Les dits du corbeau noir

Des musiques celtiques commentaires bran du

Commentaires      Bran du  Avril 2013

« L’homme qui n’a pas de musique en son cœur est propre aux trahisons. » Shakespeare

« Tout est vibration »

« Si la musique nous est si chère, c’est qu’elle est la parole la plus profonde de l’âme.» R Rolland

« De la musique avant toute chose. » Verlaine

Le monde Celte considère que la Musique en tant que vibration originelle et créatrice est une ambassade des harmonies de l’Autre Monde et qu’elle ne peut de ce fait qu’être divine et sacrée…   Elle serait lors une Onde Mère issue d’une Forme Mère ; une « Matrice originelle » en laquelle l’Esprit (appeler Verbe par ailleurs) fait sonner les trois airs primordiaux et fondamentaux , (par exemple, trois voyelles fondamentales comme I O V prononcé « IOU ») tressés ensemble, afin de mettre en œuvre la vie en ses différentes expressions et manifestations…

La clef de l’existence serait donc une clef musicale qui ouvre sur tout l’univers, sur toute la création, sur toute la vie passée, présente et à venir… C’est une clef extraordinaire mise toutefois « à notre portée !  » si nous avons l’humilité de nous en servir avec amour et reconnaissance… C’est la plus grande ouverture symphonique qui soit ; une ouverture où l’instrument de notre être est appelé à se conjoindre aux musiques des sphères !

La pensée celtique ne s’est pas constituée ni fondée sur une dualité stérile et affrontée comme celle qui met en lice le bien et le mal, mais a été conçue en terme d’accord ou de disonance…
Une « note » est juste ou bien fausse et on peut aisément discerner un état ou un autre avec une oreille attentive…
« Sonner juste » est l’expression d’une « vérité » qui fait comprendre des notions comme celles de la juste mesure, de la concorde, de l’équilibre…
L’harmonie est équilibre, la disharmonie est déséquilibre…. Faire la distinction est ici très naturel… et salutaire pour soi, l’autre, les autres et tout ce qui nous environne de visible et d’invisible…

Si je suis accordé, c’est-à-dire rassemblé de corps, de cœur et d’esprit autour d’un ensemble de dispositions et d’entendements ajustés entre eux, en correspondance, en connivence, en convenance, en proportion, en symétrie, en sympathie, et ce, avec un sentiment agréable d’union paisible et sereine, alors toutes mes « combinaisons » participent d’une émanation sonore, vibratoire qui va faire écho à la Source de toute Vibration et résonner avec Elle….
Accordé, je suis l’Amour ; son Energie, sa Force et sa Lumière…
Je suis l’origine et le devenir, la fin et le recommencement…
Je suis le Verbe au sujet duquel toute vie s’accorde !…

La musique véritable est table vraie d’harmonie….

Elle demande d’entendre, d’écouter, de faire, de chanter, de déchiffrer, de composer, de transcrire, de traduire et enfin de transposer et d’improviser…

Elle s’adresse à l’être car on « est ou non en harmonie », le verbe avoir ne semble pas s’appliquer ni trouver ici sa place !…

Vivre cependant est bien dans nos cordes !  

Notre Tradition, sagesse, pensée, philosophie, spiritualité est née d’un accord et cet accord est trinitaire, c’est une triade créatrice dont l’expression et la manifestation sont porteuses d’équilibre et d’harmonie comme le souligne notre enseignement premier et majeur…

Nous sommes notre propre poème, notre propre chant, notre propre épopée, dont chaque vers, chaque rythme, chaque sonorité, chaque rime, chaque prose, tend vers une noce sacrée, vers une Vibration nuptiale qui nous recouvrira de sa lumineuse et rayonnante blancheur…

Tous les éléments collectés qui précèdent ce commentaire sont des plus explicites quand aux conceptions celtiques de la musique. A chacun et à chacune de les revisiter et de procéder, s’il en a le désir et la compréhension, aux accordages qui lui semblent nécessaires…



30/04/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 533 autres membres