maiar ; il était issu de ce peuple élu

Lui-même descendant des Ainur

De ceux-là qui, de leurs voix pures,

Chantèrent le monde lors survenu...

Radagast, homme des bois et des animaux, l'ami

Faisait partie de cette noble compagnie...

 

4 / Il aida Gandalf dans son dur combat

Et dans les épreuves l'accompagna

Ce fût un brave compagnon

Qui participa à la ruine de Sauron...
C'était lui aussi un Istari

Pour cette mission, élu et choisi

Les animaux lui obéissaient

Et, avec eux tous, il parlait...

En cette périlleuse aventure

Il sollicita l'aide de la Nature...

Il fut homme de paix et de cœur

De Gandalf le fidèle serviteur

C'est un homme digne et courageux

Faisant toujours honneur au Dieu...

 

5 / Gandalf fut nommé Olorin

Dans les Terres Immortelles

Les Elfes l'appelleront Mithandir

Mais ce fût Tarkün pour les nains...

Il fut enseigné par Lorien

En ses magnifiques jardins

Et souvent consulta Nienna

Aux larmes pures de chagrin...

Le maître des rêves et visions

Participa à son initiation

Et il reçu de la Belle Pleureuse

Des leçons avisées et nombreuses

Tout cela lui fut de bon conseil

Avant de livrer un combat sans pareil...

 

6 / Il avait perçu, de l'anneau, le secret

Il savait en lire le feu de son alphabet

Il sut qu'il le faudrait détruire

Car il se secrétait le poison noir du désir

Et contaminait celles et ceux

Qui sur lui portaient leurs yeux...

Pour vaincre l'anneau maudit

Il eu recours à d'innocents Hobbit

Au cœur vaillant et pur

Pour résister à la contre-nature

Ce sont eux les véritables héros

De cette quête dite de l'Anneau

Demi-hommes et forts petits

C'est à eux qu'est dédié ce récit...

 

7 / Thorin, Frodon et d'autres nains

Formèrent avec Gandalf une compagnie

Une communauté soudée et fraternelle

Unie par une même Flamme Eternelle

De ce qui brille avec Esprit

En procurant une vaillance sans pareille...

« Sus à Sauron et à ses dragons !»

Ce fût le cri des compagnons

Avant que tous ils n'aillent

Au-devant de terribles batailles...
Avec Gandalf furent durement gagnées

Les combats contre les sombres armées

Celles de Fort-le Cor et de Pelennor

Et celle qui vainquit le Roi-Sorcier...

 

8 / Gandalf, lui-même, porta l'épée

Glamdring, c'est le nom à celle-ci donné

Lame tranchante et fil acéré

Elle pourfendait le fer et l'acier...

Gandalf affronta Saroumane à Isengard

Titanesque fut le grand combat

Conte le Balrog de la Noria

Mais il finit par remporter la victoire

Hélas le pont de pierre s'écroula

Et dans le gouffre enflammé Gandalf tomba...

De cet enfer damné, il ressuscita

C'était là sa suprême initiation

Vainqueur des sorciers et des démons

Gandalf du Gris au Blanc passa...

 

9 / Ainsi il y gagna son fabuleux renom

Tout de blancheur et aux mille éclats

L'Anneau détruit par le Hobbit

Le trône de paix retrouva un roi

Gondor et Anor se réconcilièrent

Et paisible redevînt la terre...
La mission des Mages était achevé

La Lumière régnait sur l'obscurité

Lors, Elrond, Gandalf et Galadriel

Ainsi que les porteurs de l'Anneau

S'en allèrent vers les Terres Eternelles

A bord d'un elfique vaisseau....

 

 

...............................................................

 

 

Note Bran du :

 

Bien des mythes et des légendes tournent autour de la quête de « Pouvoir », autour de l'attribution ou de la possession d'une « Puissance » ; il s'agit le plus souvent d'une démarche qui convoite le « pouvoir pour le pouvoir lui-même » et qu'importe alors les moyens pour            l'obtenir !.....

 

Pouvoir et Puissance impliquent le fait de pouvoir dominer, asservir, posséder, s'attribuer, s'approprier, soumettre, imposer sa toute volonté à autrui sans que cela ne soit remis en cause ou combattu...

C'est l'orgueil, l'arrogance, l'égocentrisme, l'égoïsme, la démesure, l'individualisme exacerbé personnifiée...

 

Et cela contribue grandement à de graves déséquilibres qui affectent grandement le monde, le vivant, les règnes et l'humanité toute entière depuis fort longtemps maintenant et cela explique la succession des guerres et des conflits meurtriers, l'exploitation et la soumission de l'homme par l'homme de pouvoir et de puissance et l'hyper prédation qui en résulte et qui grève l'avenir de tous et de chacun en accroissant dramatiquement l'obscurité, la déchéance, l'incohérence, l'effondrement sociétal, les déséquilibres et iniquités ainsi que le chaos......

 

Quand le « pouvoir » n'est que volonté d'imposer sa puissance, sa toute domination, son dogme, son diktat, il ne peut qu'être corrompu et inexorablement destructeur...

Quand il reste au niveau de la volonté sage, mesurée et maîtrisée de « pouvoir faire », il retrouve son sens constructif et ses attributs et usages s'emploient au meilleur en se gardant du pire...

Hélas le pouvoir de faire est bien souvent un « Pouvoir de Fer » !...

 

Le « Bien » et le « Mal » , cette notion particulièrement dualiste et très « chrétienne » enferme et cloisonne toute attitude, toute pensée, tout comportement dans un dualisme qui ne peut qu'entrer en conflit et s'affronter en permanence... le monde et l'humain sont enfermés dans une situation qui est figée dans l'opposition entre deux adversaires qui ne peuvent se concilier, ni dialoguer, ni s'entendre, ni trouver équilibre et harmonie...

 

La sagesse orientale a su transcender cela à partir de la conception d'un troisième élément qui fait équilibre au sein même de ces oppositions « apparentes » (Ex le Yi King, le Tao, le Ki etc...)

Et bien d'autres Traditions avec elle dont la nôtre qui ne se sont pas emprisonnée dans une dualité stérile, inféconde et dévastatrice

mais qui ont recherche la conciliation, l'entendement, la cohérence, le dialogue, l'osmose et la symbiose entre les forces, énergies, ombres et lumières...

 

La lutte entre ombre et lumière, obscurité et clarté constitue l'archétype premier et majeur des mythes, contes et légendes de toute civilisation et société humaine et ce depuis la nuit des temps...

 

Toute démarche, toute quête, tout cheminement tendant à « spiritualisation », de l'être sont fondamentalement de nature « initiatique » et les grands récits ne sont que cela... L'Initiation.... laquelle et non seulement éveil de la conscience, mais maturation lumineuse et progressive de celle-ci....

 

 

Autre note en aparté :

 

Gandalf combat l'anneau unique qui à pouvoir sur tous les autres mais il ne met jamais cet anneau à son doigt car il sait le pouvoir de corruption de cet anneau...

 

(Comme les gilets jaunes refusent eux aussi le « pouvoir » dans sa délégation car ils savent que le pouvoir est source de corruption...

C'est la l’ambiguïté du terme « pouvoir » qui peut-être à la fois la toute puissance exercé sur tout être et sur toute chose et aussi le simple pouvoir de faire ce qu'il y a lieu de faire sans porter atteinte au vivant sous quelques formes que ce soit ! NDR )

 

...............................

 

 

David Day : Les Créatures de Tolkien extraits :

 

L'apport du monde Celte :

 

...En jetant un coup d’œil aux légendes arthuriennes, on peut voir la forte influence des Traditions Celtes qui a filtré à travers elles jusqu'à arriver aux contes de Tolkien...

La mythologie Celte a joué un rôle fondamentale dans le découpage des formes du monde Tolkénien...

 

L'influence de l'imagination celtique se perçoit dans la contribution de la mythologie Celte à la création des Elfes de Tolkien...

Sur le plan général on voit très aisément que l'auteur a utilisé, dans une large mesure, les traditions des antiques peuplades celtiques pour les Elfes...

 

Les Elfes de Tolkien reposent en grande partie sur les traditions et les conventions des mythes Celtes, ainsi que des légendes irlandaises et galloises...

 

Les Elfes de Tolkien ne sont pas une race de lutins mais des gens puissants, pleins de vie, très proches des irlandais pré-humains et immortels, qui portent le nom de Tuatha Dé Danann...

 

Les Elfes de Tolkien sont plus grands et plus forts que les mortels, ils échappent aux maladies ; leur beauté est supérieure à celle des humains, leur sagesse la plus grande en tout domaine. Ils possèdent des talismans, des joyaux, des armes, dotés de pouvoirs que les humains jugeraient magiques. Ils montent des chevaux surnaturels et comprennent le langage des animaux...

Ils aiment le chant, la poésie, la musique, et savent composer aussi bien qu'interpréter, à la perfection...

 

Les Tuatha Dé Danann se sont progressivement retirés de l'Irlande à l'époque où les mortels y parvenaient. Faisant constamment référence à la décroissance du pouvoir des Elfes en terre centrale, Tolkien se situe dans la tradition des mythes Celtes.

Le thème du voyage maritime des Elfes vers l'Ouest, en direction des royaumes, d'outre-mer où n'existent ni la port ni le temps, cependant que la race humaine reste en arrière et usurpe un monde mortel diminué, piégé par le temps, rappelle tout à fait le thème de la décroissance des Tuatha Dé Danann …


On trouve toute la tradition Celte des Sidhes dans les Elfes de Tolkien...

 

Il a emprunté les légendes et mythes des Sidhes et des Tuatha dé Danann pour conférer aux Elfes une civilisation, une histoire, une généalogie de grande envergure...

 

Il y a des aspects apparents entre Sauron et son œil destructeur et Balor, le Dieu Fomoire qui s'oppose aux Tuatha Dé Danann et les détruits avec son œil maléfique...

 

Les Dames Blanches ou Dames de Lumière de Tolkien (comme Varda ou Galadriel) sont proches des figures de la Dame du Lac ou de Morgane.
Ces personnages nous montrent que Tolkien adopte la convention

du lien entre Elfes et lumières stellaires ou la lumière en général...

Dans la Tradition Celte, quand les irradiantes Dames Blanches choisissent un mortel pour amants, des obstacles surgissent qu'il faut vaincre... (Voir Olwen, la Celte et Arwen dans le Seigneur des Anneaux.)...

Les modèles Celtes ont bien inspiré les elfes de Tolkien...

 

En linguistique, les noms des Elfes et des lieux de Tolkien sont essentiellement modelés, de façon délibérée, sur les gallois et très proche d'eux...

 

...En jetant un coup d’œil aux légendes arthuriennes, on peut voir la forte influence des Traditions Celtes qui a filtré à travers elles jusqu'à arriver aux contes de Tolkien...

La mythologie Celte a joué un rôle fondamentale dans le découpage des formes du monde Tolkénien...

 

L'influence de l'imagination celtique se perçoit dans la contribution de la mythologie Celte à la création des Elfes de Tolkien...

Sur le plan général on voit très aisément que l'auteur a utilisé, dans une large mesure, les traditions des antiques peuplades celtiques pour les Elfes...

 

Les Elfes de Tolkien reposent en grande partie sur les traditions et les conventions des mythes Celtes, ainsi que des légendes irlandaises et galloises...

 

Les Elfes de Tolkien ne sont pas une race de lutins mais des gens puissants, pleins de vie, très proches des irlandais pré-humains et immortels, qui portent le nom de Tuatha Dé Danann...

 

Les Elfes de Tolkien sont plus grands et plus forts que les mortels, ils échappent aux maladies ; leur beauté est supérieure à celle des humains, leur sagesse la plus grande en tout domaine. Ils possèdent des talismans, des joyaux, des armes, dotés de pouvoirs que les humains jugeraient magiques. Ils montent des chevaux surnaturels et comprennent le langage des animaux...

Ils aiment le chant, la poésie, la musique, et savent composer aussi bien qu'interpréter, à la perfection...

 

Les Tuatha Dé Danann se sont progressivement retirés de l'Irlande à l'époque où les mortels y parvenaient. Faisant constamment référence à la décroissance du pouvoir des Elfes en terre centrale, Tolkien se situe dans la tradition des mythes Celtes.

Le thème du voyage maritime des Elfes vers l'Ouest, en direction des royaumes, d'outre-mer où n'existent ni la port ni le temps, cependant que la race humaine reste en arrière et usurpe un monde mortel diminué, piégé par le temps, rappelle tout à fait le thème de la décroissance des Tuatha Dé Danann …


On trouve toute la tradition Celte des Sidhes dans les Elfes de Tolkien...

 

Il a emprunté les légendes et mythes des Sidhes et des Tuatha dé Danann pour conférer aux Elfes une civilisation, une histoire, une généalogie de grande envergure...

 

Il y a des aspects apparents entre Sauron et son œil destructeur et Balor, le Dieu Fomoire qui s'oppose aux Tuatha Dé Danann et les détruits avec son œil maléfique...

 

Les Dames Blanches ou Dames de Lumière de Tolkien (comme Varda ou Galadriel) sont proches des figures de la Dame du Lac ou de Morgane.
Ces personnages nous montrent que Tolkien adopte la convention

du lien entre Elfes et lumières stellaires ou la lumière en général...

Dans la Tradition Celte, quand les irradiantes Dames Blanches choisissent un mortel pour amants, des obstacles surgissent qu'il faut vaincre... (Voir Olwen, la Celte et Arwen dans le Seigneur des Anneaux.)...

Les modèles Celtes ont bien inspiré les elfes de Tolkien...

 

En linguistique, les noms des Elfes et des lieux de Tolkien sont essentiellement modelés, de façon délibérée, sur les gallois et très proche d'eux...

 

 

......................................

 

 

L'encyclopédie illustrée de Tolkien David Day extraits :

 

Pourquoi la Création du Silmarillion ?

 

L’œuvre de Tolkien, le Silmarillion est un monde imaginaire et un système mythologique parmi les plus complexes et détaillées de la littérature...

 

La Terre du milieu n'est pas un fruit « imaginaire » comme une autre planète par exemple mais un monde objectivement réel...

 

« Le théâtre de mon récit est cette terre, celle sur laquelle nous vivons à présent, mais la période historique est imaginaire. 

Pour le lieu j'ai gardé les pieds sur ma terre nourricière. » (L'Angleterre) J R R Tolkien

 

C'est un temps mythique, avant le début de l'histoire humaine et l’avènement des civilisations historiques connues...

Elle commence par un nouveau mythe de la création fondée sur la formation d'une planète plate à l'aide de sphères d'air et de lumière...

 

Elle est habitée par les valar divins et par les Elfes, les nains, les Ents et les orques...

30 000 ans s'écoulent dans l'histoire de ce monde avant que la race humaine n'apparaisse...3900 ans supplémentaires se passent avant la destruction cataclysmique de la culture de Numénor évoquant celle de l'Atlantide entraîne la transformation de ce monde mythique en la planète sphérique que nous connaissons...

 

Les événements de 4000 ans restants décrits dans les chroniques de Tolkien étaient donc amenés à conduire « finalement et inévitablement à l'histoire ordinaire »...

 

Pourquoi Tolkien a-t-il choisi de réinventer notre monde en lui donnant une nouvelle histoire (ou une préhistoire mythique) dans une époque imaginaire ?

 

« J'étais, depuis ma jeunesse attristé par la pauvreté du monde Anglo-Saxon ; il n'avait pas d'histoires lui appartenant en propre, pas de la qualité que je recherchais et que l'on rencontrait dans les légendes des autres pays... Il n'y a pas de légendaire anglais, sinon quelques récits appauvris vendus par les colporteurs... »

J R R Tolkien

 

Son ambition la plus grande : la création d'une véritable mythologie anglaise...

David Day

 

........................................................

 

 

A propos du Seigneur des Anneaux David Day :

 

In David Day L'Anneau de Tolkien... extraits...

 

Le Seigneur des Anneaux réveille un sentiment profondément enfoui dans la conscience humaine.

 

Le seigneur des Anneaux est le résultat d'une tradition de contes légendaires qui remonte à l'aube de la culture occidentale.

Le cycle de l'Anneau trouve son origine dans les légendes anciennes...

 

Tolkien fait usage d'un langage universel d'images mythiques tirées de l'ère primaire de l'humanité...

L'auteur a puisé son imagination dans le monde des mythes et des légendes. C'est de l'amour qu'il ressent pour la sagesse antique de l'âme humaine, telles que l'ont préservée le mythe et la légende...

 

L'ambition majeure de Tolkien était axée sur la création d'une fresque mythologique à l'intention du peuple anglais...

 

« J'avais idée de constituer un corps de légendes plus ou moins liées, d'une grande ampleur, d'un caractère universel. »

 

...............................



28/12/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi