Les dits du corbeau noir

DES EVENEMENTS DRAMATIQUES de ce début d'année Réflexion Bran du

Des événements             Commentaires/ Etudes      Bran du            Janvier 2015

 

Cette réflexion n'engage que moi-même et j'en assume les termes et l'esprit...

 

Elle refuse toute polémique stérile et n'entends pas alimenter des conflits dualistes et antagonistes qui participent au "meurtre du vivant" sous toutes ses formes...

 

Elle a pour intention de faire entendre une "sagesse" traditionnelle qui est le patrimoine le plus sacré qui nous ait été légué par tous les peuples qui ont constitués notre "humanité"...

 

Oublier, négliger ou réfuter ces "sagesses" ; c'est être livré, sans limite et sans juste mesure, à nos pulsions et à nos instincts, à notre "inconscience", avec toutes les conséquences néfastes et funèbres que cela entraîne...

 

Cette réflexion n'est pas exhaustive, elle aborde différents points d'interpellations et s'efforce d'apporter des éléments concourants, je l'espère, à certaines compréhensions...

 

Elle repose sur des faits et des situations mis à la portée de tous et de chacun à travers divers supports médiatiques....

 

Pour rappel :

Le "gai rire" est l'arme la plus redoutée par toute maladie ou pathologie !

Et l'humour est le plus sûr et le plus efficace des outils et moyens pour passer de l'humeur à l'amour !

 

................................//////////////////////////////////////................................

 

Livrer, à un public plus ou moins averti, des opinions "brutes de coffrage", imagées ou non, présente un risque non négligeable...

 

Toute cause entraîne des conséquences et "ce dont ont cause", de même, si certaines règles de "bonne communication" ne sont pas appliquées ou sont négligées....

 

A défaut, en amont, de connaître le contexte qui entoure les expressions formulées, les "intentions" qui les accompagnent, on sème inévitablement de la confusion et de l'amalgame en laissant à tout intégrisme ou intégriste le soin d'en user à des fins de formatages, de manipulations, de propagande, d'influences négatives et extrêmes....

 

Combien de mésententes dans une relation relèvent du fait de ne pas avoir au préalable su ou voulu expliquer le pourquoi, le comment, de ce que l'on se propose d'exprimer et l'environnement et l'esprit dans lequel cela se situe ?

 

La méconnaissance de l'INTENTION amène l'interlocuteur à faire un effort très important de "discernement" afin de saisir la nature de ce qui justifie le "propos" et la forme dans laquelle il se présente et s'expose...

Cette carence, si néfaste à la compréhension, constitue, en communication, un "champ de mines" propice à toutes les "explosions" !...

 

La communication est un art difficile qui comporte bien des obstacles dont la méconnaissance nuit grandement à la qualité relationnelle recherchée...

 

Demander, dans le cadre scolaire, social, professionnel, culturel, religieux, d'honorer, d'une minute de silence la mémoire de personnes victimes d'actes terroristes demande au minimum un consensus collectivement agréé autour de cette invitation/proposition et un temps de "préparation" pour ceux et celles qui sont amenés à encadrer cela...

 

Les quelques exceptions de non adhésion constatées lors des assemblées réunies dans ce cadre sont pour une bonne partie la résultante d'un manque de "dialogue" et de "débat" préalable répondant aux questions légitimes qui peuvent se poser alors...

 

La recherche d'entendement et de compréhension implique une recherche de consensus, de dénominateurs communs débouchant sur une validation volontaire et unanime... (Alliant le coeur à l'intelligence, l'émotion à l'analyse objective...)

 

.......................................////////////////////////////////////.....................................

 

Nous avons la chance en effet de disposer d'une liberté d'expression, d'un droit à la liberté d'opinion, d'une réglementation qui dans un souci de cohésion nationale sépare le religieux de la laïcité ; cette dernière étant garante d'une liberté de culte et de croyance respectant tous et chacun et inculquant ce même respect à toutes les communautés humaines dans leur diversité et singularité...

 

(Un exemple qui nous concerne directement en tant que Tradition occidentale préchrétienne est survenue en 2004 quand les druides du Québec ont accepté de signer la chartre gouvernementale sur la laïcité reconnaissant à celle-ci sa valeur de sauvegarde et de protection des libertés de croyance et de culte. Il est à noter qu'ils ont été les seuls de toutes les autres confessions religieuses québécoises à valider cette charte !)

 

Ce droit, qui hélas n'est pas acquis en bien des pays, repose sur le sacrifice de ceux et celles qui se sont battus et ont payé de leur propre existence ce "privilège" extraordinaire pour que nous puissions en jouir....

