Les dits du corbeau noir

REFLEXION : NOTRE TRADTION : UNE SOCIETE SECRETE ? BRAN DU 11/NOVEMBRE 2015

DE LA DRUIDITE : Réflexion Bran du 15/NOVEMBRE 2015

NON ! Nous ne sommes pas une « société secrète » !



Quel « secret » pourrait-il être détenu par nous qui ne soit pas accessible et compréhensible à tous et à toutes, à tout individu apte à opérer un discernement face aux peurs et aux ignorances ambiantes, à tout individu qui fasse effort vers la connaissance et l'expérience, qui use, en toute liberté, conscience et responsabilité, de ses facultés sensibles, créatrices et intelligentes ?...

 

Est-ce un secret que de considérer que seul l'esprit est à même de gérer, en équilibre et harmonie, une matière qui livrée à elle-même ne peut que dégénérer ou retourner vers le       chaos ?...

 

Est-ce un secret que de croire que seule l'Energie, Force et Lumière plus communément appelé l'Amour est en capacité et mesure de transformer, de transfigurer, de transcender notre humanité pour lui donner sa dimension sacrée , spirituelle et divine  à partir de laquelle le nom d'humanité retrouvera ses valeurs fondamentales et ses dimensions essentielles ?...

 

Est-ce un secret que d'avoir pour conviction le fait que la Vie résulte d'un ensemble de processus prodigieux faisant appel à la coopération, à l'association, au partenariat, à l'entraide et à des attitudes ou comportements symbiotiques cohérents ?...

(Et non, dans la durée et l'efficacité, aux lois qui imposent une compétition acharnée entre les humains, les humains et les règnes et la nature qui les entourent, au point de déclencher des agressions de plus en plus violentes et meurtrières !)...

 

Est-ce encore un secret que de constater qu'une Education digne de ce nom permettra à un enfant d'assurer et d'assumer au mieux sa présence au monde et son devenir, que, ayant développé son libre arbitre et sa libre critique, cela en fera un individu capable d'entendements majeurs et essentiels lui permettant de trouver sens et essence à son existence et sa juste place en ce monde ?...

 

Est-ce un secret que de savoir que la Vie est un miracle, un enchantement, un mystère des plus bouleversant, que la Beauté ainsi que l'Art et l'Acte créateur ont capacité à « sauver » notre monde de l'artificialité et de la superficialité, des illusions et aveuglements ou éblouissements qui sont le produit néfaste et destructeur d'un égoïsme individuel voir collectif, d'un orgueil, d'un anthropocentrisme arrogant, démesuré, outrancier et exacerbé, mensonger et cruel, de la part de l'homme et ce à son propre détriment et au détriment de tout le vivant et sous toutes les formes de celui-ci ?...

 

Est-ce un secret que d'avoir pour conception et devenir que le fait et la certitude que l'être humain est « condamné au bonheur » n'ayant aucune autre alternative que d'aimer et d'être aimé  pour quitter une société suicidaire et mortifère ?...



Es-ce une bévue de l'esprit que de penser que toutes les sagesses (altruistes, éthiques, philosophiques, spirituelles) élaborées dans tous les continents au cours de la plus grande expérience humaine qui soit, que les legs et héritages traditionnels détenteurs des dites sagesses, ne sont pas de nature à nous restituer notre seule et véritable « nature » en maîtrisant tout ce qui concoure à nous éloigner cruellement de notre souche et de nos racines les plus fondamentales et essentielles ?



Est-ce un secret, et par ailleurs une aberrance, que de croire que la fraternité (vécue, incarnée...) est une réponse, une résolution opérative et efficiente face au meurtre du vivant ?...



Est-ce enfin un secret que de considérer que la Conscience est l'outil par excellence pour permettre au « non-être » d'être enfin réalisé et épanoui en tant qu'être vécu et perçu en sereine plénitude d'être ?



Est-ce un secret que de croire que l'homme à une disposition, un fort besoin biologique originel, à croire et à se relier au sein d'une croyance avec d'autres dimensions que la sienne en laquelle, il place sa vie et son espérance au-delà de celle-ci ?...



Est-ce un secret absolu que de savoir qu'il y a « une vie avant la mort » et qu'elle vaut d'être vécue en liberté, dignité et responsabilité et non sans bonheur (lequel réside dans l'offrande, le don et le partage mutuel et réciproque tant dans le « visible que dans l'invisible.») ?...

 

Est-ce un autre secret que de vouloir placer l'être humain entre un devoir de mémoire (respect et hommage aux Anciens et Anciennes) et celui de devenir (assurer la pérennité de la vie et les meilleurs conditions possibles d'épanouissement pour les génération à venir), entre un passé porteur d'enseignements et un futur à naître, et ce, afin de jouir au mieux, densément et intensément, en joie et en paix, en équilibre et en harmonie, avec compassion et solidarité, de « l'éternité de l'instant » ?...



La seule société secrète véritable et la plus initiatique qui soit et qui peut prétendre détenir, elle, de véritables secrets, c'est la mort ; comme nous le disait le poète et philosophe André Breton ....



Ce qui peut demeurer « secret » de notre vivant, c'est peut-être le nom ineffable, innommé, imprononçable, infini et absolu, que nous pouvons « abriter » en notre cœur et que nos lèvres n'auront à connaître quel lors de notre ultime passage dans le Gwenved ; le monde divin  de la pure Vibration de Lumière ?...



Nous ne sommes pas une « société secrète », même si nous devons protéger de notre mieux le « sacré » en nous et en tout être et toute chose, des atteintes du profane, mais nous sommes cependant légitimement et naturellement préoccupés de ce que « secrète » notre société moderne, (et nous-mêmes) de poisons pour le vivant ou de « breuvages de vie » à porter aux lèvres de celui-ci !....



23/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 549 autres membres