Les dits du corbeau noir

DES QUESTIONNEMENTS ESSENTIELS BRAN DU REFLEXIONS 2016/16 /01 JANVIER

Hillion la Baie Janv 2016 074.JPG

Photo Bran du  Baie d'Hillion

 

 

Questionnements essentiels... Réflexions Bran du 16/01/2016

 

Au hit parade de ces questionnements demeure la trilogie :

 

D'où je viens ? Où je suis ? Où je vais ?...

Quelle provenance,? Quelle sens à ma présence au monde ? Quelle destinée ?...

L'interpellation majeure se rapporte au « sens de l'existence »...

Pour quoi la vie ? Pourquoi sommes-nous amener à mourir dès le premier jour de notre naissance ? Pourquoi toute création, toute mise ou remise au monde, sont-elles éphémères ?

 

Il appartient à chacun et à chacune de chercher et de trouver une réponse qui leur convient pour autant que cette question les préoccupe...

 

Les Croyances, les Traditions, les Religions, les Mythologies, les Cosmologies, les Légendes, la Science, proposent des explications plus ou moins satisfaisantes et recevables pour les uns et les autres...

Ces interrogations sont avant tout une « affaire personnelle » qui mobilise un désir et une volonté de savoir et, de façon plus exigeante, de connaître.....

 

La recherche de la « Connaissance » est l'invitation philosophique par excellence et celle-ci se trouve gravée sur le fronton de Delphes : « Connais-toi toi même » et de là, le monde ; l'inconnu du monde, l'univers visible et invisible,  les Dieux pourrons-être intelligemment et sensiblement appréhendés dans leur profond mystère....

 

La « Connaissance » nous enseigne par exemple que la vie ne peut-être une stagnation ou une régression mais, un mouvement perpétuel inscrit dans des rythmes et des cycles de fin et de recommencement ; chaque « expérience » venant nourrir une sorte de banque de données à partir de laquelle l'Evolution poursuit son œuvre....

 

Elle nous enseigne également un libre-arbitre et une libre-critique nous permettant au sein d'une liberté qui se veut responsable d'entendre et de comprendre, d'opérer des discernements, de soulever le voile des mystères, de pénétrer l'inconnu, afin de se constituer peu à peu des conceptions, des croyances, des compréhensions, éclairant les parties obscures de notre être, de sa naissance et de sa mort...

 

La vie est une fontaine d'eaux vives dont nous recherchons la source sur la terre et dans le ciel en sachant que nous ne pouvons pas creuser plus profondément, soit au-delà du seuil que notre intelligence ne peut franchir sans être soumise à un vertige phénoménal et incommensurable...

 

 

 

Hillion la Baie Janv 2016 057pm.jpg

 

 

En « connaissant », (en naissant avec l'entendement adéquat), nous apprenons la distinction entre « Esprit et Matière », entre le Fond et la Forme, entre une chose et son contraire, et la nécessité d'opérer au sein de ces dualités des conjugaisons, des conjonctions, des coopérations, des « noces » porteuses de dynamiques évolutives....

De la stérilité supposée ou réelle des antagonismes et des oppositions, nous passons à un processus de fécondation et de transcendance qui est la marque et le signe même de la Loi d'Evolution...

 

En Connaissance des relations de cause à effet, nous nous confrontons à des constats interpellatifs à propos des mystères de la vie...

Selon la préférence ou la prépondérance accordée à la MATIERE ou à l'ESPRIT (et nous sommes l'Un et l'Autre), notre existence et celle de nos sœurs et frères en humanité (tous les règnes confondus) seront diamétralement différentes, les phénomènes d'évolution ou de destruction seront accentués et le monde et les êtres qui le peuplent trouveront ou non l'équilibre et l'harmonie indispensables à la poursuite d'une Création toujours inachevée....

 

Selon que le FOND prédomine sur la FORME ou le contraire, les forces de destruction ou de construction seront plus fortement activées...

 

Les Sagesses planétaires nous apprennent à faire cette distinction fondamentale et à déterminer la « Force » qu'il est préférable de servir, d'entretenir et de développer...

 

C'est aussi le constat parfois amer et effarant qui démontre qu'il suffit d'un individu ou d'un petit groupe d'individus pour mener des communautés humaines, voir un peuple tout entier, vers la destruction ou la construction de l'humanité, la préservation ou l'engloutissement du vivant...

