Les dits du corbeau noir

DE LA DRUIDITE : UN PRECIEUX LEGS POUR AUJOURD'HUI ET POUR DEMAIN BRAN DU 10/OCTOBRE 2015

De la DRUIDITE... AUJOURD'HUI ET POUR DEMAIN Bran du 09 10 2015



Pourquoi s'intéresser à cette Tradition éminemment païenne et ancestrale liée à des territoires de mémoire spécifiques et combattue de toute part puis manipulée par des fantasmes (celtomania) et de façon bien plus dangereuse par des idéologies extrêmes et enfin rendu sympathique par la bande dessinée et certaines caricatures ?....

Oui, en effet, quel intérêt, pourtant de plus en plus manifeste pour une Tradition ( de « barbares ») objet de bien des récupérations, de détournements ou de défigurations basées sur des craintes, des peurs et l'ignorance ou la méconnaissance souvent volontairement entretenue....

Et bien parce qu'elle constitue indéniablement une part non négligeable de notre mémoire, de notre legs et héritage en provenance de nos lignées humaines à travers le temps et l'espace et les lieux de naissance et d'existence qui sont les nôtres et qui furent les leurs...

Parce qu'elle fait partie intégrante de notre conscience collective, mais tout autant de notre « inconscient collectif »...

Parce qu'elle circule dans nos gênes autant que dans notre sang et que dans notre « sève » spirituelle...

Si l'on considère le monde celtique et pré-celtique (Proto-Celtes) cela représente au moins mille ans de présence, d'imprégnation et de façonnage d'immenses territoires représentant plus des ¾ de l'Europe actuelle et au-delà (Galatie)....

Ce n'est donc pas rien que ce « dépôt » sur et en notre sol !....



Non, nos racines ne sont pas chrétienne comme il est dit trop souvent, notre arbre de vie n'a pas originellement plongé ses racines en Méditerranée, mais bien dans l'humus de ce qui deviendra plus tard et en grande partie l'Europe moderne... soit un terreau occidental et éminemment païen voir animiste dans ses premières manifestations religieuses et ses croyances primitives...

Avant le calendrier Chrétien et l'an dit « Zéro », il n'y aurait, selon certains, aucune civilisation digne de ce nom, mais que des individus (pire que des bêtes) livrés à eux-mêmes, incapables d'amour, de compassion, de sacrifice, de solidarité, d'organisation sociale, d'éthique de vie, de pensée philosophique et spirituelle ainsi que d'altruisme !!!

C'est quasiment un rapt, un kidnapping historique et idéologique sur une humanité qui ne serait sortie de la profonde obscurité des cavernes humaines que lors de la naissance supposée du Christ !

Comment peut-on encore accréditer ces paroles redondantes et arrogantes qui fleurissent sur les ondes et parmi les médias dans la bouche de personnages politiques qui assènent leur vérité unique et exclusive à coup de

pseudo morale et historicité judéo-chrétienne ?...



Comme si mille ans de présence celtique sur les territoires de ce continent appelé l'Europe n'avaient pas durablement empreint celui-ci au point que sa pensée, sa littérature, son art, ses inventions, sa force imaginaire et visionnaire, ses qualités de courage et d'audace, son amour du divers, du différent, du singulier et pour tout dire du merveilleux, son respect vis-à-vis du féminin, de la nature, du sacré, de la parole donnée et prononcée, son goût immodéré pour la loyauté, la vérité, la justice, la beauté et la poésie de tout être et de toute chose, continuent et ne cessent de sustenter les cœurs et les esprits de ceux et celles qui puisent en cela les forces, énergies et lumière propices à leur existence et à leur saine évolution !...



On ne saurait, on ne pourrait, faire une liste exhaustive de tous les écrivains, poètes, musiciens, sculpteurs, architectes, philosophes et penseurs, sacerdotes, artisans, artistes, dessinateurs, peintres, cinéastes créateurs et oeuvriers en tous les genre et métiers qui, de génération en génération, de siècle en siècle, se sont amplement inspirés, en leur ouvrage souvent « majeur », de la « Matière Celtique » et de l'Esprit qui préside à son Anima, son Essence et à ses multiformes...