 

C'est donc un héritage des plus précieux et des plus sacrés !....

 

................................../////////////////////////////////////...................................

 

Au-delà des "particularismes"religieux et de cette "liberté de culte et de croyance" inscrite dans les sociétés réellement démocratiques et laïques, il nous faut porter le débat au plus haut niveau de convergence et d'appartenance et ce sommet : c'est l'humanisme soit notre appartenance commune à un état d'humanité planétaire qui nous invite à une réflexion universelle précédant et induisant un acte universel basé sur l'altruisme, la compassion, la tolérance, la solidarité et l'entraide, la coopération, la recherche collective des équilibres qui assurent à tous et chacun leur existence et celle des générations à venir ainsi que la pérennité d'un "vivant" sous toutes formes que ce soient...

 

Il nous faut passer d'une "inconscience" majeure, d'un déficit colossal de "maturité" humaine, d'un aveuglement et d'un éblouissement artificiel généré par l'individualisme forcené, d'une arrogance et d'un orgueil démesurés, des intégrismes meurtriers, à l'éveil ou au réveil d'une conscience individuelle amenée à évoluer progressivement, mais inéluctablement, en ses niveaux et plans, pour ensemencer une conscience planétaire solidaires et consensuelle...

 

.................................../////////////////////////////////////.......................................

 

Il nous faut passer de la peur au désir et donner au désir de paix une préséance pertinente et efficiente sur l'emprise de la peur....

 

Aucun équilibre, aucune harmonie, ne peuvent résulter d'une position et d'actes extrêmes...

 

La paix fera toujours peur à ceux qui en eux et vis-à-vis d'eux mêmes entretiennent les germes de la haine...

 

Il s'avère que faute d'avoir appris à construire positivement, d'avoir mit au monde sa part créative en harmonie avec tout être et toute chose, l'homme se tourne délibérément vers la destruction, le sang versé et la mort...

 

J'ose dire que la haine n'est jamais que de l'amour qui n'a pas su, pas pu, pas voulu, trouver son emploi et ses usages...

Reste que pour agir avec amour et avoir connaissance des forces et énergies qui le constituent, il faut au moins l'avoir connu, vécu, rencontré, partagé...

Et le déficit en ce domaine humain ne peut qu'avoir des conséquences dramatiques...

 

 

Peut-on tout dire et rire de tout...

Pratiquement dans une démocratie oui...cependant et toutefois....

 

Cette liberté chèrement acquise livrée à des attitudes extrêmes ne saura générer que des réactions aussi extrêmes ...

Surtout si l'expression se portent sur des sujets sensibles et a pour objet de provoquer une atteinte à des susceptibilités qui exacerbées de façon rédhibitoire et récurrente, alimenteront, dans un cercle vicieux, un climat de haine et des actes inadmissibles et légalement répréhensibles...

 

On peut en effet "tout dire" comme on se doit de "ne rien taire" de ce qui porte gravement atteinte à la paix, à l'équilibre et à l'harmonie...

La difficulté étant d'avoir conscience, coeur et intelligence, de ce qui demeure et doit demeurer une "juste mesure"...

 

On peut et c'est souhaitable, avoir des "avis contraires", mais se pose de façon déontologique, éthique, morale, le fait de savoir si l'on doit tout accepter de ce qui est "contraire à la vie" et à la paix qu'elle requière pour être et croître !...

 

....................................///////////////////////////////////////......................................

 

"Déplacer, de façon adéquate, le curseur entre "liberté et sécurité"...

C'est là aussi rechercher un point qui évitera au plateau de la juste balance de pencher vers des extrêmes...

 

Nous avons besoins des deux....

La nécessité biologique fondée sur un besoin fondamental, sur un état d'esprit et d'être "sécuritaire", ne saurait faire, de cet état et de cette nécessité, un instrument liberticide et c'est bien souvent, hélas, ce à quoi on assiste....

 

Ces deux notions ne sont pas antinomiques ni systématiquement antagonistes (pas plus que l'Etre et l'Avoir ou l'Esprit nomade et l'Esprit sédentaire...) mais trop d'idéologies, de doctrines dogmatiques, d'arbitraires politiques ou religieux, ont fait abondamment emploi d'une menace sur la sécurité pour mettre la liberté en prison !...

 

Il nous appartient donc avec vigilance et attention de gérer au mieux ce délicat curseur....

 

..................................//////////////////////////////////////////......................................

 

Prendre "conscience" demande en amont d'avoir eu "connaissance" laquelle résulte du fait d'avoir reçu une "éducation" et une "formation"...

 

L'éducation dispense un enseignement et un apprentissage lesquels ne doivent en aucun cas relever d'un dogmatisme, d'une autorité sectaire et arbitraire, d'une idéologie politique ou religieuse, de manipulations sous quelques formes que ce soient...

 

Il appartient à tout corpus d'éducation d'initier le libre arbitre, la libre critique, le droit à la différence, à la singularité, à la spécificité, à la "marginalité" comme au respect, à la considération et à l'écoute du différent et du divers comme sources enrichissantes de complémentarité élargissant le choix et les capacités de discernement et de compréhension...

(Il ne saurait pas inutile d'enseigner par ailleurs l'art de la relation et de la communication ainsi que les bases et les mécanismes usuels de nos comportements biologiques !)

 

Le déficit d'une éducation digne de ce nom, l'absence d'une Connaissance qui est bien plus qu'une "accumulation de savoir", maintiennent la conscience en "hibernation" et prive l'Etre humain de l'emploi de cet outil fondamental (dont il a pourtant été potentiellement doté) ; un outil pour lequel il a sans doute été créé et auquel il doit, selon moi, son existence et son espérance !...

 

............................................//////////////////////////////////......................................

 

Que nous dit notre Tradition au regard du non respect, par un individu, d'une éthique ou d'une déontologie de comportement et d'attitude, convenue et validée par l'ensemble de sa communauté d'appartenance ?

 

Le droit dans le monde celtique s'applique en terme d'équité...

Tout préjudice subi demande une réparation laquelle implique une restitution, sous une forme ou une autre, de la "part" humaine ou autre, injustement prélevée sur un "tout" auquel elle appartenait jusqu'alors...

 

Réparer c'est restaurer un équilibre, une harmonie, une concordance, une juste mesure, volontairement rompu au détriment non seulement d'une personne, d'une communauté, mais également de l'harmonie cosmique toute entière !

 

Si le barde, qui est le porteur de Parole et de Mémoire par excellence, a pour fonction, noble et respectée, de faire les éloges d'un roi qui les mérite et de sa généalogie comme de ses exploits, de sa "générosité", de sa "bravoure", et, globalement de sa bonne régence, il n'hésitera pas, à contrario, à dénoncer publiquement ses dérives et ses manquements avec de très fâcheuses conséquences pour le souverain indigne de sa fonction...

 

Il pourra aussi user de sa "satire" ou lancer des "geis" ou interdits pour ramener les choses et les êtres à la raison, à la conscience et à la "concorde"... Car, tout comme le druide ou l'ovate, la fonction sacerdotale majeure réside dans le fait de tout mettre en oeuvre pour la maintenance des équilibres et des harmonies tant sur le plan humain que sur celui qui met ce plan en relation ajustée et concordante, avec le sacré, le divin et tout l'univers...

 

MAIS... Si le barde ou le druide usent de la Satire pour des fins personnelles entachées d'orgueil, de cruauté, de mensonges et font ainsi, affront à la vérité, les paroles proférées et les actes mis en oeuvre

dans cette "intention" malveillante retourneront le "maléfice" contre leur auteur car on ne saurait profaner la vérité en ses actes et paroles...

 

La loi aujourd'hui encadre démocratiquement et à sa façon les abus constatés en terme de "liberté d'expression" et détermine les "limites" éthiques, morales et déontologiques, qu'on ne saurait dépasser lors de son emploi...

 

C'est là aussi une recherche "d'équilibre" ; une recherche qui présente bien des difficultés pour éviter des arbitraires et qui se doit de concevoir des dispositions qui maintiennent autant que se peut une paix et une cohésion sociale...

 

Certes, nous condamnons et de la plus vive façon tout acte terroriste qui portent atteinte à l'humain et à la dignité humaine et aux fondements et valeurs sur lesquels reposent une humanité qui s'efforcent vers l'équilibre et l'harmonie....

 

Nous dénonçons l'ignoble, l'horreur, l'instauration de la terreur sous quelques formes que ce soient et l'atteinte à l'humanité et à tous les règnes du vivant....

 

Mais, il nous appartient également de réfléchir individuellement et collectivement aux diverses façons de participer nous aussi, ici et maintenant, aujourd'hui pour demain , à toute entreprise humaine qui soit de nature à instaurer, préserver, enseigner, pratiquer, défendre, protéger, expérimenter, les "outils" qui participent des équilibres et harmonies qui génèrent et perpétuent la VIE en tant que valeur suprême et qui la mettent à l'abri de nos manquements plus ou moins graves et dangereux à son égard et à l'égard de ce qui la crée et l'anime, l'honore et la sert..

 

Bien fraternellement Bran du 15 01 2014



15/01/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 521 autres membres