Les dits du corbeau noir

De la Vérité et du Vrai.... à la face du monde Bran du 29 09 2014

Réflexion Bran du SEPT/OCTOBRE 2014

 

De la "vérité" et du "vrai"....

 

"A chacun, à chacune, sa "vérité"....

 

"La vérité à la face du monde" phase et parole d'introduction dans certains collèges bretons devrait se traduire sous la forme "le VRAI à la face du monde"...

La vérité, dit une légende arabe" est un miroir brisé répandu à la surface de la terre, on en trouve des éclats en divers endroits du monde, mais personne à ce jour n'a eu la capacité de réunir la globalité de ces fragments de "la Vérité"... On ne peut prétendre détenir qu'une infime partie de celle-ci....

C'est une "connaissance" conforme au réel...

 

Il en est de même pour les tenants de notre Tradition qui d'ailleurs ne déclarent pas être dépositaire de "La Vérité" mais que des fragments compatibles avec leurs affinités, leur mémoire et leur héritage culturel....

 

La vérité des uns n'est pas, ne saurait être, la vérité des autres...

Chacun peut dans sa caverne d'obscurité projeter les représentations qu'il se fait de ce qu'il pense avoir touché du doigt et du coeur...

 

Mais d'autres auront une expérience différente en fait d'un même objet rendu à la pleine lumière...

Ce récit Grec ancien est lui aussi un élément propre à nous faire réfléchir sur cette notion de vérité qui ne peut être absolu, mais humblement et seulement "relative"....

 

Déclarer détenir la "Vérité" apparaît alors d'une suprême arrogance et d'un orgueil non dissimulé....

 

Aussi revenir à la véritable traduction de cette pensée bretonne par une substitution du terme "vérité" par celui de "vrai" me paraît des plus légitimes d'une part, mai aussi des plus adéquats quant aux intentions de notre pensée philosophique et spirituelle traditionnelle...

 

Est vrai ce qui présente un "caractère de vérité", ce à quoi on peut et doit donner son assentiment... (par opposition a ce qui serait "mensonger"...)

 

La vérité étant également ce à quoi l'esprit peut et doit donner son assentiment du fait d'une cohérence, d'une conformité, d'une adéquation, interne de la pensée et des hautes valeurs de celle-ci...

 

Tout ceci implique des notions d'exactitude, de justesse, de certitude, d'authenticité, de "réalité", de chose avérée... véridique donc...

 

Le vrai s'oppose à la fausseté, au mensonge, à l'invraisemblance, à l'inexactitude, à l'incertain....

 

La nuance est subtile entre la vérité et le vrai et repose sur l'entendement du terme et les projections ou interprétation qu'il fait naître dans un contexte donné... Si le contexte n'est pas "donné", précisé et argumenté les risques de projection sont encore plus grands... (à la mesure de la démesure !)

 

La vérité implique une "détention" unique et exclusive le plus souvent, ou est perçue comme telle....

Le vrai vaut pour l'acte qui se réalise et l'intention qui l'accompagne et qui se formule...

 

La Vérité à la face du monde s'entend comme une affirmation absolue d'une seule vérité au monde : la mienne.... la nôtre.... !!!

Le Vrai à la face du monde affirme que les propos tenus, les actes réalisés, l'intention qui les soutient est "vraie", tenue pour "véritable"...

Ce "vrai" exprimé à sa réalité, sa cohérence, et entend se faire entendre et comprendre comme tel sans que cela affecte la "vérité des autres"....

 

Quand je prends "Parole", quand je donne "Verbe et Souffle" à ma Tradition, je me dois d'être dans ce "vrai" intime et profond, soumis au préalable à la vertu du doute et aux interpellations salutaires....

 

Nous sommes encore une fois "au-delà du bien et du mal", mais nous rejoignons des notions à la fois physique et métaphysique fondamentales qui se traduisent dans le langage en terme de résonance, de consonance ou de dissonance, d'acordage ou de      désaccordage, déréglage ou de déréglage, par rapport à un générique d'émission, de circulation, de réception, appelé La VIBRATION...

 

Notre "vrai" se positionne par rapport à Celle-ci qui est la pulsation circulante de l'Univers et de son évolution...

 

Nous savons en vérité ; nos sens, nos perceptions corporelles, notre "intelligence" sont parfaitement de nature à entendre la concorde et la discorde et à discerner ce qui "sonne juste" de ce qui "sonne faux" et ce sont là des outils des plus pertinents dans notre correspondance avec le vraisemblable et l'invraisemblable, le mesuré et le démesuré, l'authentique ou le falsifié, le cohérent et l'incohérent etc....

 

Le "vrai" à la face du monde et de l'univers à, pour moi, pour signification de proclamer que ma croyance, mes voeux, mes incantations, ma "reliance" sacrée et divine, ma fonction "sacerdotale", s'inscrivent lumineusement et clairement dans une intention alliée à des actes et paroles qui "sonnent juste" tant à mon coeur, qu'à mes sens, qu'à mon "intelligence"....

 

Nulle "fausseté" en cela, mais si fausseté il y avait, alors le miel de mes paroles se ferait fiel et le Chaudron de la mémoire et du devenir se briserait lors à mes pieds répandant le poison distillé par mon orgueil et mes mensonges....

 

Le ciel, la terre, les "esprits de l'air", les eaux, le feu, seraient témoins de cette "dissonance" et je m'exposerais à leur courroux un jour ou un autre car ma fausseté aura empreint le tissu de l'espace et du temps d'une tache de honte et de laideur....

 

On imagine peu, on mesure que trop peu, aujourd'hui l'importance que le Monde Celte attachait à la "Juste parole", à l'expression du "Vrai" dans le langage et la gestuelle qui l'accompagne.... Et combien les attitudes de discordances avaient un impact sur l'harmonie et l'équilibre tant au sein du microcosme que du macrocosme...

Si nous sommes amené à proclamer une "Vérité" à la face de tout le vivant visible et non visible, mesurons au préalable ce qui sous-tend sa formulation et faisons entendre le parfait accord dont elle est issue en précisant que ce "vrai" vaut pour telle conception et telle "destination" dans le cadre cantonné à une culture, une pensée et un esprit qui n'entendent pas s'imposer à qui que ce soit, mais simplement émettre un son "juste", accordé, dans l'expression d'un voeu, ou d'une croyance ou d'une conception, recevables en tant que tel parce que cohérent en lui-même avec lui-même dans les limites imparties à sa "Tradition"....

 

Ceci constitue une formidable et véritable éthique de conduite, de mesure et de maîtrise de ses actes et de ses pensées, dans l'incarnation d'une Tradition vivante et pérenne au sein du frère ou de la soeur qui entend être fidèle à cette "Juste Parole" et à "régler" l'instrument de son être afin qu'il soit en résonance avec ce "Vrai" ambassadeur de la symphonie de l'Univers...

 

Cela et Tout cela qui Fût, est et Sera !....



30/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi