Les dits du corbeau noir

De la "Beauté" réflexion Bran du

 

De la Beauté... (Réflexion 14 05 2014)     Bran du

 

C'est une notion des plus subjectives...

On qualifie de "beau" ce qui correspond à des critères très "culturels" et ce, par opposition à un autre critère, identiquement subjectif, qui est celui de la laideur...

La "beauté" est donc liée à notre éducation et aux schémas conventionnels de représentation de celle-ci...

Elle s'apprécie au regard des qualifications d'usage qui lui sont habituellement attribuées...

On peut cependant trouver de la "beauté" dans la "laideur" et inversement !...

 

La "beauté" réside donc dans une appréciation purement esthétique et conventionnelle du regard qui se porte sur elle à moins de dépasser ce "conditionnement" par une sorte de "transcendance" des critères en usage et un dépassement ou une inversion des limites admises en nos jugements coutumiers...

 

La "beauté" préexistait avant même qu'elle soit "qualifiée" en ce terme et on pourrait soutenir qu'originellement tout est beauté de forme, de son, de couleur, d'aspect, car oeuvre inégalée d'une Création qui dépasse tout entendement et toute compréhension humaine ; compréhension des plus limitée d'ailleurs...

 

L'appréciation de la Vie en toute ses manifestations et présences ne peut reposer sur un critère arbitraire engoncé et limité dans une dualité séparative et souvent antinomique ou conflictuelle...

 

Considérons que le beau à l'état naturel est partout présent et multiforme simplement parce qu'il fait partie intégrante et complémentaire d'un tout, d'un ensemble qui est la Vie en ses multiples représentations plus ou moins perceptibles et représentatives à nos sens et "intelligences"...

 

Ce que la nature expose à nos yeux de façon claire ou plus ou moins cachée est en soi un pur chef d'oeuvre d'agencement et de conception et démontre ainsi que la "nature" est elle-même un génie qui ajoute sans cesse à son génie...

 

Selon le concept humain qui s'en veut cataloguer les "choses" en les opposant dans le jeu dit des contraires, le beau et le laid représentent le jugement apporté par nos conceptions à toute présence au monde, mais qui "sommes-nous" pour nous arroger le droit de classer la Création selon nos seuls critères ?

Hors notre champ perceptif et culturel il n'y a rien de beau et de laid, mais une Création et une Evolution de celle-ci qui se moquent bien de nos classements et représentations...

 

Nous pourrions toutefois retenir un aspect moralisateur dans les attitudes et comportement de l'espèce humaine et ne retenir que ceux-ci en leurs aspects appréciatifs ou dépréciatifs au regard de la Vie et de ce qui la constitue visiblement ou non et l'anime de mille et une façons...

 

Beauté et laideur sont en nous, ce sont les fruits de notre "arbre de vie" individuel et collectif ;

ils sont nos fruits, nos enfants, notre façon d'être au monde et d'embellir ou de déprécier ce monde...

Ni beauté ni laideur en d'autres règnes que le règne humain...

 

C'est la façon dont nous nous comportons au regard de la vie multiforme qui est de nature à un constat de faits ou de situations que l'on peut approuver ou réprouver selon notre "morale", selon nos conceptions personnelles et nos tendances individuelles ou communautaires...

 

La question à retenir serait alors : servons-nous la vie ou desservons-nous la vie en nos actes et agissements à travers la forme de rapport, de relation et de pensée que nous établissons avec elle et avec toutes ses ambassades ?

 

Si la vie est au service de la vie et si tout contribue à sa pérennisation qu'en est-il de l'espèce humaine et de ses impacts positifs ou négatifs sur son environnement ?...

 

Le positionnement fondamental et essentiel se tient donc là au niveau de notre responsabilité face à tout le "vivant", non pas en terme de beauté ou de laideur, mais en terme de Vie tout simplement...



22/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 548 autres membres