Les dits du corbeau noir

DOSSIER DU BARDE PARTIE 2 ESPRIT ET FONCTIONS 2018 BRAN DU 21 01 JANVIER

Dossier : Du Barde   Partie 2    2018 Bran du    

19 01 2018

 

 

« Il y a (chez les Celtes) des poètes lyriques qu'ils appellent bardes. Ces poètes accompagnent avec des instruments semblables à des lyres, leurs chants qui sont, soit des hymnes, soit des satires. » « Non seulement dans les nécessités de la paix, mais encore et surtout dans les guerres, on se confie à ces philosophes (les druides) et à ces poètes chantants et cela amis comme ennemis.

Souvent sur le champ de bataille, au moment où les armes s'approchent, les épées nues, les lances en avant, ces bardes s'élancent au milieu des adversaires et les apaisent comme on fait des bêtes sauvages avec des enchantements. »

Diodore de Sicile

 

Ce sont « des chantres sacrées et des poètes. » Strabon

Ils célèbrent les héros de façon agréable dit Timagène...

 

« Poètes qui, par vos louanges, conservez à la postérité la plus reculée le souvenir des braves tués à la guerre, vous avec ô bardes, chanté avec assurance de nombreux poèmes. » Lucain

 

Notes Bran du :

 

Si nous étudions ce regard extérieur porté sur le barde Celte nous retenons ceci :

 

Ce sont des « poètes » à la dimension, « sacrée » qui chantent et qui s'accompagnent avec assurance et adresse d'un instrument de musique et qui font, selon les circonstances et la demande d'un auditoire : mémoire, souvenir, hommage, louange ou satire...

 

Leur vocation principale semble être celle de « régulateur » des tensions qui agitent une société humaine ; ce sont d'ailleurs des « pacificateurs » de ces tensions humaines... (Ils font cesser les luttes et combats entre les belligérants.)

 

Ils ont donc une fonction essentielle dans la cohésion et la cohérence sociale car détenteurs de facultés et de compétences mises au service de l'équilibre et de l'harmonie ; ceci en correspondance et intelligence avec les Lois qui régissent tout le Cosmos, tout l'Univers...

 

Leurs pratiques, maîtrisée ô combien, participe de l'action d'un curseur qui ramènerait les « extrêmes » vers un plus juste « milieu »...

 

La paix, l'équité, la juste mesure, la juste « répartition », ne saurait exister et s'imposer si on ne portait pas toute notre attention sur ce qu'entraîne les excès ; soit la déstabilisation de tout ce qui concoure à une évolution bénéfique de l'humanité...

 

Leur art relève autant d'une éthique, d'une conception philosophique que d'un entendement spirituel de très haut niveau et de très grande profondeur...

 

///....

 

Lisons ce que nous dit Philippe Jouet dans le dictionnaire de mythologie et de religion celtique (Embanner éditeur) :

 

...Louange et satire étaient les deux moyens de la régulation sociale dans la société héroïque celtique.

 

Les bardes menaient des joutes de parole (constest) aux implications rituelles. La compétition poétique est restée un moteur essentiel de leur activité...

 

Notes 2 : Bran du

La Parole (fondatrice), émanation du Verbe originel (sonore et lumineux) est l'Emanation du Principe (Incréé) associé à l'Essence dans ses manifestations qui régente le monde présent et en devenir à travers un Anima appelé La Vie...

 

C'est un Pouvoir, une Puissance qui comme tel demande une connaissance, une conscience, une cohérence et une grande maîtrise et ceux ou celle qui acquièrent, avec dignité et honneur, ces Forces, Energies et Lumière émanées de la Vibration Une, sont les garants, gardiens, serviteurs, animateurs et transmetteurs du dit Pouvoir et de la dite Puissance donc totalement et pleinement responsables du bon usage de ceux-ci dans toutes leurs applications... Ils ont donc obligation d'exemplarité, de vérité et d'authenticité faute de quoi ils concoureraient à la venue fortement préjudiciable du chaos ; lequel les emporterait avec lui tout en affectant la société humaine au

passage !...

 

Si les bardes sont amenés à « jongler avec les mots » lors des « contests » (notamment lors du banquet de la Samain) ; c'est à la fois pour rappeler à tous et à toutes leur sens aigu de l'équilibre et de l'harmonie, mais aussi leurs facultés de mémorisation, d'inspiration et d'improvisation du langage, des rythmes et des sons confirmant ainsi leur titre et fonction et les mérites et reconnaissances attribués à ceux-ci...


Ces « contests » sont ritualisés ; chants, musiques et paroles co-participent à la reconstitution active, mythique et symbolique d'une genèse cosmogonique d'où jaillit (des ténèbres, du diffus, de l'instable, de la discorde, des dissonances...) le bon ordonnancement et agencement attendu et espéré par toute la société humaine...

 

Ils assurent également, par cela même, le « passage » serein et assuré d'une Roue de l'Année à l'autre...

C'est grâce a eux que nous pouvons passer « d'une rive à l'autre » et « traverser la sombre et inquiétante période hivernale », car leurs paroles « vivantes » sont les germes et les semences de la Belle saison à venir et des moissons que l'on en attend......

 

Il serait tout à fait approprié de reconstituer (aux moments traditionnels favorables et impartis), rituellement ces « joutes verbales », à la fois pour leurs effets bénéfiques de contribution active à la recherche, à l'instauration, à la « confortation » ou à la restauration de tout équilibre et de toute harmonie, mais aussi pour le barde lui-même et tout ce qu'il entreprend pour être dignement à la hauteur de sa fonction... (Avec l'émulation et la stimulation positives que permet cette forme de « joute compétitive ».)

 

///...

 

Reprise des données de Philippe Jouet :

 

En irlande, Le statut des bardes insulaires a évoluer au détriment de ceux-ci et ce, au bénéfice des filid (à l'origine des devins devenus « poètes »)...Ces derniers connaissaient l'écriture et la pratique des ogams que méconnaissaient les bardes...

 

La hiérarchie des bardes comportent deux classes :

les saerbaird (bardes libres) et les doerbaird (bardes non libres)...

Ils sont répartis en huit grades qui recoupent des degrés de qualification...

 

Il y a dans la première classe :

le barde royal ou docteur en composition poétique (Ollam Bairdne)...

Le champion de compétition bardique

le « flot du rocher »

le « très lent dans sa composition »

le barde du canton

le barde du bétail (le bétail est une récompense offerte au poète)

le barde de noblesse (un titre honorifique)...

Dans la seconde classe on trouve :

le barde de protection

le barde au flot poétique

le barde de la branche (de la généalogie)

le barde aux épines (le satiriste)

le « courbe et rapide »

le « voyageur »

le « blessant »

le barde au bassin (honoré d'un petit vase de toute boisson versée au festin.)

 

///...

 

 

La situation du barde brittonique est différente :

 

Il a conservé une place éminente dans la Britannie celto-romaine.

La classe professionnelle des bardes a assuré la transmission d'une partie non négligeable du patrimoine oral avant sa première rédaction et parallèlement à elle...

 

Le statut médiéval du barde gallois est élevé et s'exprime par une hiérarchie assorties de droits et de devoir qui varient du chef de l'art (le percerdd) au barde de rang inférieur...

 

La lance, la pierre et l'anneau étaient sans doute les insignes de l'art bardique...

 

Taliésin présidait le cercle, l'assemblée des poètes formant le « champ clos des bardes.)...

 

Le rôle politique des bardes étaient important...

 

On devait l'hospitalité aux bardes...

(Le terme péjoratif attaché au terme de « sans demeure » est sans doure dû aux poètes et jongleurs errants. Il n'en reste pas moins que l'ordre bardique est l'une des plus anciennes institutions du monde brittonique...

 

Les bardes experts de l'île de Bretagne sont deux « Myrsdin » et Taliésin...

 

Les Trois premiers bardes précurseurs de l'île de Prydein furent :

Plenydd (éclat – rayonnement)

Alawn (musique)

Gwron (vaillant)... (Selon les Triades)...

 

 

..........................

 

Notes 2 Bran du

 

Le barde est éminemment « politique » au sens où il a souci de participer aux bonnes relations entre les humains dans la citée des hommes et des femmes. Il n'est pas hors du monde et retiré de celui-ci mais au contraire impliqué et actif au sein même du fleuve de l'existence conduisant de la source à l'estuaire et de l'estuaire à la source les « saumons » que nous sommes pour autant que nous le souhaitons en conscience, compréhension, connaissance, désir et volonté !...

 

Par les dons qui sont les siens et qu'il partage et offre généreusement, notre cœur, notre esprit, notre pensée, notre gratitude, lui doivent « l'hospitalité » et le bon accueil !

 

Ce qui est requis pour la fonction bardique ; c'est son aspect lumineux, clair, solaire, rayonnant, infléchissant l'emprise de l'Obscurité sur la Lumière ce qui implique d'exercer son courage, son obstination, sa vaillance face aux forces nocturnes, néfastes et hostiles et cela implique la maîtrise musicale soit la capacité à s'accorder soi-même afin de propager l'accord, la juste résonance, la concorde, exemplairement et authentiquement, hors de soi !

 

En ce qui concerne les insignes du barde on peut en déduire symboliquement et par les images que cela évoque que la parole, la langue est comme une Lance avec tout ce que signifie cette analogie impliquant adresse et précision (le jet adroit qui atteint sa cible).

Elle est aussi, comme la Pierre, l'affirmation d'une souveraineté, d'une habile et sage régence et d'une vérité qui s'impose exemplairement...

Elle est aussi liée au Cercle et précisément au centre, au mitan, au milieu, au point médian de Celui-ci, au « Moyeu de la Roue » dont elle sert et veille sur les sereines « avancées » en lui épargnant si possible le « chaotique »...

 

A l'image du roi entouré circulairement par ses guerriers vénérant lors la royauté et lui rendant honneur et hommage respectueux, le poète occupe une place centrale, car il émane de celle-ci et co-participe de ses manifestations...

 

Sa parole se meut dans toute la surface du Cercle et en anime la circonférence...

Elle est comme la pierre de vérité, de la bonté, de la modestie jetée au mitan de l'étang des mensonges, de la cruauté et de l'orgueil !... Elle renvoie cela aux abysses et redonne clarté et transparence...

 

Nous savons par ailleurs que sa Parole est faite de braise et d'écume, qu'elle est l'eau et le feu et la maîtrise conciliée de ces deux éléments fondamentaux et sacrés...

 

........................................................



22/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 494 autres membres