Les dits du corbeau noir

De la DANSE Carolyn Carlson Poèmes et textes lecture et extraits Bran du

Carolyn Carlson Poèmes et encres Edition Alternative (extrait)



«On retrouve à chaque fois ces formes encore plus silencieuses et plus riches, plus sûres d’elles et de nous. En sorte que, par ces signes, toutes nos pensées prennent juste force et juste place.»

Alain « Des signes»



La Danse: c’est «la spiritualisation du désir» André Gide

Solo

Les dessins sont comme

Des montagnes qui se déplacent



La force m’emplit

Je me vide de moi-même



L’ascension

Des marches et des consciences

Pour ne devenir

Que ce qui est mû

Par l’univers



Nous sommes ce que nous laissons derrière nous



Ta vigueur étreint mon âme



Chaque chose à une place



Nous sommes tous des corps recouverts d’un agrégat d’illuminations



Les étoiles retentissent de leur éclat Ecoute



L’infinité d’être là dans les océans de notre espace



Et si vous pouviez aider une âme à retrouver sa route ?



Je vois avec ces yeux l’invisible devenir lumière intérieure

C’est avec ce regard que je touche votre âme



Seul l’amour est l’immense énergie



Nous appartenons

A la voûte des cieux

Derrière nos noms terrestres

La solitude est comme une chutte

A travers des cieux profonds

Elle ramène au rappel du Soi

Miroir de l’originel



On se couchera tous un jour avec le soleil



Se lever à l’aurore



Juste à côté d’un pur esprit



Voir en toute chose ce qui est réellement



Vivre avec la musique du monde

Où personne ne parvient à rattraper son ombre

Sans brûler les contours délicats de la connaissance de Soi



Ton cœur est ce calice que je porte en mon ventre



Le vent souffle – la rivière coule – la vague se brise – le sage se centre



Le flux du vide qui s’emplit - le vide qui revient



Tous regardent chacun, mais personne ne regarde l’autre



La mort démêle le Soi du Moi



En gravissant les cimes

J’ai regardé tout au fond

Tranquille comme la rivière

A l’écoute du cours de mes pensées



Observe les étoile

En cette nuit radieuse

Abandonne les plaintes des airs tristes





Au fond du fleuve de tes yeux

Laisse-moi onduler au son de la musique de ton âme

Réfugiée au creux de toi

En dedans en dedans en dedans



Chacun d’entre nous

Baigne dans une lumière

Dissimulée à ceux qui en refusent l’accès



Tenir son énergie de soi



Les idées naissent comme des oiseaux et des nuages

Qui volent et se dispersent en d’autres de nos métamorphoses"...

 

«La gestuelle de la danse n’était ici qu’une suite de signes mobiles d’un mouvement spirituel, comme un poème sur une joie intérieure.»

«La danse incorpore le signe et l’anime, celui-ci touche un moment à la grâce.»

«Le langage poétique apparaît comme le complément au langage gestuel.»

Jörge DE SOUSA NORONHA



15/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi