Les dits du corbeau noir

DOSSIER J R R TOLKIEN 2019 BRAN DU

 

 

 

 

336164-le-seigneur-des-anneaux-en-version-longue-dans-les-cinemas-gaumont-pathepm.jpg

 

 

 

DOSSIER J R TOLKIEN Bran du Le 11 10 2019



Sources : Film ARTE

Emission la Grande Librairie et diverses lectures et visualisations des films et des ouvrages dont les miennes...





Un créateur de mondes imaginaires, philologue, écrivain, universitaire et dessinateur... auteur, entres autres ouvrages, de Bilbot le Hobbit, du Seigneur des Anneaux et du Silmarillion...





Une très grande exposition à Paris :

"Tolkien "Voyage en Terre du Milieu"...

Une très importante rétrospective de ses créations (plus de 300 pièces dont certaines visibles pour la première fois en France) est présentée à la Bibliothèque Nationale de France "François Mitterand" Quai François Mauriac 75013 Paris du 22 octobre au 16 février...



(L'exposition est complétée par des conférences et vidéos...)



Une occasion de se pencher sur une œuvre encore retentissante, de refaire lecture ou de ré-visualiser l’œuvre cinématographique tirée de ses ouvrages....

Et pour moi de mener une "réflexion"... :

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 036pm.jpg



 

 

Le sempiternel combat de l'ombre contre la lumière...



"Il y a du bon en ce monde, monsieur Frodon, et il faut se battre pour cela."

Le seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau...





ETUDE ET ANALYSE :

Tolkien aborde et développe dans ses récits des questions fondamentales :

Pourquoi l'humain est-il davantage poussé ou enclin vers le « mal» que vers le « bien » ? Pourquoi se laisse-t-il emparer et conduire par le besoin de détruire ou de s'approprier, par le pouvoir et la puissance de domination et d'asservissement et non par une volonté et un désir de « construire » un monde dit « meilleur » ?D'où vient, provient, cette tendance à la prédation ?...



Les scénarios qui se déroulent dans les ouvrages de Tolkien dépeignent la lutte sempiternelle des forces entre elles (forces de vie contre forces de mort) sans cesse affrontées dans des combats (mythologiques à l'origine) (le mythe disant la vérité selon Platon et transcrivant sous une forme narrative les réalités d'une époque)... La confrontation entre les forces lumineuses et les forces ténébreuses fait pleinement partie des conceptions mythiques de base et remontent aux origines de l'humanité...

L'homme des origines craint a priori la nuit et l'obscurité plus que le jour et la pleine lumière... Pourtant, c'est au plus profond de ses cavernes qu'il peint et grave ses « espérances » et ses premières conception du monde et de ses mystères !...

Nous savons et cela est déjà exprimé par des textes forts anciens que c'est de la nuit que jaillit l'aube et les aurores et que l'ombre n'existe, ne se manifeste, que parce qu'elle dépend d'une source lumineuse pour exister !

Sans la lumière qui provient « des primes commencements » nous serions incapables d'étudier et de comprendre l'espace et l'univers !.... (Il en est de même pour nos quêtes de connaissance!)



Quoi qu'il en soit et de toute évidence semble-ils nous sommes, depuis des millénaires, incapables de sortir de l'enferment dans lequel les dualités nous tiennent écartelés et nous asservissent en rendant nos choix essentiels et nos décisions forts difficiles !...



De très nombreuses mythologies et plus particulièrement celles issues des civilisations indo-européennes font état de cette lutte incessante à laquelle se livrent des forces antagonistes : le faste contre le néfaste, chaque chose contre son contraire, le positif contre le négatif, le masculin contre le féminin, et globalement le "bien contre le mal" et ce, selon le schéma chrétien le plus souvent...

Notons cependant qu'il est certain que le bien peut faire du mal et que le "mal" peut s'avérer nécessaire !

(Le monde Celte optera lui pour une vision de cet état en terme de "vérité" soit du "faux" ou du "vrai", de ce qui sonne juste et de ce qui est dissonant etc... ; vision plus pertinente et moins subjective à mes sens et à mon sens....)



Engagé dans la terrible bataille de la Somme pendant la guerre de "14-18" où il sera blessé et où il y perdra ses meilleurs et jeunes amis, Tolkien ne pouvait pas, en tant que témoin direct de bien des atrocités, ne pas être "percuté", "bouleversé", "ébranlé", par le comportement terriblement destructeur des humains. (Comme le sera aussi Jean Giono, témoin lui-aussi, qui écrira des lignes dénonçant ces "génocides humanitaires" dans un ouvrage qui sera interdit de publication...)...

Le Hobbit, comme le Seigneur des Anneaux ou encore le Silmarillion reflètent et illustrent une interpellation et une réflexion majeure sur le pire et le meilleur en l'humain et sur cette nature contradictoire en lui... cette ambivalence qui se veut servir et honorer la vie d'un côté et lui porter gravement atteinte de l'autre...

(Nous en sommes encore et toujours là en notre siècle !)...

Sans doute que l'amour et la haine résultent à l'origine d'une même force, d'une même"énergie" et que la haine n'est peut-être que de l'amour qui n'a pas su ou pas pu œuvrer par amour ?...

Le destruction venant alors d'un impossibilité ou d'une involonté à "construire" ce qui demande pour cette dernière éventualité du désir, de la volonté, une conscience avivée et avisée, une cohérence, une recherche d'équilibres et d'harmonies, de la patience et de l'obstination, du courage et de l'audace, de la générosité et de la bonté, de l'entraide et de la solidarité et pleinement le "don de soi"... On comprend lors qu'il est bien plus facile de détruire que de construire !....

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 017pm.jpg

 



 

Les "Hobbits" ont cette disposition (à l'exception de l'un d'entre eux) et ils conçoivent la "Terre du Milieu" comme un havre de paix, de sérénité, de calme, de tranquillité et à l'écart de tout affrontement périlleux et préjudiciable pour tous et pour toutes...

Ils ne sont pas a priori portés sur l'accumulation de "richesses" et sont peu enclin à des convoitises en terme de possession, d'appropriation et de domination...

Les principaux protagonistes des aventures narrées dans les récits résistent finalement (non sans mal il est vrai) à l'emprise démoniaque de l'anneau de pouvoir forgé pour gouverner tous les autres (celui des elfes, des seigneurs nains et des rois humains).

A noter que les Elfes ne peuvent être pervertis alors que certains nains et la majeure partie des rois humains succomberont à l'avidité et à la cupidité inhérentes à cet anneau maléfique...(un poison de perversions.)

Bien qu'habité par différentes populations de Hobbits, la contrée jouit donc d'un état quasi édénique faisant l'économie si possible de tout ce qui porte atteinte à toute existence...

Il s'avérera que fort d'un caractère spécifique, d'un sens élevé de la morale et de l'éthique, d'un courage exemplaire, d'une "droiture" exceptionnelle, seuls quelques Hobbits liés par amitié indéfectible parviendront à détruire l'anneau de pouvoir et que rois, elfes et nains s’agenouilleront devant les "sauveurs du monde"...



Mais habiter une "Terre du Milieu" suppose des capacités et des compétences en tant que point de confluence et de convergence ou encore de point médian et régulateur par rapport à toute la périphérie qui l'entoure et les Hobbits sont au cœur même de ces territoires. Ils ont donc peut-être vocation à les réguler et à les maintenir en cohésion ?...

Mais cette contrée (le Comté) des Hobbits a quand même connu en ses divers âges deux guerres (des invasions) dont ils sont sortis vainqueurs....

La question ici posée est pourquoi seuls des "Demi-Hommes" ont été en capacité de s'opposer efficacement à la volonté de Sauron de mettre le monde et tout ce qu'il contient sous sa   coupe ?

Le rapport de force n'est pas nécessairement du côte du plus grand et apparemment du plus fort ! (On se souvient du combat de David contre le géant Goliath etc...)

Cela démontre aussi les vertus opérantes d'une communauté de cœur et d'esprit qui agit dans l'union et la convergence de désir, de conscience, de volonté et d'entendement : la « Communauté de l'Anneau »...

Sans ce regroupement "symbiotique" nul quête n'aurait pu aboutir positivement !... Chacun apportant sa part de force d'énergie et de lumière aidé en cela par des « Entités bienveillantes et bienfaisantes » (comme Gandalf ou Dame Galadriel...)

 

 

 

 

 

 

Alicia et Divers 2019 PLouha 284pm.jpg



 

 

Faire un même « corps-esprit » semble bien être la seule alternative possible face à tout ce qui a prétention à détruire la Vie... (Tout cela devrait nous faire grandement réfléchir!)...



A noter que la « Communauté de l'Anneau » ne contient pas de représentantes du féminin ! ? Mais elle sera soutenue par de très grande Dames initiatrices de grands destins...



Pourquoi ce succès international qui se perpétue de génération en génération ? (Des œuvres traduites en 48 langues)...



Peut-être parce qu'il y a dans ces contenus imaginaires des sources et des racines pour la rêverie et le songe ?

Peut-être parce qu'il est fort heureux que des aventures sombres et tragiques finissent « bien » ?

Peut-être parce que nous manquons cruellement de héros ou d'héroïnes pour nous redonner espoir au sein d'une morosité ambiante ?...

Parce qu'il est peut-être encourageant que nos peurs individuelles et collectives soient transcendées par un désir allié à une volonté sans failles qui impose sa force, son énergie et sa lumière à tout empire enténébré ?...

Peut-être que, par « Ecrivain » interposé bellement inspiré, les mythes fondamentaux se rappellent à nous et nous enseignent de nouveau les concepts essentiels, élémentaire, primordiaux et fondamentaux de l'existence ?..



Peux-être aussi que chacun et chacune trouvent en ces personnages quelques reflets de leur vision personnelle du monde et de ses vraies « valeurs » et de la meilleur façon de l'habiter et de se battre pour lui ?...

A noter que Tolkien se passionnera pour les mythologies scandinaves (nordiques plus globalement), anglo-saxonnes mais aussi baltes et, dans une moindre mesure, celtiques, bien que l'auteur est aussi écrit une œuvre sur le roi Arthur... Il puisera dans cette grande connaissance des mythologies pour structurer, étayer, ossaturer, « architexturer » en quelque sorte » ses récits....

 

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 070pm.jpg

 

 

 



Tolkien est un « Créateur de mondes »... Créant une langue complexe (et son écriture), dotée de tout l'appareil grammaticale nécessaire, unique, singulière et spécifique, il lui fallait trouver pour elle un peuple, une civilisation, une origine à ce peuple, une cosmogénèse, une mythologie, des archétypes, des territoires, des destins personnels et communautaires, une Histoire, des légendes, des contes, des rois, des reines, des héros et héroïnes, des « bons » et des « méchants », des royaumes et des citadelles, une nature jugée bienveillante ou malveillante, des monstres et des animaux fabuleux, une « mémoire », une cartographie ; des grimoires, tout cela rassemblé au sein de la bataille sempiternelle entre l'Ombre et la Lumière...

 

Ce sont autant de fils de chaînes enroulés, tressés en cohérence au sein d'une écriture narrative afin de faire monter une tapisserie de haute lice, vivante et émouvante que l'auteur appellera le Silmarillion ; une œuvre colossale qu'il ne pourra d'ailleurs achever... Ce sont des fils qui ne nouent et se dénouent, effilochent, rompent et cassent ou se raccommodent et dont la majeur partie se veulent solidaires et unis... C'est, en son ensemble de fils une torsade de vies qui liées les unes aux autres construisent peu à peu un récit fabuleux et extraordinaire...



« L'Anneau » sera le fil conducteur de cette montagne d'écritures qui le retient en ses profondeurs...

« L'Anneau » ; c'est le maître-mot de cette aventure qui en transcende bien d'autres...
« l'Anneau » ; c'est la pierre angulaire de tout l'édifice, la clef de voûte qui scelle tous les destins de l'édifice humain....

La quête du pouvoir de « l'Anneau » pourrait être une équivalence totalement inversée avec les valeurs qui conduisent à la quête du St Graal...

L'enjeu est à double tranchant : le posséder et en être esclave ou le détruire au risque de se faire posséder par lui !

 

 

 

 

 

 

Alicia et Divers 2019 PLouha 283pm.jpg

 

 

 



UNE LUTTE SEMPITERNELLE...



« L'Anneau », d'où vient-il ? Par qui a-t-il été forgé, Pourquoi, dans quel but ? Quels sont ses pouvoirs ?... Qui sert-il ?...

Les nains, les elfes et les hommes, les multiples créatures du « Mal » tout cela confronté aux valeurs constitutives de l'humanité elle-même confronté aux volontés maléfiques à l’œuvre pour détruire les valeurs civilisatrices...

Tout cela gravite autour de « l'Anneau » dans une périphérie faite d'attirances et de répulsions...

Le « Mal », dans toute sa densité et intensité, est concentré au cœur même de l'anneau, au cœur de ce cercle néfaste qui entend enfermer, soumettre et dominer tous les autres anneaux (jadis forgés pour les nains, les elfes et les rois-humains) dans son enceinte de ténèbres et d'abominations...



Le Cercle est synonyme et symbole d'alliance, ici autant tragique que malveillante... Qui le passe à son doigt épouse le pire de toutes les calamités et se voit atteint par la peste du corps, du cœur, de la pensée, de l'esprit et participe lors à la contagion, à la contamination maléfique...



« L'Anneau » ne pourra être détruit que s'il retourne dans l'antre de feu et de lave (la Montagne du destin) dont il est sorti et ce pour le plus grand malheur de toute la création...



Ce sera là la quête terrifiante, oppressante autant que hautement périlleuse de Frodon Sacquet et de la communauté formée autour de lui pour mener à bien l'aventure la plus salutaire et la plus folle qui soit...

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 098pm.jpg



 


LA RECHERCHE DE COHERENCE...



« Il faut tout faire tenir », J.R.R.TOLKIEN parlant de son œuvre...

Une œuvre fastidieuse, colossale, qui sollicitera plusieurs dizaines d'années et qu'il ne pourra achever (le Silmarillion)... Son « Grand Livre », son « Grand Ouvrage »... son « Œuvre»...

Son souci majeur sera la recherche permanente de « cohérence »...

C'est le maître-mot qui guidera tout son travail d'écritures...

Il fera part lui-même de période de difficultés liées à cette nécessité de cohérence. Il doutera même d'y arriver d'où des pauses, des cessations dans l'écriture...

Il ne cessera pas cependant de vouloir toujours rattacher le récit à une « réalité » qui s'impose par ses accords et ajustements adéquats...

La chronologie des événements se doit d'être un écoulement sans rupture et cela requière des capacités intellectuelles, imaginatives et mémorielle époustouflantes, hors du commun...

Ayant publié le Hobbit puis le Seigneur des Anneaux tout en poursuivant le Silmarillion l'auteur a été obligé parfois de revoir sa narration pour rendre cohérents les trois récits...



LES IMPACTS DE LA GUERRE...



L'auteur sera confronté à deux guerres... Il sera le témoin direct de la première et ses fils feront la seconde...

Les atrocités auxquelles il sera confronté en 14/18 'amènent à réfléchir sur tout cela qui l'ébranle et le meurtri en tant « qu'humaniste »...

Il aura le fort sentiment que la civilisation est grandement menacée par elle-même.

Il n'oubliera pas le « message » de ses amis tués pendant cette guerre qui lui demandaient avec insistance de publier son œuvre mythologique...

La guerre sera omniprésente au sein des récits de Tolkien jalonnés de batailles où des frères humains s’entre-déchirent...

Rappelons nous la marche de Frodon et de Sam dans les marais fétides et sordides du Mondor, une marche funèbre à travers des milliers de cadavres enclos, ennoyés, dans la tourbe et la marne marécageuse...(Tous les morts de la guerre!)

(L'incohérence effroyable et incompréhensible d'une humanité qui s’autodétruit.) (Cela est hélas toujours de grande actualité!)...

Frodon et Sam passeront sur la mort même, par ce passage obligé et terrible, afin de redonner vie à toute la Création...

On peut mesurer dans ce passage tous les impacts que la guerre aura eu sur l'auteur...



Pessimisme et Espérance...



J.R.R. Tolkien est un « pessimiste » (comment ne pas l'être lors?) qui ne demande qu'à espérer dans l'homme et l'humanité... Cela se perçoit à travers le personnage de Gollum (la lie de la société, un assassin, un être malfaisant auquel Tolkien accorde parfois une sorte de commisération le considérant comme « peut-être » pas totalement perdu pour le « bon, le vrai, le beau et le juste » !...



Il n'a pas « confiance » dans la toute puissance de certains hommes...(Les puissants de ce monde)...

Il est très septique à propos des progrès supposés de l'humanité et du progrès lui-même...

Une question revient sans cesse sous diverses formes :

« Commente employer au mieux le temps très court qu'il nous reste à vivre ? »

Comment faire le bon choix, prendre et opérer les bonnes décisions ? Avec quel désir, avec quelle volonté, dans quel but ?...

Ce sont là des questions existentielles par excellence...

Elles se posent tout autant à nous aujourd'hui...

Tolkien cherche des réponses appropriées et il pense trouver une réponse dans la notion de « communauté fraternelle » unie par des mêmes convergences d'entendements et d'aspirations et soudée par cela...



Mais ces communautés ne sont constituées que d'hommes, pas de femmes !... (Il n'y en a pas dans la communauté de l'Anneau même si le féminin y apporte un précieux concours!)...

 

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 028pm.jpg



 


UNE MYTHOLOGIE PERSONNELLE...



Tolkien dit détester les allégories et ne souhaite pas que ses œuvres soient rattachées à des mythologies anciennes ou considérées comme issues de celles-ci...

Il ne veut pas de ces références censées l'avoir influencé, il est sa propre mythologie, ses propres mythes... Ce sont les fruits féconds de son arbre imaginé... Son œuvre n'appartient qu'à lui-même ; cependant elle s'offre à tous et à toutes de la façon que chacun souhaite...

Les mythes sont immortels et ne sauraient appartenir à l'historique des hommes. Ils renaissent sans cesse, s'actualisent, en ceux et celles qui les font renaître en eux et à travers eux..

 

 

Tolkien se méfie de la célébrité.

Le Hobbit puis le Seigneur des Anneaux également publiés    aux Etats-Unis va rencontrer un formidable et considérable succès sur les campus de la jeunesse américaine devenant des livres "phares"... Mais Tolkien assez "conservateur" en fait ne veut surtout pas passer pour un modèle de "contre-culture"...

 

Il n'a pas apprécié et à souffert d'être étiqueté "auteur pour la jeunesse".

 

Chaque personnage de ses oeuvres est en quelque sorte une facette personnifiée et particulière de ce qui forme l'humanité...

 

Malgré toutes les épreuves douloureuses rencontrées et surtout les terribles affrontements fratricides, il s'efforce de croire aux alliances entre différents peuples afin de sauvegarder et de préserver toute la création et le genre humain et toute la création.

 

J R R Tolkien en tant que professeur émérite à Oxford consacre la majeure partie de son temps à sa fonction d'enseignant. Il lui reste donc peu de temps pour son métier d'écrivain, aussi, il écrira la nuit...

 

 



Ce qu'ils ont dit de Tolkien :



R.G. Martin auteur de Game Of Thrones...

« … J'étais fasciné par ses livres, j'attendais avec impatience leur publication... C'était d'une telle beauté, d'une telle horreur... Je voulais vivre dans la Terre du Milieu... C'était, par procuration, une partie de ma vie, de ma mémoire, de mes expériences, de mes aventures. C'était comme si tout cela m'était arrivé à moi...

Des livres qui ont fait ce que je suis. »...



Vincent Ferré (professeur) spécialiste de l'auteur (vient de publier aux éditions Pocket Poche Lire Tolkien.)

 

 

 « Tolkien, inventeur d'un monde, d'un mythe, tire notre humanité vers l'au-delà, vers la spiritualité, en défiant le destin et la mort. »

« Ses ouvrages parlent à tous les types de lecteurs. »

« Ils ont un impact exceptionnel en littérature. »...

 

L'animateur de la Grande Librairie lors d'une émission intitulée « Tolkien le Seigneur des écrivains » accompagnée de la projection d'un film consacré par la Chaîne Arte (5) à l'auteur posera cette question, en parlant de l’œuvre de celui-ci  : « Comment un voyage inattendu peut nous changer ? »

A propos du Seigneur des Anneaux : « C'est le second des ouvrages qui a été le plus lu dans le monde, l'un des plus beaux livre de la littérature mondiale. »..

(Le film tiré de cette œuvre à reçu 17 oscars !)...



Citations diverses de Tolkien :



« Tout ce qui brille n'est pas d'or. »



« La magie n' opère que si l' on veut bien consentir à se laisser emporter par Elle. » Le Hobbit



« Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est donné. » Le Seigneur des Anneaux



« Tout ceux qui errent ne sont pas perdus »
« Le vieux qui est fort ne dépérit point. »
« Les racines profondes ne sont pas atteintes par le gel. »


« Des cendres, un feu s'éveillera.
Des ombres, une lumière jaillira;
Renouvelée sera l'épée qui fut brisée,
Le sans-couronne sera de nouveau roi. 
»

 

« Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or, le monde serait plus rempli de joie. » Le Hobbit



« Ce sont de petites mains qui actionnent les rouages du monde. »



« La création d'un mythe, la fabrication d'une légende, expriment plus profondément les sentiments que toute autre forme de déclaration trop directe. »



« J'ai toujours et je ne sais pas pourquoi été terriblement attiré par les arbres. Il y a des arbres dans toutes mes œuvres... J'aurai aimé entrer en relation avec un arbre et découvrir comment il ressent les choses... C'était une sorte de désir... »



« Le monde a changé, je le vois dans l'eau, je le vois dans la terre, je le sens dans l'air...Un monde est perdu. »... « Ce qui n'aurait pas du être oublié fut perdu. »... Le Seigneur des Anneaux



Il dira parlant de l'histoire du « Hobbit vivant dans un trou » :

« Cela vient du fumier de notre esprit »... Entendre par ce terme du « compost fertile», de « l'engrais fécondant », du terreau, de l'humus spirituel...

Il se considérait lui homme comme un Hobbit différencié toutefois par la taille...

 

 



 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 075pm.jpg


 

 

 

 

 

Bran du DOSSIER TOLKIEN (SUITE) octobre 2019

Complément d'études...



« Un Anneau pour les gouverner tous.
Un Anneau pour les trouver.
Un Anneau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier."

(Le Seigneur des Anneaux)





Dans le Hobbit, Bilbon Sacquet trouve l'anneau de Gollum et le passe à son doigt et découvre ainsi son pouvoir d'invisibilité qui lui rendra grand service dans ses aventures avec Thorin écu de chênes et les 13 nains lui permettant de venir en aide à tous à travers divers péripéties...

A la fin de ces aventures périlleuses, le hobbit retourne à sa demeure où le visite Gandalf lequel le met en garde contre le pouvoir de l'anneau mais , le hobbit déclare avoir perdu cet anneau lors de ses aventures dans la montagne solitaire !...(Hors ce n'est pas vrai il a gardé l'anneau et le gardera encore pendant 60 ans avant de le donner à son neveu en (très lourd) héritage....(D'où les aventures du Seigneur des Anneaux)...



Cet anneau unique et supérieur à tous les autres a été trouvé dans le fond de la rivière qui traverse la contrée par Déagol, un hobbit. Celui-ci est assassiné par son cousin Sméagol qui s'en empare et qui utilise l'anneau à mauvais escient. Chassé par son peuple, il se réfugie dans les montagnes de Brume. L'anneau protégera Sméagol pendant plusieurs siècle et en fera une créature corrompue et contrefaite, « ambivalente », car elle oscille entre deux sentiments fortement opposés...



L'origine de l'Anneau qui l'a forgé et pour qui et pourquoi ?

Où est-il passé ?

L'anneau unique a été Forgé par Sauron ainsi que 9 anneaux aux hommes 7 aux nains et 3 aux elfes un anneau qui métamorphose son esprit et soumet les êtres. L'anneau unique est censé s'approprier le pouvoir de tous les autres anneaux...

Lors d'une bataille, un descendant d'Aragon coupe la main de Sauron et récupère l'anneau... Les Elfes ne portent pas l'anneau à leur doigt et ne sont pas soumis à Sauron, le détenteur de l'anneau prit à Sauron est perverti par celui-ci , poursuivit, il perd l'anneau dans une rivière... il sera retrouvé dans le Seigneur des anneaux où le neveu de Bilbot, Fredon, le jettera dans la lave du volcan où il a été forgé à l'origine … Retour de celui-ci au vide, au néant, aux abysses et extension définitive (?) du Mal....



Quel pouvoir à cet anneau ?

Un pouvoir fortement néfaste qui concentre tout le sombre et l'obscur de tout être et en fait un être sans conscience, sans scrupule, sans éthique ni morale prêt à tous les crimes...

C'est donc toute la force concentré et irradiante du « Mal », c'est ce qui en l'homme constitue le « pire » face au meilleur...



Chaque homme possède potentiellement en lui une fraction de cet anneau qui est la perversion totale de tout sentiment de bonté et d'amour...

S'il se laisse séduire, aimanté, par cette force colossale et redoutablement contagieuse, il en viendra à nuire tant à lui-même qu'à toute la création... Il se fera destructeur et prédateur et assouvira son diktat impitoyable sur tous les êtres et sur toutes l les choses...

Toutes les guerres, tous les génocides, tous les crimes les plus odieux sont la résultante en chacun de la présence destructrice de cet « anneau » car le posséder et une chose mais le mettre à son doigts une autre terrifiante en tout point ; car il rend chacun esclave et serviteur du « maléfique en l'homme », c'est une pulsion irrépressible qui aveugle et étrangle toute conscience et qui mène à la tuerie et à la mort !



Nous sommes tous porteurs de l'anneau de la malédiction, il sommeille en nos profondeurs obscures, le dragon de la malveillance veille jalousement dessus, c'est ce dragon notre mental et ses tendances égotiques qu'il nous faut apprendre à connaître et à maîtriser afin qu'il ne gouverne pas en despote intransigeant et orgueilleux tout notre être, notre corps, nos pensées, nos volontés et notre esprit !...



L'anneau à pour pouvoir de prolonger la vie de son porteur non sans provoquer chez celui-ci du tourment.. Mais ce n'est que lorsque l'on porte l'anneau à son doigt qu'il reprend toute sa force et sa puissance de corruption et d'emprise...



Nous vivons nous aussi avec en notre demeure intrinsèque cette « chose », ce flacon de poison violent. Tant qu'il demeure fermé, tant que nous ne portons pas notre doigt vers l'anneau, nous pouvons encore gérer librement notre existence mais malheur sur nous et notre environnement si nous cédons moralement, éthiquement, à sa terrible force d'attraction et de séduction !...



A SUIVRE...

 

 

 

 

 

 

TOLKIEN  Photos 16 10 2019 061pm.jpg



16/10/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi