Les dits du corbeau noir

DIEU ET DEESSE EN NOUS : REFLEXIONS BRAN DU 02/FEVRIER 2013

Dieu et Déesse en Nous !     06 02 2013   Réflexion         Bran du


Si tous les dieux naissent de la Déesse qui a engendré la Déesse ? De quelle naissance procède-t-elle ?


Il n’y a pas de création sans désir, ni désir sans volonté pour le réaliser… La Déesse ne peut, dans les limites humaines de nos conceptions, que relever d’un Principe premier dont elle est l’Essence mais sans oublier que l’Essence donne existence au Principe ! Et donc que l’Un ne vas pas sans l’Autre et inversement…

 

C’est la Matrice de toute Matrice, le Chaudron, la Cuve, le Bassin de toute existence…


Nous donnons à cela une forme symbolique autorisant des analogies favorables à la compréhension et à la représentation et ce avec les outils qui sont les nôtres et avec toute leur approximation résultant de nos limites conceptuelles, mais ils pourrait se concevoir sous d’autres formes que celles que nous pouvons appréhender sous les formes précitées et plus spécifiquement et originellement sous formes d’ondes, de particules, de vibrations, d’atomes, de noyau, eux-mêmes visualisé sous forme de structures géométriques et arithmétiques  et d’équations…


J’évoque parfois des notions telles que celle de « Forme-Mère et d’Onde Mères pour approcher modestement et bien incomplètement une autre perception du « possible »…


De la poussière d’étoiles à ce qui nous fait homme ou femme aujourd’hui quel chemin miraculeux et prodigieux parcouru sur le dos d’un hasard qui savait fortement où il allait et ce qui animait ses pas audacieux !


Nous sommes d’origine « androgyne » a priori la séparation conventionnelle entre féminin et masculin, le « monde dualiste » viendra bien plus tard dans la pensée des créatures que nous sommes mais la Création est Une et Indivise au départ dans sa conception même, mais son existence impliquait une « séparation » née d’une union ce que la plupart des mythes de création, de cosmogénèses, affirment presque universellement…  Le Un se divise pour être au sein de sa Création et que cette Création lui donne une  « existence »…


L’Univers est parce que nous sommes !!!  Donc nous sommes Univers !…

 

Unis vers ce qui nous fait UN !!!      On pourrait s’arrêter là tant nous sommes au plus prêt de l’essentiel de notre existence !…   

 

La séparation ramène incessamment à l’union, la mort revient à la vie et la vie retourne à la mort de façon permanente… 

 

C’est la Loi du Cycle, la Loi de l’Evolution qui reposent sur des équilibres et des harmonies au sein de tout échange, de toute union…


On ne saurait retenir d’autres enseignements que celui-ci, primordial, fondamental et             élémentaire !


La « sexualité » joue un rôle conséquent au sein de ces échanges….  Ce qui naît à l’instant commence à l’instant aussi à mourir…  Donner vie c’est aussi donner mort… mais une mort qui sera aussi une matrice de renaissance à venir en une forme ou en une autre indépendamment de la personne (et de sa personnalité) que la mort à reçu en son sein…

 
Union et séparation sont des clefs de compréhension du Principe et de l’Essence qui agencent et pérennisent la vie…    On comprend mieux le monde celte qui concevait le fait que « la mort n’était que le milieu d’une très longue vie » (Cité par Lucain)


Nous vivrons d’autant mieux, plus intelligemment et émotionnellement, plus densément et intensément , plus « vibratoirement » et « ondulatoirement » en le sachant, en l’incarnant même, qu’en l’ignorant !


L’image du chaudron chère aussi au monde celtique illustre au mieux cette conception d’une conception originelle… C’est pourquoi il est l’attribut autant de la Déesse que des Dieux qui en émanent…  sans oublier les mythes qui en naissent…


Le chaudron deviendra plus tard l’athanor des alchimistes et connaîtra une dérivation provoquée par le monde chrétien sous la forme du St Graal …


Tout né, meurt et se transforme disait le savant Lavoisier reprenant à son compte scientifique...

ce que toutes les anciennes traditions avaient déjà identiquement observé et conceptualisé …
La vie implique le Souffle qui est aspiration, respiration et expiration (une triade existentielle) …

 

Le Souffle lui-même est inspiré par l’Essence alliée au principe lesquels veillent tous deux sur le dit Chaudron de la Création et le font « bouillir » de diverses façons qui associe les « Génies » de l’Air, de la Terre, de l’Eau et du Feu sous la houlette du 5è élément qui les transcendent tous… (la Farine de l’Air du monde Celte agitée par l’Awen le Souffle Divin inspirant…)


La Triade divine par excellence pourrait se présenter ainsi : ENERGIE/FORCE et LUMIERE…          Ce que d ‘autres concepts  traduisent en termes de dieux et de déesses personnalisées…


Pour ce qui est de la Lumière, elle est considérée comme la Mère de toute force et de toute énergie, la Lumière c’est la vie, la vie est la Lumière des êtres et des choses…                                 

La Lumière est force et énergie… Faisant la lumière en nous nous sommes donc un alliage de forces et d’énergies  !… Pour l’emploi que nous en ferons et selon l’esprit qui nous anime ou     non !…


Le Verbe aussi est Souffle instruisant et ordonnant toutes les Conjugaisons… D’où l’importance que revêt le son, la parole et le langage , qui sont sacralisés depuis leur venue au monde (aux mondes aussi)…  

 

Le monde celte a lui aussi accordé une importance majeure aux « bouches d’or semblables au miel des abeilles » (Image reprise aussi par jean GIONO)…  Ainsi l’engagement face à toute la Création, par serment des Rois et des Héros, des « Initiés »… La Parole ainsi prononcée engage autant dans la vie que dans la mort !…


Le monde celte fait état d’un Germe de Lumière (le « Manred ») qui serait déposé dans le terreau de notre être, dans notre « terre noire » afin de « spiritualiser » le corps matériel qui lui serait confié… (La graine de notre "Arbre de vie" singulier, spécifique et pluriel !)...


Le propos et l’objectif sont là « spiritualiser la Matière », une Matière anoblie par cette fonction même ; une Matière berceau de l’Esprit à naître ! 

 
Et dire que nous sommes Cela ; tout Cela !!!…


Force/Energie et Lumière sont les trois marraines de notre « Semence ou Germe de vie » ; nos « bonnes fées » en quelque sorte qui nous prodiguent ainsi leurs dons bienfaisants et bienveillants…


Avoir à connaître que la connaissance est bien préférable à l’ignorance sera toujours un viatique salutaire dans notre existence ceci conjugué à l’Amour d’une Création qui nous invite à être des Créateurs d’Amour !              

 

Nous sommes Dieux et Déesses les deux facettes d’un unique diamant dit amant de la vie…   

 

Jacques Brel, à sa façon, nous disait qu’un jour à venir, nous le saurions enfin !…



06/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi