Les dits du corbeau noir

DOSSIER CORSE (SUITE) 12 ENTRE PASSE ET DEVENIR 2018 BRAN DU 12 06 JUIN

 

Canon Corse Mai 2018 103pm.jpg
Photos Bran du

 

 

 

 

DOSSIER CORSE (SUITE) 12

Bran du 12 06 2018

 

Entre passé et devenir ….



"Un peuple à l'histoire et la psychologie de sa géographie". Robert Colonna d'Istria



Des questions et réflexions pertinentes et de grande actualité  et des amorces de résolutions :



« Il est possible de transposer dans un monde nouveau ce que nous ne voulons pas laisser mourir. » G Piétri



"Quel type de rencontre et d'échange permettrait-il que le meilleur de notre héritage soit apprécié et peu à peu pris en compte ? »



« ...Il existe un goût et un art pour la rencontre...

Un héritage réapproprié peut-il guider les choix du devenir ?

C'est un héritage peu connu, sinon ignoré d'une partie des habitants de cette île...

Il n'y a pas eu de testament pour accompagner le legs de cet héritage...

La Corse connaît un vieillissement de sa population ; la natalité stagne et ce sont des nouveaux arrivants qui débarquent et pour une part des retraités du continent qui sont amoureux de la Corse...

Ouvrir à tous le champ de la vie associative ; vecteur de liens sociaux...

La vie se raréfie dans les villages de l'intérieur, la concentration de la population se fait sur la bordure côtière...

Il y a lieu de faire un choix entre la revitalisation ou la résignation généralisée...

Y-a-t-il en Corse une réelle communauté de destin à défaut de "nation" ?

La collectivité unique qui se met en place saura-t-elle répondre aux attentes des

insulaires ? »        G Piétri

 

 

Canon Corse Mai 2018 758pm.jpg



..............................



Notes et réflexions Bran du :



C'est là un constat réaliste soucieux de l'avenir de cette communauté de destins...



Cela implique un « inventaire » des divergences manifestées, des oppositions en place, des incompatibilités affichées et de peser le poids, la véracité et l'ancrage de la réalité de ces inquiétudes individuelles et collectives.



Qu'est-ce qui s'oppose, qui fait conflit, sustente la divergence et la mésentente ?

Quels sont les obstacles à une authentique « communication » et « information », sur quoi se fondent-ils ?

Comment « relativiser » et clarifier l'objet et la nature des tensions, des incompréhensions ?

Comment faire émerger l'intérêt commun apte à dépasser les clivages et les cloisonnements particuliers ?



Cela ne se peut que dans l'élaboration progressive d'une vision commune faisant l'économie de particularismes secondaires relativisés et remis à leur juste place sans déni ni déconsidération de ce qui les motive, mais par une prise en compte des inquiétudes exprimés souvent exacerbées par la peur et l'ignorance plus ou moins manipulées et orchestrées d'ailleurs !...

 

 

Canon Corse Mai 2018 817pm.jpg

 



En quel terrain « neutre » inviter diplomatiquement les uns et les autres à faire confluence d'entendements et sur quels points « médians » de discussion et de réflexion entamer des échanges fructueux, pertinents, sages et argumentés propices à résolutions par transcendance des oppositions stériles au bénéfice de nouvelles perspectives plus fédératives et plus fécondes enfin entrevues, souhaitées et partagées ?

C'est à tous et chacun, soucieux de la destinée communautaire et du devenir des nouvelles générations, de s'atteler à cela, en lui-même, par lui-même, puis d'étendre peu à peu le processus de conscientisation, de sensibilisation, de résolution et de mise en perspective, à son environnement en accompagnant la parole par des actes en adéquation avec celle-ci et ce, le plus authentiquement et exemplairement possible.

(C'est comme dirait Pierre Rabhi « faire sa part de colibri » !)



Bran du Juin 2018



.............................

 

 

Canon Corse Mai 2018 732pm.jpg



Autre source d'informations :

Guide de la Corse Mystérieuse Edition Tchou

Gaston D'Angelis / Don Giorgi / Georges Crelou



Ils ont dit de la Corse et de son peuple :

« C'est une énigme dont personne ne peut être sûr de posséder la clef. » Sir Gilbert Eliot (Vice-roi pendant deux ans d'une Corse soumise à l'Angleterre.)



« Ils vivent ensemble selon les règles de la justice et de l'humanité. » Diodore de Sicile



« Ils sont plus sauvages que des bêtes fauves.» Strabon



« La première loi des Corses, c'est la vendetta, la deuxième, le vol, la troisième, le mensonge et la quatrième, l'athéisme. »

Sénèque (lequel était en « exil » en Corse et sans doute chargé d'amertume!)...



« C'est un peuple nouvellement conquis, nullement assujetti, sans mœurs, sans lois, sans police. » Un officier français vers 1774



« ...Fierté et sens de l'intrigue, amour de l'indépendance, recherche d'un emploi stable, désintéressement et sens de l'honneur ; nonchalance et acharnement à la tache entreprise, attachement aux origines insulaires, adaptation à des langues, expatriations...

Beaucoup de masques apposés sur une réalité complexe...

Une individualité farouchement défendue, déroutante si l'on s'en tient aux apparences....

Tempérament mélancolique, réservé, d'une sensibilité inquiète.

La Corse cultive la discrétion et recherche le mystère...

Le Corse a une vie intérieure intense où viennent s'alimenter les sources mêmes du mystérieux.

Une vie jadis essentiellement pastorale ? Une intuition aiguë face aux forces de la Nature...
Le Corse garde enraciné au plus profond de lui-même l'amour de sa terre...

C'est une terre déchiquetée, âpre et magnifique...

Elle a été forgée par une histoire tragique, pétrie de sang et de larmes...

C'est un peuple d'hommes graves et solitaires hanté par le poids du passé autant que par les forces mystérieuses qui, de tous temps, ont sculpté son destin …

Le passé de la Corse est semé d'énigmes, peuplé de mythes, tissé de légendes...

Un adage Corse veut que l'on se laisse languir ou mourir plutôt que d'accepter la servitude...



Aujourd'hui la réalité nous apparaît sous un jour tout autre.

Vigie aux portes du monde continental, ayant conservé, avec son antique culture, ses traditions populaires, ses coutumes et sa langue défendue avec passion, la Corse mystérieuse et fascinante poursuit avec son passé un perpétuel et poétique dialogue »...

 

.....................



Ceci a été écrit il y a plus de 20 ans maintenant par des auteurs assurément assez « nostalgiques » eux-mêmes d'un certain passé.

L'état des lieux et des esprits serait-il différent de nos jours ?

 

 

Canon Corse Mai 2018 137pm.jpg



Sans aucun doute et au-delà d'une certaine condescendance bien compréhensible des auteurs pour des Traditions qui pour une bonne part ont été largement délaissées au cours du 20è siècle pour des raisons aussi « historiques » (qui sont les conséquences des terribles guerres qui ont « saigné » la Corse), le substrat ancien et traditionnel s'est effiloché au point parfois de disparaître à quelques rares exceptions faites (ainsi les chants, les danses, le festiaire communautaire etc...)

Il faudra attendre les années 1970 pour que le peuple Corse se « restitue » ses anciennes pratiques traditionnelles avec le succès que l'on sait auprès d'une part de la population laquelle aura été cependant l'objet de bien des développements ne serais-ce qu'au niveau des apports nouveaux assez conséquents (apports en provenance de l'Italie, de l'Afrique du Nord (Pieds noirs), mais aussi du Portugal et du continent et plus récemment du Maghreb non sans que cela ne provoque de sérieuses agitations quant à l'accueil ou au rejet de ces nouveaux arrivants ou émigrants.)...

Le substrat ancien traditionnel est bien souvent et majoritairement méconnu ou délaissé par les autochtones et, du fait du brassage important des populations, n'est pas de nature nécessairement à intéresser celles-ci...



Bien que l'enseignement de la langue Corse soit effectué dans tout le cursus éducatif, on estime à 45 % environ le nombre de locuteurs...

Nous sommes lors placés entre une tradition réactivée pour partie, mais qui ne touche qu'une partie de la population et une modernité qui s'installe avec plus ou moins de problématiques liées à une intégration plus ou moins houleuse ou pacifique...

 

 

Canon Corse Mai 2018 1146pm.jpg



 

Comment amener dans tout cela des vecteurs d'équilibre et d'harmonie, de concordance et de cohérence, de tempérance et de tolérance, d'ouvertures et d'entendements, soit des éléments qui fassent unité et identité par une somme de convergences, de désirs et de volontés portant à dénominateur commun, lequel étant considéré comme un facteur de stabilisation, de solidarité, de « pacification » des esprits et des cœurs ?



Le caractère d'insularité est propice ou favorable à une identification commune, mais l'Histoire nous démontre que le peuple Corse n'a pas toujours été « uni » et que bien des divergences internes ont nuit également à son évolution harmonieuse et cohérente... (Quand la Vendetta a sévit entre des familles ou des villages proches pendant des siècles et des générations, cela ne favorise pas les critères et mesures d'entendement !)...



Heureusement ce « caractère » se « dilue » en ce XXIè siècle, mais d'autres sources conflictuelles voient le jour avec la crainte, commune d'ailleurs à toute l'Europe, de voir son « identité » disparaître au profit d'éléments extérieurs, majoritairement, religieux et culturels, ceci entraînant des montées dangereuses de « nationalisme exacerbé et incontrôlé »...



Si les pays d'Europe ferment « leurs frontières » ; c'est aussi sous la poussée de ces nationalismes qui entendent fermer leur pays aux étrangers, ceux-ci étant censés vouloir faire disparaître leur « identité » et la remplacer par une autre « asservissante » et « destructrice de valeurs ».



La crainte existe réellement car elle est aussi alimentée par des peurs elles-mêmes idéologiquement ou politiquement « instrumentalisées » ; ce qui complexifie grandement les problématiques rencontrées et leur résolution...



Cette peur est recevable et compréhensible bien qu'elle repose sur des projections non fondées, manipulées et perverties (en tant que procès d'intentions fait sans nuance, sans connaissance, sans juste mesure, au monde « extérieur » porteur systématiquement dans les esprits d'une volonté d'anéantissement d'une identité dont les tenants ne savent pas la plupart du temps à quoi elle ressemble vraiment et ce qui la fonde véritablement !)



Cette « peur » donc n'est pas spécifique à la Corse, mais l'insularité de celle-ci accroît semble-t-il son impact alors que le dit caractère insulaire devrait au contraire clarifier le débat et le porter sur les enjeux majeurs d'entraide, de solidarité, de projets participatifs novateurs et pionniers, de recherches en commun d'éléments symbiotiques permettant la compréhension et non la mésentente, la convergence et non la divergence...

 

Une telle initiative et entreprise humaine ne peut lors que produire la bienveillance et la bienfaisance dont tous, toutes et chacun bénéficieront largement...

 

 

Canon Corse Mai 2018 1095pm.jpg



Sans le ferme désir et la vive volonté de constituer en conscience, lucidité et cohérence une forme de nouvelle «d' identité » fondée et forgée sur un soubassement et une assise traditionnelle bien identifiée et comprise et consolidée, conforter par de nouveaux apports riches en expériences, en compétences et en cultures complémentaires, il y a peu à parier que la société Corse (comme d'autres sociétés d'ailleurs) trouve réellement et mette efficacement en œuvre une communauté enracinée et élargie qui soit dispensatrice d'équilibres et d'harmonies mettant en échec une « politique » quasi délibérée du chaos !...



Pour ce qui est de notre courte expérience personnelle, nous avons rencontré en Corse un accueil digne de ce nom et un intérêt manifeste pour tout ce dont nous étions bénévolement apporteurs (en terme de pensées, de Traditions, de cultures, de spiritualité, de chants, de musiques, de danses, de philosophie, d'échanges, de partages, de découvertes mutuelles etc...)

Les initiatives ne manquent pas pour favoriser et mettre en œuvre diverses formes d'actions qui participent déjà d'une volonté affirmée d'un meilleur « vivre ensemble » faisant l'économie du superflu et des idéologies de l'exclusion et de l'extrême...



C'est sur ce tissu « associatif » et symbiotique d'assise et de fondement (et sur la mise en réseau par la suite de « synergies d'énergies » que cela autorise), que peut se construire, progressivement, étape par étape, la Corse de demain...

 



Bran du        Juin 2018

 

 

Canon Corse Mai 2018 796pm.jpg



12/06/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 502 autres membres