Les « valeurs celtiques » sont des valeurs « symbiotiques » qui ne s'opposent pas à la nature visible et invisible des êtres et des choses, mais qui recherchent l'équilibre et l'harmonie afin de se conjoindre, de se conjuguer sensitivement et intelligemment dans l'entendement aux « lois » universelles qui régissent et régentent toute chose ici-bas, au-delà et par-delà....

Nous sommes les dépositaires de ce précieux legs de sagesse particulièrement adapté à nos territoires et espaces de vie car étant en affinité subtile et efficiente avec nos capacités de « résonance » et de « captation » aptes à s'accorder de cœur et d'esprit avec un champ mémoriel qui empreint tous nos « paysages » et dont les vibrations sillonnent tout l'Univers comme tous les territoires de notre corps et de notre pensée !...



Un paradoxe inouï et une gigantesque contradiction font que, disposant en tant qu'européen d'un fond de mémoire constitué d'expériences, d'apprentissages multiples, d'analyses, d'études, de bilans, de synthèses, de réflexions, de méditations, de conceptualisations, soit un fond inégalé de données et d'informations exploitables et judicieuses que l'on peut résumer sous le terme générique de « Sagesse », nous ne savons pas en faire le meilleur emploi et le plus pertinent et efficace des usages !!!

L'aberration est d'autant plus grande que nous disposons également et universellement de toutes les « Sagesses du Monde » fournissant autant de méthodes, d'outils, de pratiques expérimentées et d'enseignements évitant aux hommes de reproduire les mêmes sempiternels et stupides schémas destructeurs !!!



Une société qui évacue de son sein le sacré, la poésie, la sagesse, les attitudes symbiotiques et compassionnelles, la primauté du spirituel sur le « matériel », le respect et la considération pour tout le « Vivant » et pour son propre devenir planétaire, est une société mortifère et suicidaire qui, prenant en otage le vivant, le mène avec orgueil, cruauté, mensonge et arrogance, au précipice et au chaos !!!



La Tradition celtique est porteuse de cette Sagesse ; elle est la sagesse même à travers les conceptions humaines qu'elle à développées et qu'elle suscite encore, non en terme de nostalgie d'un temps écoulé et abusivement idéalisé, mais en tant que vecteur dynamique d'une réelle et singulière ré-energétisation symbiotique de notre pensée induisant lors des actes accordés à celle-ci...



Incarnée au sein d'une Loi dite d'Evolution, elle ne saurait se figer en quelques siècles que ce soient, car elle est mouvance, courbe, cercle, spirale infinie et n'épouse ou ne s'épouse que dans l'éphémérité porteuse d'un germe d'immortalité !

Notre "modernité" est le fruit de pensées accumulées, conceptualisées et sans cesse reformulées, fondées sur la notion de "progrés" permanent devant offrir à son terme le bonheur absolu !

Je vous laisse juge du bilan obtenu !

Einstein nous disait que l'on ne saurait régler les graves problématiques sociétales avec les mêmes modes de pensée qui les ont instituées et confortées dans leurs erreurs... Il est donc urgent de "penser autrement et différemment" et de rechercher d'autres modèles conceptuels beaucoup mieux appropriés à un changement de paradigme de notre societé défaillante dans ses buts et ses aspirations réellement humanistes...

C'est là qu'interviennent les Traditions et leurs enseignements de Sagesse et l'Esprit et l'Essence qui inspirèrent Ceux-ci... Et, parmi ces nombreuses Traditions "sapientales", il y a la nôtre peut-être mieux adaptée à nos singularités culturelles, à notre "mémoire" ancestrale exempte des castrations opérées au cours de l'Histoire, mais incroyablement riches de tous ses mythes et archétypes !....



C'est une Tradition « libertaire » dont l'écoulement à travers les âges et leurs obstacles contournés provient d'une source profuse et généreuse multi-millénaire qui ne cesse de dispenser ses eaux pures et transparentes aux lèvres et aux cœurs qui s'y portent avec ferveur et « aimance »....

C'est une fontaine éternelle dont le bassin déborde d'amour, de bienveillance et de bienfaisance, pour autant que l'on respecte sa Vasque et l'Esprit qui s'y déverse avec abondance procurant la santé des êtres et des choses soit l'équilibre ou encore l'harmonie qui, lorsqu'ils font défaut, laissent tout être et toute chose s'adonner à leur propre « ruine » !...



Ce dont nous avons grandement et humainement besoin, prioritairement, essentiellement, c'est d'un sens à donner à notre existence et si possible une croyance et une philosophie de vie, lucide, objective, stimulante, pour animer sereinement notre présence au monde et aborder l'avenir à partir d'une volonté et d'un désir, lucide autant que conscient, et non plus dans la peur et l'ignorance en cautionnant et en validant des actes liberticides qui portent par ailleurs atteinte à la dignité humaine (du moins à ce qu'il en reste :)... !



Nos grands Anciens, nos très Anciennes, n'avaient pas « peur » de la mort, ceci étant « réglé », ils étaient donc totalement disponibles pour épouser les flux et les influx de la vie et se mouler dans les hauts et profonds courants du monde et de l'univers !



La Tradition qui étaient la leur leur procurait les connaissances, la confiance, les sagesses, les entendements, les équilibres et les harmonies et la conscience d'être reliés au Tout par divers fragments émanés de ce Tout, rayonnant de ce Tout et revenant vers ce Tout...

Ainsi, ils étaient instruits, au quotidien de leur existence et dans le prolongement de leurs songes et de leurs aspirations, d'une façon d'être qui satisfaisait l'individu comme sa communauté d'appartenance en l'incluant dans le mouvement même de la Vie en tant que co-partenaire de celle-ci participant par ses attitudes et comportements au maintien du « bon ordre », du bon « agencement » entre tout le visible et l'invisible...

Ils apprenaient, « traditionnellement » à mourir, à vivre, à aimer, à créer, à gérer les déséquilibres de toute nature, à compatir, à soutenir, à accompagner, à oeuvrer au mieux afin de satisfaire tous les besoins biologiques légitimes et primordiaux, mais aussi à concélébrer, à louanger, à remercier lors des rituels et cérémonies et il transmettait cela à leurs enfants et à leurs proches.....

(Et ce dans un rapport le plus étroit et le plus respectueux avec toutes les Forces, Energies et Lumières émanées de la Nature et de ses Lois et prodiguées par le Chaudron inépuisable de la Tradition et par la Déesse et les Dieux gardiens vigilants de Celui-ci...)



Nous nous sommes fortement « éloignés » de cette Sagesse fondamentale, élémentaire et essentielle et nous en payons un très fort prix et toute la planète avec nous !



C'est sans doute cet « éloignement » intolérable, qui nous coupe de nos véritables racines et de notre sève de vie, et qui, aujourd'hui, éclaire de tous ses feux, notre conscience des graves et conséquentes carences que révèlent notre orgueil démesuré, notre faim excessive de tout posséder sur cette terre, notre volonté d'asservir et de dominer toute la création pour notre seul et incommensurable profit...

Nous sommes grandement et dangereusement en manque d'essentialité !



Une Tradition a pour finalité de nous doter d'une conscience libre, claire, aimante et responsable, de nous éveiller à celle-ci et d'en faire croître progressivement tous les plans et niveaux....



En de justes, intimes et profondes noces, j'ai épouser Cela, Cela qui est de toute éternité et pour toute éternité car cela Fût, Est et Sera, renaissant à chaque fois en l'homme et en la femme qui le remettent au monde dans le berceau du Possible et qui l'enfouissent rituellement dans l'humus des plus belles potentialités......



09/10/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres