Les dits du corbeau noir

DOSSIER FORET (SUITE) LA MARCHE POUR LA FORET / CONFERENCES. NOTES BRAN DU 2018 05 11 NOVEMBRE

 

 

Brocéliande 09 2018 023pm.jpg
Photo  Bran du

 

 

 

DOSSIER FORET (Suite)

Mère-Forêt !

Réflexion Bran du Nov 2018



J'ai, en ma prime jeunesse, été un « enfant de la mer », et très rapidement à la suite un « homme des bois »...

Je ne saurai me passer d'un rapport, d'une « interpénétration », périodique avec l'univers maritime et forestier me permettant de « cosmunier » à l'un et à l'autre ; sans cela je m'expose à une forme de « dévitalisation », d'asséchement, de désertification, fortement préjudiciable au maintien d'une stabilisation interne assurant mes équilibres et un sentiment d'harmonisation (celui d'être en accord avec moi-même et ce que ce moi-même instaure de relations cohérentes, jouissives et concordantes avec la vie qui l'entoure et qui se manifeste sous une forme ou une autre...



Comment ne pas me sentir solitaire de ces hommes et de ces femmes qui, « professionnels » forestiers, voient leur métier et leurs fonction détournées de leur vocation initiale afin de servir presque exclusivement des objectifs outrageusement financiers et marchands ?...

Les « coupes » (souvent « à blanc ») qui connaissent d'année en année une dimension, une croissance, exponentielle dans l'ensemble du territoire français, se font aussi au sein du nombre des employés de l'O.N.F. dont on réduit grandement les effectifs afin de répondre à des impératifs qui transforment les gens du « métier » en agents commerciaux chargés de dégager rapidement les plus grandes rentabilités possible via la fameuse « filière bois » et ce au grand détriment des autres fonctions dont l' O.N.F à pourtant la charge et la responsabilité !...



Nous sommes sans cesse trompés et abusés par les instances de décisions qui sont pourtant bien souvent élues et instituées sur la base de chartes déontologiques de « services » (et non de sévices!)

C'est le cas des 3 missions de l'O.N.F qui exacerbe volontairement la dimension de rentabilité économique au fort détriment des deux autres missions  en masquant cela sous divers artifices médiatiques et quelques vitrines « sympathiques! » qui dissimulent tout le commerce éhonté qui se trame derrière et surtout dans les arrières boutiques d'un néolibéralisme forcené, aveugle, incohérent et destructeur !...



La forêt n'est pas le « secours » bien qu'elle ne soit pas sans effets « secourables », mais bien davantage ce « recours » ultime et précieux dont nous disposons encore avec quelques autres et rares hauts lieux de nature ou « d'ensauvagement » afin de demeurer aussi dressés et debouts que les hauts arbres qu'elles abritent et préservent autant qu'elle le peut...



C'est quand tout est ramené à une horizontalité matérielle, consumériste et mercantile, quand tout rampe face aux bulldozers et machineries de l'industrialisation à outrance, une image parmi les plus fortes et les plus symboliques d'une Verticalité transcendante qui résiste a la lamination généralisée !...



Plus l'humanité se couche et plus les arbres tombent à terre !...



On assiste à la grand braderie sciemment et volontairement organisée de tout ce qui peut concourir à un devenir qui ne soit pas celui que l'on nous profile et construit en bafouant les engagements déontologiques censés assurer le citoyen que l'on pense « aussi » à son bien-être !...



Vaste enfumage donc et cynisme affiché sans scrupule ; magouilles, manipulations, effets de manche, scandales redondants à la clef, inversion des valeurs, instabilité permanente, mépris envers le vivant, orgueil, mensonge et arrogance exacerbés, tout cela avec les peurs agitées comme autant d'épouvantails devant la montée des résiliences et l'éveil de conscientisation...



Ayons en nous cette même sève arbustive qui porte le germe du possible dans les hauteurs irradiantes du vrai, du juste et du beau !... Et prenons pour cela humus et terreau d'essentialité et de primordialité !...

 

 

Brocéliande 09 2018 046pm.jpg
Photo Bran du



..................




Nous recommandons très fortement de visionner le film :

Le Temps des Forêts qui dénonce de façon objective, pertinente et intelligente le management néolibéral de la direction de l'O.N.F. Son mépris et sa violence.

Un film de François Xavier Drouet salué par la critique...

voir la bande annonce sur la toile...

..........



Un autre événement fort recommandé :

Chemins de la Paix à L'Orangerie

animés par Marie Joséphine Grosjean et Bernard Boisson

1 / Soirées du 22 au 29 novembre

5 villa Seurat 75014 Paris (Ateliers 20e /10 e étudiant et chômeur)

Journée du 12 mai 2019

5 Rte de Puthiviers 45300 Yèvre le Châtel...

Informations : 01 43 22 84 78

cheminsdelapaixorangerie@gmail.com

www.chzeminsdelapaix.com

le 22 novembre 2018 à 20 H (Paris)

Le temps est-il au seuil de l'extinction ?

animé par Bernard BOISSDON

et le 29 novembre 2018

Les messages de l'eau pour une culture de la paix avec Marie Joséphine Grojean. (Paris)

Le 12 Mai 2019 (Yèvre 45)

La Sève et la Source journée animée

par Marie Joséphine Grojean et Bernard Boisson



.............



Le temps est-il au seuil de l'extinction ? Save The Date :



Présentation par Bernard Boisson :

« Il s'agit d'une soirée sous forme d'entretien à partir de ce thème.

Cette question prenant la forme d'une boutade souligne en fait la pression de plus en plus accrue de nos exploitations intensives à l'encontre de l'espérance de vie des espèces animales et végétales.

Cette pression va aussi à l'encontre du temps de macération humaine émancipée de toute accélération concurrentielle, libérées de toutes surcharges et désœuvrements professionnels spoliant des populations entières à déployer leurs valeurs essentielles.



Pour évaluer en vertige la déchirure croissante entre les tempos de la Terre et le timing d'un progrès, nous prendrons en contraste la revitalisation de la sensibilité éprouvée dans les forêts ensauvagées et rendue à l'oubli pluriséculaire. En effet, nous avons manqué en expériences sensibles tout contact avec le temps long de la nature à l'échelle des siècles, des millénaires, sans omettre la sensibilité aux temps géologiques...



Cette rupture radicale avec le temps long de la Terre, ni une écologie technocratique de marché, ni une écologie jardinière réfugiée dans ses périmètres, ne sont en état d'y pourvoir.



Les solutions sont d'un autre ordre ; plus amples ; plus intimes. D'un retournement bien plus radical, elles devront s'ériger en lame de fond majeure pour nous relever. Elles nous pressent. »

 

 

Divers Nov 2018 022pm.jpg
Bernard Boisson étreignant le plus vieux châtaignier Corse...



......

 

Le MANIFESTE DE TRONCAIS :



« Après avoir parcouru la France à pied pendant plus d'un mois, les agents de l'O.N.F veulent créer un large mouvement contre l'industrialisation des forêts. Une première rencontre a eu lieu le 25 octobre 2018 dans la forêt de Tronçais, berceau de la sylviculture, et a débouché sur l'écriture d'un manifeste «pour la forêt française, notre bien commun

Gaspard D'Allens pour Reporterre

 

 

Divers Nov 2018 014pm.jpg
Le Logo de la Marche pour la forêt






  25 octobre 2018 – Manifeste de Tronçais :

 

« La planète Terre n'a pas besoin d'émissions de CO2 supplémentaires. Elle a besoin de résilience et de forêts qui la refroidissent. » C'est en ces termes que le 25 septembre 2017, 190 scientifiques de la communauté internationale ont interpellé les responsables de l'Union Européenne, posant ainsi en termes clairs l'enjeu vital pour la biosphère d'une gestion forestière réellement durable.



La forêt n'est pas un objet de spéculation financière de court terme !



C'est le rempart de nos enfants face à une crisé écologique et climatique qui s'emballe. C'est l'eau potable, la biodiversité et la résilience, l'épuration de l'air, le stockage d'une partie du carbone en excès dans l'atmosphère et la possibilité d'en stocker dans le bois matériau.

C'est aussi notre lieu de connexion avec la Nature.

Renoncer à tous ces bienfaits serait pure folie.

C'est pourtant ce qui se profile en Europe et en France, métropolitaine comme dans les départements ultramarins, avec les incitations croissantes à transformer les fore^st pour satisfaire les appétits industriels de court terme non soutenables.

Comble du cynisme, ces orientations sont présentées depuis le Grenelle de l'environnement sous couvert d'écologie !



Les forêts publiques françaises incarnent particulièrement ces enjeux. Bien qu'elles ne représentent que 25 % des surfaces forestières de France métropolitaine, elles correspondent au cœurs historiques des massifs forestiers. Ce sont des surfaces boisées depuis de nombreux siècles, qui concentrent les écosystèmes les plus matures, et aussi les stocks de biodiversité et de carbone les plus conséquents de tous les écosystèmes.



Le droit forestier français, vanté dans le monde entier comme une préfiguration historique du concept de gestion durable, consacre la forêt comme bien commun. Il prévoit les outils de protection des forêts privées st publiques par les pouvoirs publics.



Pourtant le principal instrument de cette politique, l'Office National des Forêts, subit un véritable détournement de ses missions d'intérêt général. La privatisation en cours de ses activités régaliennes préfigure la disparition de ce service public et une politique forestière au rabais.



La démarche de privatisation de l'Office National des Forêts, et l'industrialisation croissante qui l'accompagne doivent être reconsidérés au regard des multiples enjeux des forêts pour la société d'aujourd'hui (climat, biodiversité, emploi et économie). La notion de bien commun impose par ailleurs que la société civile prenne part aux décisions forestières, et dispose d'un droit de regard sur la gestion des forêts publiques qu'elle reçoit en héritage et doit transmettre à ses enfants.



Nous soussignés, citoyens et représentants d'organisation concernées par le sort de la biosphère, réunis ce 28 octobre 2018 au pied des chênes pluricentenaires de la Forêt Domaniale des Tronçais (Creuse), demandons solennellement la convocation d'un grand débat public, que la forêt française mérite aujourd'hui plus que jamais depuis plus d'un siècle.



Mobilisés, vigilants, unis, nous entendons nous rencontrer régulièrement pour débattre des orientations cruciales de la politique forestière, élargir et amplifier la dynamique enclenchée ce jour. »



Parmi les signataires de ce manifeste il y a :

France Nature Environnement

Greenpeace

Les Amis de la Terre (France)

S.O.S Foret (France)

Forêt Citoyenne (de l'ami Bernard Boisson)

Agir pour l'environnement

Action Nature

L.P.O

Génération Forêts

Réseau Alternatives Forestières

Global Forest Coalition

FERM (Pour une Union Européenne au service des peuples et des forêts)

Humanité et Biodiversité

Et les syndicats forestiers...



Pour le texte des 190 Scientifiques (En Anglais) voir

https://drive.google.com/file/d/0B9HP_Rf4_eHtQUpyLVIzZE8zQWc/view

 

 

Divers Nov 2018 011pm.jpg

Photos "Reporterre"


Divers Nov 2018 012pm.jpg

 

Divers Nov 2018 015pm.jpg


Divers Nov 2018 017pm.jpg





05/11/2018
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 515 autres membres