 

 

Hillion la Baie Janv 2016 049pm.jpg

 

 

Comment faire pour que chacun et chacune, de façon libre, consciente, aimante et responsable, se considèrent comme partie, fragment, parcelle, d'une Humanité qui n'a de devenir que dans la capacité des uns et des autres à en incarner les valeurs de sagesse, les déontologies et éthiques, les pensées philosophiques et spirituelles qui servent la vie et qui ne la desservent point ?

 

D'autres questions au passage : Pourquoi les dites sagesses ; porteuses de sapience, de haute vérité, de justesse, d'évidences, sont-elles si peu écoutées et si peu pratiquées de part le monde ?

 

Pourquoi l'homme se refuse-t-il à tirer leçons et enseignements de ses dérives et échecs, des perditions générées par son orgueil et son arrogance, sa cruauté et ses mensonges ?...

 

Privilégier la « Forme » et en négliger ou évacuer « l'Esprit » ne peut qu'aboutir à la négation de la Vie et de ce qui la sous-tend....

 

Notre modernité s'est exonérée de son patrimoine et héritage de sagesse, elle s'est détournée des valeurs spirituelles et sacrées pour s'engoncer et s'engluer dans une matérialisation exacerbée et meurtrière qui fait du vivant une « chosification » ou une « marchandisation » exploitable et corvéable à merci...

 

Se connaître ; c'est distinguer, discerner, identifier en soi ses propres facultés de destruction ou de construction, c'est se savoir animer du pire comme du meilleur et apprendre dans ce rapport dualiste à opérer un discernement, une maîtrise et à mettre, sagement, en œuvre ce qui favorise l'équilibre et l'harmonie et non l'inverse...

 

 

Hillion la Baie Janv 2016 091pm.jpg

 

D'où vient cet attachement à la Forme au détriment du Fond ?

D'où vient le fait que le choix se fait plus volontiers vers une option destructrice plutôt que constructive ?

 

Peut-être parce que « construire », édifier, bâtir, élever, en Esprit demande Tout, fait appel au don, à la générosité, à la compassion, à l'entraide, à la solidarité, à l'altruisme, et, pour résumer, à cette « Energie/force et Lumière », appelée aussi L'Amour ?

 

D'où un autre questionnement essentiel...
Quelles sont, nos véritables, profonds et intimes rapports et relations avec ces « Energies/Forces et Lumières » ?

Quelle préséance leur accordons-nous dans nos choix de vie, dans l'ouvrage de notre existence , dans nos, liens avec tout le vivant et tout l'univers ?

 

Nous apprenons, nous avons connaissance en ce sage apprentissage, qu'il ne peut y avoir de liberté, de créativité sans que, biologiquement, un besoin sécuritaire soit satisfait...

Si possible dans une juste « mesure » soit sans « disproportion »...

 

Nous nous savons, le plus souvent, écartelés entre Sécurité et Liberté et, de même, entre une dynamique soutenue par le désir et une dynamique asservie à des peurs...

L'attitude dominante produira tel ou tel effet, faste ou néfaste, selon le choix réalisé...

 

Le besoin sécuritaire, poussé à l'excès ou entretenu démesurément ou manipulé idéologiquement, se fera liberticide en engendrant des atteintes pouvant aller jusqu'à une négation de l'humain et de la vie et de leur libre entreprise......

La dramatique et récente actualité et les tragiques redondances de l'Histoire ne font qu'illustrer ce propos !....

 

 

Hillion la Baie Janv 2016 090pm.jpg

 

Je pense, et la Tradition que je sers, avec moi, que l'Etre humain à Sens en son existence parce qu'il se rattache à une Essence, à un Principe, à un Anima qui l'invitent, librement et consciemment, à co-participer à « l'Ouvrage de la Vie » ; à être partenaire du Vivant et de la Création, en apportant, en déposant généreusement dans la Corbeille, tressée de Forces, d'Energies et de Lumières, en volontaire et joyeuse contribution, les fruits de son propre et spécifique Arbre de Vie...

 

Je pense également que l'Etre humain à vocation d'être d'abord un « créateur » ou co-créateur... Un Homme ou une Femme Sage accouchant et mettant au monde la meilleur part de lui-même en trouvant en cela son meilleur usage vital et son plus digne emploi de l'existence...

 

Autant de forces de destruction à l'oeuvre autant de réponses créatives pour y faire face....

Nous avons parfaitement connaissance de ces forces néfastes, elles ont aussi leur demeure en nous-mêmes !...

Mais, par la connaissance que nous avons de cela et de leurs conséquences, nous assurons, avec attention, une vigilance sur leurs débordements, car nous savons que nous pouvons être emportés par les dites forces et concourir à des formes de « destruction » et de négation du vivant...

 

 

Hillion la Baie Janv 2016 084pm.jpg

 

 

Nous pouvons être comparé à un funambule qui avance sur une corde raide avec en main un balancier « d'Amour » et cela peut en effet être « vertigineux » et ce d'autant plus que la dite corde est sans cesse soumise à des oscillations entre peur et désir...

 

Mais la vie ose avancer et progresser sur un tel fil et, si nous sommes nous aussi la vie en mouvement, en progression de vie, alors nous pouvons nous élancer vers cet inconnu que nous sommes et qui attend de se révéler enfin à lui-même, fier et fort de son audace, de sa « foi », à l'autre bout de cette course vertigineuse...

 

La Conscience demeure l'outil essentiel de nos discernements et de là, de nos œuvres, pensées et actions....

 

La Conscience est sans doute le nom donné à cela qui approche, au plus près, l’Innommable !...

 

Elle est l'outil et la méthode par excellence dépositaire des plus sages résolutions....

 

Elle fait appel autant aux sens qu'à l'intelligence et leur demande de coopérer entre eux...

Elle est le « Maître d'Oeuvre », mais aussi la souveraine et régente de notre Royaume intérieur , celle qui a toute aptitude, faculté, compétence, potentialité, pour faire de notre « Terre gaste », un « Verger de Joie »....

 

Elle nous enseigne que le sentiment d'échec de vie, de malaise et de mal être, réside dans l'immobilisme, dans la stagnation, dans le recul, dans l'inhibition, dans l'involution et la régression, dans l'enfermement et le cloisonnement et dans tout excès, dans toute démesure, actionnés par l'orgueil et l'arrogance (Tout cela généré par la peur et l'ignorance, l’égoïsme et les bas instincts) et que le véritable et le plus salutaire des combats et des luttes se livrent d'abord en soi-même face à nos craintes et angoisses de « s'offrir sans réticence au Vivant et à l'Amour»...

 

Nous sommes les grains de sable, colorés selon notre personnalité, appelés à constituer un « Mandala » qui, une fois réalisé, nous donnera cœur, noyau de vie et centre d'équilibre et d'harmonie tout en sachant qu'il sera confronté à des souffles destructeurs ; souffles auquel pourrait se conjoindre notre propre souffle !...

 

Nous apprendrons aussi (et cela nous perturbera grandement) à concevoir que la vie est éphémère et que tout équilibre sera remis inéluctablement en cause...

Mais fort de ces expériences menées, nous pourrons accroire aussi que ce que l'on nomme l'Eternité ne peut résider que dans l'instant consciemment et densément vécu...

 

Nous comprendrons que ces Energies, Forces et Lumières peuvent aussi s'estomper si nous les perdons de vue et de cœur....

Et qu'elles demandent pour « accomplir » de demeurer en notre conscience sans cesse activée...

Cette « vigilance » permanente peut produire des « épuisements » et nous amener à « baisser la garde »...

 

Le recours à la méditation, aux exercices d'apaisement, de relaxation, l'immersion en milieu naturel, le silence ou la musique, les rituels, les offrandes, l'invocation et l'acte créateur sont, par exemple et parmi d'autres recours, des outils et des méthodes opératives et efficientes pour rétablir l'équilibre et l'harmonie en soi et autour de soi...

 

Quelque soit la question, il nous appartiendra d'en incarner la réponse appropriée...

Nous sommes, potentiellement et de toute évidence, face à nos problématiques humaines, la réponse et la résolution...

A moins de concevoir comme les Shadocks que, s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème !

 

Hillion la Baie Janv 2016 083pm.jpg



16/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 551 autres membres