Les dits du corbeau noir

DOSSIER "NOVEMBRE/DECEMBRE" PREPARATION AU SOLSTICE D'HIVER BRAN DU 01/NOVEMBRE 2015

 

archives photosVerbatim bran du 29150.jpg

 

Photos   BRAN DU

 

 

L'Année Nouvelle   nous invite avant son "déroulement" à faire provision de Sagesse, de Force, d'Energie et de Lumière afin d'opérer au mieux la longue traversée hivernale...
Pour vous aider dans cette progression et dans vos avancées le Chaudon du Corbeau vous propose diverses nourritures et substances bénéfiques et énergétiques !

 

Par ailleurs le Corbeau allant déployer ses ailes quelques temps au-dessus de l'Ile de France et de l'orléanais en vue de divers colloques et ne souhaitant pas vous laisser sans rien dans le garde-manger met à votre disposition quelques provisions dans sa corbeille généreuse....

 

 

AINSI VOUS TROUVEREZ :

UN DOSSIER SUR LE SOLSTICE D'HIVER CONTENANT QUATRE PARTIES :

ALBAN ARTHRAN  / CALENDES D'HIVER / 9 BOUGIES ROUGES ET 12 VERTES / LES 9 GARDIENS....

 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29156.jpg

 

 

 

BLOG DU CORBEAU DE NOVEMBRE :

 

ALBAN ARTHAN



...A la source unique de toute vie, de toute lumière, de tout amour, abreuvons notre corps, notre coeur et notre esprit...”

 

Par le Cercle nous sommes

Enceints de joie

Enceints de feu

Enceints d’eau vive...

 

Neuf sont les compagnons qui veillent sur le chaudron

Neuf, les femmes consacrées, les servantes de la déesse,

Qui veillent sur l’endormissement du Roi...

Neuf les chants qui ouvrent la voie et guident l’ascension du Bouleau sacré...

Neuf sont les mois qui enfantent la moisson...

Neuf étoiles, sept au firmament, une autre dans la pomme,

Une autre encore dans nos coeurs...

Neuf étoiles pour nos pensées en transhumance d’être...

Neuf, le Cercle gardien, le seuil de la Grande Lumière...

Neuf pour dire le Druide, le Berger des étoiles...

 

Cerf et faucon, ours et saumon

Convergent vers la source vive,

Vers le bassin d’immortalité,

Vers la vasque des merveilles,

Vers le puits de science et de sagesse,

Vers la fontaine d’entendement

Vers la coupe du Sacre,

Vers le breuvage de félicité

Vers la liqueur du Vivre au miel de toute bonté...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29339.jpg

 

Par l’eau, le ciel et la terre

Par la subtile farine de l’air

Suivons la harde, la meute, le banc,

La tribu d’écailles, le clan des pelages, l’envolée des rémiges ,

Cheminons en leurs pas, en leurs vols, en leurs nages...

Rejoignons la Grande Assemblée, le banquet de la Mère, le souverain festin...

 

Nous sommes conviés à l’Enfantement du Fils, à l’avènement du Mag Og, à la conception du beau fruit solaire engendré par l’énergie du ciel et l’énergie de la terre...

 

Que la faucille d’or (et son tranchant de lune)

Abreuve le lin blanc qui nous revêtira de joie et de neuves Espérances...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29352.jpg

 

La chèvre, en équilibre, nous montre le sommet...

L’Esprit guide le Cercle et le Cercle nous contient...

 

Le cerf et le serpent s’affrontent dans la clairière...

La brume est ce souffle qui sort d’un naseau en fureur

Et le vent, ce sifflement qui s’enroule aux branches...

 

Le sang emprunte aux baies d’if et de houx

La clameur ardente qui clôture le combat...

 

Sur le sol gisent les sombres pensées,

Les vieilles peaux piétinées par les sabots de l’An...

 

L’Alchimie est à l’Oeuvre dans la Grande Mue du Monde...

 

Le jour absorbe le venin de la nuit...

Par l’eau de Barenton s’épure le poison...

 

La Lune brame dans la gousse moite des ténèbres...

 

Les grands bois tomberont...

Dès lors renaîtront

Les neuves ramures de la forêt

Et s’en viendront les blanches biches

Sous la couronne des chênes...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29375.jpg

 

Il dansera ,le Roi des Fous,

Avec sa rouelle autour du cou

Avec son ours et son tambour

Pour fêter l’Eternel Retour...

 

Trois tours sont nécessaires

Pour que parle le tambour

Pour que l’ours offre sa tanière

Au bel enfant-lumière...

 

Suspendons le fil en son cours

Cessons cette nuit de faire tourner le rouet

Que cesse le filage à l’heure du Grand Passage

Le Cercle qui nous entoure nous protège, il est vrai

Grande est sa puissance et sa force bien sage...              BRAN DU

 

 

archives photosVerbatim bran du 29165.jpg

 



....................................//////////////////////........................................





Kan Ar Vuhez                Solstice d’Hiver     Bran Du

 

Les Calendes d'hiver

 

Déroule ton anneau, belle couleuvre du temps

- Ecailles d’or et de vert émeraude -...

La terre est ton refuge, ton antre vivifiante

Où les secrets enfouis s’enroulent dans l’orbe de tes rêves...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29438pm.jpg

 

Juste et vrai est le courant

Qui partage le fleuve en son mitan :

La rive sombre, la rive claire...

 

Des sonnailles dans le bois...

- Un grand tumulte de cris et de branches -...

Il va sortir l’Homme Ensauvagé

Avec son masque et ses cornes...

Il va courir à travers champs

Parcourir les rues du village

Avec, à sa suite, une cohorte de jeunes gens

Portant brandons et flambarts

Pour bouter le feu aux forces malveillantes

Et féconder la terre par l’étincelle de leur joie...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29331.jpg

 

Gourdeizoù” disent les bretons

Chaque jour, au mois, porte présage

- Douze oeufs pondus par la Poule noire -

Douze oeufs blancs pour dire les craintes et les espoirs...

L’if flottera sur l’eau baignée de lune

Et parleront les bois de cela qui surnage

Au-delà des siècles, au-delà des saisons...

 

Le moyeu s’ébroue qui trace les ornières...

Le char est solaire et solaire la Roue...

 

Le Seigneur des Deux Voies

Fait résonner sa harpe

Et par les trois accords

En résonance du coeur

La pomme s’en viendra à l’été du pommier

Comme s’en viendra à l’Ouest la barque du Passeur...

L’Enfant en sa marelle, le ciel va renverser

Au nadir la lumière, au zénith l’obscurité...

 

Que vienne la Grande Nuit, en nous la Flamme demeure.... 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29180.jpg

 

..........................////////////.................................

 

 

Kan Ar Vuhez        Solstice d’hiver    Bran Du        suite

 

Neuf bougies rouges et douze vertes

 

 

Rouge, la livrée des feuilles en parousie

Rouge, la sève de l’arbre de nos vies

Rouge, la baie sur l’arbre immortel

Rouge, la danse du feu dans l’âtre flamboyant

Rouge, le ciel incendié par les torches du couchant

Rouge, le baiser sous la couronne de paix

Rouge, la fête des forges dans le soufflet de la nuit

Rouge, le pavot sur le corsage de l’été

Rouge, l’oeuvre alchimique entre le noir et le blanc...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29192.jpg

 

Une bougie verte pour janvier :

 

Nous ouvrons les portes de l’année aux deux visages

La porte à double battant de l’obscurité et de la lumière...

La nuit froide et claire est constellée d’astres brillants...

La neige se pose sur la noirceur du monde...

Le givre fige l’écoulement et le mouvement...

Nous aussi nous percerons la glace et la neige !...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29199.jpg

 

Une bougie verte pour février :

 

Bassins et fontaines, puits et sources,

Limpides et transparents dans la paume d’abondance...

Que vos eaux se répandent, que vos eaux nous irriguent

Et nous épurent de la souillure  hivernale...

Que vos eaux caressent le lit de notre existence, le rivage de nos

Aspirations, les berges de notre entendement...

L’étoile veille sur la naissance des agneaux...

Birgit, en silence, tisse le manteau, la cape du printemps...

Le rire des enfants soulève

 le soleil en leurs mains...

Au jardin de l’attente poussent les perce-neige...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29209.jpg

 

Une bougie verte pour mars :

 

Les bourgeons vont éclore sur la verte prairie...

Les branches font corbeille de chants et de nids...

Blanc et rose, l’arbre en ses noces

Bleu et jaune, le cortège du printemps...

Les neiges font sécher au soleil les draps usés de l’hiver...

Les agneaux bondissent comme l’eau des torrents...

Que nos coeurs et notre âme soient de ce jaillissement...

Une bougie verte pour le mois d’avril :

 

Le souffle et la lumière éloignent les sombres nuages

Nous cueillons l’herbe nouvelle, l’herbe sauvage,

Tout le bienfait, tout le généreux, pour nos corps et notre esprit...

La terre est un jardin où s’épanouissent les fleurs

Le jardin aussi en notre coeur, au fleurissement de vies...

Les prunelliers, les aubépins parent les fronts des jeunes filles...

 Une bougie verte pour le mois de mai :

 

Les fleurs deviennent fruits au beau verger de mai...

Le mât est dressé pour fêter la chaude lumière...

Farandoles des coeurs enrubannés de joie...

Ils sauteront, les jeunes gars, dessus la braise ardente...

Bel ouvre la danse en un vif tourbillon de blanches clameurs...

 

Les musiques s’empressent de jouer la partition d’amour...

 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29232.jpg

 

 

Une bougie verte pour le mois de juin :

 

Rouges, les lanternes accrochées à leur branche...

Les oiseaux se gavent du sang sucré des fruits...

Le soleil monte au zénith de sa gloire

Comme les flammes du Tan tad et leurs spirales de feu...

Les nids chantent de l’aube au crépuscule...

Le vent caresse la tête échevelée des épis...

Aux braises sont conviés les voeux et les désirs qui brûlent...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29693pm.jpg

 

Une bougie verte pour le mois de juillet :

 

La moisson est venue, voici le bel ouvrage

Et la sueur coule comme le vin au pichet...

La joie engrange l’or et le pain...

La gerbe sera dressée à la fin du labeur

Pour remercier Celle qui a tant et tant donné;

La Matrice féconde, la Déesse des blés...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29243pm.jpg

 

 Une bougie verte pour le mois d’at :

 

Mémoire nous avons et nous faisons louange

De la Mère qui enfanta la grâce bienveillante...

Lug à souvenir du sein qui l’enfanta

Et sa joie se répand par l’offrande et le don...

Le grain, jadis, porté en terre fait sa moisson aimante..

Pour la Mère, pour le Grain, chantons et dansons...

Une bougie verte pour le mois de septembre :

 

Le chêne est couronné et la glandée abonde...

S’en vient le saumon parmi les neuf coudriers...

Les fruits sont offerts aux esprits venus à maturité...

Les alevins frétillent en transparence d’être...

L’esprit se baigne dans le clair bassin...

La pensée dépouillée se revêt d’ondes de lumière...

 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29251.jpg

 

 

Une bougie verte pour le mois d’octobre :

 

Les oiseaux de passage nous instruisent du Nord du Monde...

L’automne par sa bogue nous enseigne son velours...

L’étincelle et l’étoile nous invitent au silence,

A prendre vive lanterne en nos cheminements...

Le fou et l’ermite ensemble nous conduiront

Vers l’arbre du pendu au renversé du temps...

Poèmes sont les feuilles au Livre de Nature...

L’Arbre fera récit de la mémoire ancienne...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29493.jpg

 

 

 Une bougie verte pour le mois de novembre :

 

Le Seuil est grand ouvert où s’entremêlent les mondes...

L’Ancien vient s’asseoir à la table du coeur...

La paix préside aux réjouissances de l’âme

Qui sait que de la mort, surgit le grain, l’épi...

Le feu s’est éteint qui rallume notre flamme...

Un nom sera donné à ce qui s’en vient et sonde..

Nous serons bons danseurs quand s’en viendra la ronde...

La nuit sera offerte à toutes nos âmes-soeurs...

 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29256.jpg

 

 

Une bougie verte pour le mois de décembre :

 

Nous savons sous l’obscure le chemin de la lumière...

Nous sommes nouveaux-nés dans le Cercle protecteur

Notre berceau est tressé d’if, de houx et de lierre...

La bûche est allumée qui dispense sa chaleur...

Le gui est un soleil sur les branches dépouillées...

La mort n’est qu’apparence sous le masque de l’hiver...

Accueillante est la demeure pour l’âme acheminée...

 

Douze bougies allumées pour l’année toute entière...

Le serpent à fait son tour, son tour de serpentaire...

La boucle est bouclée qui présage d’avenir

Il n’est, pour devenir, que d’en forger les clefs...          BRAN DU

 

 

archives photosVerbatim bran du 29258.jpg

 

 

..........//////////////..............

 

 

Les Neuf Gardiens                   Bran du     

 

Il est un Roi en la forêt ;

Chaque feuille est son sujet

Et digne et noble,

L’enrobée de ses paroles…

 

Que tu sois toi-même, un arbre à une seule souche...” (Dialogue des 2 sages)

 

 

 

Je sais les neuf gardiens ;                                

Les grands vigilants...                                                  

Neuf cercles sur l’onde                                 

Quand tombe le fruit

Qui est lumière et son…

Par delà les grèves et les rivages...

Comme des frères, sont les coudriers et le saumon

Dans la transparence et le reflet de la Segais*...       

 

Que la parole du Sage soit aussi pure que la feuille du cresson ;

Que soit l’eau claire aux margelles de son poème ;

Qu’infini soit le chant de la vie qui s’écoule

Et celui du songe qui roule sur les pierres de l’âge...

 

 

archives photosVerbatim bran du 29285.jpg

 

Il est grand le “panier de poésie”,

Grande, la corbeille abondante des saisons…

Il est l’ainé, l’aimable Docteur,

Qui siège parmi les chênes et le Nord est son trône...

Devant lui l’usurpateur se dépouille de sa robe

Comme l’hiver de ses feuilles à l’avancée des neiges...

 

Par trois brins de jonc,

Il dit le chant des gerbes

Et de l’homme, la véritable moisson

Dans les vertes prairies aux fleurs de jeunesse...

 

Blanche est la robe et d’or la baguette,

Mais nue, en vérité, la Vérité...

Il n’est de front brillant sans douces flammes au coeur...

 

Il est Fils d’Alba celui-là qui a ceinture d’aubes et de crépuscules,

Qui fait danser le feu dans la paume du Jour,

Qui mène les mots aux sources qui abreuvent...

Au Nord est la forêt où bruissent les feuilles de son savoir...

 

Comme le cap au bord de l’océan

Et comme la plus haute pierre où se pose l’horizon,

Grande est l’attention qui veille en silence.

Heureux est celui qui macère son gland,

Face au couchant où meurent les chevaux...

 

Celui-là est bien Fils de la Mère ;

Dana lui concède un pli de son manteau...

 

 

 

archives photosVerbatim bran du 29292pm.jpg

 

 

Le ciel et la terre, je n’en dirais pas plus,

En lui ont séjour et demeure où gîte la Lumière…

 

En ses yeux bleus, la pensée à des ailes et ses écailles brillent...

 

Jadis,  j’ai jeté les bois aux tourbillons du monde

(Ce qui est proche s’éloigne, le distant rejoint le Centre)…

 

Flottent les pensées dans le temps et l’espace ;

Nul souci pour l’esprit,

Si l’on vide l’étang les carpes montent au ciel !...

 

La mort se noie, la vie surnage…

L’eau porte mémoire et achemine le devenir…

Les bois toujours à la surface des choses…

 

Graver les traits du monde qui se dit

Dans le cuir humide des aurores et sur la peau de la nuit…

Cela le buis, le houx, l’if, l’ogam le sait, et leur silence en pousse le cri…

 

Le poète aussi est de ce noble flot

Qui va, fort de sa force, entre les berges de l’ignorance….

Au choc des rochers, l’esprit à ses rebonds…

Pervers est le courant où s’engouffrent l’orgueil et le mensonge...

 

Vague dans la vague, depuis la nuit des flots,

Ainsi va le saumon aux écailles de splendeur...

L’estuaire, de sa blancheur, couronne, du poème, chaque mot..

 

Trépied sous le chaudron :

- Il nous faut naître enfin entre le feu et l’eau -…

Et trois chaînes qui se conjoignent au ciel…

-Trois noces pour « l’Anneau »…

 

 

archives photosVerbatim bran du 29330.jpg

 

Un trèfle pense le monde :

Créer, aimer, connaître…

Ce sont les trois baguettes pleines de l’Olham*                 

Que l’une vienne à manquer

Et bascule le chaudron...

 

Par la langue tourne le breuvage

Comme au rucher, les neuf abeilles….

Le poids sous leurs ailes

Comme la douleur à nos épaules…

 

La danse se tait quand souffle la tempête,

Mais plus sourd est l’orage qui crève les tympans du silence...

 

Neuf ils sont ; la vigilance même

Sans défaut est le fer de leur lance….

Leur science à rendez-vous d’anneaux...

 

Le mont hisse ses bruyères et ses ajoncs…

Il n’est que de suivre l’herbe en sa courbe et les nuages en leurs courses…

La poésie est un bâton

Qui fait sonner l’air et la chanson....

 

                                                        Bran Du     12 03 2005

 

Segais (Source mythique d’Irlande ceinturée des neufs coudriers de la sagesse)

Olham (Grade le plus élevé signifiant “docteur” chez les poètes)

 

 

archives photosVerbatim bran du 29262.jpg



.......................////////////////////////............................



03/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres