Les dits du corbeau noir

DOSSIER CORSE 2018 BRAN DU UN PEU D'HISTOIRE ET BEAUCOUP DE REFLEXIONS 30 05 MAI

Canon Corse Mai 2018 087.JPG
Pascal PAOLI ou Pasquale DE PAOLI en Italien

 

 

 

Pascal PAOLI :

 

Un peu d'Histoire...

 

Une figure célèbre, mais encore bien méconnue en dehors de la Corse : Pascal Paoli ( ou en Italien Pasquale de Paoli) le Père de la Patrie... (1725-1807) Sources : Wikipédia.



C'est un homme politique qui jouera un rôle conséquent au sein de deux événements historiques de grande importance pour la Corse :

Entre 1729 à 1743 : la Guerre d'indépendance de la Corse et entre 1755 et 1769 : l'instauration de la République Corse...



Cet illustre personnage fonde une large partie de l'identité Corse d'aujourd'hui... C'est un « Homme des Lumières », un démocrate et un patriote...

Il luttera contre le pouvoir Génois et contre la France...

Il sera influencé par Montesquieu, mais aussi par les penseurs libéraux britanniques de l'époque et les Francs-Maçons anglais.

 

(A noter au passage que le mot « libre penseur » a été créé en Angleterre au 18è siècle pour John Toland fondateur du premier ordre néo-druidique en lien avec des francs-maçons.) (N.D.R)



IL est nommé général en chef en 1755 (Général du Royaume de Corse)...

Il élabore un plan réfléchi de modernisation de la Corse et la dote d'une Constitution adoptée en 1755 et retouchée par la suite...

C'est une synthèse de traditions institutionnelles locales et des différents statuts que Gène à appliquer à la Corse... (Elle affirme une souveraineté populaire.)

C'est la tentative d'instauration d'un état démocratique (non sans confusion, contradictions parfois et des déséquilibres dans la juste répartition des pouvoirs.)

Il fonde pour des raisons économiques l'Ile Rousse...

Il fait battre monnaie Corse...

Il crée une marine de guerre, une sorte de « journal officiel  de la Nation ».

Il donne le droit de vote aux femmes dans certaines conditions (c'est une première mondiale!)...

Pour des historiens et critiques il est un « despote éclairé » ou l'auteur d'une « dictature de salut public tempérée. »



Gène vient demander de l'aide à la France laquelle veut s'implanter en Corse. L'armée Corse remporte plusieurs victoires mais sera battue par les français le 09 mai 1769. Paoli est contraint à l'exil et la Corse perd son indépendance...

Il y aura cependant encore beaucoup d’insurrections durement réprimées ; les Corses refusant de devenir des sujets de Louis XV...

Ce sera pour Paoli 20 ans d'exil en Grande Bretagne...

Puis un retour triomphal en France où il est accueillit par Lafayette. Il est nommé Commandant de l'île de Corse par Louis XVI...

Il est acclamé à son retour en Corse...

 

Mais il considère que la révolution se dévoie de plus en plus et qu'elle s'éloigne des principes fondateurs ; des principes dont Paoli considère que les droits accordés au peuple ressemblent grandement à ses principes et à la Constitution Corse.

 

La convention le proclame « Traître à la République ».

 

Il se tourne alors vers la Grande Bretagne en vue de fonder un royaume anglo-corse...

Mais il se heurte à des oppositions au sein même de la Corse et se voit obligé de retourner en exil en Angleterre où il mourra le 05 02 1807...

 

Il léguera dans son testament d'importante somme pour la création d'une université à Corté et d'une Ecole Primaire Supérieure qui bénéficieront longtemps de cet héritage...

Aux Etats-Unis les « Fils de la Liberté » se disaient inspirés par Paoli et ses combats contre le despotisme...

 

A noter que Paoli ne sera pas en « sympathie » avec les « Bonaparte »...

 

On peut comprendre que les conditions d'environnement qui furent celles de Paoli et les pressions et conflits tant internes qu'externes qui agitèrent son époque ont amené celui-ci à composer de son mieux avec des contradictions entre éthique démocratique réelle et impositions de systèmes de gouvernance arbitraires voire de « pactisation » avec d'autres « puissances » afin de préserver ce qu'il était possible des idées et pensées « libertaires » et « républicaines » qui l'animaient...



Cette figure « légendaire »de la Corse mérite amplement d'être connue et reconnue au-delà de l'Histoire insulaire et d'être « visitée ou revisitée » comme cela fut le cas notamment en Amérique...

 

Photos bran du :

 

 

Canon Corse Mai 2018 519pm.jpgLibre comme l'eau, mais non sans maîtrise de ses écoulements et ruissellements !

 

 

 

 

Et beaucoup de réflexions :

 



Que reste-il aujourd'hui de « l'héritage de Pascal Paoli » qui soit de nature à inspirer, à guider, à conseiller, à stimuler, à soutenir les « fils et filles de la Nation Corse » ?

 

Peut-être l'idée d'une démocratie à parfaire, réellement, authentiquement et véritablement digne de ce nom, toujours à réguler, à renforcer, à consolider, qui sache rétablir avec conscience, lucidité et clarté, des équilibres et des harmonies, en terme de justice, d'équité, de solidarité, de plus juste répartition des biens et des richesses, impliquant des droits et des devoirs mesurés, entendus, compris, validés et respectés par tous et par toutes au sein de convergences d'entendements dont la somme sera nettement supérieure aux divergences historiques, politiques, idéologiques et religieuses ramenées à plus de tempérance, de tolérance et de pondération...



Le « sentiment de perdition » de nos concitoyens est une réalité quotidienne, l'absence de « repères » est évidente et la confusion ambiante (avec son lot de drames et de catastrophes asséné médiatiquement) conforte cet état qui amène de plus en plus de personnes à se tourner vers le passé en quête de « pistes » à découvrir et à défricher afin de redonner « sens et essence » à leur cheminement existentiel tournant alors le dos aux autoroutes savamment organisées, planifiées et formatées de l'illusion, de l'artifice, de la soumission envers toute « autorité », de la marchandisation et de la « chosification » et du paraître...



Il est fort difficile de mener une saine réflexion sur ces sujets, o combien préoccupants, du fait même de leurs montages et de leurs mécanismes particulièrement complexes, imbriqués, confus et pollués idéologiquement parlant...

 

Le risque existe et s'amorce d'un enferment sur soi-même avec des tendances xénophobes et racistes certes moindres que sur le continent, mais néanmoins préoccupantes...

 

Il est plus que temps de faire en partie, voire en grande partie même, économie de toutes les strates historiques accumulées qui composent finalement une lourde chape, un labyrinthe où l'on tourne en rond sans trouver de centre, un brouillage permanent vecteur d'inaudibilité, qui s'interposent efficacement à tout processus et tentative objective et constructive d'entendement et de clarification...

 

 

Canon Corse Mai 2018 116pm.jpg
Milan royal

 



Il n'est plus possible de poursuivre un éloignement à vocation abyssale vis-à-vis du primordial, du fondamental, de l'élémentaire et de « l'essentialité originelle »...



S'il existe (et il existe) une véritable « communauté de destin planétaire », elle ne peut être que dans le rapport, dans la relation intime, consciente et profonde autant qu'aimante et respectueuse envers la Terre qui nous porte et nous « supporte »  comme elle peut !

Là réside notre « identité universelle » et nulle part ailleurs !...

 

Là est notre Point Source, notre Point Racine, notre Point Souche, notre Centre absolu et infini de convergences et la résolutions réelles, évidentes, claires et lucides de tout ce qui, en nous et à travers nous, s'oppose stupidement aux lois de la Nature et de l'Univers au point de gréver le devenir même des générations à venir !...



C'est défendre, enseigner, incarner aussi l'idée d'une liberté non soumise ni inféodée aux diktats et despotismes de toute nature et de toute provenance, non contrainte par la peur alliée à l'ignorance et à toutes les manipulations qui en sont faites pour maintenir et conforter un état de servitude, de soumission, de dépendance, amplement entretenu par les agents notoires, démesurément orgueilleux, prédateurs et détenteurs abusifs et mensongers ( et parfois cruels) du pouvoir, de la puissance, de la possession et de la domination !...

 

Une liberté qui ne peut être, exister de façon efficiente et opérationnelle, sans le sentiment aiguë de « responsabilité » qui en est l'autre face indissociable...



Il est des plus urgents et salutaires que cessent les querelles et conflits sempiternels amplement alimentés par des idéologies qui favorisent l'avoir au détriment de l'être, qui dressent l'homme contre son frère en humanité, qui font l'éloge d'une identité qui ne repose que sur des critères falsifiés et complexifiés à souhaits et dont le visage n'est que masque et artifice car relevant d'une entreprise de défiguration d'une réalité « universelle » que l'on ne veut ni voir, ni entendre, ni comprendre, ni tolérer, ni accepter, ni valider tant elle remet en compte des positionnements et des pseudos convictions qui ne sont fondées que sur la surdité et l'aveuglement égocentriques d'intérêts individuels axés sur l'illusion d'une sécurité obtenue au détriment de la liberté d'actes et de pensées... (Ceci faisant le jeu depuis toujours de toutes les instances religieuses, politiques, idéologiques, économiques et financières comme on sait!)....



L'Etat d'insularité comporte à la fois de nombreux avantages, mais possède aussi de nombreux désagréments si le manque de discernement, de cohérence, d'équité, de maîtrise, de clairvoyance fait gravement défaut....

(Il s'agit de régir au mieux l'oscillation entre l'ouverture et la fermeture, l'accueil et le rejet, de faire un choix posé, réfléchi et judicieux entre une dépendance totale, mais asservissante et sclérosante, et « l'indépendance partielle» inscrite dans une interdépendance négociée, consentie, mesurée et validée démocratiquement.)

 

 

Canon Corse Mai 2018 925pm.jpg
Veilleur et sentinelle

 

 

 

Il y a lieu de trouver le juste équilibre entre le besoin de protection « biologique » comportant un volet « sécuritaire » primordial et l'esprit libertaire qui inscrit l'homme et la femme dans le « vivant » en tant qu'être co-solidaire (sous formes de pensées et d'attitudes « symbiotiques ») de tous les règnes passés, présents et en devenir...

 

Et ceci ne saurait valoir seulement pour la Corse, mais interpelle à tous les niveaux tous les citoyens du monde et donc chacun et chacune d'entre nous !...



Les sages anciens de ce qui deviendra par la suite l'Europe, héritiers eux-mêmes de sagesses antérieures en provenance de bien des cultures, croyances et expériences humaines menées en divers continents, se préoccupaient grandement d'instaurer et de conforter des équilibres et des harmonies, tant individuels que communautaires, afin d'établir une cohérence sociale vectrice d'évolution mesurée...

 

Ces sagesses mettaient l'être humain à sa plus juste place en le rendant consciemment

co-responsable de la bonne marche de l'Univers, chacun et chacune avaient ce sage entendement du fait que sa pensée et les actes induits par celle-ci pouvaient interférer positivement ou négativement avec les Grandes Lois qui régissaient tout le Vivant et compromettre la Vie de tous et de toutes...

 

 

Canon Corse Mai 2018 970pm.jpg
Chêne-liège

 

 

Le sentiment solidaire d'appartenance communautaire se doublait de celui, plus grand encore, d'appartenance à tout le cosmos et impliquait dès lors des attitudes et des comportements conformes aux « lois » naturelles et cosmiques...

 



Le rapport immédiat, charnel, sensitif, émotionnel et « intelligent » avec la Terre considérée lors comme une « Mère » (la Mère de toutes les mères) incarnait au quotidien cette dimension de considération et de respect et con-célébrait les noces et les alliances avec tout le « Vivant »...

 

(Les notions de sédentarisation, de privilèges accordés peu à peu au sein des groupes communautaires à quelques uns seulement des membres de ceux-ci, les notions de propriété, de possession et de domination, l'emprise du patriarcat sur un féminin dont les valeurs ont été renversées et inversées puis le renforcement de cela par le dogme religieux qui se répand alors feront que le rapport et la relation primordiale et élémentaire vont être de plus en plus combattus et interdits tout ceci concourant en grande partie à nos malaises et « mal-être » contemporains !)...



Ceci ne fait qu'ouvrir et proposer des pistes de « réflexions »

 

A suivre donc...

..............................................................

 

 

Canon Corse Mai 2018 844pm.jpg
L'habitat montagnard et "solidaire"...

 



Complément de réflexions :

 

On s'est moqué o combien d'un « homme du Sud » qui a prôné avec talent la pacification entre les êtres humains après avoir connu les bains de sang fratricides de la guerre dite des tranchées de 1914 à 1918...

 

 

Cet homme de l'Être et de lettres nous invitait à renouer avec « les Vraies Richesses », à entonner en chœur et en mêlant nos voix, les « Chants du monde »...

 

Il créa a cet effet des rendez-vous ponctuels dans sa montagne de Lure en Provence soit une université libre et gratuite faite de rencontres, de découvertes, d'échanges et de partages sensibilisant tous et chacun sur les « problématiques » du monde sans vouloir pour autant passer (au sens péjoratif du terme) pour le « gourou » de cette initiative...

 

(Notre modeste initiative appelée Celtival de Brocéliande renouvelée avec succès depuis 6 ans procède aussi de cet état d'esprit en instaurant une université libre et gratuite axée sur la pensée et la sagesse traditionnelles pré-européennes et sur la transmission bénévole et généreuse des connaissances, expériences et compétences fortement liées à la Terre, à l'Univers visible ou non, ainsi qu'à tous les Règnes et à la Nature.)



Il fût seulement un « passeur de lumière » que l'on s'empressa après la guerre de mettre « à l'ombre » !...

Il cessa lors de croire en l'homme et en une destinée plus équilibrée et harmonieuse de celui-ci et se mit au « roman », toujours avec talent, mais en délaissant définitivement ses conviction et espérances premières !...

 

Il s'appelait Jean GIONO...


...................

 

 

Canon Corse Mai 2018 709pm.jpg

 La Casaluna affluent du Golo.  Sa crue en 2016 occasionna de très gros dégâts



 

L'Histoire est mensongère au point qu'on ne cesse depuis ces dernières décennies de la réécrire sur des bases plus objectives et moins manipulées, idéologiquement parlant...



Les Celtes comme d'autres civilisations « traditionnelles » faisaient certes mémoire des événements passés, mais se voulaient surtout « anhistoriques » se référant davantage aux mythes originaux et aux archétypes de la pensée originelle , mythes et archétypes se perpétuant, évoluant et s'actualisant à travers les « modèles humains » (des personnages illustres transformés en héros) les portant dans leur « ventre » et dans leurs « tripes »...



Que nous reste-t-il aujourd'hui de ces mythes et archétypes fondateurs du vivant ? De ce rapport sensible et intelligent au vivant ? Très peu en fait, mais beaucoup en capacité et potentialité de résurgence et de réactivation sous réserve d'actualisation et d'adaptation dans les formes en préservant surtout le Fond, l'Anima et l'Essence qui leur procurent toute Force, toute Energie et toute Lumière...



C'est là une autre piste ouverte à nos réflexions...

 

...................................

 

 

Canon Corse Mai 2018 839pm.jpg



Le monde insulaire du fait d'une forme de « concentration géographique » d'un territoire de mémoire et de présence au(x) monde(s) peut s'avérer, sous certaines réserves et conditions, un modèle expérimental présentant par ses particularités et limites territoriales un champ d'expérience propice à de nombreuses initiatives pionnières en terme de « mieux vivre socialement ensemble » en prenant appui pour cela sur un monde associatif organisé et structuré en réseaux interactifs sous la forme d'une « synergie d'énergies » et sur une base de valeurs humaines s'exonérant des dérives, perversions et déviances religieuses et politiques (une politique totalement éloignée de sa définition originelle hélas !)...

 

(A noter que la notion de laïcité et les applications qui en découlent peuvent s'avérer des plus efficaces pour éviter les affrontements et antagonismes religieux. C'est ce qu'on bien compris les druides du Québec seuls signataires de la charte de laïcité proposée par le gouvernement Québequois aux diverses "religions", ce qui leur a valu, en tant que "Tradition" une pleine et double "reconnaissance" de la part des élus du Québec !)

 

 

Canon Corse Mai 2018 624pm.jpg



A SUIVRE...



30/05/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 502 autres membres