Les dits du corbeau noir

Des axes majeurs de la pensée druidique bran du 10?04 2014

 coquilles st jacques mars 2014 027pm.jpg

Fabrice, un marcassin, interpelle les sacerdotes, théologiens, penseurs et serviteurs, de la Tradition sur le « contenu » de l'enseignement majeur de la pensée druidique... sur la réalité de sa transmission au cours de ces 3 derniers millénaires... sur les éléments avérés qui nous permettent de la « connaître », de l'enseigner et de la transmettre...

 

A ce questionnement s'ajoute le fait de savoir si nous sommes sûrs d'être bien dans le même élan que celui de nos ancêtres Celtes... (Le risque étant d'alimenter des fantasmes ou des idéologies spirituelles romantiques » soit une « celtomania » en quelque sorte...)

 

Ces interrogations sont parfaitement légitimes et pertinentes et il est heureux qu'elles nous soient posées, car elles expriment un souci de vérité et d'authenticité qui se justifie amplement dans une société moderne où règnent les confusions et projections diverses et variées...

 

Par ailleurs il est sain et nécessaire que les Anciens et Anciennes soient interrogés régulièrement sur ce qui anime leur existence, leurs actes et leurs pensées en refaisant un point périodique sur l'état de leurs connaissances et pratiques et sur les bases et fondements de celles-ci...

 

Il est à noter que dans ce « dialogue » entre marcassin et sanglier chacun apporte à l'autre un vecteur d'évolution, de meilleure maîtrise, de perfectionnement... Le « maître » apporte au « disciple », mais le « disciple » apporte au « maître » également... Il appartient cependant au « maître » de se mettre à la portée de ses disciples ou apprentis ou élèves et, selon nos textes anciens » le mauvais maître est celui qui ne sait pas ou ne veut pas se rendre accessible et compréhensible à leur niveau...

 

Il ne sera pas aisé, il est vrai, de répondre de façon exhaustive à tout cela et dans un espace aussi réduit que ce forum aussi large de cœur et d'esprit soit-il...

 

Ce sera donc une ébauche, une approche en partie « personnelle » et liée à mes expériences, apprentissages, études, pratiques, mises en oeuvre et en puisant dans le corpus traditionnel légué, hérité et transmis par les Grands Anciens et Anciennes...(Auquel s'ajoute la lecture aimante, sensible, savante et intelligente du grand Livre de la Nature et les visitations o combien heureuses et fortifiantes de l'AWEN)...

 

Il ne sera pas question de définir ce qui ne peut être « fini », mais de tenter d'entrer dans la mouvance et la danse des Spirales émanées d'un Point, d'un Centre qui meut chaque « Cercle d'existence » dont le nôtre...

Cette pensée ne saurait donc se figer et s'enfermer dans un dogme car elle est une « Respiration » libérée de toutes les contingences formelles ...

 

Une pensée majeure... Soit les axes majeurs et les lignes de force qui structurent, agencent, charpentent, cette « Pensée » et la font évoluer, s'adapter, s'actualiser, de génération en génération...

 

- Une primauté du spirituel sur le temporel et le matériel aussi respectables soient-ils... L'Esprit est considéré comme ayant préséance sur toute Matière laquelle est invitée, si elle y consent librement, à laisser le dit « esprit » oeuvrer en elle afin de favoriser un processus de « spiritualisation »...

(Ceci s'apparente aux phases alchimiques du Grand œuvre des philosophes... Nous sommes notre propre athanor ou forge et comme Gwyon avant de devenir Taliésin ;(le « Front Brillant » de vive intelligence et de clarté rayonnante), nous participons de nos transformations progressives et successives avec l'aide, le soutien, la protection de nos Entités divines et sacrées...

 coquilles st jacques mars 2014 010pm.jpg

 

- La conception d'un Principe, d'une Essence, d'un Anima à l'Origine du Monde et de la Création nommé (par défaut et nécessité de langage) l'Incréé ou le Souffle originel, la « Forme-Mère matricielle »....

 

- Un art de la Cohérence... Dans ce corpus tout est à sa juste place, en correspondance judicieuse, en affinité élective...

Chaque Fragment est ambassadeur d'un Tout qui s'exprime et se manifeste en ses Fragments...

Pas de dissonance donc, mais l'accord et la concordance en tout lien et en toute relation, en tout rapport de conjonction et de conjugaison adaptées à trouver sens, fonction et efficacité pour servir et remercier l'Essence de toute chose...

 

- La Loi d'Evolution...

Tout est ici appelé à évoluer, à changer, à muter, à se transformer... Le Principe, l'Essence, l'Anima du Monde et de l'Univers s'ingénient sans cesse à perpétuer une Création qui se poursuit, s'adapte, s'actualise en ses buts et desseins...

(En se dotant d'outils adéquats ayant fait leur preuve ou en inventant de nouveaux outils ; fruits des expériences menées depuis les origines du Monde...)

 

Nous sommes (avec gratitude) invités à co-participer à cette Evolution permanente, de la Vie pour la Vie, tant en nous-mêmes qu'à travers l'exemple et le témoignage authentique et sincère de notre « rayonnement » personnel...

 

- Les Lois d'Equilibre et d'Harmonie...

C'est une recherche « fondamentale », difficile et périlleuse, qui demande courage et audace, ténacité et obstination, et qui constitue, en permanence, un but et un objectif « majeur »...

Servir la vie et tout le « vivant », visible ou non, implique d'instaurer ou de restaurer en soi cette faculté et d'en développer les capacités...

(Remettre les balances à niveau en ramenant le curseur à sa juste place...)

(Réguler les excès de toute nature...)

Cela nous demande de savoir et de vouloir régler, accorder, l'instrument que nous sommes afin de ne pas participer, volontairement ou par ignorance, d'une dissonance fortement préjudiciable venant parasiter les ondes, flux, fluides, vibrations qui sillonnent le temps et l'espace... Il s'agit de ne pas perturber la ou les fréquences d'émission , de réception, de transmission des « Forces-Energies et Lumières » émanées de l'Incréé...

 

- La connaissance, la pratique et le respect des dites Forces-Energies et Lumières...

(Que l'on peut aussi qualifier d'Amour, de Bonté, de Don, de Générosité, d'Altruisme, d'Humaniste, de Compassion, de Solidarité...)

 

- La base 3

Les Triades, mais pas seulement car toute l'organisation sociétale du Monde Celte se structure sur cette base... Le Trois est le régent des royaumes de la pensée celtique et de leur organisation et gestion...

C'est aussi acquérir une capacité fructueuse et féconde de « transcendance » au sein de toutes les dualités affrontées et antagonistes, stériles et conflictuelles, de notre société dite moderne cruellement et dangereusement enfermée dans une dualité source de nombreux malaises et mal être...

Le « Un » met en oeuvre le Deux lequel engendre le Trois qui nous renvoie au Un en de multiples applications et développements... Mais si le deux demeure dans l'affrontement aucune résolution ne sera possible et la destruction, la séparation guettent les tenants de cette dualité acharnée à sa perte !...

 

 coquilles st jacques mars 2014 099pm.jpg

- Aimer, Apprendre, Créer...

Une triade parmi bien d'autres, trois notes de sagesse pour concélébrer l'accord...

L'amour de la connaissance implique la connaissance de l'amour et inversement,

mais ces merveilleuses facultés demeurent inabouties et inachevées si elles ne débouchent pas sur la création ou créativité qui consiste à mettre et à offrir au monde, à la « beauté » du monde, sa part intrinsèque de « beauté »...

 

- L'immortalité de « l'Ame »...

 

Nos Anciens et Anciennes croyaient, comme les Pythagoriciens d'ailleurs qui leur étaient proches, au fait que l'Ame ( cette partie subtile, éthérique, pneumatique, de l'être humain), ne sauraient mourir, mais qu'elle était censée rejoindre le principe, l'Anima ou l'Essence Incréée... Par exemple : le Gwenved ou Monde Blanc ; lieu d'aboutissement absolu et infini de la Sente de Lumière...

Ce principe de l'immortalité de l'âme est l'une des rares doctrines parfaitement avérées de la pensée druidique...

Toutefois et en dehors du principe énoncé et attesté de cette « immortalité » bien des hypothèses sur la forme et la destinée post-mortelle de l'âme du défunt ou de la défunte demeurent soumises à la libre interprétation de chacun et de chacune... Sous quelle forme s'achemine cette âme et vers quelle destination réelle et dans quel but... A la proposition précitée s'ajoutent d'autres possibilités car si le « Séjour des Bienheureux », dans la « Terre de jeunesse ou des vivants » semble réservé à certains, (héros, braves guerriers ou sages...) comme cela semble être la cas dans le Syd irlandais où vont les autres ?...

 

Personnellement, je conçois que l'Amour en ses Forces-Energies et Lumières retourne à la Source dont il émane... Et que toute Lumière « spiritualisée » retourne de même dans la Fontaine et Matrice de son émanation...

 

Tout étant « Vibration », me conjoindre lumineusement et amoureusement à celle-ci au terme de mes tribulations terrestres me convient parfaitement et ce, sur tous les plans, n'étant pas attaché à un corps ou à une « personnalité » (certes respectables sans doute), mais que je n'envisage pas « réincorporer » dans une nouvelle vie à venir ou revenir...

 coquilles st jacques mars 2014 099pm.jpg

Le principe de « réincarnation » qui séduit bien des nôtres n'est qu'un postulat difficile à affirmer comme étant pleinement une certitude doctrinale druidique...

On peut en effet contester celle-ci et argumenter à son encontre...

 

Mais, une fois encore, notre pensée n'étant jamais figée, je ne demande pas mieux que d'entrevoir cette conception si, de nouvelles et probantes découvertes archéologiques à l'appui  sont de nature à produire un revirement de ma pensée...

 

Chacun est donc libre de concevoir en toute liberté et conscience « l'Au-delà... »

Et c'est avec gratitude que je remercie et loue les Très Anciens Sages d'avoir refusé de « codifier » et « dogmatiser » ce qu'ils concevaient de la « Chose » afin de nous permettre d'envisager en toute liberté notre finalité existentielle et son dépassement et prolongement spirituel... éventuel...

 

- La Force et la puissance de la Parole, de l'Oralité, du « Verbe » et du Souffle...
La Parole est sacrée et en faire un mauvais usage nuit à toute la Création ; une Création fondée, comme bien des Traditions natives, en grande partie à partir de son expression sonore et lumineuse...

Le serment que prononce le Celte face à toute la création, visible et non visible, face à tous les règnes et éléments, engage la personne pour l'éternité !...

La pierre ou le chaudron répudie la Parole qui n'est pas Parole de vérité !...

Alors « mesurons » notre Parole !

 

- L'Amour de la Nature et des Règnes et Eléments qui la composent...

Au Cœur et au centre de notre pensée se tient ce sentiment « écologique » avant l'heure... Notre pensée est née directement au contact de cette nature, elle est née de l'eau et du feu, de l'air et de la « Farine de l'air », des tourbes, vases, humus et terreau de notre Mère... Nous sommes nés de la Forêt et de l'Arbre...

Toute notre symbolique et nos entendements analogiques sont constitutifs d'une pensée associée étroitement et aimablement à la Nature...

 

- Une pensée non linéaire mais « circulaire »... rythmée de cœur et d'esprit et cyclique en sa Roue des saisons et des âges...

En elle et par elle nous sommes courbes, cercles, volutes, ondes, mouvances, danses et spirales... Nous arrondissons peu à peu nos angles roulés dans les marées de son océan de tendresse...

 

- Un fort sentiment « religieux »...

Soit une « reliance » sacrée et divine, lieu de l'offertoire et du « mercy », lieu de notre gratitude envers les Forces-Energies et Lumières généreusement dispensées et offertes...

Nos rituels sont la nappe blanche de nos « sacrifices » appelés « corbeille du DON... ». Tout ce qui y est déposée avec ferveur est rendu sacré et participe des Noces de la Terre et du Ciel...

Une relation non épisodique mais quotidienne avec ce qui sacre toute existence...

 coquilles st jacques mars 2014 074pmjpg.jpg

- Le goût prononcé et hardi pour le merveilleux, pour l'enchantement, pour le voyage fantastique (voir les Imramas irlandais à ce sujet soit ces navigations fabuleuses où chaque épreuve rencontrée est source d'enseignements et de leçons, positives et constructives, profitables à l'évolution de l'être vers plus de lumière et de clarté, plus d'entendements profonds et plus de compréhensions majeures...)

 

- Le sens de l'accueil, de l'hospitalité... une vive curiosité pour toute chose...

L'accueil et l'écoute du « différent » en tant que source complémentaire d'entendement et de compréhension entre les êtres...

 

- Le fort amour de la « sophia », de la sage philosophie....

Une sagesse qui développe en nous un véritable « ART de VIVRE» , de penser, d'aimer, de créer, d'être pleinement présent au monde et offert à la Vie...

 

Notre « Tradition » philosophique et spirituelle est une façon heureuse et joyeuse de se connecter à soi, à l'autre, aux autres et à tout l'Univers visible ou non afin d'être accordé en résonance, en assonance, avec la juste fréquence universelle...

 

Notre pensée est une rivière intarissable qui s'écoule sous le fleuve de l'Histoire « officielle », falsifiée et manipulée comme on sait de plus en plus... Elle est par nature et essence « an-historique » et relève fondamentalement de ses archétypes et de ses mythes originaux... Il nous appartient comme à d'autres puisatiers au cours des siècles de savoir et de vouloir creuser au-delà des surfaces artificielles

de notre modernité pour retrouver la Source des Origines et nous y désaltérer comme l'audacieux et courageux saumon mythique de nos récits et légendes...

 

C'est une pensée qui a circulé de poitrine à poitrine en des souffles et respirations étroitement et chaleureusement mêlé à celui de l'AWEN, lequel souffle où Il veut et quand Il veut !

 

Comme indiqué précédemment cet article n'a pas la prétention de répondre pleinement à toutes les interrogations, mais il apporte sa contribution, sa braise dans le doux foyer de la fraternité...

 

Bien fraternellement Bran du



10/04/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi